AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - night talk (zigja)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 289
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc wallaby)

MessageSujet: - night talk (zigja)   Mer 19 Avr - 11:16

✩ ✩ ✩ ✩ ✩
ziggy&alicja


Sa main tremble quand elle l’abat contre la porte. Les yeux, elle les ferme un instant. Le temps de souffler. De se reprendre. Regard par-dessus son épaule, réflexe. A l’étage du dessous, elle peut entendre les cris d’un enfant et par la fenêtre ouverte, les ballons qui cognent contre le bitume. Non. Non. Son cœur lui fait mal alors que l’image de Lucas lui revient en tête. Cette tête blonde, ce sourire innocent. La main qui est allée cogner se poser contre la porte, les doigts sont fébriles. Alicja se sent prête à s’effondrer sous le poids de ses souvenirs. A ceux de l’enfant succèdent les murs sales de la prison. C’est qu’elle vient juste d’en sortir. Le temps de s’apercevoir qu’elle n’a plus d’appart’, plus rien. Elle a tourné dans les rues de New York, erré au hasard vers le quartier de Brooklyn. Nulle part où aller. Elle tourne la tête. Elle regrette d’être venue. Regrette de vouloir déranger Ziggy. Même si l’homme est, en ce moment, la seule personne qu’elle connaisse. Elle soupire, tourne les talons. Elle veut partir. Elle doit partir. Ramener ses problèmes, sa folie, ses emmerdes, chez les autres ne lui ressemble pas. Kidnapper un gosse, déjà un peu plus. Elle n’a pas fait dix pas qu’elle entend la porte s’ouvrir dans son dos. Elle se raidit, se pare d’un sourire crispé avant de faire volte-face. Voir Ziggy en dehors de leur bar, c’est étrange. Et différent. Anormal, presque. « Salut. » Sa gorge se noue, elle baisse les yeux avant de revenir sur ses pas pour se rapprocher à nouveau. « Est-ce que tu pourrais m’héberger pour la nuit ? J’ai plus d’appart, j’en chercherai un demain et j’dégagerai aussitôt, je te le promets. » Le regard se fait plus doux, plus séducteur. Et, avant même qu’il n’ait le temps de répondre, elle se glisse dans le loft avant de s’arrêter au milieu de la pièce principale. Redevenir Alicja, celle qui n’a pas de limite, celle qui se fiche de tout. Les mains, elle les glisse dans les poches de son blouson en cuir et sa langue passe sur ses dents. Elle n’a pas l’intention de s’expliquer. Pas l’intention d’entrer dans les détails. « T’aurais pas une bière, par hasard ? » Si ça peut éviter à Ziggy de poser trop de questions, elle ne va pas trop changer leurs habitudes déjà bien établies. De toute façon, il n’a pas besoin d’en savoir trop.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 135
pseudo : emma.
face, © : michiel huisman, alaska (av).
double compte : maebh & angie.
âge : 36 y.o
statut : in love w/ ava, daddy-to-be.
métiers/études : cameraman.
logement : a flat in williamsburg.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Dim 23 Avr - 23:36

C'est un manteau qui virevolte dans les airs pour terminer dans un coin du couloir. Une paire de chaussures qui connait la même trajectoire. Un soupir, quelques pas feutrés le dirigeant tout droit vers son frigidaire. Une bière, première de la journée. Surprenant, venant de lui. Surtout en ce moment. Aujourd'hui avait été une journée de tournage, passée à faire comme si de rien n'était. Le présentateur était arrivé à l'heure, avait enfilé son costume sans broncher, rigolé avec sa maquilleuse, attrapé un café plutôt qu'un verre d'alcool. Il mit à l'aise son invité du jour, un nom montant du cinéma, par son arme favorite, l'humour, lui qui pourtant n'avait guère le coeur à rire. Personne ne pourrait se douter une seule seconde de ce qu'il se tramait derrière les coulisses, derrière ce sourire ravageur. Ziggy prend place sur son lit, ignorant le désordre qu'était devenue sa chambre - symbole certain de ce qu'était devenue sa vie. Il en allait à vrai dire de même l'intégralité de l'appartement. Bien sûr, Dev avait fait en sorte de lui trouver quelqu'un pour le ménage, chose bien intitule si vous souhaitez un avis. Le présentateur fixe le plafond, dont il apprend lentement les contours, forcé de le contempler des heures durant lorsque le sommeil se refuse à lui. À trop penser aux événements récents, à Diana. La porte d'entrée se fait alors entendre, tirant Ziggy de sa rêverie. Il vient à peine de terminer sa bière. Il lâche un juron. Puis deux. Un troisième, peut-être. Qui pouvait bien vouloir lui rendre visite, à une heure pareille ? L'espoir naïf de trouver Diana sur son palier le pousse à se lever. Surprise, quand la figure d'Alicja se présente à lui – de quoi tempérer son mécontentement. La jeune femme lui explique les raisons de sa venue, avant de faire son entrée dans l'appartement, sans attendre la moindre réponse. C'est pas comme si Ziggy allait lui dire non. La situation semblait plus ou moins grave et puis, de toute façon, il n'était plus à cela de près. « Fais comme chez toi. J'ai une chambre d'amis, t'en fais pas. » Un loft géant, pour un trop plein de solitude. Une vie de luxe, qu'il ne méritait pas. « Tu peux rester plus longtemps au besoin. » Il l'aimait bien, Alicja. Malgré tout, il subissait une part de mystère, autour d'elle. Il connaissait certes ses histoires, partagées au tour d'une succession de bières, sans pourtant savoir qui elle était vraiment. Alicja était une énigme à elle toute seule. Une amie, aussi. Du moins, il s'autorisait à la considérer comme tel, à voir comment la principale intéressée pourrait le prendre. À la demande de la jeune femme, il secoue sa bouteille, désormais vide. « Yup. La cuisine, c'est la deuxième à gauche et les bières. premier tiroir du frigo. Tu m'en ramènes une ? » Autant de suivre le schéma habituel, malgré les circonstances pour le moins différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 289
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc wallaby)

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Dim 30 Avr - 12:50

Alicja se fige, se retourne, arque un sourcil. Elle n’a pas l’intention de s’en faire. Et, à vrai dire, que Ziggy ait, ou non, une chambre d’amis ne changeait pas grand-chose. C’est qu’elle se serait contentée du canapé. Elle peut être sans gêne, elle n’en déloge pas pour autant ceux qui ont l’amabilité de l’héberger. « Je me serai contenté du canapé, tu sais. » Un lit lui semble presque un luxe, après son séjour en prison. Un matelas disposé sur de vieux ressorts et une intimité inexistante ont eu raison de ses habitudes. Malgré ses grands airs de bourgeoise, Alicja se contente d’un rien. Plus jeune, elle avait adoré camper en pleine campagne avec son père. Parfois, il lui arrive de regretter cette époque. Elle lance à Ziggy un regard indéchiffrable. Elle voudrait le remercier ; les mots ne franchissent pas ses lèvres. Elle acquiesce simplement. C’est tout ce dont elle est capable. Tout ce qu’elle sait faire, il lui semble. Elle se mord la lèvre, réclame une bière. Son regard clair met un moment avant de se baisser sur la bouteille vide que lui désigne l’homme. Elle retient un juron avant qu’il n’ajoute où trouver l’objet de leurs désirs. « Bien sûr. » Cette fois, les mots sont sortis sans qu’elle ne s’en rende compte. Politesse. Elle se dirige, de son pas certain et assuré, à travers l’appartement. Elle ne le connaît pas, n’y a jamais mis les pieds, avant ce soir. La cuisine, elle la retrouve facilement, les bières aussi. Elle se sert, en attrape une seconde qu’elle dépose sur le plan de travail avant de fouiller les tiroirs à la recherche d’un décapsuleur. L’objet trouvé, elle décapsule les bouteilles et retrouve Ziggy. La bouteille ouverte est tendue et elle se laisse tomber sur une chaise. La première trouvée. La première tirée. Une gorgée, deux gorgées. Elle ne veut pas parler, n’a rien à dire. Ce serait trop long, trop compliqué, trop… Trop. Elle baisse les yeux, se passe une main dans les cheveux. « C’est sympa, chez toi. » Faire la conversation, ça n’a jamais été son fort. Mais là, en cet instant, elle est une intruse, un envahisseur. Elle peut bien faire un effort. Elle se mord la lèvre, avale une troisième gorgée. La bouteille ne tiendra pas l’heure complète. « T’es pas dehors ? » La question est stupide, posée comme ça. Mais elle se doute qu’il aura compris le sens général ; il n’est pas en train d’écumer les bars. Il reste chez lui. Le pourquoi, elle ne le demande pas vraiment, n’est pas certaine de vouloir le connaître.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 135
pseudo : emma.
face, © : michiel huisman, alaska (av).
double compte : maebh & angie.
âge : 36 y.o
statut : in love w/ ava, daddy-to-be.
métiers/études : cameraman.
logement : a flat in williamsburg.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Ven 16 Juin - 11:21

« Le pire, c'est qu'il presque plus confortable qu'un lit. » Il le savait bien, Ziggy, s'y retrouvant parfois encore allongé au petit matin. Des fois, si ce n'est souvent, il n'a pas la force ni l'envie de se trainer jusqu'à sa chambre, pour s'y retrouver de toute façon encore plus seul. C'est con, c'est pathétique. Comme lui. Il regarde Alicja disparaître dans le couloir, pour revenir quelques instants plus tard, bières en main. « Merci. » qu'il souffle, avant d'en prendre une gorgée. Ce sera donc la deuxième, de la soirée. « Haha, je – ouais, je vais pas me plaindre. Mais c'est pas vraiment chez moi. » Non, chez lui, jusqu'à peu encore, c'était Brooklyn. L'immeuble à mille étages, assez vieillot, vintage, que disait Diana et cette appartement qu'ils occupaient à deux. « Comme tu peux le voir, non. » Il sourit, un peu, hausse des épaules. Il est rentré directement chez lui, raccompagné par un chauffeur. La blague. Ça, il ne le dira pas à Alicja. « J'ai terminé de bosser il y a même pas une heure, donc ouais, j'avais pas vraiment l'énergie. » Il se justifie, allez savoir pourquoi. « Mais bon, heureusement que j'étais chez moi, du coup... T'aurais fait quoi, sinon ? » Non pas qu'il voulait à tout prix savoir ce qui poussait Zeleski à demander asile chez lui, mais sa nature curieuse le poussait à au moins la questionner, un peu. Il boit encore un peu de sa bière, la regarde se vider progressivement. Connerie d'alcool. Pourtant, il en consommait encore. Toujours. « T'as faim, peut-être ? » Il fallait bien manger, aussi. Au moins, ce soir, il ne dinerait pas seul, comme un con.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 289
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc wallaby)

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Lun 19 Juin - 11:34

Seul un sourcil s’arque à la réponse de Ziggy. Elle ne posera pas de questions. Sans doute qu’elle préfère ne pas savoir comment l’homme peut avoir comparer le confort du canapé par rapport à celui du lit. Elle voudrait pourtant avoir cette parole pour détendre l’atmosphère qu’elle sait rendue pesante par sa présence. C’est un effet secondaire de son existence, il lui semble. Mais rien ne lui vient, alors elle préfère se taire et aller chercher les bières. De toute façon, les mots, elle n’a jamais su les trouver. Elle sait blablater à l’écrit, mais face à un être vivant, c’est tout de suite plus compliqué. Elle s’installe, pourrait prendre ses aises. Un restant de bonne éducation l’empêche de se sentir chez elle en ces lieux et l’oblige à regarder sans toucher. Elle tourne la tête sans comprendre. « C’est pourtant ton nom sur la boîte aux lettres et… » Et c’est l’adresse qu’elle a trouvée quand elle a tapé son nom sur le moteur du FBI. Mais elle préfère ne pas préciser comment elle l’a déniché, Ziggy. Elle n’a pas envie de parler de son travail, ce soir. Pourtant la conversation, elle tente de la faire. Et elle remercie, silencieusement, l’homme de se prêter au jeu. Elle écoute, acquiesça, garde les lèvres serrées. Le travail qui finit tard, elle connaît. Le manque d’énergie pour faire autre chose que s’étendre chez soi à boire des bières, ça aussi, elle connaît. Et puis, elle lève les yeux vers lui quand il lui pose la question. Celle à laquelle elle n’a pas de réponse. Qu’aurait-elle fait si Ziggy n’avait pas été là ? Rien. Elle aurait trouvé un plan de secours, comme d’habitude. Elle aurait fait comme quand Edward l’a laissée dans les rues de Washington DC. Un hôtel miteux qu’elle se serait payée sans qu’elle ne sache comment - ou qu’elle n’aurait peut-être même pas payé, à vrai dire. Elle hausse les épaules. « Hôtel, je suppose. » Toujours mieux que la rue. Ou la voiture, celle encore garée dans ce parking entre la cinquième et Parker Street. Elle a déjà usé de l’astuce de la bagnole – avec un gosse, même. Elle peut recommencer. C’est pas important. La seule chose qui compte, c’est qu’elle est seule et avec une carrière en suspend. La faute à elle-même. Est-ce qu’elle a faim ? Non. Elle n’a jamais faim, Alicja. Elle se nourrit par automatisme et par besoin, jamais par faim. Elle opine pourtant du chef. « Tu… Tu veux un coup de main pour préparer quelque chose ? » La nourriture bien que ses talents culinaires s’arrêtent aux pâtes et aux plats surgelés, ou bien la chambre d’amis. N’importe quoi qui ne lui donne pas l’impression d’être là, au milieu d’une pièce, à attendre que la vie se déroule devant elle.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 135
pseudo : emma.
face, © : michiel huisman, alaska (av).
double compte : maebh & angie.
âge : 36 y.o
statut : in love w/ ava, daddy-to-be.
métiers/études : cameraman.
logement : a flat in williamsburg.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Ven 23 Juin - 16:00

Ouais, il y avait bien son nom, sur cette fichue boite aux lettres. Zenon Blanco. Celui qu'on ne voit jamais, si ce n'est à la télévision. Mais même là, apparaît-il comme Ziggy Barlow. Ce personnage qui fait tant rire, est tant apprécié. Il aurait du coller ce patronyme là, dans l'entrée du bâtiment, sa véritable identité se faisait peu à peu happée par celle qu'il s'était lui même construite, inventée. « Disons que ça fait quoi, trois semaines – un mois ? Bref je ne sais pas trop, mais pas longtemps, que je suis là. » L'exil. Loin de Diana. Leur appartement, ce cocon qui était autrefois faisait office de chez lui. De chez eux. Mais il n'y avait plus d'eux, désormais. Juste elle et les vestiges d'une vie à deux. Lui n'avait que ses regrets à porter à bout de bras. La faute, aussi. Oui, surtout, la faute. « C'est temporaire, de toute manière. » Bien que les choses n'allaient plus jamais pouvoir être comme avant. « Non, t'inquiète, je me débrouille... Si tu veux juste bien me suivre pour choisir quoi manger. » Il a perdu l'habitude de recevoir mais tient quand même à faire un effort. Alicja avait l'air pour le moins préoccupée ou du moins, n'avait pas cet air détaché qui peignait d'habitude ses traits. Autant être un bon hôte. Ce sera déjà ça de bien. Il se lève, traine sa carcasse jusque dans la cuisine. Soupir face au frigo – il est vide, enfin, à l'exception des bières et des restes de lasagnes en boite pas franchement ragoûtantes. « Évidemment, j'ai pas fait les courses... bon, si je commande des pizzas, ça te va ? » Il passe une main entre ses cheveux, claque d'un air faussement outré, presqu'amusé par son oubli, la porte du frigidaire. Alicja n'avait vraiment le choix, de toute manière. Suite à sa réponse, Ziggy réalise qu'il ne lui avait pas montré, où était sa chambre. « Oh aussi, si tu veux je sais pas, te reposer, prendre une douche, la chambre d'amis, c'est au deuxième étage, première à droite. » Elle n'avait qu'à faire comme chez elle.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 289
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av/shiya
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : tried to find shelter in the arms of someone new (single lady, can't fall in love with someone else but him)
métiers/études : with the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff, find someone to have sex with just to get edward mad

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, edward, lew, tc wallaby)

MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   Dim 9 Juil - 15:40

L’emménagement récent peut expliquer le manque de décoration. De personnalisation. Alicja ouvre la bouche pour laisser un « Oh, ok » lui échapper mais n’ajoute rien. Ils n’en avaient jamais parlé, jusqu’à présent. De ce changement de toit. A dire vrai, Alicja s’aperçoit qu’elle ne sait même pas où il vivait, jusqu’alors. Non pas que ça l’ait jamais intéressé, de toute manière. Même en partageant des bières, elle ne pose pas de questions sur les autres – elle le fait suffisamment pour le boulot, pas besoin de le faire quand elle n’est plus au bureau. Peut-être est-ce un tort ? Peut-être qu’elle devrait. Après tout, Ziggy, il vient d’accepter de l’héberger. Faire la conversation et faire semblant de s’intéresser à sa vie paraît être une bonne façon de le remercier. « J’savais pas. Que t’avais déménagé, j’veux dire. » Qu’elle rajoute rapidement avant de se mordre l’intérieur de la joue et de laisser son regard se poser ailleurs. N’importe où, mais ailleurs. « Ah ? D’où les cartons pas défaits. » Constat plus que question. Elle pourrait poser d’autres questions, mais elles seraient trop personnelles. Et elle ne veut pas. Ouvrir cette porte, c’est prendre le risque que l’autre déballe tout ce qu’il a sur le cœur. Et, Alicja, elle n’est pas faite pour être psychologue. Elle ne sait pas écouter, encore moins conseiller. Ils sont deux temporaires, qu’elle se dit. Deux âmes qui vadrouillent, sans avoir de vrai but. Le parallèle est vertigineux. Elle peut le sentir sans se l’expliquer. Elle acquiesce et se lève, bouteille toujours en main, pour le suivre jusqu’à la cuisine. Elle a l’impression de faire tâche, dans le décor. Elle, la pouilleuse canadienne, qui n’aurait rien à faire dans l’UES en temps normal. Elle, qui sort juste de taule. Elle s’empêche de jeter un œil par-dessus l’épaule de Ziggy. L’entend refermer la porte du frigidaire. Elle esquisse un fin sourire. « Pizza c’est parfait. Si tu cuisines aussi bien que moi, c’est même sans doute plus sage. » Première tentative d’humour pour relâcher la tension. Mais elle sait qu’elle n’est pas faite pour être drôle. « Je paie. C’est la moindre des choses. Et c’est pas franchement négociable. » Ils lui ont restitué ces cinquante dollars quarante quand elle est sortie de prison. Ce qu’elle avait dans sa poche arrière de jean quand ils l’ont arrêtée. Ce sera largement suffisant pour des pizzas. Elle ferme les yeux. « J’suis pas contre une douche. Je te laisse commander ? Prends ce que tu veux, j’suis pas… Difficile. » Pour la bouffe, en tout cas. Elle est comme les enfants, de ce côté-là. Manger gras, sucré, mal. Moins fan de légume ou de plats équilibrés. Elle plongea la main dans la poche de son jean et les dépose sur la table de la cuisine. « Et vraiment, tu les prends. » Elle lui coule un regard sérieux avant de se détourner pour monter les escaliers. Elle se glisse dans la chambre où elle abandonne finalement son blouson. Et le petit sac qui contient ses affaires – enfin, ce qu’elle sur elle. Elle s’observe dans le miroir une fraction de seconde. Le visage qui lui apparaît lui rappelle Edward quand elle allait lui rendre visite, quand il était derrière les barreaux. Un visage plus fin et le regard plus terne. La douche, elle la prend en quelques minutes avant d’en sortir, une serviette enroulée autour des seins. Elle s’assoit sur le lit, une boule nouée dans la gorge. Un soupir, sa main tremble. Elle doit se reprendre. Elle enfile des vêtements et, les cheveux encore un peu mouillés, elle retourne auprès de Ziggy. Mais elle n’a pas plus de conversation qu’avant, à vrai dire. Alors, à part se mordre la lèvre et se tordre les mains, elle ne fait rien, Alicja.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: - night talk (zigja)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- night talk (zigja)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» couches Sweet-Night
» One night stand
» sweet night
» 3 ràl en B2M:conseils tons rouge/bordeaux // dupe talk that talk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Archives rps-
Sauter vers: