AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gravel to tempo || Maebh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Gravel to tempo || Maebh   Jeu 13 Avr - 23:22



"Gravel to tempo"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Joan écrasa sa cigarette sur le sol. La fumée encore dense s’évaporait dans l’air comme une chimère moqueuse. Alors, elle souffla dessus pour la dissiper. Une autre nuit bien trop calme. Pourtant, ce silence, elle l’aimait. Elle adorait l’obscurité et le froid, la torpeur et la glace. Certaine que grâce à tout cela elle pouvait se protéger, bien comme il le fallait. Elle jeta un coup d’œil à sa montre, elle prendrait bientôt son service. Travailler au bar lui permettrait de s’en sortir un peu plus confortablement financièrement. Elle vivait encore chez sa mère, certes, mais au moins gagner de l’argent de son côté la rendait un peu plus indépendante. Elle avait trouvé ce travail au bar il y avait peu de temps. Ben l’avait accueilli comme un grand frère bienveillant et ça lui avait fait du bien. Elle rentra chez elle, attrapa ses affaires et décida de se rendre au boulot à pieds. La différence de température lui fit l’effet d’une nouvelle claque. Elle se sentait presque satisfaite de sa condition. Seule et en sécurité. Joan arriva bien vite au bar. L’odeur de l’alcool lui chatouilla le nez. Malheureusement, elle ne serait pas de ceux qui boiraient ce soir et elle s’empressa bien vite d’aller chercher son badge dans l’arrière-boutique. C’était triste de se retrouver à servir alors que tout le monde s’amusait mais cela ne la dérangeait plus tellement que cela à présent. Elle avait bien assez de temps pour faire ses conneries. Elle soupira cependant en voyant la tonne de vaisselle qui s’était accumulée. Elle entreprit donc de commencer de but en blanc, histoire de faire passer la pilule plus rapidement. Elle enfila un tablier qui trainait par là et commença à trier les verres sales. Joan commençait à faire mousser le liquide vaisselle sur le verre souillé quand elle entendit la porte claquer derrière elle. Une brune qu’elle n’avait encore jamais vue entra dans la cuisine et elle lui adressa un sourire. « Enfin du renfort ! », plaisanta-t-elle en continuant à frotter. Maintenant qu’elle y repensait, son visage lui disait quelque chose mais elle ne parvenait pas à savoir d’où cela pouvait bien venir.

Comme d’habitude, elle devait l’avoir croisé dans le quartier, puisqu’elle travaillait ici. Joan continuait sa besogne perdue dans ses pensées. Quelques fois, elle se disait que la vie devait être plus palpitante quand était fortuné. Des soirées, des cotillons, la belle vie. Cependant, elle savait qu’avec sa fortune Dallon, malgré sa vie en apparence trépidante, n’exaltait pas de bonheur. Il n’y avait que Salim qui semblait complet dans son opulente célébrité. Et tant mieux pour lui, il n’y avait pas d’ombre au tableau.Il avait tout pour lui, la carrière, la fiancée et avec un peu de chance bientôt, la vie de famille. Ironie du sort pour ceux qui désirent quelque chose plus que tout et ne l'obtiennent jamais alors que d'autres le vivent comme un fardeau. En y pensant, Joan se sécha les mains et alluma la radio, écouter de la musique serait plus agréable vu la tonne de vaisselle qui l’attendait. Elle regarda encore une fois la jeune fille. Elle s'autorisait à se sociabiliser un peu. Parce qu'une collègue ne se néglige pas. Rien que pour l'ambiance au travail. « Je m’appelle Joan. Joan Riley. Ça fait longtemps que tu travailles ici ? », demanda-t-elle les mains toujours plongées dans le bac de vaisselle. Apparemment ils avaient prévu de leur laisser le sale boulot la veille.
 

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 357
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, viceroy / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Ven 14 Avr - 12:40


Crissement d'une fermeture éclair. Claquement d'une porte d'entrée. Musiques aux oreilles, Maebh dévale les escaliers de son immeuble pour rejoindre le soleil couchant et les premières illuminations nocturnes. New York revêt son habit de soirée et elle, traverse les allées la menant tout droit à celle que sa qualité de serveuse lui réservait, à savoir un savant mélange entre astiquage de verres, odeurs de friture et airs irlandais. Elle n'avait pas à se plaindre, travailler dans ce pub était loin d'être une contrainte. Mais depuis cette rencontre fortuite avec Salim, entre ces mêmes murs, Maebh ne pouvait s'empêcher d'appréhender une nouvelle rencontre. Ou serait-ce là une lueur d'espoir ? Le froid ambiant pousse Maebh à accélérer le pas et à se demander quand est-ce que le printemps allait enfin pointer le bout de son nez ? Sûrement pas cette semaine, d'après son portable. Heureusement, le pub ne se situe qu'à une dizaine de minutes à pieds, si bien que l'irlandaise pousse la porte du lieu et y retrouve un semblant de chaleur assez rapidement. En entrant, elle croise un collègue, dont elle allait reprendre le service puis remarque une petite nouvelle, occupée à la vaisselle derrière le comptoir. « J'arrive dans deux minutes ! » Elle zigzague entre les tables pour la plupart encore vides, la soirée ayant à peine débuté, pour retrouver son casier et le peu d'affaires qu'il contenait et mieux enfiler ses vêtements de travail ainsi que son badge. Inutile était l'adjectif qualifiant le mieux celui-ci, pas un new-yorkais n'étant capable de prononcer son prénom comme il se devait. L'irlandaise réapparaît quelques instants plus tard, prête à s'attaquer elle aussi à la vaisselle sale de la veille, laissée pour compte comme bien trop souvent. Elle avait totalement oublié que le patron pensait embaucher, suite au départ pas vraiment anticipé d'une autre serveuse mais n'était pas mécontente de voir un nouveau visage ainsi qu'une nouvelle paire de mains pour l'aider dans ces tâches pour le moins ingrates. « Enchantée, moi c'est Maebh ! Gaffney, même si bon, c'est pas franchement important. » Sourire sincère, c'est qu'elle avait sympathique, la petite nouvelle. « Oula, pas du tout, cela fait à peine deux semaines que je suis à New-York, c'est pour dire... M'enfin, si t'as besoin d'aide pour quoique ce soit, je pense quand même pouvoir t'aider !  » Histoire qu'elle ne se retrouve pas livrée à elle-même, comme Maebh aurait pu l'être sans l'aide d'une autre collègue. « Toi, tu es d'ici ? » Elle avait un accent américain, mais New York étant une ville si polyvalente, toutes les origines restaient possibles. C'est ce qui passionnait grandement Maebh, à savoir ce mélange de cultures et d'histoires, dans une seule et même ville.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Jeu 20 Avr - 16:17



"Gravel to tempo"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Cette jeune fille avait l’air sympathique, pour une fois que les New-Yorkais étaient accueillant. C’est quand elle ouvrit la bouche que Joan trouva une explication à la gentillesse spontanée de la brune. Une irlandaise. Son accent s’entendait à des kilomètres à la ronde et elle trouvait ça charmant. Joan n’avait jamais voyagé hors des Etats-Unis, elle se demandait parfois, ce qui poussait les gens à s’en aller pour le grosse Pomme. Si elle avait dû choisir un pays vers lequel s’exiler, cela n’aurait certainement pas été les Etats-Unis. Peut-être le Royaume-Uni ou la France. Passionnée du ballet royal et des danseuses étoiles, elle aurait pu toucher son rêve, du bout des doigts. Les dires de la dénommée Maebh confirma les pensées de la petite Riley. « Oui, née et conditionnée à Brooklyn. », répondit-elle en souriant. Décidemment, il y avait beaucoup d’irlandais dans le coin. « Tu es irlandaise, non ? C’est fou, vous venez tous vous installer ici ! », s’exclama-t-elle tout en frottant plus que de raison un saladier en verre qui avait l’air d’avoir trop souffert. « Je viens de me rendre compte que ma phrase pourrait être mal interprétée. Je veux dire que j’ai déjà croisé pal mal d’irlandais dans le coin. », se rattrapa-t-elle tant bien que mal. Joan et sa façon de parler. Elle ne prenait de pincettes qu’avec Dallon. Non pas pour le ménager, mais pour éviter d’être trop spontanée et de lui montrer, sans le vouloir, qu’elle tenait à lui plus qu’elle ne voulait bien l’avouer. Alors, elle utilisait les faux-semblants, les tournures alambiquées et les mensonges. « Cela m’intrigue toujours, je me demande pourquoi les gens viennent à New-York. Est-ce que la ville propose un plus grand éventail de possibilités ? Ou est-ce que c’est plus exotique ? J’adorerais visiter l’Irlande. J’ai un ami qui vient de là-bas, il m’a déjà raconté à quel point c’est magnifique. » L’Irlande devait être merveilleuse, pleine de vie, d’amusement et de couleurs. Un glorieux florilège de toutes sortes de choses. Joan se demandait parfois ce qu’elle reprochait tellement à New-York et cela avait tout à voir avec le ballottement incessant qu’elle avait dû subir. Etrangement, elle n’avait pas accueillie son retour dans la ville comme une bénédiction. Mais, c’était l’endroit qui l’avait conduite à se faire exiler, comme une tare qu’on voulait absolument chasser de sa vie. Inconsciemment, en rentrant, retrouver sa vie d’avant ne l’avait pas tant dérangé. Il s’agissait d’avantage des personnes qu’elle côtoyait ou plutôt qu’elle avait recommencé à côtoyer. Sa mère, investigatrice directe de son expulsion, ses sœurs, témoins silencieuses de sa chute trop lente. Elle n’avait plus besoin d’eux, elle avait vu Kat mourir devant ses yeux, alors personne ne lui ferait plus jamais aimer cet endroit, qui lui rappelait tous ceux qui n’avait pas voulu d’elle quand elle était au plus bas.
 

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 357
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, viceroy / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Dim 23 Avr - 22:08


Les cheveux rapidement réunis en une queue de cheval, Maebh attrape les premiers verres à sécher, qu'elle s'empresse ensuite de ranger. « Oui, je viens de Dublin. » Ville chérie, dont les abords, parfois, lui manquaient un peu. Chiffon en main, Maebh nettoie, fait briller, une passion qui était loin d'être sienne mais qui lui valait un salaire dont elle avait besoin. Elle avait certes accepté de vivre sous le toit de son frère, le temps de s'acclimater au train de vie new-yorkais, refusant cependant toute aide financière de sa part. La jeune femme sourit, amusée par les dires de Joan. Elle n'avait pourtant pas rencontré d'autres irlandais qu'elle, si ce n'est son frère. Et Salim. Certes. Mais pas de nouveau visage, pas de nouveau nom dans son répertoire. « Ah ouais ? Peut-être que c'était mon frère, haha. » Non, elle ne mentionnerait pas le musicien. Il fallait que sa figure cesse de s'immiscer dans ses pensées. « Mince, tu as deviné nos intentions – on avait prévu l'invasion. » Rire, une nouvelle fois. Joan était décidément très sympathique, Maebh espérait pouvoir travailler souvent avec elle. Certaines soirées seraient sûrement moins longues, avec elle à ses côtés. « Ça sonne peut-être bateau mais j'avais besoin de voir quelque chose de nouveau. » Haussement d'épaules, Maebh n'en ajouterait pas plus sur les véritables raisons de son arrivée. Il n'empêche que New York incarnait malgré tout une bouffée d'air frais. Un nouveau chapitre. À quelques exceptions près. « Je sonne très patriote, haha, mais ton ami a raison. » Rien n'égalerait son Irlande chérie. Jamais. Même s'il faut dire que ce pays ne lui aurait offert rien d'autre qu'une vie banale, bancale. À des années-lumière de ce que New York semblait pouvoir lui donner. « Et pourquoi le pub ? Toi aussi, tu fais partie du club des fauchés ? » Au tour de Joan, d'être l'objet de la curiosité de l'irlandaise.  

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Mar 2 Mai - 20:41


Gagner de l’argent. Unique motivation pour la jeune fille paumée qu’était Joan, aussi bornée était elle. On ne pouvait pas lui reprocher d’être feignante, ni avare de travail. Elle était juste un peu difficile à gérer de temps à autres mais ce n’était pas son boulot de serveuse qui allait lui attirer des ennuis. Elle sourit quand Maebh lui demanda s’il ne s’agissait pas de son frère, elle fit mine de réfléchir un instant et hocha négativement la tête. Elle se sentit soudain un peu maussade en passant à ses frères et sœurs. Quels idiots, chacun d’entre eux, ils ne méritaient rien, n’achevaient rien. Elle n’aimait que son jumeau dans cette immensité de faux sentiments. Elle reprit peu à peu ses esprits. « Non, il ne me semble pas que Salim ait une sœur, en plus tu ne lui ressembles pas du tout, je te l’assure ! », plaisanta-t-elle encore une fois. Elle leva les yeux vers Maebh. « Oui, on peut dire ça… je suis trop jeune pour avoir le métier de mes rêves, trop paumée aussi. » Elle marqua une pause pour continuer à mousser les assiettes. L’obsession de la mousse, encore. « Je touche du bout des doigts les choses clinquantes parce qu’il m’arrive de sortir avec l’un de ces garçons riches de l’Upper East Side. Mais ça n’enlève rien à ma condition de fille fauchée, n’est-ce pas ? » Elle déclarait cela plus comme une constatation qu’une question. Consciente qu’elle était la Cendrillon qui ne voulait pas qu’on la pourchasse avec sa pantoufle de vair ou plutôt sa basket bon marché. « Je fais partie du club des filles qui sont en arrière-plan sur les photos mais que ça ne dérange pas plus que cela. Et puis, on se dit que l’homme dans la lumière ne serait pas ce qu’il est sans la fille derrière lui, cachée dans l’ombre. » Réaliste quand on imagine ce tableau. Tout au final était une question de point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 357
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, viceroy / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Sam 27 Mai - 18:15

Opération savonnage d'assiettes et autre vaisselle, lancée. Et dire qu'elle avait passé trois années à l'université, l'espoir d'une carrière prospère à bout de bras, pour mieux finir les mains pleines de savon. Enfin. Il n'était pas l'heure des remises en question. Maebh, jusque ici sereine, se fige soudainement. Ses sourcils se froncent un temps, puis elle tente de se reprendre. Non, elle doit se tromper. Encore un mauvais tour de son inconscient. « Salim ? Salim comme Salim Pajany ? » Bon. C'est plus fort qu'elle, il lui est nécessaire de poser la question. Juste pour être sûre. Même si clairement, il était question du musicien. Des irlandais, répondant au doux prénom de Salim et résidant à New-York ? Il n'y en avait pas beaucoup. Un seul, sûrement. « Oh, on passe tous par-là, je crois. » Peut-être est-ce un peu exagéré de faire de son expérience une généralité. Mais qu'importe. « Et le métier de tes rêves, ce serait quoi ? » La curiosité. Encore, toujours. « Wow, l'Upper East Side ?! C'est le quartier des gens de Gossip Girl, non ? Dit donc... » C'est à cet instant que l'irlandaise réalise qu'elle n'y était toujours pas allé faire un tour. À rajouter sur sa liste de choses à faire, donc. Juste histoire de pouvoir vérifier, si tout semble aussi doré que dans la série télévisée. « Je crois qu'on va bien s'entendre, toi et moi... » Les dires de Joan étaient emplis de vérité et Maebh ne pouvait qu'acquiescer. « Et comment s'appelle-t-il, Monsieur Upper-East-Side ?   » Plot twist, peut-être est-ce une célébrité. Ce serait assez drôle, au final. Mais terriblement cliché. Ce quartier accueillait après tout aussi bien des personnes lambdas, le commun des mortels. Avec beaucoup plus d'argent que la moyenne, certes.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Sam 10 Juin - 0:09


Joan n’était pas une grande. Joan n’attendait pas grand-chose de la vie et la vie ne semblait pas l’attendre non plus. Elle était une petite chose dans ce monde trop vaste. Encore plus petite dans sa petite maison miteuse de Brooklyn. Joan n’avait jamais manqué de rien, avait toujours eu de quoi manger et un toit sur la tête, des habits et des draps propres. Même si la maison laissait à désirer. Maebh semblait savoir de qui parlait Joan. Salim Pajany. « Oui, c’est mon meilleur ami. Tu es une fan de son groupe ? Ils sont géniaux. » Elle se méfia cependant, pas prête à cautionner une énième groupie. « Le métier de mes rêves ? J’aurais voulu être danseuse classique mais mon adolescence ayant été… assez tumultueuse ce n’est plus une option. Sinon, j’aimerais bien devenir styliste. Je sais que ça semble superficiel mais je me débrouille avec une aiguille. » Pas vraiment du genre à se laisser intimider. Elle abordait les choses avec recul. C’était peut-être son dédain pour le monde entier qui lui valait les railleries des autres. Elle se fichait bien de l’avis des autres mais ne les méprisaient pas. Parce qu’il n’y avait pas de quoi. Tout le monde pouvait bien penser ce qu’il voulait à son égard, c’était un droit. « Il s’appelle Dallon. Huxley. Mais je ne pense pas qu’il tienne vraiment à moi. Je m’en fiche d’ailleurs. » Petit mensonge pour prévenir une grosse déception. C’était vrai, elle s’entendait déjà très bien avec Maebh. Son prénom lui disait atrocement quelques chose mais elle n’arrivait pas à savoir où elle l’avait entendu. C’est les mains dans le savon qu’elle s’arrêta, les yeux rivés dans le vide. « Maebh. » Elle se retourna vers sa collègue. « Ne me dis pas que… tu es MAEBH. » Elle appuya sur son prénom. Et elle saurait de quoi elle parlait. Alors, donc c’était elle. Le grand amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 357
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, viceroy / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Mar 20 Juin - 19:31

Fan ? Pas vraiment le mot approprié pour décrire ce qui liait Maebh au groupe, à Salim. Justement. Pouvait-elle encore parlé d'un lien quelconque ? Question laissée délibérément ouverte, sans réponse. « Mhn, ouais, enfin... ouais. » Autant couper court, éviter le sujet. L'irlandaise n'était pas là pour parler de ses petits problèmes mais bien pour faire la vaisselle. Et apprendre à connaître cette nouvelle collègue, aussi. « Tiens, ça nous fait un autre point commun. Je faisais de la danse irlandaise, à haut niveau, quand j'étais plus jeune. »  Mais elle est tombée, un jour de compétition, et a emporté dans sa chute toute possibilité de carrière. « Oh non, pas du tout ! C'est un mystère, pour moi, ce genre de choses... Je suis un bras cassé. » Les vêtements, elle les préférait en magasin. À acheter. Et en soldes, de préférence. « Oh vraiment ? » Dommage, qu'elle aimerait bien dire. « C'est ta première relation ? » Elle sourit, malgré elle. « Désolée, j'ai tendance à être vraiment trop curieuse... » Nouvelles assiettes. Encore, encore. Quand est-ce que cela allait s'arrêter ? Maebh soupire un peu, s'autorise à monter le son de la radio. Mais la question de Joan l'interrompt dans son élan. « Euh, si, enfin oui – c'est mon prénom, quoi. » Rire gêné. L'irlandaise s'arrête, fronce les sourcils. Il lui faut quelques instants pour comprendre où Joan voulait en venir. « Oh. » Joan était donc vraiment une amie proche de Salim. Avait sûrement du entendre parler d'elle. « Je... » Elle reporte immédiatement son attention sur les assiettes à sécher, préférant ne rien dire. Et priant, surtout, que Joan ne s'enfonce pas plus dans ce sujet assez délicat.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   Jeu 13 Juil - 9:39


Quand Joan ne trouvait pas les mots, elle citait Tolstoï. Alors, elle chercha dans son crâne quelque chose qui pouvait bien décrire sa relation avec la gente masculine. Elle sourit quand Maebh lui parla de danse irlandaise. Tout en finissant sa vaisselle, les mains dans l’eau elle regarda Maebh, « Il me semble bien souvent que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade », dit-elle le regard pensif. « C’est de Tolstoï. Mais je pense que ça résume bien le tout. Tu sais, je n’attends pas grand-chose des hommes, ni des autres. L’amitié forte et sincère est la forme d’amour que je respecte le plus. » Elle hésita un instant. Mais pour une raison qui lui échappait, Maebh lui inspirait une confiance sans faille. « J’ai été envoyé dans une sorte de pensionnat pour ‘adolescents difficiles’ », mima-t-elle les guillemets dans l’air. « Là-bas j’ai pu voir jusqu’où les Hommes, avec un grand H, pouvaient s’enfoncer dans le vice. Depuis, je suis difficile à dompter, vois-tu. Alors, non ce n’est pas ma première relation mais il ne sera certainement pas la dernière.» Ce qu’elle clamait haut et fort à qui pouvait bien l’entendre. Se détacher et montrer que rien n’importait, la chose fondamentale.

Le hasard faisait bien les choses. Ou les défaisaient. Elle pensait tout savoir de la vie, des sentiments des autres et ce qu’ils pouvaient bien penser. Elle pensait pouvoir anticiper les réactions et les mouvements, prédire un coup de sang ou une catastrophe. A présent, elle ne savait plus bien ce qu’il en était. Si Maebh était LA Maebh, ça changeait beaucoup de choses et elle avait une tonne de questions à poser. « Mais… est-ce qu’il sait que tu es là ? C’est dingue ! » Joan n’était pas du genre à contenir ses émotions, elle était soit très expressive, soit dramatique, soit hyperactive. « Mais s’il ne le sait pas, oh mon dieu, je n’arriverais jamais à garder ça pour moi ! Punaise, c’est digne d’un épisode de feuilleton de l’après-midi. » Elle continuait de laver ses assiettes, un sourire sur les lèvres à présent. « Du coup, tu es revenues pour le revoir ? Où ça n’a rien à voir ? Ohlala mais… » Elle s’arrêta un instant pour penser à Beth, c’était mal vis-à-vis d’elle. Elle ne voulait cependant pas en parler à Maebh, ce n’était pas ses affaires. Et puis, elle était sûrement passée à autre chose. Mais le hasard pouvait très bien faire les choses. Pour une fois. Si elle lui donnait un petit coup de pouce. « Tu aimerais le revoir ? », demanda-t-elle sans la regarder. Elle se doutait qu’elle la harcelait de questions mais c’était plus fort qu’elle. Elle ne résistait pas à des coups du sort pareils.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gravel to tempo || Maebh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gravel to tempo || Maebh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu]Il tempo tra di noi
» Gravel Abbé Raymond
» GRAVEL, Irène
» Gravel, Soeur Élisabeth
» Mariage de Joseph Gravel avec Marie-Geneviève Langlois-Caouette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Archives rps-
Sauter vers: