AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 another day of sun – alicja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 382
pseudo : emma.
face, © : emily browning, je vais te retrouver / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: another day of sun – alicja    Sam 15 Avr - 13:31

L'air est doux, le soleil brille haut dans le ciel. Un sourire satisfait se dessine sur les lèvres de l'irlandaise, à mesure qu'elle avance dans Central Park. Lieu visité une première fois par curiosité, simplement pour comprendre la fascination que le monde avait pour ces quelques parterres d'herbes et de fleurs, avant qu'il ne devienne une sorte de repère. Du moins, un de ses bancs, en particulier. Il était éloigné de tout, des amoureux et leurs regards langoureux, des coureurs mal lunés et des enfants trop bruyants. Maebh aimait s'y rendre, pour simplement prendre l'air, un air des Stones dans ses écouteurs ou alors pour continuer ce livre qu'elle peinait tant à terminer. Enfin, depuis son arrivée à New York, les choses s'étaient quelque peu améliorées, la jeune femme renouant peu à peu avec l'inspiration et les bonnes idées. À côté de ce banc, il y en avait un autre. Les deux structures se voyaient simplement séparées par une modeste rangée de fleurs, à peine écloses. Souvent, il était vide. Ou presque. Mais Maebh avait réalisé qu'elle y croisait de temps à autres une seule et même personne. Une autre femme, au regard pour le moins sombre, quand celui-ci n'était pas caché par d'épaisses lunettes noires. Pas un bonjour, jamais d'au-revoir. Maebh n'avait jamais cherché à l'aborder, n'ayant de toute façon aucune raison de le faire. Cette fille restait malgré tout intrigante, au point que l'irlandaise se soit autorisée à plusieurs reprises quelques regards de biais – sans jamais se faire prendre, heureusement. Aujourd'hui, l'inconnue avait déjà pris place sur son banc. Comme à son habitude. Maebh, l'air détaché, en fait alors de même. Une fois assise, elle attrape son carnet, un stylo. L'écrivain en herbe s'était fixée une échéance, à savoir atteindre la moitié de son livre avant la fin du mois et souhaitait, si ce n'est comptait s'y tenir. L'irlandaise se concentre un temps sur ses écrits mais voilà que sa voisine s'agite, peste à demi-mot. Clope au bec, elle semble être à la recherche de quoi l'allumer. Maebh hésite mais sa nature la pousse finalement à jeter un coup d'oeil dans ses propres affaires. Elle avait beau ne pas fumer, pas depuis cette cigarette qui avait failli la tuer – sans aucune exagération – à une fête au lycée, il n'était pas rare de retrouver un briquet au fond de son sac. Au cas-où, qu'elle vous dira, sans trop savoir ce qui pourrait se cacher derrière ces quelques mots. « Pardon – mais, hum, tu cherches ça, non ? » Sourire. Ce sera sa bonne action du jour. Enfin, quelque chose qui y ressemble en tout cas.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 303
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc masquarade)

MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    Ven 21 Avr - 12:06

Journée de merde. C’est ce que peste Alicja entre ses dents en se laissant tomber sans douceur sur le banc excentré de Central Park. Un appel trop matinal du grand patron qui exige la voir immédiatement-tout-de-suite-c’est-un-ordre-Zeleski l’a tiré de son lit. Elle n’aime pas être tirée de son lit sitôt, et encore moins pour rendre une visite à son boss. Surtout pour que celui-ci lui annonce, avec un sourire sarcastique qu’il n’a pas voulu faire semblant de dissimuler, qu’il lui assigne un nouvel équipier. Connerie. Elle n’a pas sourcillé, attendant de quitter le bureau pour soupirer d’ennui et se casser en prenant sa moto. Nouvel excès de vitesse sur la route, une petite amende distribuée par un connard de sous-lieutenant qui n’a pas compris que la plaque du FBI vaut bien plus que celle de la sous-division de la police locale. Finalement, elle est venue au parc, se détendre. Les touristes, elle les a évités jusqu’à rejoindre le banc où elle se trouve à présent. Ses yeux, dissimulés par ses verres sombres, observent la vie et les gosses qui jouent dans leur coin. Elle a une pensée pour Lucas, son cœur se serre. C’est que l’enfant adore, adorait, le par cet l’y entraînait de force en emmenant bouclier de Captain America et ballon à l’effigie d’Iron Man. Elle baisse les yeux. Son téléphone sonne, elle lui accorde un regard. Le Boss, encore. Elle ne décroche pas, plonge une main dans son sac à la place. Ses doigts trouvent aussitôt le paquet de clopes duquel elle tire une cigarette qu’elle porte aussitôt à ses lèvres. Sa main replonge une nouvelle fois dans les profondeurs abyssales du sac. Cherche. Tâtonne. Fouille. « Putain de merde. » Tant pis pour la politesse et tant pis si quelques coureurs lui lancent un regard outré. Elle ne trouve pas son briquet et ça devrait faire la une de tous les journaux. Elle fouille encore, sans davantage de succès. Elle serre les dents, manque de lâcher une injure plus grave et plus forte. Bordel, bordel, bordel. Un nuage dissimule le soleil mais elle garde les yeux sur son sac qu’elle est prête à retourner. Intégralement. Et tant pis si tout le monde note sa plaque fédérale. Et puis, on s’adresse à elle. Alicja relève la tête. Ah. Le nuage est en réalité une personne. Son sourcil s’arque. Elles se connaissent, que l’autre poupée se permette le tutoiement ? Et ses yeux voient le briquet tendu. Bon. Faire preuve de douceur, gentillesse et se montrer un minimum sociable. « Non, je cherchais mon flingue pour que ça aille plus vite. » Ok, elle a encore quelques efforts à faire. Elle ferme les yeux et se pince le nez avant de dérober le briquet et de s’allumer sa clope. Elle tire une taffe, porte le briquet à ses yeux. « Merci. » Qu’elle grogne entre ses dents. Et puis elle lui rend l’objet. Elle referme son sac et lance un nouveau regard à la jeune femme. « Tu veux un truc, peut-être ? » Une clope, une paire de claques ou bien une balle entre les deux yeux. Alicja ne juge pas.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 382
pseudo : emma.
face, © : emily browning, je vais te retrouver / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    Dim 7 Mai - 18:18

Battements de cils, arrêt sur image. Maebh aurait mieux fait de s'abstenir, au vu de l'amabilité de sa voisine. Elle ne se braque pas pour autant, ayant eu son lot de conflits pour le mois. C'est pas qu'elle évitait les confrontations – bon, un peu quand même. Et cette fille n'avait vraiment pas l'air commode. Alors, autant éviter toute issue désagréable, qui la pousserait à quitter son banc. Pourtant, elle ne peut pas s'empêcher de lever les yeux au ciel, manquant de reprendre son briquet avant même que l'inconnue n'est le temps de l'attraper. « C'est vrai qu'ici, c'est jamais-sans-mon-flingue. Enfin, pour ceux qui en ont. » Elle avait savoir que cela était ancré dans les moeurs et surtout dans la constitution, Maebh n'arrivait pas à comprendre comment les armes à feu pouvaient continuer à être des objets de la vie courante américaine, face aux nombreux dégâts causés et ce, au quotidien. Rien qu'avoir les statistiques dont lui parlait Joan l'autre jour. « De rien. » Pas si malpolie que ça, la voisine. Maebh ose un nouveau sourire, laissant son briquet tomber dans le fond de son sac. C'est à cet instant que son regard se pose sur une insigne. FBI. Oh. Il en faut peu pour qu'elle fasse le rapprochement entre les affaires étalées sur le banc voisin. Fixant alors la supposée propriétaire, Maebh hésite. Heureusement, l'autre croise rapidement son regard. « C'est à toi, ça aussi, non ? » Un agent fédéral, à côté d'elle. C'était marrant. Étrangement, Maebh ne voyait pas les personnes engagées dans ce genre d'activité comme elle. La faute aux films hollywoodiens, sûrement. N'empêche. Il ne manquerait plus que la dite agent soit en mission et que l'irlandaise s'amuse à l'interrompre, malgré elle. « Ce serait con de la perdre. » Et Maebh continue, tout en ayant beau savoir qu'elle devrait se taire, pour ne pas se prendre une autre remarque désobligeante.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 


Dernière édition par Maebh Gaffney le Dim 9 Juil - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 303
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc masquarade)

MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    Dim 4 Juin - 18:29

C’est seulement à la réponse sarcastique de l’inconnue qu’Alicja note l’accent dans sa voix. Le seul qu’elle ait jamais été capable de reconnaître, c’est le canadien. Celui-là, elle le situe quelque part en Europe, sans trop savoir où, exactement. Pas la Pologne, ça, c’est une certitude. « C’est utile pour se défendre. » Ou pour tuer des gens lors des mauvais jours. Dépend des mœurs de chacun. Là, encore, la fédérale ne juge pas. Il y a un sourire qu’Alicja ne retourne pas. Cette présence, cette squatteuse, à ses côtés la dérange. Les autres la dérangent toujours, de toute façon. Elle tire une première taffe de sa clope, ferme les yeux malgré ses lunettes de soleil. Bordel, que ça fait du bien. Elle soulève les paupières à nouveau et lance un regard à l’autre qui n’a pas bougé. Elle s’apprête à la congédier, l’envoyer chier, lui ordonner d’aller voir ailleurs, quand l’autre lui tend son insigne. Elle acquiesce, sans faire mine de vouloir la récupérer. Oui, ce serait con, en effet. Mais cet insigne, est-ce qu’elle le mérite toujours ? La réponse est évidente. Non. Bien sûr que non. Plus depuis qu’elle a entraîné ce gosse innocent avec elle. Plus depuis qu’elle a connu la prison de l’intérieur. Alors elle hausse les épaules. « Ça se retrouve vite, tu sais. » Numéro de série, gravé derrière la face principale. Tous les agents connaissent le leur par cœur. Impossible à dérober dès lors qu’un agent dépose la perte de son insigne. Ce badge, c’est précieux pour un flic. Ça façonne une personnalité, c’est presque un vêtement. Alicja sait que, sans lui, elle est nue. Sans lui, elle est de l’autre côté de la loi. « Tu veux une cigarette ? » Il y a une pointe d’agacement dans sa voix. Ou d’impatience, peut-être. Elle n’a pas l’intention de s’étendre sur son job et faire amie-amie avec des inconnus n’est pas dans son style. « Ou t’as pas un article à écrire ? » Parce qu’elle l’a repéré, les jours précédents. A venir, régulièrement, sur le banc voisin du sien. A noircir des pages et des pages d’un carnet relié. Journaliste, qu’elle s’est dit, Alicja. Ou auteur.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 382
pseudo : emma.
face, © : emily browning, je vais te retrouver / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    Dim 9 Juil - 19:27

Maebh fronce des sourcils. Elle ne vivait certes que depuis quelques semaines aux États-Unis mais avait bien vu les reportages, lu les articles sur les fusillades et autres drames, conséquences de l'accès libre aux armes dans ce pays. « Mouais. Tout dépend de qui porte l'arme, on dirait. » Ce débat, elle l'avait déjà eu avec un collègue, fervent défenseur du deuxième amendement, il y a peu. L'irlandaise n'avait donc pas vraiment pas envie de s'y lancer une nouvelle fois. Maebh est surprise par l'apparente nonchalance dont fait preuve l'agent concernant son insigne. Elle aurait cru ce petit objet d'une importance capitale – la faute aux films policiers visionnés lors d'énièmes nuits blanches. « Oh, d'accord. » La conversation est étrange. Loin d'être naturelle. C'est que l'inconnue semble venir tout droit d'un autre monde. Du moins, son quotidien n'était sûrement pas celui de Maebh, du commun des mortels – d'où cette impression. Et surtout, il y a ce silence presqu'oppressant. Lorsque la jeune femme lui tend son paquet de cigarette, l'irlandaise refuse poliment d'un geste de la main, manquant de grimacer. « Merci quand même. » Elle ne supportait pas le tabac, tout en ayant pourtant grandi avec cette odeur, jamais bien loin. C'est que son père a toujours fumé. Dans la voiture, dans son bureau. Un sourire se dessine sur ses lèvres, lorsque l'agent lui demande si elle n'a pas un article à écrire. Pas vraiment. Dans une autre vie, sûrement. « Hum, non... c'est un roman. Enfin, j'essaie – bref, ce n'est pas important. » Elle n'allait pas embêter l'inconnue plus longtemps, surtout avec un tel sujet. Ces paragraphes entiers n'étaient que tentatives, devant lesquelles Maebh n'était jamais amplement satisfaite. À croire qu'elle ne le finirait jamais, ce bouquin. « T'es en pause ? » Juste pour être sûre que la jeune femme ne soit pas en mission. Sait-on jamais. Après elle se taira, laissera l'agent tranquille.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 303
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc masquarade)

MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    Mar 1 Aoû - 17:46

Alicja retient un sourire moqueur en zieutant du coin de l’œil la réaction de la jeune femme. Accent étranger et répulsion face à une arme à feu. Typique des touristes qui pensaient venir pour vivre le rêve américain et critiquaient la criminalité aux USA – comme si les autres pays étaient irréprochables en matière de crimes par armes à feu. « Des crétins, y en a partout. Ailleurs dans le monde, ils se débrouillent pour en trouver, des armes. » Elle suit suffisamment les informations pour savoir que tous les pays européens, qui se vantent de ne pas encourager le port d’armes, ne sont pas exemplaires en matière de cruauté. Elle rejette la tête en arrière, la clope au coin des lèvres. Mais l’autre reste là. Lui rend son insigne. Ce badge qui a fait sa fierté, pendant un temps. Il y a longtemps. La réponse est courte. Alicja ne dit rien. Garde les lèvres pressées l’une contre l’autre. Elle profite du temps, s’attend à ce que l’étrangère tourne les talons, s’éloigne. Elle n’en fait rien. Une cigarette est proposée, mais rejetée. L’agacement s’empare de l’agent fédérale. Elle assume qu’il s’agit d’une journaliste, elle a tort. Son regard, elle le pose à nouveau sur ce visage enfantin à la réponse. « Un roman ? » répète-t-elle. La littérature est un domaine qu’elle connaît. Qu’elle côtoie. Le seul autre domaine où elle se sente à sa place, à vrai dire. « C’est ton premier ? » Les longs formats, elle ne s’y est jamais vraiment trop essayé, elle. Elle leur a préféré des essais philanthropiques, des poèmes ou, plus récemment, des courtes nouvelles. Le long format, ça demande une certaine stabilité dans la prise de décision – quelque chose dont Alicja est incapable. Mais le sujet revient sur son job et Alicja acquiesce. En pause, oui. Quelque chose comme ça. Elle devrait être au bureau, à remplir un rapport. A attendre une mission, à faire connaissance avec son nouvel équipier. « Quelque chose comme ça. » Qu’elle lâche. Et à cet instant, son téléphone sonne à nouveau. Elle ne lui lance même pas un coup d’œil cette fois-ci. Elle sait que son supérieur s’acharne. Qu’il insistera jusqu’à ce qu’elle décroche – ou qu’il lui enverra une patrouille de sous-flics à ses trousses. Elle s’en fou. « Il cause de quoi, ton bouquin ? » Ramener le sujet sur quelqu’un d’autre. Ne pas se dévoiler. Elle n’a rien d’important – elle n’est plus valable.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: another day of sun – alicja    

Revenir en haut Aller en bas
 
another day of sun – alicja
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: MANHATTAN :: midtown :: central park-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: