AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 oceans between you and me – salim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: oceans between you and me – salim    Ven 21 Avr - 19:37



*  
we hide our emotions under the surface, tryin' to pretend


Perruque blonde, regard charbonneux. Collants effilés, manteau faussement léopard. Difficile de reconnaître Maebh derrière cette parure, censés faire d'elle la sosie de Debbie Harry, héroïne musicale parmi tant d'autres de son enfance – le temps d'une soirée. Un sourire vient peindre ses lèvres rosées. Pour la vingtaine de dollars que lui avait valu ces quelques accessoires, le résultat était plutôt réussi. Les compliments de Joan, alors occupée à finir sa part de pizza, font office de confirmation. C'est elle qui avait invité Maebh à cette fête déguisée. D'abord hésitante – par peur de se retrouver entourée de jeunes new-yorkais, dont elle serait l'aînée d'une décennie –, elle avait fini par céder, non sans l'insistance de Joan. C'est que malgré leurs années de différence, les deux serveuses s'entendaient à merveille. Et puis, il faut dire que Maebh n'avait pas traversé l'Océan Atlantique pour rester prostrée chez elle, spectatrice de sa propre existence. « On y va ? » Il est vingt-deux heures passées quand Debbie Harry et Amy Winehouse se décident sans une once d'anachronisme à quitter l'appartement de la première. Celle-ci, au sens de l'orientation à jamais défectueux, se laisse guider par la seconde, tout en essayant de deviner la direction à prendre. Il leur faudra quelques arrêts de métro et un peu de marche pour rejoindre les lieux de l'événement. Chez un ami musicien, que Joan avait précisé, entre deux bouchées de pizza margherita, l'air de rien. Enfin, l'ami d'un ami. Maebh n'avait pas vraiment cherché à en savoir davantage. Vient le dit bâtiment et le crucial choix opposant les marches menant au dernier étage ou la facilité que représentait l'ascenseur. Joan opine pour la première option, Maebh lui laissant le choix. Les deux serveuses se retrouvent alors aux côtés d'un vampire et de... Donald Trump ? L'irlandaise arque malgré elle un sourcil, perplexe face à ce choix de costume à la fois cocasse et quelque peu osé, au vu des temps actuels. Heureusement, la personne en question, amusée, la rassure. #NotMyPresident, voyons. #PussyGrabsBack, aurait-elle pu répondre en toute ironie, au vu du félin que la végétarienne qu'elle était faisait mine de porter sur son dos. Les portes s'ouvrent, Joan l'entraîne au coeur des festivités, organisées sur le toit de l'immeuble. Décidément, New York voit les choses en grand. Cela ne ressemblait en rien aux fêtes dublinoises qu'elle avait à l'habitude de côtoyer. Ou peut-être était-ce seulement la connaissance lointaine de Joan, qui se voulait être un peu spéciale. Et pour cause. Au début, rien ne semble perturber Maebh. Des cheveux multicolores. Ce soir, personne n'était lui-même, cela aurait pu être n'importe qui. Un ton assuré, à la limite de l'arrogance pour être apprécié. Oui, celui-ci aurait du attirer l'attention de la jeune femme mais les premiers verres partagés avec Joan en eurent rapidement raison. L'américaine présente sa nouvelle amie à quelques proches. Maebh se voit rassurée de rencontrer des gens aux âges et origines très variés. La magie new-yorkaise, sûrement. Mais Joan, sollicitée pour une danse, s'éloigne. Verre à la main, Maebh, non loin des balustrades, reste donc à faire la conversation. Puis, du bourdonnement alentour, s'élèvent une voix, un rire. Un rien et pourtant, il n'en faut pas plus pour que son coeur ne loupe un battement. Oui, Maebh aurait du faire bien plus attention. Derrière cette chevelure arc-en-ciel, cette voix un brin prétentieuse se cachaient Jaz et Jax, membres d'un groupe que Maebh aimerait pouvoir oublier. Et voilà Salim. À seulement quelques mètres d'elle.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Dim 23 Avr - 15:31

Une soirée de musicos, que Jax lui avait dit. Un truc relax, juste des musiciens qui échangent quelques morceaux. Une contrainte ? Venir déguisé. Et bien déguisé, même, puisque ce serait à celui qui offrait la prestation la plus inattendu qui repartirait avec l’immense bouteille de vodka. Salim, éternel indécis, s’était laissé acheter par l’idée du déguisement. Halloween a toujours été sa fête préférée pour cette unique raison ; lorsque tout le monde courrait après les bonbons, lui, il admirait les déguisements des autres en réfléchissant déjà à son prochain. C’est que Jax sait sur quels boutons il doit appuyer pour convaincre Salim. Alors l’indien a accepté. Doublement accepté, même, en apprenant que ça lui éviterait un repas avec la famille de Beth. Sa fiancée, il l’adore. Et il est soulagé de ne plus avoir à cacher cette relation, mais la famille Everard est loin d’être tendre, avec lui. Il le sait. Il n’est pas aimé de sa belle-famille, alors s’il peut noircir encore un peu l’image qu’ils ont de lui et les éviter, il ne se fait pas prier. Jax et lui ont rejoint Jaz et Lew. Atlas est introuvable, comme souvent, ces derniers temps. Salim ne s’en formalise pas trop ; le chanteur les rejoindra probablement plus tard, comme à son habitude. Il valide le choix de déguisement de chacun. Le sien est plus classique, et lui ressemble assez peu. Il a pourtant hésité avec tous ses classiques de la musique ; Ziggy Stardust, Freddie Mercury (mais il refuse à se couper les cheveux de façon catégorique), ou encore représenter l’un des membres du groupe KISS. C’est devant le soupire de Jax qu’il a renoncé à une icône de la musique pour enfiler le costume du Capitaine Jack Sparrow. Il met à profit sa prétendue ressemblance avec Johnny Depp et adopte la démarche du pirate alcoolique. Et il abuse de cette facette pour dérober les verres des autres, par moment. Son geste tire quelques rires, beaucoup de regards outrés. Armé d’un verre de ponch, Salim retrouve le reste de son groupe, reconnaissable par les cheveux toujours colorés de Jaz. Il se glisse à ses côtés, les verres trinques. Lew raconte une plaisanterie, les rires s’élèvent. Salim s’apprête à rebondir dessus quand il sent quelqu’un sauter sur son dos. Il tourne la tête et met quelques secondes avant de reconnaître le visage de Joan sous ce maquillage. « Wow, regardez-moi qui est devenu célèbre, maintenant, hein. » D’une main, il lui pince le nez tandis qu’elle descend de son perchoir. Elle se dit heureuse de le trouver ici, il arque un sourcil ; c’est lui qui lui a parlé de cette soirée. Elle n’est pas musicienne, mais il la connaît suffisamment pour savoir qu’elle saurait apprécier – de toute façon, il ne s’agit pas vraiment d’une soirée exclusive aux musiciens, visiblement. Elle a un sourire mystérieux sur les lèvres et Salim, prêt à lui proposer de prendre un verre et à l’entraîner dans une petite danse, plisse les yeux. « C’est quoi ce sourire ? » Pour toute réponse, elle regarde par-dessus son épaule à lui et il se retourne. Il a un mauvais pressentiment avant même de poser le regard sur elle. Maebh. Il se fige mais le sourire est déjà visible sur ses lèvres. C’est que leur dernière discussion a bien failli rompre tout ce qu’il y a entre eux. Tout ce qu’il y avait. Il s’arrache du visage blond – blond ? – de Maebh pour accuser Joan de cette mise en scène mais celle-ci a disparu. Eclipsée. Bah voyons. Salim attrape un autre verre et se dirige d’un pas mal assuré – mais néanmoins nonchalant digne de Sparrow – vers la dublinoise. « Le blond te va pas mal, même si j’ai bien failli ne pas te reconnaître. » Est-ce vrai ? Pas totalement. « Blondie, uh ? J’espère que tu sais que tous ceux qui sont présents doivent pousser la chansonnette. » Il a pris un air sérieux et connaisseur. En réalité, il n’est plus aussi certain.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Mar 25 Avr - 17:15

Mayday, mayday. Maebh ne sait où se mettre ni quoi faire. Ses doigts se crispent autour de son verre, qu'elle s'empresse de finir cul sec. Feignant l'indifférence, tentant de reporter le peu d'attention qu'il lui restait sur la conversation jusqu'alors menée. Pour cela, on repassera. La jeune femme ne pouvait ignorer les battements de son coeur, parti à cent à l'heure. Décidément, le destin, quelque chose, n'importe quoi, voulait les voir réunis. Une fois encore. C'est Salim, qui ose le premier pas. Ou devrait-elle dire, Jack Sparrow. S'autorisant un regard vers lui, elle ne peut s'empêcher de sourire, en le voyant emprunter la démarche si célèbre du pirate. Le souvenir de ses amies lycéennes, exaltées devant la supposée ressemblance de Salim avec un certain Johnny, lui revient alors. C'est vrai, qu'il y avait matière à s'y méprendre. À la différence seule de l'accent, resté terriblement irlandais, du musicien. « Haha, merci. Le chapeau de pirate ne te va pas mal non plus. » Même si les choses auraient été plus simples, si Salim n'avait pas su reconnaître sa figure parmi les invités, Maebh restait satisfaite de sa crédibilité en tant que leader du groupe Blondie. C'est qu'outre sur sa venue, elle avait aussi longtemps hésité sur sa tenue. Difficile, après tout, de trouver l'inspiration, quand les trois-quarts de vos biens sont restés outre-atlantique. Pour remédier à cela, Maebh avait fait le tour des friperies et était tombée sur ce vieux manteau léopard, en réduction. L'idée d'usurper le temps d'une nuit l'identité de Debbie Harry lui est venue, à cet instant. Il ne manquait seulement que la perruque blonde, dénichée pour pas grand chose dans un magasin de Brooklyn. « Enfin, il me manque l'accent mais là, c'est raté. » Il lui avait été impossible de se détacher de sa prononciation irlandaise, malgré ses quelques tentatives devant une Joan hilare et leur pizza à moitié entamée. « Je t'avouerais que j'ai aussi pensé à venir en Spice Girl mais toute seule, ça n'aurait pas eu trop de sens. » Elle attend encore ce jour, où elle pourrait apparaître telle Ginger Spice. « Mince, tu m'as démasquée. Mon but était quelque tout le monde se retrouve avec Call Me dans la tête... Ou One Way Or Another ? Enfin, un des classiques, quoi. » Elle reprend le ton faussement professionnel de Salim, amusée. Faut dire que musicalement, Maebh était une nostalgique, à préférer ses vieux CD que les airs émanant de sa télévision, de la radio du pub toujours allumée. Sans pour autant être une experte. Elle laissait cette facette à son frère, préférant épiloguer des heures durant sur le monde de la littérature. « Il est aussi très réussi, ton costume. » Sparrow allait plutôt bien, à Salim. Presque trop. L'irlandaise se surprend à fixer un peu trop longtemps le musicien. Tant pis, il faudra ela sur le compte de l'alcool, qu'elle sent déjà jouer avec ses sens. « C'est marrant, de se croiser ici. » Quelques mots, lâchés sans trop réfléchir. La jeune femme peste intérieurement contre sa propre personne. Marrant n'était définitivement pas le mot adéquat pour décrire cette situation pour le moins étrange, fruit une fois encore du hasard. Elle n'avait à vrai dire aucune idée de ce qu'il fallait dire, dans ces moments-là. Leur première discussion, après dix ans sans une parole échangée avait été si houleuse, si lourde de sens et en souvenirs, qu'elle préférait en rester aux remarques banales, presque bancales – ignorant son coeur, qui lui hurlait le contraire.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Lun 1 Mai - 11:15

Il a cet air indéchiffrable sur le visage et ce drôle de sentiment qui étreint son cœur. C’est qu’il ne s’attendait pas à la voir, elle, ici. Comme un rappel de leur dernière rencontre, d’ailleurs. Encore une fois, il se révèle incapable de rester loin. Parce qu’il y a ce truc, cette chose, qui, indéniablement, l’attire vers Maebh. Le fait parcourir les quelques pas qui les sépare. Et s’il prend le pas traînant et titubant de son personnage, c’est en partie pour amuser la dublinoise. Et en partie pour ne pas trop éveiller les soupçons de Jax et du reste du groupe. Il adopte un air fier avant de passer une main sur son chapeau. « Oui, c’est aussi ce que je me suis dit. J’aurai du devenir pirate, en fait. » De rockeur à pirate, il ne faut qu’un pas. Il s’imagine plutôt bien à la tête d’un navire pour parcourir les mers excitées et dérobé les trésors des uns et des autres. Ou sauver une demoiselle en détresse. Il lâche un rire, avant d’esquisser une grimace. « True, mais que celui qui se focalise sur ce détail soit damné ! Et puis, tout le monde sait que l’accent irlandais est bien plus sexy que l’affreux accent américain. » Moins compréhensible aussi, d’après les plus mauvaises langues mais Salim n’ira pas le préciser. C’est qu’il en fier, lui aussi, de ses racines. Un peu de patriotisme ne pouvait faire de mal. Pas en cet instant. Il plisse les yeux pour tenter d’imaginer la chose. Maebh dans une tenue bien trop courte, avec paillettes et autre stress dont il ignore tout à se déhancher sur Wannabe. Ça lui rappelle quelques souvenirs. Une lueur traverse son regard et un sourire étire ses lèvres. « Etrangement, je n’ai aucun mal à t’imaginer en Geri Halliwell avec sa tenue dans le clip Say You’ll be There. Et je suis sûr que Joan aurait fait une très bonne Victoria Beckham. » Il n’essaie pas de retenir le rire un peu moqueur qui lui secoue les épaules. C’est qu’elle a passé des jours et des jours à lui parler de ce rêve. Au point qu’il lui avait acheté une perruque rouge, un jour. Le début, avait-il précisé avec un sourire. « Fais pas trop la maligne, je suis sûre que je peux soudoyer le DJ pour que ton plan machiavélique se retrouve mis à exécution. » Il lève un doigt, faussement menaçant et fait mine de vouloir chercher le DJ du regard. Il se détourne de cette fausse mission pour reporter le regard sur l’irlandaise. Comme elle le fixe un peu, un peu trop, il fronce les sourcils. Prêt à lui demander si quelque chose ne va pas, avant qu’elle ne complimente son propre costume. Il se passe une main sur la nuque et hausse les épaules. Négligé, négligence. « Je me suis dit que je pourrai peut-être me faire passer pour le fils illégitime de Depp comme ça. Mais, merci. » Il lève sa bouteille comme un trophée, sans trop comprendre la raison de son geste. Il va pour la porter à ses lèvres quand une phrase le retient. La bouteille se baisse lentement. Et lui, il reste là, bouche ouverte, stupéfait. Marrant ? Marrant. Il n’est pas certain de comprendre ce qu’elle veut réellement signifier par marrant. Il ne sait même pas quoi répondre à ça. Alors il reste encore un instant, dans cette position d’entre-deux. A réfléchir sur un geste, un mot, un n’importe quoi qui puisse décoincer la situation. Il n’a pas envie de reprendre les mots durs qui ont été échangés la dernière fois, il veut rester prudent. En bons termes. « Ouais. J’ai un peu l’impression que Joan y est pour quelque chose. » Du menton, il désigne la jeune femme qui est retournée danser avec un sosie pour le moins raté de Deadpool, à moins que ce ne soit Spiderman, Salim s’est toujours révélé incapable de les différencier. Celle qui lui a sournoisement montré Maebh d’un regard. Celle qu’il regretterait presque d’avoir invitée. Presque, parce que dans fond, il est bien content de l’avoir sous les yeux, la jolie dublinoise. « Je te sers un peu de mon rhum qui n’en est pas ? » Il n’est assuré que l’alcool soit la réponse au malaise qui risquerait de s’installer, une nouvelle fois. Mais l’alcool est sa réponse, à lui. La voie de la facilité. Déjà, il relève un peu la bouteille, prêt à remplir le verre de Maebh au signal.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Lun 8 Mai - 22:57

Vu de l'extérieur, Salim et Maebh avaient sûrement l'air de vielles connaissances. La faute à leurs sourires, à cette absence d'animosité dans leurs voix. Rien ne laissait présupposer une quelconque dispute, pourtant survenue il y a quelques jours. Enfin, dispute. Il avait été plutôt question d'un règlement de compte. Une remise à zéro, où chacun déballa son sac lourd de souvenirs et autres sentiments. Tant de choses que l'irlandaise s'obligeait pour sa part, à passer sous silence. « Sympa comme choix de carrière. Moi, je ne pourrais pas. J'ai le mal de mer. » Ugh. Un séjour dans le sud de la France le lui avait fait découvrir et pour le moins gâché tout un après-midi. « On est d'accord ! » Sourires complices pour cause de patriotisme. Maebh avait droit à bien des remarques quant à sa prononciation, souvent jugée comme difficile à comprendre par les locaux et autres clients. D'un pub. Irlandais. Quelle ironie. Quoiqu'il en soit, elle s'efforçait, lors de ses heures de service, à gommer du mieux qu'elle pouvait ce qui pourtant restait une partie intégrante de sa personne. Au moins, aux côtés de Salim, elle n'avait pas à s'en soucier. Avec lui, elle avait toujours pu être elle-même, de toute manière. À commencer par la groupie des Spice Girls. « Wow je suis impressionnée, tu te souviens encore des titres ! » Ce n'est pas comme si il fut un temps où, pour l'embêter, Maebh s'amusa à lancer sa playlist uniquement composée de chansons du dit girlsband. « Le costume est vraiment cool, c'est vrai. Mais bon, j'ai pas franchement l'audace pour porter ce genre de trucs... » L'option n'avait même pas été envisagée, pour mieux parer les regards appuyés qu'auraient pu lancer certains invités et l'attention pas vraiment recherchée qui se serait faite conséquence. « Et puis, la perruque est restée en Irlande... » Rapport à un cadeau de Salim. Rapport à ce qu'elle pourrait considérer comme étant le bon vieux temps. Si elle ne se faisait pas violence, bien sûr, pour mieux contrer ce genre d'idées. « Traître ! » s'exclame-t-elle, faussement outrée, alors que Salim la menace de révéler à tous son supposé plan. « En beaucoup mieux, si tu veux mon avis. » Bordel. L'irlandaise se fustige intérieurement. C'était sorti tout seul. Elle aimerait pouvoir se gifler, histoire de se reprendre. En même temps, que voulez-vous ? Malgré les déguisements, Salim était Salim. Et elle, restait Maebh. « Joan ? J'ai bien compris que vous étiez amis mais... » Suivant l'indication de Salim, l'irlandaise cherche alors la principale intéressée du regard, voulant trouver dans le sien la moindre étincelle prouvant l'hypothèse avancée par le musicien. Il ne lui faut que quelques battements de cils pour voir se dessiner un sourire ravi sur les lèvres de l'américaine, avant que celle-ci ne disparaisse aux bras d'un autre invité. « Peut-être bien, oui. » Se retrouver, grâce à Joan, aux cotés de Salim n'était pas forcément pour déplaire, Maebh. Loin de là. Mais ça, l'irlandaise se gardait bien de le souligner et refuse même d'accorder une seconde de plus à cette pensée parasite.  « Mhn, oui – mais j'espère que c'est pas encore un de tes mélanges foireux... » Elle tend son verre, en guise d'approbation, curieuse de découvrir le liquide que contenait la bouteille du musicien. Une fois celui-ci rempli, elle le lève à quelques centimètres de celui de Salim. « On trinque ? » La question restait, à quoi ? À cette soirée ? À leurs retrouvailles ? Les fêter serait déplacé, contraire aux efforts que ici menés pour faire de Salim une relique de son passé. Et pourtant. Maebh avait de plus en plus de mal à cacher sa joie, cet air satisfait qui prenait en otage les traits fins de son visage.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Dim 28 Mai - 17:35

Les yeux écarquillés, Salim porte une main dramatique, théâtrale, à son cœur. Touché, coulé. « Quoi ? Tu n’auras donc jamais l’occasion de monter à bord du Black Pearl pour aller piller les terres ennemies ? Tu ne sais pas ce que tu rates. » Du doigt, il la désigne. Mais s’il fait le beau parleur, il n’a pris le bateau qu’une fois – car toutes les soirées passées en bord de mer alors que les bateaux étaient encore au port ne comptent pas, selon lui. S’il ne se souvient pas avoir été malade à bord du bateau, il n’est pas non plus certain d’être capable d’apprécier un tour du monde sur les mers. Mais quand il est, de nouveau, question de leur belle Irlande, pays de naissance et de souvenirs, Salim esquisse un sourire. Un miroir à celui de Maebh, il le sait. Cet amour pour la nation n’est pas feint. Et en pays inconnu – même si New York n’est plus si inconnue que ça, il faut se serrer les coudes. Il lève les mains. « Tu plaisantes j’espère ? » Il a pris un ton faussement grave, un peu sérieux. C’est que même après dix ans, il peut encore revoir Maeb se dandiner sur les chansons de son groupe préféré et chanter à tue-tête. En l’entraînant, lui. « Je crois que je serai encore capable de chanter Wannabe si elle passait à la radio tellement tu les as toutes chanter. En boucle. » Parfois grâce à ses écouteurs, parfois via la chaîne hi-fi. Mais il y avait toujours un moment Spice Girls. Ce n’est pas un talent dont il est fier, ni même dont il se vante, en temps normal. Mais devant Maebh, comment pourrait-il en faire autrement ? Il laisse un ricanement lui échapper. « Dommage, je suis sûr que je n’aurai pas été le seul à apprécier le spectacle. » Un clin d’œil taquin. Maebh a toujours moins extravagante, il le sait. Son ricanement devient véritable rire quand il se fait accuser de traîtrise. Il se sait capable de mettre sa menace à exécution. Et, à vrai dire, il commence même à envisager de demander au DJ de passer une chanson de Blondie en karaoke. Les représailles, il les sentira passer mais ils sont à une soirée pour s’amuser. Il ne voit pas pourquoi il n’en profiterait pas. La surprise laisse vite place à un sourire. Moins moqueur. Plus tendre. Presque timide. S’il ne faisait pas nuit, ses joues auraient viré rouge. A la place, il préfère emprunter la voie du bon joueur et ne pas insister davantage auprès de la dublinoise. « Ouais… Elle était parmi l’une des rares à n’avoir jamais entendu parler de KREA-TION quand on s’est rencontré alors on est resté en contact. » Pour la version courte. « Je savais pas que tu la connaissais, en revanche ? » Mais maintenant qu’il le dit, ça lui paraît idiot. Joan travaillant précisément dans le même bar que Maebh, leurs chemins n’avaient pu que se croiser. La bouteille levée, il sert un verre à l’ange de Dublin. « Quels mélanges foireux ? Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. » Il joue à l’innocent, avec un sourire en coin. « With pleasure ! Au Spice Girls chantant Call Me sur un bateau pirate ! » Une idée comme une autre, qui évite les situations embarrassantes. Il aurait pourtant préféré trinquer à ce coup du sort qui semble insister pour les réunir, ces derniers temps. Il porte la bouteille directement à ses lèvres. Une nouvelle chanson s’élance et c’est à cet instant que Jaz s’approche d’eux. Salim lance aussitôt un regard en direction du reste du groupe. Il sait les reproches que lui feront les autres, Jax particulièrement, s’ils le voient avec Maebh. Il sait aussi que si Angie l’apprend, elle aussi, va gueuler. Il est déjà celui qui ne l’a pas consulté avant de sortir au grand jour avec sa fiancée, une autre rumeur ne lui plaira pas, il le sait bien. Il profite donc que Jaz occupe Maebh pour faire un signe au DJ et lui envoie le titre de la chanson en karaoke. Avant de passer un bras autour des épaules de Jaz et de planter un baiser sur sa joue – geste qui la fait grimacer mais qu’il ne peut s’empêcher d’avoir envers elle. Il laisse les deux filles parler avant que le DJ ne prenne la parole, tirant à Salim un large sourire. Le nom de Debbie Harry est prononcé et rapidement, il est question de chanter. Le guitariste ne parvient pas à dissimuler son sourire. Même face au regard de l’irlandaise. « Yolo, » lâche-t-il en guise d’excuse, le mot se suffisant à lui-même.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Mer 7 Juin - 7:46

Maebh hausse des épaules, l'air détaché. « Si c'est pour sentir le poisson toute la journée... » La boue, la pluie, à peu près tout et n'importe quoi ne la dérangeaient guère. Bien au contraire, elle était même de ces gens qui appréciaient les averses et autres orages. L'irlandaise avait juste du mal à supporter certaines odeurs. Mais ceci n'était que de détails, pas franchement intéressants. L'image de Salim, contraint de se prendre pour Posh ou Scary, lui revient alors en tête et elle ne peut se retenir de rire. « Il n'empêche que je reste imbattable. » lâche-t-elle, en reprenant soudainement un air sérieux. Mieux valait-il ne pas lancer Maebh, qui ne s'arrêterait plus sinon. Entre les paroles et les chorégraphies, pas une chanson des Spice Girls n'avait de secrets pour elle. À la remarque suivante de Salim, l'irlandaise hausse un sourcil mais ne peut se résoudre à réprimander le sourire qui restait collé sur ses lèvres. « Un spectacle, mhn ? » Jaz apparaît alors tout d'un coup et son naturel enjoué permet à Salim de se faufiler dans la foule sans que Maebh ne le remarque, pour mieux glisser quelques mots au DJ. La discussion entre les deux jeunes femmes est banale, un peu bancale. C'est que Maebh n'a pas vraiment eu le temps d'apprendre à connaître Jaz, celle-ci ayant rejoint le groupe peu de temps avant leur départ pour une vie bien plus dorée. Cependant, la demoiselle aux cheveux multicolores était loin d'être antipathique, de quoi permettre aux de faire plus amplement connaissance. Pas comme son acolyte, Jax, dont le regard sombre croise plusieurs fois les prunelles de Maebh. Celle-ci n'y fait guère attention, bien décidée à profiter de sa soirée. Son verre vidé, elle en attrape un deuxième. Mais voilà que l'alcool commence déjà à avoir son petit effet, l'envie d'éclater de rire pour trois fois rien la prenant à plusieurs reprises. Quand Salim revient, un air satisfait peint ses traits et la jeune femme interroge du regard ce rictus narquois, avant d'être rattrapée par la réalité et de comprendre ce qu'il venait de manigancer, en douce. Debbie Harry, appelée à chanter en karaoké. Pardon ? Cherchant désespérant un double dans l'assemblée, Maebh se voit forcée d'admettre qu'elle était la seule à pouvoir se prétendre sosie de la chanteuse de Blonde, ce soir. Bon. Quand il faut y aller, il faut y aller. Jaz la pousse vers l'estrade, hilare. « Toi, je te jure que – » Yolo, que dit Salim. Yolo, que cela sera, couplé d'un regard noir, criant vengeance à l'intention du musicien. Finissant son verre cul-sec, l'irlandaise s'avance pour attraper le micro qui est lui tendu. Tous ces faux concerts sous la douche allaient enfin servir à quelque chose. « Je tiens à m'excuser pour la boucherie qui va suivre. Pour les plaintes, voyez avec Jack Sparrow. » Elle désigne le dit pirate, toujours aussi content de lui-même, d'un geste de la tête. Heureusement que les paroles lui sont restées encore en mémoire, sinon aurait-elle du demander à chanter en playback. Première demande de diva, parfait pour un début de carrière. La musique lancée et l'alcool aidant, il faut peu de temps à Maebh avant de se prendre au jeu. Les premiers instants sont certes hésitants, les premiers pas, un peu gauches. Elle ne savait pas trop où se mettre, quoi faire, à part débiter les premiers mots de la chanson. Et puis, se rappelant des mille et une vidéos de Debbie Harry en concert, Maebh décide de suivre son exemple, quitte à passer d'une extrême à l'autre. Autant faire honneur à l'une de ses célébrités préférées. Déhanchés, mouvements capillaires, Maebh va jusqu'à ôter son manteau de fausse fourrure, qui termine dans les bras d'elle ne savait trop qui – c'était ça, ou elle allait mourir de chaud, de toute façon. Si le regard de Maebh balaie tout le long l'assemblée, croisant au passage celui de Joan, très encourageante, il se pose un peu trop souvent sur Salim, cause première de karaoké improvisé. « Emotions come, I don't know why... Cover up love's alibi... » Non pas que les paroles pourraient lui être dédiées. Un peu, quand même. Bordel, Maebh. Tu n'as pas le droit de penser ce genre de choses.  La chanson se termine bien vite et Maebh s'autorise une révérence, avant d'éclater de rire. Et puis, une idée lui traverse l'esprit. Elle se tourne vers le DJ, imitant Salim quelques instants plus tôt. Jack Sparrow est ainsi invité à prendre la place de Debbie Harry, pour un semblant de duel. Sur Wannabe, cette fois-ci.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Lun 12 Juin - 9:54

Salim ne retient pas un rire, plisse les yeux, prêt à renchérir. Mais Maebh a probablement raison ; sur les Spice Girls, il ne connaît personne qui puisse compétiter avec elle. Il la scrute un quart de seconde avant de décider qu’il peut relâcher la barrière. C’est Maebh, après tout. « Serait-ce un défi, chère Debbie ? » Il ne sait pas s’il a envie qu’elle dise oui, ou non. Une part de lui souhaite retrouver cette complicité d’antan, celle qui lui manque sans qu’il n’en ait réellement conscience. Il n’a pas le temps de rajouter quoique ce soit qu’une chevelure haute en couleur débarque. Jaz, timing impeccable. Salim prend note de la remercier ultérieurement pour lui avoir donné une telle occasion et, sans même réfléchir une seconde, il se dirige vers le DJ. Il faut bien ambiancer un peu cette soirée. Quelques mots glissés à l’intention de celui qui est en charge de la musique et Salim revient sur ses pas, auprès des deux demoiselles. Il voit la compréhension se faire dans le regard de Maebh et il prend sur lui pour ne pas éclater de rire. Jaz, elle, ne se gêne pas. Jaz, acolyte inattendue, pousse l’irlandaise vers la scène improvisée et Salim ne peut que lever les mains. Un innocent coupable. Mais à peine l’irlandaise leur tourne-t-elle le dos que le grand sourire de Salim s’estompe un peu. « I’m a dead man, » qu’il lâche et Jaz approuve d’un hochement de tête vigoureux. Nouvelle gorgée du rhum qui n’en est pas et il retrouve un large sourire quand Maebh prend place et le désigne comme instigateur de tout. Plusieurs têtes se tournent vers lui, des regards mitigés, d’autres plus agacés. « C’est le Capitaine Jack Sparrow. Et vous me remercierez, croyez-moi. » Bon, peut-être pas jusque là, mais il préfère essayer de les convaincre plutôt que s’avouer vaincu. Salim n’est homme à accepter la défaite aussi facilement. La musique débute et presqu’aussitôt, Salim l’encourage avec un pouce levé. Et quand, enfin, la dublinoise se relâche, il sourit totalement, l’encourageant d’applaudissements réguliers et de quelques « Wouhou » bien lâchés. Les regards s’accrochent par moment et si elle rompt le contact pour observer l’audience, lui, il la suit des yeux. Peut-être que certains, ceux qui se contentent d’observer, diraient qu’il la dévore du regard mais Salim préfère ne pas y penser. La fin de la chanson arrive. Il applaudit vivement, sans doute même est-il celui qui applaudit le plus fort et, une main vers la bouche en porte-voix, il crie une nouvelle fois le son qui, d’ordinaire, est plutôt à l’attention de son groupe. Et quand Jack Sparrow est appelé, Salim n’est qu’à moitié surpris. Il rit, secoue la tête avant de monter la rejoindre sur scène très rapidement. Il connaît la scène. La chanson, en revanche, il sait que c’est déloyal. « Hop, hop, qu’est-ce que j’gagne si j’gagne ? » En dehors, évidemment, de la fierté à pouvoir rappeler à la plus grande fan des Spice Girls qu’elle a été concurrencée sur l’une de ses chansons préférées. Mais il ne se fait pas d’illusion, il sait qu’il sera difficile de battre Maebh a ce jeu-là. « Bon, on est d’accord, je fais Scary. » Et s’il est étonné de se souvenir encore du nom de la chanteuse, il n’en montre rien. Déstabilisé l’adversaire. Il inspire et souffle brièvement. Bon, c’est le moment qui va déterminer si, effectivement, il connaît encore les paroles par cœur – la choré, elle, en revanche, il est quasiment certain de ne plus l’avoir en tête alors il suivra les pas de Maebh. La musique débute. Ok, so, that’s it. Il se lance avec le début des paroles dont il est sûr et le jeu est rapidement lancé. C’est comme se répondre l’un à l’autre. Et puis, alors que le refrain se présente, Salim est frappé par la réalité des paroles de celui-ci. « If you wannabe my lover, you gotta get with my friends… » Il essaie de ne pas y penser, de repousser cette idée, et il se retrouve entraîne dans la chorégraphie qu’il tente de suivre, s’approchant sans le savoir de Maebh pour retrouver la proximité du girls band. Et lorsque la chanson arrive à son terme, il est fier de se rendre compte qu’il ne s’est pas laissé distancé au niveau des paroles, malgré quelques mixages étranges à un moment donné. Large sourire plaqué sur les lèvres, il salue le public avant de tendre le bras en direction de Maebh. « Je pense qu’on peut féliciter Debbie Harry pour avoir fait revivre les Spice Girls. Et pour sa belle victoire. » Les applaudissements sont là et il se joint à eux avec plaisir. Profitant du brouhaha causé par les cris ivres du public, il s’approche de Maebh. L’espace d’une seconde, emporté par l’allégresse et sans doute un peu par l’alcool, il se demande s’il ne va pas l’embrasser et sans doute en a-t-il l’idée quand il attrape sa main pour attirer son attention. Mais les regards qui se croisent lui fait reprendre pied. « Bon alors, maintenant que tu es la grande gagnante, que peut faire le Capitaine Jack Sparrow pour toi ? » A moins qu’ils ne demandent au public s’ils ont une autre envie de battle et, à en juger par ceux qui se pressent vers le DJ, ça semble être le cas. Il y a des noms de déguisement qui sont balancés, rejoints par des titres de chanson. « Oh, je crois qu’on a lancé un nouveau jeu pour la soirée. » Petit clin d’œil qui précède un éclat de rire franc.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Jeu 15 Juin - 23:49

Maebh prend un air fier, mains posées sur sa taille fine. « À toi de voir si tu es à la hauteur, Sparrow. » qu'elle lance au musicien, tête haute. Mais ce trop-plein de confiance se brise en un éclat de rire, l'irlandaise étant tout-à-fait consciente de sa crédibilité quelque peu bancale. Vient la figure de Jaz, comme une barrière, entre eux. Une piqure de rappel, sinon. Il ne faut pas oublier. Salim, fiancé. Maebh, seulement figure du passé. C'est ainsi que les choses étaient et resteront écrites. Néanmoins, face à au musicien, la jeune femme sent son coeur battre un peu plus fort. Stupide organe. Elle aimerait mettre cela sur le compte des quatre dernières minutes, passées à se prendre pour Debbie Harry. Cela se rapprocherait bien plus du mensonge qu'autre chose. Stupides sentiments, qui refont surface, devrait-elle alors plutôt dire. C'est que la brune ne se comprenait pas. Elle ne comprenait plus rien depuis cette entrevue au pub. Cela faisait dix ans, après tout. Dix longues années, sans un mot, un message, échangé. Elle avait connu d'autres garçons, après Salim, était restée convaincue d'avoir tourné la page. Mais voilà que boum. Tout lui retombait dessus. « Mon autographe ? » Elle ne peut s'empêcher de sourire. Rictus des plus sincères, trahissant quelque peu sa joie d'être là. Micro en main, la chanson démarre et elle entre dès les premières dans le jeu. Personne pouvait détrôner Maebh Gaffney lorsqu'il était question de reprendre les Spice Girls. Peut-être était-ce l'alcool ou le simple fait d'être en compagnie de Salim qui la rendait si à l'aise. Elle s'amusait, vraiment, clamant les paroles du girlsband comme si elle en avait fait partie. Celles du refrain lui rappellent la présence des autres membres de KREA-TION, quelque part, dans l'assemblée. Jax était sûrement entrain de la maudire, pour revenir ainsi dans leur vie. Mais y pouvait-elle vraiment quelque chose ? Ce n'est pas comme si Maebh avait délibérément chercher à revoir Salim. Loin de là. La chanson touche à sa fin et la jeune femme est annoncée vainqueur. Évidemment. Le contraire aurait été un véritable affront. Deuxième révérence. « Et on peut applaudir Jack Sparrow pour l'effort. » Ton faussement moqueur même si elle devait s'avouer bluffée. Salim n'avait vraiment rien oublié des paroles, ou presque. Tout le long, Maebh ne put s'empêcher d'accrocher son regard. Difficile, même, de ne pas rester tourner vers lui. Comme il est difficile, à cet instant, d'ignorer sa main se glissant dans la sienne. Si quelques – longue – secondes s'écoulent avant qu'elle ne daigne de réagir, Maebh, surprise, n'a pour reflex que la retirer une fois descendus de l'estrade improvisée. Cela n'avait pas de sens. Et elle n'avait pas le droit d'en donner un, même si l'envie était là. Salim et elle, c'était fini. Dix ans déjà. « T'as encore de ton rhum qui n'en est pas ? J'ai un peu soif. » Pas forcément la meilleure idée, vu son regard embrumé. « J'ai pas besoin de plus, ma double victoire m'est suffisante. » Elle lève un sourcil, l'air narquois. « On a mis la barre haute, quand même. » On, on, on. Cela faisait bien longtemps, qu'il n'avait plus existé. « Au fait, aucun rapport mais... c'est la fête de qui ? Ou pour quoi ? Parce que Joan m'a vaguement expliqué mais il y vraiment beaucoup de gens, donc je me demandais...  » Simple question, par curiosité. Peut-être aussi pour rendre les choses moins ambiguës. Plus formelles. C'est son cerveau, qui opérait ainsi. Son coeur, lui, pleurait encore leurs mains subitement déliées.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Mer 28 Juin - 17:27

Il se pavanerait presque, le musicien, avec son sourire narquois sur les lèvres. Il a pourtant conscience de n’avoir aucune chance, face à la dublinoise sur un tube des Spice Girls. Et pour cause, sans elle, il ne les aurait probablement jamais connu – ou du moins, il n’aurait retenu davantage que le refrain. Mais l’envie de se surpasser, de la surpasser, est là. Compétitif, malgré lui. Et puis, l’autographe de Maebh doit bien valoir quelque chose. A ses yeux, en tout cas, ça aura une signification. Il chasse cette pensée interdite, et se lance dans le jeu. Corps et âme. Il se prend au jeu, s’amuse comme un gosse. Il pourrait même aller jusqu’à s’avouer qu’il s’amuse davantage là, sur cette fausse scène en compagnie de Maebh que lorsqu’il l’est avec son groupe. Il retient des éclats de rire en voyant la jeune femme à fond mais il se sait pas très loin. Finalement, la musique s’arrête, Salim aussi. Pourtant, il est pris de cette fièvre enchanteresse. Ivre de cette joie qui l’a enlacé tout au long de ce duel et il ne se retient qu’in extremis de l’embrasser, Maebh. Ce ne serait pas bien. Il salue le public, content de ne pas être totalement ignoré pour cette performance. C’est qu’il est vraiment fier de s’être souvenu de la quasi-totalité des paroles. Il est le premier à entraîner l’ange de Dublin en bas de la scène. Main dans la main. Un geste déplacé. Interdit, lui aussi. Pour toute réponse, il lève la bouteille. « Jamais son mon rhume qui n’en est pas ! » Petit clin d’œil et lui fait signe de lui tendre son verre qu’il s’empresse de remplir à nouveau. Il relève la bouteille en même temps qu’il arque un sourcil. « Comment ça double victoire ? Hé, il n’y a qu’un seul duel, mademoiselle, j’appelle pas ça une double victoire. » C’est son âme de musicien qui est touchée. Et un peu son égo, aussi. Il ricane, acquiesce lentement. « Ça tu peux le pire, mais on est une bonne team, de toute façon. » Il hausse les épaules, détaché. Une bonne team, à défaut de pouvoir être un bon couple. Leur chance, ils l’ont eue. Le cœur brisé aussi. Il porte la bouteille à ses lèvres et la descend d’une longue rasade. La question nécessite une concentration que son taux d’alcoolémie, qui commence à être avancé, n’est plus capable de lui fournir. Il fronce les sourcils. « A la base, c’était juste une p’tite soirée entre musiciens. Parler projet, tout ça. » A la base. Parce que plus il survole la foule des yeux, moins il reconnaît de musiciens. La faute à l’alcool, peut-être. Au moins en partie. « J’crois qu’il y a un vrai concours à la fin. Et une bouteille de vodka géante à la clé. Mais pour les détails, c’est pas à moi qu’il faut demander. Moi, j’ai marché à partir du moment où on m’a balancé que je pouvais me déguiser. » Il a un demi-sourire sur le coin des lèvres et un coup d’œil glisse en direction de Maebh. « Tiens, attends. Je vais te présenter à deux ou potes. » Un geste de la main et il l’invite à le suivre, fendant ce qui vient d’être improvisé comme le dancefloor pour passer. Il rejoint finalement un homme déguisé en Homer Simpson, peint en jaune de la tête aux pieds. Salim lui tapote l’épaule pour se faire remarquer et après une poignée de main, il pointe Maebh du doigt. « Johnny, j’te présente Debbie Harry. Plus connue sous le nom de Maebh, en vrai. Maebh, le Homer Simpson que tu as sous les yeux imite non seulement le personnage à la perfection, mais est surtout un chanteur qui fait son train de vie à Brooklyn. Tu peux aller l’écouter au Memories tous les jeudi, samedi et dimanche soir. » L’autre soupire, joue la modestie mais Salim insiste. Il se penche vers l’irlandaise. « Il joue du jazz, mais façon Duke Ellington. Il a enfin signé avec un Label, halelujah, et son album sort… Hé, Johnny, il sort quand ton album déjà ? » La réponse ne se fait pas prier. L’été prochain. Comme une évidence, Salim braque son regard sur Maebh. Parce que l’été est la saison propice aux albums. Nouvelle rasade de son rhume. « Chet et Chelseay doivent être en train de roucouler quelque part. Eux ils se produisent déjà dans des grandes salles… Et parfois dans des musées. Chet est aussi un artiste peintre. Leur style est très contemporain mais c’est pas mal. » Il se passe une main sur la nuque. C’est que ça lui change de Dublin où les artistes étaient peu nombreux. Là, chaque coin de rue semble abriter un nouveau musicien, un nouveau peintre. Et les artistes de New York se serrent les coudes et s’assemblent. C’est une loi. Et il n’est pas peu fier de pouvoir présenter tout ce beau monde à Maebh. Parce qu’il sait que c’est le monde d’entre deux qui pourrait lui correspondre. Et puis, il sait que l’irlandaise n’est pas à New York depuis longtemps, lui présenter deux-trois noms lui semble être une idée excellente.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 338
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    Dim 9 Juil - 12:36

Maebh semble s'être arrêtée de réfléchir. De penser et repenser, à tout. Aux conséquences que chaque mot, action pouvaient avoir. À ce qu'il se passe, à cet instant, cet étrange rapprochement entre elle et Salim qui n'a pas lieu d'être mais qui pourtant, se veut terriblement naturel. Comme une évidence, ou presque. Sûrement à cause de l'alcool. Évidemment. Alcool qui se retrouve justement une nouvelle fois dans son verre. L'irlandaise commence enfin à ressentir l'effet du rhum sur son organisme. Ses pas se font bien plus hésitants, malgré son apparente insouciance. Et puis, elle rit à présent pour un rien – parle bien plus fort, bien plus tout court, que de coutume. « C'était pas un défi, le solo sur Blondie ? » Quoiqu'il en soit, cela n'ôte rien au prestige tout juste obtenu grâce à sa victoire lors de leur duel improvisé. Maebh s'autorise une gorgée de rhum, qui lui resterait presque coincée au travers de la gorge à mesure que Salim s'exprime. Une bonne team. Les mots paraissent si innocents, dénués de toute importance. Un peu comme leur duo chantant sur Wannabe. Et pourtant, ils assommaient son coeur sous le poids de la nostalgie, des regrets quant à ce couple qu'ils formaient autrefois. Cette équipe, en soit. Histoire d'antan à oublier. Du rhum, encore. Bientôt, elle aura la tête qui tourne. Histoire d'arrêter de ressasser le passé. « J'aurais du dire à Jed de venir, du coup, si j'avais su. » C'était lui, le musicien, le mélomane de la famille Gaffney. Sûrement pas sa petite soeur. On avait pourtant essayé de lui apprendre le piano mais cela s'était vite montré impossible, la gamine semblant être dotée de deux mains gauches. Inutile de mentionner le solfège. « Ou pas, enfait. » Elle lâche cela, à haute voix, sans vraiment s'en rendre compte. Maebh ne savait pas trop comment réagirait Jed, s'il savait Salim à nouveau dans les parages. Et n'avait pas vraiment envie de le savoir, à vrai dire. Autant éviter le retour du frère trop protecteur. Elle n'avait plus douze ans, après tout. Seulement dix-sept, maintenant que Salim se trouve à ses côtés.  « Un concours ? Comme quoi ? » Autant continuer sur sa lancée, non ? Même si cette bouteille de vodka, elle ne saurait quoi en faire. « Oh, tu ne participes pas ? » L'irlandaise serait presque déçue, connaissant Salim et sa nature pourtant assez compétitrice. « Oui, c'est aussi comme ça que Joan m'a vendu le truc. "Une soirée déguisée". » Chez un ami. Bien sûr, elle avait omis de mentionner la présence de Salim. Tiens, en parlant de leur amie commune... Où était-elle ? Maebh était après tout venue à ses côtés, pour passer du temps avec elle mais Joan semblait s'être volatilisée. Non pas que rester avec Salim la dérangeait. Loin de là.
Voilà que le musicien veut la présenter à des amis et Maebh le suit sans broncher. Sans se poser plus de questions, non plus. Au loin, pourtant, on aurait pu croire à un jeune couple. Lui la présentant à ses proches et elle, découvrant le milieu dans lequel il évolue. Sauf que ce couple, il ne l'était plus. C'était pour cela, qu'au passage, elle eut droit au regard noir de Jax, alors pris dans la foule dansante. À cet instant, Maebh jouait après tout un rôle qui n'était plus le sien. Jack Sparrow et Debbie Harry se retrouve à faire la conversation à Homer Simpson. « Enchantée, Johnny-Homer. On est peut-être voisins, j'habite aussi à Brooklyn. Enfin, pour l'instant. » Elle note dans un coin de son esprit, Maebh. Le Memories. Duke Ellington. Juillet. Le genre d'artiste qui plairait à Jed, qu'elle se dit, l'irlandaise. À elle aussi. « Je passerai te voir avant que tu ne deviennes une star comme Salim, alors. » Ce n'était pas une pique. Du moins, pas censée en être une. Mais Maebh réalise un peu trop tard la portée de ses mots. « ... non pas que cela soit une mauvaise chose. » Elle tente de se rattraper, évidemment, espérant que le jeune homme ne lui en tienne pas rigueur. Johnny lui fait promettre de venir pourquoi pas la semaine prochaine ? et Maebh ne peut qu'acquiescer. « En parlant d'albums... j'ai lu que votre troisième album était fini – félicitations. » Sourire sincère. Elle était fière, Maebh. De voir ces gosses de Dublin, Salim, réussir. « Il sortira quand, du coup ? » Évidemment qu'elle ira l'écouter. Comme les précédents. Le premier était même en sa possession. Une amie trouva amusant de le lui offrir, lorsque vint son premier anniversaire, post-rupture. « Ah, j'imagine que ce sont eux ? » Elle pointe discrètement du doigt un couple, occupé à roucouler, comme a dit le musicien, sur un canapé. Difficile de savoir qui était Chet, qui était Chelseay. « On va peut-être pas les déranger... » Même si clairement, le fait d'être entouré d'une trentaine d'invités ne semblait pas les gêner plus que cela. « Salim, mec, il y a Jax qui te cherche depuis toute à l'heure, je sais pas ce qu'il veut mais il avait l'air sérieux. »  D'un regard, Maebh laisse Salim rejoindre le batteur. « On se voit plus tard. » qu'elle lance, avant que le brun ne prenne la direction opposée. Elle ne pouvait pas de toute façon passer la soirée seulement à ses côtés. Ce serait étrange. Et pourtant si naturel. Oh bordel. Seule, avec son verre à moitié-plein, Maebh tente alors de distinguer la figure gracile de Joan parmi les nombreux invités. Mais Amy Winehouse restait portée disparue. Contrairement à Homer Simpson, faisant son grand retour. « Tu danses ? » L'irlandaise accepte la main tendue, se retrouve à se déhancher aux côtés du dénommé Johnny. Le rhum passe tout seul et sa tête se met à tourner, comme prévu. Ce n'est pas grave, elle s'amuse. Johnny est sympathique, très drôle. Beau-parleur. Plutôt pas mal, aussi. Pourtant, il est clair que Maebh, malgré l'alcool coulant dans ses veines, ne terminera pas la soirée avec lui. Elle l'aurait fait, à Dublin. Mais pas ici. La jeune femme inventera une excuse, pour lui mais surtout pour elle. Ainsi, elle n'aura pas à s'avouer la véritable raison de ce refus, caché dans un coin de son esprit – portant le nom d'un autre invité. Lorsqu'elle s'éloigne pour respirer un peu, Maebh a perdu toute notion du temps puis rapidement Johnny de vue. Tant pis, il réapparaîtra peut-être au cours de la soirée. Elle ignore combien de temps elle est restée à chanter à tue-tête chaque chanson choisie par le DJ. Au bar, la dublinoise demande un cocktail au nom imprononçable – sans alcool, cette fois-ci, histoire de parer la possible gueule de bois –, qu'elle s'en va siroter à l'intérieur. De l'une des pièces du gigantesque appartement, émanent les voix de deux jeunes filles. Un duo, aux visages familiers. Sûrement des figures montantes, passées à la télévision, dont Maebh avait oublié le nom. Lorsque le morceau se termine, elles laissent la place au suivant. Salim ? Il est poussé, un peu malgré lui, sur cette autre scène improvisée. Enfin, scène – il s'agissait d'un canapé. Le musicien semble hésiter un temps puis attrape finalement une guitare. Maebh s'avance, juste assez pour l'observer sans difficultés. Son coeur se serre, malgré elle. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas été, là, dans le public. Comme avant.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: oceans between you and me – salim    

Revenir en haut Aller en bas
 
oceans between you and me – salim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ministre de l'Intérieur - Salim Laïbi
» Rune Factory Oceans
» DECES DE LABANI MOKHTAR
» volcans, montagnes et océans sur notre climat
» Pékin Express 2013

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: / manhattan / :: uptown-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: