AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   Lun 9 Jan - 22:15




≈ You think you know whatyou’re looking for 'til what you’re looking for finds you. ≈
O'Sullivan, Eileen
|img@tumblr /quo@ici|

─ patronyme complet: O'Sullivan, c'est le nom de famille de ses parents adoptifs, d'origine irlandais. Eileen, c'est la seule chose qu'elle tient de sa mère biologique, puisque cette dernière est celle qui l'a nommée, avant de disparaitre dans la nature. Il est d'origine irlandais et signifie "Éclat de Soleil".─ âge, date et lieu de naissance: 11 novembre 1990 - 26 y.o., née à Boston, Massaschusetts, USA─ métier, études et situation financière: h, un peu compliqué de résumé ça en quelques mots : Eileen est passionnée par les lettres. Elle a donc, dans un premier temps, fait des études littéraires. Cependant, ce domaine ayant très peu de débouché, elle s'est lancée dans une seconde formation, après avoir terminé la première avec brio, et s'est lancée dans les nouvelles technologies. Actuellement, elle fait plein de petits jobs, histoire de joindre les deux bouts.. Sa situation financière est stable, bien qu'elle ne soit pas vraiment aisée.─ statut civil: célibataire ─ à new-york depuis: très peu de temps. Elle vient de débarquer, suite au décès de son père.─ caractère: Elle parle souvent toute seule. ≈ Elle adore les glaces. Elle pourrait en manger tout le temps. ≈ C’est une vraie tête, au niveau connaissance. Très curieuse, elle aime se renseigner sur plein de chose et est rarement mauvaise si elle décide de se lancer dans une nouvelle matière. ≈ Elle est par contre une véritable catastrophe en matière de cuisine. Elle loupe pratiquement tout ce qu’elle fait, à part de petits mets simples. ≈ Elle adore les animaux. Elle possède d’ailleurs 2 chiens. Un dalmatien du nom de Tao et un berger australien qu’elle a nommé Loki. Il est rare de la voir sans, lorsqu’elle ne travaille pas. ≈ Elle est assez fofolle et joyeuse dans son genre. Elle n’aime pas se laisser démonter. ≈ Si c’est une véritable petite intello, elle est tout de même tête en l’air lorsqu’il s’agit des choses du quotidien. ≈ Son côté geek lui a donné une image stéréotypée de fille isolée et sage alors que ce n’est pas du tout le cas. Elle aime sortir faire la fête et ne se lasse jamais de rencontrer de nouvelles personnes. ≈ Comme il semblerait que son séjour à Limerick soit plus long que prévu et qu’elle n’a pas les fonds pour rembourser l’appartement actuellement, elle s’est cherchée plusieurs petits boulots : Elle donne des cours d’appui aux universitaires et a trouvé une petite place de serveuse extra pour les soirées. Elle propose également ses lumières en informatique pour les quelques sociétés établies là. ≈ Elle est très franche. Elle n’aime pas s’encombrer de soucis inutiles : Si elle n’apprécie pas quelqu’un pour x ou y raison, elle ne tardera pas à le lui faire comprendre clairement. ≈ Très maladroite en acte comme en parole, il lui arrive souvent de manquer de tact ou de ne pas trouver les bons mots. Cependant, c’est une fille très généreuse et très empathique quand on la connait un peu mieux. ─ groupe: outsider ─ avatar choisi: Emily Bett Rickards


✯ ✯ ✯

C'est ici que tu peux nous parler plus en détails de la vie de ton personnage, des anecdotes à son sujet, etc. 5 choses minimum demandées, ou 15, si tu décides de ne pas écrire d'histoire. Tu peux les détailler ou simplement lister des points importants.

‘ welcome to new york ’
Et voici la tant attendue histoire. Sur le forum, elle est facultative si tu as d'ores et déjà écris 15 points à propos de ton personnage. N'hésite pas à te faire plaisir, sous la forme que tu souhaites.

× × ×

pseudo|prénom: Perfect Now / Veronica
âge|pays: 23 y.o. / Switzerland
fréquence de connexion: as often as possible
personnage: inventé
dernier commentaire:  


Dernière édition par Eileen O'Sullivan le Mar 10 Jan - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   Lun 9 Jan - 22:15


≈ You think you know what
you’re looking for 'til what you’re
looking for finds you. ≈


Eileen est née à Boston, dans l’état du Massaschusetts, aux USA. Née à la maternité du Winchester Hospital, dans le nord de la ville le 11 novembre 1990 sous x. La petite blondinette n’a donc malheureusement jamais connu ses parents biologiques, sa mère l’ayant abandonnée juste après l’accouchement. ≈ Ses premières années, c’est à l’orphelinat du quartier de Brighton (Boston) qu’elle les a vécues. Elle ne garde que très peu de souvenirs de cette période, comme elle était très petite. ≈ Avec ses yeux clairs et son joli sourire, elle a vite conquis le cœur de Victoria et Jackson O'Sullivan, qui l’ont adoptée lorsqu’elle avait 2 ans et demi. ≈ La vérité sur son adoption ne lui a jamais été tue. Lorsqu’elle fut en âge de comprendre, ses parents lui ont expliqué qu’elle n’était pas sortie du ventre de Victoria, mais du ventre d’une autre dame qui n’avait pas pu l’élever elle-même. La petite fille a compris rapidement et l’a accepté relativement facilement. ≈ Jackson et Victoria vivaient dans les Hamptons, proche de New York, c’est donc dans cet endroit que la petite Eileen a grandi. Ce décor de rêve, ce petit paradis, elle le porte dans son cœur malgré tout. Détrompez-vous cependant, les O'Sullivan ne faisaient pas partis de ses familles affreusement riches et excessives qui peuplent les rues du « village » de vacances. Au contraire, ils étaient plutôt dans la (rare) population de l’endroit à être limite au niveau de leur budget. Sans notion de luxe, mais toujours dans le confort du foyer, Eileen a appris la vie et la valeur de l’argent. Ses parents travaillaient pour les familles les plus riches de la ville. Sa maman enchaînait plusieurs travails différents dans différentes famille, tandis que Jackson était le garde du corps d’une des familles les plus influentes de l’époque. Autant dire que les « gosses de riche », Eileen les connaissait bien puisqu’elle les a côtoyé toute son enfance. Et à dire vrai, à l’époque, elle les aimait bien et s’était fait de nombreux amis. ≈ Lors de l’été 2000, Victoria O'Sullivan est décédée, dans des circonstances relativement douteuses. Les causes de la mort n’ont jamais réellement été déterminées, mais son corps a été retrouvé sur la plage au lendemain matin de la fête de l’indépendance. Rongée par la tristesse, le reste de la petite famille O'Sullivan n’a pas tardé à quitter la ville et est repartie à Dublin, Irlande (pays d'origine des O'Sullivan). ≈ La vie a continué, puisqu’elle continue toujours...Eileen a suivi sa scolarité avec des résultats impressionnants, genre petite génie. Elle est donc vite rapidement devenue « la petite intello », ou plus communément actuellement « la geek ». Durant son adolescence, elle n’a eu que très peu d’amis et a préféré se concentrer sur ses études que sur les bêtises habituelles des jeunes de son âge. Il ne faut pas s’y méprendre, le pauvre Jackson en a vues de toutes les couleurs avec sa chère fille, mais disons qu’elle n’a pas franchi les limites de désespoir et de non-retour comme certains autres adolescents de sa génération. ≈ Passionnée par les lettres, elle a toujours rêvé d’être journaliste ou écrivain. Elle a donc suivit des études poussées à l’université et a eu son diplôme avec brio. Les débouchées étant cependant limitées et ayant besoin d’une véritable activité professionnelle, elle a poursuivi des études d’informatique très poussées qui lui ont permis de travailler dans plusieurs grandes entreprises. Elle garde néanmoins ses rêves littéraires en tête et ne compte pas baisser les bras. ≈ Récemment, Jackson, son père, est décédé, léguant à sa fille un appartement, dont elle ignorait complètement l’existence à… New York, USA. Cette acquisition improbable est accompagnée d’une lettre de son père adoptif. Lettre en tout point troublante, puisqu’il dit à sa fille de repartir là-bas afin de refaire sa vie et surtout… Afin de découvrir ses véritables origines. Elle décide donc de tout plaqué de sa vie à l'irlandaise afin de venir sur place : Mais à la base, ce n’est pas ses origines, que la blondinette cherche… Elle cherche surtout à se débarrasser du bien immobilier dont elle a hérité. Mais la vie, ha, et bien elle est pleine de surprises… Il semblerait en effet que l’appartement en question n’ait pas été remboursé. L’hypothèque encore ouverte, Eileen doit donc vivre son deuil en se débrouillant pour rembourser ce prêt empoisonné avant l’échéance qui approche. Finalement, son court séjour à New York semble devoir  se prolonger… ≈ Malgré elle, les dernières volontés de son cher papa vont peut-être se réaliser finalement, et qui sait, peut être que le bonheur l’attend là où elle ne l’imaginait même pas.  




« Je sors ! Ne m’attends pas ! » Eileen O'Sullivan traversa le long couloir de l’appartement en coup de vent et attrapa sa veste. Le toussotement réprobateur de son père, derrière elle, l’obligea à calmer son allure. Elle se retourna en faisant la moue. « Quoi ? J’ai bien le droit de sortir un peu, non ? » « Ou comptes-tu aller exactement, jeune fille ? » Elle leva les yeux au ciel. « Je ne suis plus une enfant, papa… » Il lui fit un sourire mais son regard sévère l’obligea à donner des explications plus précises. « Sam organise une petite fête chez lui. Je ne ferai pas tard, c’est promis ! Je peux y aller maintenant ? » Son père soupira et haussa les épaules. Cette gamine était incroyable. D’une maturité certaine mais également dotée d’un fort caractère. « Sois prudente… Et oui, ne fait pas tard, tu as les cours demain… » Elle lui afficha son plus beau sourire, se rapprocha pour déposer une bise sur sa joue et fit volte-face pour partir. « Bonne soirée pap’s, à plus ! »

Lorsqu’elle fut partie, Jackson O'Sullivan soupira de plus belle. Il sortit une bière du réfrigérateur et alla s’installer dans son vieux fauteuil. La pièce à vivre était petite et très peu décorée. Seuls quelques cadres photos, comprenant majoritairement des clichés de Victoria et Eileen, rendaient l’espace un peu personnalisé. Le regard perdu dans le vide, l’homme réfléchissait. Il s’était rendu chez son médecin la veille et il savait désormais que son temps était compté. La gravité marquait son visage alors qu’il tentait de trouver un moyen de l’annoncer à sa fille. Sa petite blondinette, pétillante et toujours joyeuse… Il ne pouvait se résoudre convenablement à le lui annoncer. Elle avait déjà perdu tant, et pourtant, elle restait toujours ce petit rayon de soleil qui avait conquis son cœur et celui de son épouse il y avait de ça 15 ans.

Après plusieurs minutes de réflexion, il dut se résoudre. Il n’annoncerait pas sa maladie à sa fille. Pas avant d’être en phase terminale. Pas avant qu’elle ait terminé ses études. D’après son médecin, peu optimiste, il ne restait à Jackson que quelques mois, au mieux quelques années, devant lui. « Vous devez accepter l’inévitable, Monsieur O'Sullivan… Votre maladie est incurable et elle progresse bien trop vite pour que je puisse vous donner une bonne nouvelle. Vous devriez vous préparer et… l’annoncer à vos proches afin qu’ils puissent vous entourer au mieux lors de votre fin de vie. » Les phrases du praticien résonnaient dans sa mémoire. Il termina sa bière rapidement et s’en servit une seconde, veillant dans le salon jusqu’au retour de son petit rayon de soleil.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

La sonnerie de son téléphone l’avait sortie de ses pensées alors qu’elle était installée dans un parc, son ordinateur portable sur les genoux, en train d’écrire un peu alors que Tao et Loki jouaient un peu plus loin. Le numéro lui était complètement inconnu. Elle arqua un sourcil et siffla ses deux chiens pour qu’ils reviennent près d’elle avant de répondre d’un ton interrogateur :« Eileen O'Sullivan ? » La voix grave qui lui répondit la tendit. « Madame, c’est au sujet de votre père adoptif. Monsieur Jackson O'Sullivan est… Il nous a quittés, Madame… » Un frisson lui parcouru l’échine et lui glaça le sang. Elle ne réalisa pas tout de suite que son corps tremblait affreusement et que, déjà, les larmes roulaient sur ses joues. « Madame O'Sullivan ? Vous êtes là ? » Elle déglutit avec peine et, lorsqu’elle tenta de répondre par l’affirmative, elle éclata en sanglots bruyants. « Pourrez-vous passer récupérer ses effets personnels d’ici demain ? » La question, si froide, si dénuée d’humanité, permit étrangement à Eileen de se ressaisir. Elle articula avec peine un petit « oui, bien sûr… » avant de raccrocher. Son regard se perdit dans le vide, les yeux embués de larmes, alors que ses deux loulous posèrent presque simultanément leurs gueules sur ses genoux, le regard compatissant.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

« Ma chérie, Mon petit rayon de soleil, ma raison de vivre…

Si tu lis ces quelques lignes, c’est que mon heure est arrivée, peut-être plus tôt que ce à quoi on s’attendait tous les deux mais… Te voilà orpheline, ma chérie, et cela me brise le cœur de l’imaginer, à mesure que je t’écris ces mots. Je sais, du plus profond de mon âme, que tu parviendras à surmonter cette nouvelle épreuve, comme tu as su surmonter toutes les autres.

La mort de ta mère, Victoria, nous a chamboulés, et je sais que sans ta présence lumineuse, je ne serai jamais parvenu à faire face à cette perte. Tu as été une petite fille courageuse et forte à l’époque. Je te demande de t’en souvenir, et d’essayer, je t’en prie, de l’être à nouveau face à ce deuil.

Tu as changé ma vie, « honey », et il est de mon devoir de père de te le dire et surtout, de te remercier. Ton rire me manquera. Ton sourire me manquera. Et je sais qu’il sera peut être difficile pour toi, les premiers temps de sourire aussi bien, de rire aussi bien que d’habitude, mais je sais que dans peu de temps, tu retrouveras ta joie de vie. Parce que tu es comme ça, ma fille : Tu es une comète. Une étoile filante.

Je parlais, tout à l’heure, de devoir paternel… Je crois, mon cœur, que le moment est venu pour toi de découvrir d’où tu viens. Je te vois venir ; tu lèves sans doute les yeux au ciel, et soupire même peut être que ce n’est pas ce que tu veux, que tu ne l’as jamais voulu puisque tu nous aimes mais… Il est important, pour tout individu, de connaitre ses origines… Je n’ai que très peu d’informations sur tes parents biologiques, mais le peu que je sais, je me dois de te les transmettre.

Lorsque nous t’avons trouvé, ta mère et moi, dans cet orphelinat, à Boston, nous avons eu un coup de foudre pour toi. Je me suis juré, intérieurement, de pouvoir t’apporter et te donner tout ce qu’un parent peut offrir à son enfant… Je sais que je n’ai pas été le meilleur des pères. Je sais aussi que, après le décès de Victoria, je me suis montré distant, non pas dans mes actes, mais dans mes absences régulières et fréquentes… Laisse-moi désormais t’expliquer pourquoi :

Pendant tout ce temps, pendant toutes ces années, j’ai recherché la trace de tes véritables parents. Je savais qu’un jour, tu aurais certaines questions auxquelles seuls ces deux individus peuvent répondre… Je suis donc parti à la recherche de ta mère biologique. Au court de mes longs aller-retour entre notre foyer et l’orphelinat, puis de l’orphelinat au Winchester Hospital, je n’ai réussi qu’à acquérir quelques bribes d’informations… Rien n’était suffisant, et puisque ta génitrice avait décidé, à l’époque, d’accoucher sous « X », il était impossible pour moi d’obtenir un nom. Du moins, légalement… Après de multiples tentatives, j’ai réussi à obtenir non seulement une photo de ta mère biologique, que tu trouveras ci-joint, mais également le « témoignage », l’histoire, qu’elle a racontée aux sages-femmes qui se sont occupées de ta venue au monde.

Bien, prend la photo entre tes doigts, ma chérie, et vois cette jeune femme, comme elle te ressemble… Son nom est Abbygaël McGregor. Elle est d’origine écossaise et, lors de son voyage autour du monde, elle a rencontré un homme particulier dont elle est tombée amoureuse : Josh Butler. Sache que leur amour était sûrement sincère, mais Malheureusement pour elle, ce dernier était marié, ce qui n’a pas facilité leur histoire. Elle l’a rencontré à New-York, aux Etats-Unis.

Si tu lis ces quelques lignes, c’est que tu as vu mon notaire. Tu es donc au courant de l’appartement que j’ai acquis là-bas il y a quelques années…

Ma chérie, je ne peux malheureusement pas t’en dire plus sur ces gens, mais j’aimerai que tu aies là-bas. S’il te plaît, accorde-moi, comme dernière volonté, de quitter l’Irlande ou nous n’avons eu que trop de malheurs. Promets-moi de refaire ta vie, qui sait, peut être là-bas ?

Et si tu retrouves tes parents, ma belle, n’oublie surtout pas à quel point ta mère et moi t’avons aimé. De tout notre cœur. De toute notre âme.

Ton Papa qui t’aime »


Les mains d’Eileen lâchèrent spontanément la lettre à mesure que les sanglots lui remontaient dans la gorge. Elle était triste, certes, mais également tellement en colère. La photo de sa mère biologique, de cette « Abbygaël », lui était restée dans la main. Elle y jeta un dernier coup d’œil avant de plier. Son père voulait qu’elle parte en Amérique ? Très bien, que sa volonté soit faite ! Mais elle n’y irait certainement pas pour y retrouver ces gens, aussi aimants soient-ils, qui l’avaient lâchement abandonnée 26 ans auparavant. Elle y irait pour vendre ce foutu appartement, aussi vite que possible, afin de pouvoir reprendre sa vie là où elle la laissait.





Dernière édition par Eileen O'Sullivan le Mar 10 Jan - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 106
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Emmy Rossum + hershelves.
double compte : Cole, Nyle, Lisa et Andy
âge : 28 yo
statut : in love w/ freya
métiers/études : Singer

MessageSujet: Re: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   Lun 9 Jan - 22:35

Rebienvenue parmi nous

_________________

You can try and take my crown but I will never let my kingdom down. When I put it on it's on for real, damn I wear it so well. I know that they're comin' for my throne but I'm the one who got there on my own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   Mar 10 Jan - 8:32

Merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 106
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Emmy Rossum + hershelves.
double compte : Cole, Nyle, Lisa et Andy
âge : 28 yo
statut : in love w/ freya
métiers/études : Singer

MessageSujet: Re: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   Mar 10 Jan - 12:22

Je te valide, je te demanderais sûrement un lien I love you

_________________

You can try and take my crown but I will never let my kingdom down. When I put it on it's on for real, damn I wear it so well. I know that they're comin' for my throne but I'm the one who got there on my own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything   

Revenir en haut Aller en bas
 
≈ Come on Eileen, At this moment you mean everything
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doux moment...
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» DEVINE CE QUE FAIT TA FEMME EN CE MOMENT ..........
» Votre drogue du moment.
» Votre gel douche du moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Les présentations-
Sauter vers: