AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I was happy once, it was awful // JNR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 8:07


Cross my heart and hope to die
Joan Riley
|img@ici /quo@ici|

─ patronyme complet: Joan Riley ─ âge, date et lieu de naissance: 20 ans/12/06/1997/New York ─ métier, études et situation financière:Modeste,
voir pauvre, étudiante en art/serveuse à mi-temps.─ statut civil: Célibataire─ à new-york depuis: Toujours  ─ caractère:Gentille - Solitaire - Travailleuse - Déterminée - Sociable - Drôle - Exubérante - Passionnée - Possessive - Jalouse - Têtue - Adore jouer du piano - Rêveuse - Gamine - Physionomiste - Charismatique- Enjouée - Généreuse ─ groupe: Yankees ─ avatar choisi: Lilypaad


✯ ✯ ✯

- Joan a toujours été un enfant difficile dans sa grande famille désorganisée du côté de Brooklyn. Elle ne dirait pas qu'elle est la pire, mais elle l'est.

- Joan a 3 soeurs et 3 frères, une grande fratrie pleine de chaos, on connait les enfants Riley dans tous les squares.

- Joan est irrévocablement attirée par les hommes plus vieux qu'elle. Ce qui a pu déjà lui valoir des problèmes durant son adolescence. Cela a tout à voir avec son côté tête brûlé et son sentiment d'insécurité.

- Depuis qu'elle est rentrée d'Albany il y a trois ans, elle fait profil bas chez sa mère, en évitant de lui parler le plus possible. Les rapports sont rompus mais de toute façon, il est difficile d'avoir des rapports très étroits dans une famille de huit personnes.

- Elle adore la danse, elle aurait voulu devenir danseuse classique, au lieu de cela, elle se consacre à des études artistiques en attendant de trouver autre chose, elle est assez polyvalente.

‘ welcome to new york ’
« Joan ! Viens c’est l’heure d’appeler papa !»,« J’ai pas envie.», «Oh allez microbe, dépêches-toi avant que je vienne te chercher par la peau des fesses. » La mine renfrognée, la petite fille s’était précipitée sur le dos de son frère , l’étranglant presque en serrant ses bras autour de son cou. Du haut de ses 8 ans, Joan avait toujours vécu dans un cocon, entourée de ses grands frères et sœurs, et de sa mère. Stew Riley était un militaire de profession, haut gradé, et toute les semaines c’étai le rituel du visiophone. Tous les dimanches à 14 heures. Toute la petite famille était réunie devant la télévision, les uns trainant sur le tapis de sol, les autres sur le rebord du canapé. La connexion trainait plus que d’habitude, et la petite brune écoutait avec attention les mots réconfortants de leur mère qui disait que la réception devait avoir un problème. Une demi heure, puis une heure, puis deux. Puis le téléphone sonna, tout le monde fixait leur mère, la mine défaite, le téléphone serré entre ses doigts tremblants. Elle avait l’air tellement triste, alors Joan eut l’idée de lui dire quelque chose de gentil, « Maman, tu es plus belle que ma maîtresse. » Elle n’eut pour réponse qu’on sourire triste, alors la petite fille serra la main de son frère. « Les enfants… il est arrivé quelque chose à Papa. » Joan fronça les sourcils, qu’est-ce qui aurait bien pu lui arriver qui l’empêche de répondre au visiophone, sérieusement ? « Quelque chose de mal ? », demanda-t-elle de sa voix fluette. « Oui. Quelque chose de très mal. »

« Vous n’avez pas le droit ! » Joan regardait sa mère et son beau-père d’un air de démon. Quelquefois, elle avait l’impression que sa mère n’avait pas vraiment d’états d’âme quand au souvenir de son paternel vu le bon temps qu’elle semblait passer avec son beau-père. Cet espèce d’enfoiré de première qui osait vouloir qu’on l’appelle « papa ». Ce que Joan ne comprenait pas, c’était pourquoi il s’évertuait à vouloir rester avec sa mère de dix ans son ainé, non mais franchement. Ca la dégoûtait, et elle ne voyait en lui qu’un profiteur, profiteur de la détresse des pauvres gens. Non ce n’était pas l’argent vu qu’ils n’étaient pas spécialement riches, mais c’était certain qu’il ne s’agissait pas d’amour, non pas du tout. Joan se tourna vers ses sœurs, « Et vous ? Bande de sales hypocrites ! Vous me dégoutez ! » Elle avait l’air d’une folle à leur crier dessus comme cela mais elle avait de quoi. « Chris s’est barré j'aurais du faire pareil avant de me faire exiler comme si j’étais tarée ! »Une voiture se gara sur le porche et Joan changea soudain d’attitude. Des larmes coulèrent sur ses joues sans qu’elle ne le veuille. Elle commença à sangloter, jusqu’à être secouée entièrement par ses pleurs. Elle se jeta par terre et se raccrocha au pantalon de sa mère comme si cela pouvait empêcher la responsable de l’emmener. Elle voyait que sa mère avait les larmes aux yeux, pourtant aucun son de sortit de sa bouche. Joan continua de pleurer en suppliant sa mère de ne pas la laisser là-bas, qu’elle allait changer qu’elle ne ferait plus toutes ces bêtises qu’elle avait l’habitude de faire. Certes, elle était allée trop loin, mais à ce moment présent elle était redevenue une simple petite fille de quatorze ans à peine. « Maman ! », lui cria-t-elle avant qu’on l’arrache de force. Ne voulant pas passer pour une folle, le coeur lourd, Joan se retourna et suivit cette femme à l'air faussement sympathique. Comme une pestiférée on l’emmena dans une voiture et Jack chargea ses valises dans le coffre. Une vendetta menée pour l’assagir, la rendre plus disciplinée, plus agréable à vivre. Le visage rempli de larmes et de mascara, Joan pleurait encore en regardant sa maison s’éloigner par la vitre arrière. Au revoir New York.

Un bruit sourd de porte métallique qu’on fermait à clé. Joan replia ses genoux et les entoura de ses bras. Il faisait froid dans cette chambre et les cernes de la jeune fille n’avaient jamais été aussi bleus. Comme les veines de ses bras. « Joan », murmura-t-on dans l’obscurité. Mais la jeune fille resta impassible pendant quelques minutes avant de finalement tourner la tête. « Joan, tu crois qu’il va venir ce soir ? » La jeune brune soupira avant de se mettre debout sur son lit pour regarder par la minuscule lucarne de la chambre. Cela faisait presque un an à présent qu’elle était au pensionnat et rien de ce qu’elle avait vécu auparavant n’était pire que dans cette bâtisse infernale. « Non, Kat’. Toi et moi, ce soir, on s’évade. », annonça-t-elle avant de tourner la tête vers sa chère Kit Kat qui semblait déjà apeuré à l’idée que le surveillant entre dans leur chambre. C’était devenu une coutume vicieuse. Il venait tous les soirs dans l’une des chambres des pensionnaires au hasard. Mais Kat semblait être sa favorite. Il était venu la chercher une fois , puis deux. Mais c’était tout pour le moment et Joan était bien décidée à ce que cela n’arrive plus jamais à Kat. Elles avaient fait un pieds de nez à toutes les portes fermées à clés, et étaient sortit de la bâtisse en hurlant de rire avant de courir jusqu'à perdre haleine dans les rues d'Albany. Le petit Albany, bien sur. L'Albany, poussiéreux et miteux. Près des cabarets et des boites de nuits. Elles avaient tellement rit ce soir-là, tellement dansé, tellement chahuté, qu'elle en avait presque perdu la notion de danger. Qui n'avait fait qu'un pas vers elle. Ou plutôt, un crissement de pneu vers sa chère Kat.

« J’avais préparé un texte, mais je crois que l’encre de mon stylo à finit par se fondre avec le papier mouillé. C’est bête hein ? De préparer un texte alors que je suis toute seule. Mais je ne sais pas ce qui m’arrive je suis complètement perdue sans toi. J’ai… longtemps réfléchit à quoi dire, j’ai tellement de choses sur le cœur que oui j’ai pensé qu’il était plus facile pour moi de les poser sur du papier froissé. J’ai du mal à supporter le fait que tu m’aies laissé toute seule avec ces idiots et ces imbéciles. Je ne peux plus me moquer d’eux toute seule, parce que quand l’envie me prend, ca ne fait que me rappeler que tu n’es plus là pour rire avec moi. Je me sens tellement coupable, je te jure que ca m’est insupportable, et beaucoup m’on dit que j’étais stupide. Mais je ne me sentirais jamais apaisée si je ne te dis pas tout ce que j’ai sur la conscience. J'ai... craqué, complètement. Quand ils sont venus me chercher après l'accident, j'ai griffé le visage du surveillant jusqu'au sang. Alors, ils ont décidé que je devrais voir un espèce de putain de psychiatre et on m'a transféré autre part. Personne m'a cru Kat quand je leur ai dit ce qu'il t'avait fait, personne. Là-haut, c'était pas pire, mais pas mieux non plus, au moins on nous laissait tranquille, puisque j'ai pris la décision de ne plus parler pour ne rien dire. Et puis cette année on me renvoie chez moi parce que le pensionnat a connu un épisode tragique de feu de joie, mais promis ce n'était pas moi. Une belle connerie encore. Du coup, ma mère m'a accueillie de nouveau, toute morveuse de m'avoir abandonnée. Mais je m'en tape, je n'ai rien a prouver à ces bouseux. Sur ce, je t'aime et j'espère que les vers de terre te fouttent la paix. » Joan déposa les fleurs sur la tombe de Kat et partit sans se retourner, les larmes aux yeux. Non. On ne savait rien de la mort après l'avoir vu. Vraiment vu.

× × ×

pseudo|prénom: Jom !
âge|pays: 22yo/France- Irlande par intermittence.
fréquence de connexion: 6/7
personnage: scénario, pré-lien, inventé
dernier commentaire: LOVE MEEE TENDEEEEER


Dernière édition par Joan Riley le Lun 20 Mar - 19:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 585
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av/arte, sign/gw, gif/skairipa
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; tc fête de la musique

MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 9:07

bienvenuuue I love you
l'irlande quelle chance tu as !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 10:09

Lily, très bon choix. Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 11:20

Oh ! Bienvenue charmante demoiselle !

Très bon choix de vava. Hâte de te lire. En attendant, bonne rédaction
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1061
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Chris Wood + cate
double compte : Andy, Cole, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: oui

MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 12:55

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ask no questions, you'll hear no lies
avatar

messages : 1051
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : Aidan Turner, ©aslaug. (av) perséphone (sign), Hathaways (gifs)
double compte : lew, neelam, dallon, kostya.
âge : thirty three.
statut : head over heels for april.
métiers/études : conductor for the new york philharmonic orchestra. cello player.
logement : a loft in brooklyn with his sister.
guilty pleasures : dancing on his own, rapping, reading french books, watching thrillers with a bag of popcorn.
bucket list : take a look at the next score.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open bar (april, maebh, salim)

MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 16:27

bienvenue
super choix bon courage pour ta fiche

_________________
she's a sunrise dressed like dusk
he's a moth drawn to a flame, he's going in, he's going all or nothing. they look so pretty from afar. like the gates of heaven are open now and my one true love has just waltzed right out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1110-jed-ces-ecorchures
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 18:30

oh my Lily
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 18:31

Omg vous êtes so beautifuuuul

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 675
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + cate
double compte : Nyle, Andy, Merri

MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Lun 20 Mar - 19:47

Je te valide, bon jeu I love you

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 379
pseudo : emma.
face, © : emily browning, je vais te retrouver / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Mar 21 Mar - 22:05

je suis en retard mais lily :stp:
bienvenue ! I love you

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   Mer 22 Mar - 18:59

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I was happy once, it was awful // JNR   

Revenir en haut Aller en bas
 
I was happy once, it was awful // JNR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barbie Happy Holidays 1989
» Happy Birthday Normandie
» Barbie Happy Holiday 2012
» Happy Blooming Shower Jelly
» Fuites avec Happy Poo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Les présentations-
Sauter vers: