AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Dim 14 Mai - 12:17

topic commun
" salle de surveillance "


Mardi matin, comme tous les autres. Les rues de la Grosse Pomme occupées et remplies par ses new-yorkais, se dépêchant, courant vers leurs lieux de travail, cafés et téléphones à la main en espérant de pas prendre une seule seconde de retard. À Wall Street, la bourse vient d’ouvrir, les analystes et les stratèges sont à leur poste depuis déjà une trentaine de minutes. Hors de question de laisser passer les transactions une seconde de plus. La plus grande banque du quartier La National City Bank ouvre au public, comme tous les matins depuis sa fondation en 1836. Le quartier des finances, l’un des endroits les mieux gardés de la ville. Pourtant, en ce matin doux signe de l’arrivée du printemps, tout est sur le point de changer… Deux individus sont entrés, armés prenant en otage plus d’une dizaine d’individus à tous les coins du bâtiment. Il ne faut jamais sous-estimés que tout peut basculer en un seul instant.

Un groupe a réussi à atteindre la salle de surveillance et pourraient être prochainement en contact avec les forces de l'ordre à l'extérieur. Apparemment, il y a toujours quelques personnes qui ont envie de jouer les héros, mais des personnalités aussi différentes arriveront-elles à mettre de côté leur ego pour sauver la journée ? Ou est-ce que ce syndrome du héros mettra en danger l'ensemble des otages ?

Composition du groupe : alicja, nyle, dallon, angie

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
—  Il s'agit d'un sujet commun privé. Ceux qui ne se sont pas inscrits en amont ne peuvent pas poster.  
— Je rappelle toutefois que, même s'il n'y a pas d'ordre de post et que les sujets communs demandent une activité moins régulière que les missions, il vous est demandé de continuer à poster dans le sujet de façon régulière une fois que vous avez posté votre premier RP, merci par avance  I love you
— Ce sujet est la suite de ce sujet, mais vous pouvez y participer sans avoir participé au premier sujet. Ce sujet se déroule après la mission actuelle.
— En cas de questions sur le sujet, n'hésitez pas à mp un admin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
☸ just a lonely star
avatar

messages : 130
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : taron egerton, ©ghost.writer, endlesslove.
double compte : jed, lew, nee.
âge : 27
statut : love is a dangerous game to play. hearts are made for breaking and for pain. (with joan for now)
métiers/études : daddy's boy, street fighter for the thrill.
logement : upper east side, at daddy's expense.
guilty pleasures : street fights, instagram, annoying his "family", flirting, singing.
bucket list : find ways to make dad crazy - buy cigarettes and books - check on stepdad.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: joan, alicja, mathilde (open)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Lun 15 Mai - 15:52

Tu détestes tout ce qui est administratif, c'est d'un ennui mortel. Aujourd'hui plus que n'importe quel jour, tu te serais bien passé de ce rendez-vous à la banque. Ton géniteur ayant laissé des instructions lors de sa dernière transaction, il te fallait faire acte de présence et faire semblant d'écouter les conseils d'un banquier si tu voulais obtenir ton argent, mais à peine avais-tu quitté le hall en compagnie dudit banquier en direction de son bureau, que des cris puis quelques coups de feux ont retentis. Et te voilà, dans la salle de surveillance, caché tel une proie effrayée. Vous êtes probablement en sécurité, mais pour toi ce n'est pas suffisant. Et les autres ? Et puis, combien de temps avant que la police ne débloque toute cette histoire ? Tu t'aperçois que les téléphones sont déjà collés aux oreilles. « On fait quoi, les héros ou les lâches ? », fais-tu, assis devant les écrans, cherchant à reconnaître quelqu'un tout en espérant ne pas y parvenir. Tu reportes ton attention sur le groupe présent dans la pièce, et c'est là que tu l'aperçois, un visage connu, à peu près la seule personne qui puisse te suivre sur ce coup-là - selon son humeur du jour. « Licha... Content de te voir, je ne vois personne d'autre avec qui j'aimerais être pris en otage. » Il n'y a que toi pour t'amuser de la situation. Malgré toi, tu reposes les yeux sur les images, tout en sachant que si tu y aperçois Joan tu sortiras sans réfléchir une seconde de plus. De toutes manières, tu n'as pas l'intention de rester les bras croisés en attendant de voir si oui ou non la prise d'otages se transforme en boucherie.

_________________
my heart is way too frozen to get broken ♒︎ when I said I liked it better without my money, I lied. it took a little while to recognize that I, I'm not giving it up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1514-i-have-no-sympathy
avatar

messages : 231
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av@lolitaes, sign@gw
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : single bird, single lady
métiers/études : width the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, ziggy, nyle, tc)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Ven 19 Mai - 17:47

Elle réagit trop tard. Il y avait eu l’ombre sur la caméra de surveillance mais, si elle l’avait capté du coin de l’œil, le temps qu’elle comprenne, le hall était déjà verrouillé et les sorties, condamnées. Elle ferma les yeux et cracha une injure entre ses lèvres. Elle était venue pour une enquête en cours – récupérer les vidéos surveillance des caméras situées à l’extérieur de la banque pour résoudre un crime passé de la veille qui avait eu lieu deux rues plus haut – et la voilà à l’intérieur d’une situation qui la fatigue d’avance. Elle n’aurait pas dû se lever. Non, elle aurait dû dire à son patron d’aller se faire foutre, en réalité. Elle porte deux doigts à son nez qu’elle pince, son poing venant trouver sa place à sa hanche. La salle se remplit et ce n’est pas pour la rassurer. « Focalisez-vous sur la salle des coffres et le hall sur les télés cinq, six, sept et huit. Je veux des plans continus et je ne veux rien rater. » Le chef de la surveillance ne dissimule pas un petit soupir de soulagement. Bah voyons. Il est content de pas avoir à prendre la tête des opé, ce gros con. Comme si elle, elle en rêvait. « Vous et… » Son regard survole la salle, s’arrête sur un type lambda, vêtu d’un jean et de lunettes. « Vous, vous surveillez les quatre écrans. Vous me dîtes exactement combien ils sont, si un autre débarque, s’ils contactent l’extérieur, s’ils vont pisser, s’ils fantasment, tout. Et surtout, vous me prenez dès que l’un d’eux bouge, ok ? » Le duo improbable acquiesce et prend place sur les chaises. Déjà, elle passe à autre chose. Ou s’apprête à le faire quand elle entend, et reconnaît, la voix de Dallon. D’un côté, elle préfère le savoir là, avec elle, plutôt qu’en face de ceux qui sont armés, mais d’un autre, elle n’a que trop conscience de son esprit impulsif pour s’en réjouir. Il aurait mieux été à l’intérieur. « Crois-moi, d’ici trois minutes tu ne diras plus la même chose. » Elle inspire et, sans bouger de sa place, continue de repérer des visages parmi ceux présents dans la pièce qui est devenue exiguë. Super. Un endroit confiné, comme elle les aime. « Une chose est claire, tu n’agis pas si je ne te dis pas de le faire. Il s’agit pas d’un de tes combats, ok ? Ils ont des armes et toi, juste tes poings, t’as beau savoir cogner, ça te sera pas utile quand t’auras une balle entre les deux yeux. Et quitte à faire, autant que tu me sois utile. » Ses yeux se posent alors sur un autre visage, familier. Si elle ne remet aucun prénom, elle s’avance vers l’homme. Un privé, si elle s’en souvient bien. « Vous êtes armé ? » La trame, même vague, d’un plan semble se faire sous son crâne. Et elle sait qu’elle ne pourra pas réussir seule. Ni sans arme – bien qu’elle possède son arme de service et une autre, logée à sa cheville, plus petite.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 1005
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Chris Wood + Granger
double compte : Mathilde, Reggie, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: oui

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Sam 20 Mai - 22:36

Nyle n’avait pas prévu de venir ici aujourd’hui, un coup de sort ou du destin - tout dépend de quel point de vue on se place – l’a amené à la banque. Maintenant que la situation est en train d’échapper au contrôle des autorités, il sait qu’il doit agir se rendre utile. Il refuse de rester les bras croisés pendant que des civils courent un grand danger. Il refuse d’avoir le sang de civils sur ses mains parce qu’ils auront été trop lâches pour agir. Cependant, ils devaient être méthodiques, agir ne veut pas dire foncer sans réfléchir. Soudain, son regard capte celui d’une jeune femme qu’il connait. Connaitre est un bien grand mot, mais dans une telle impasse c’est un plus. La jeune femme essaye de contrôler la situation et elle semble savoir ce qu’elle fait. Il se rend compte qu’il l’a peut-être sous-estimé dans le passé. Il ne compte pas refaire la même erreur. La question qu’elle lui pose est légitime. Il a le droit à un port d’armes pourtant, il n’est pas censé l’avoir sur lui aujourd’hui. Il sait cependant, qu’elle ne lui en tiendra pas rigueur parce qu’elle a besoin de lui. « Positif ! » Lui répondit tout simplement Nyle. Il peut le lire dans ses yeux, l’inquiétude, l’imprévue. Elle ne montre presque rien, mais ils ont besoin de se serrer les coudes pour essayer de sauver les otages. Aujourd’hui il n’y a qu’eux ou presque qui peuvent agir. « Vous savez combien il y a de preneurs d’otages ? » Leur demanda Nyle. Ils avaient sans doute plus d’informations que lui. Dans tous les cas, il devait le savoir afin de pouvoir avec ces personnes commencer à réfléchir à une stratégie pour éviter que la situation ne dégénère. Les forces de l’ordre à l’extérieur ne pourraient sûrement pas démêler la situation à temps. Ils devaient faire quelque chose. A l’intérieur, ici, face aux caméras ils avaient une chance de réussir.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 64
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : zoë bella saldana, valtersen / redding.
double compte : maebh, ziggy.
âge : forty y.o.
statut : kinda divorcing, kinda heartbroken.
métiers/études : krea-tion manager, full-time mum.
logement : a messy flat in brooklyn.
guilty pleasures : to-do lists, shopping, midnight snacks.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Lun 22 Mai - 11:15

Angie Oswald, silencieuse. Une première, tiens donc. Bien qu'en sécurité relative, elle reste tétanisée. Elle laisse autrui prendre les commandes. Encore une nouveauté. Mais il est question de la survie de tout un paquet de personnes et non de la réputation d'un simple groupe de musique, alors autant mettre en première position quelqu'un d'expérimenté. C'est du moins ainsi qu'elle pense pouvoir décrire l'inconnue. Sûrement un agent fédéral, quelque chose du genre. Elle sait ce qu'elle fait, sans aucun doute. Alors, la brune, elle, se contente de lui obéir, le regard rivé sur les écrans. « Pour l'instant, on en voit clairement que deux. » La boule au ventre, Angie les observe se pavaner, presque fiers, entre les clients de la banque et autres fonctionnaires, quant à eux fébriles, apeurés – un peu comme elle. Et voilà qu'ils s'en prennent à une jeune femme qui elle, avait tenté d'utiliser son cellulaire. Angie croit reconnaître la figure de sa cousine, Diana et elle s'agite, devant l'écran. « Oh putain. » Du calme. Ce n'est pas le moment de perdre ses moyens. « Un des braqueurs s'en prend à une fille, elle a essayé d'utiliser son portable. » Inutile de préciser qu'il s'agit de sa cousine, l'air paniqué sur son visage en dira bien assez. Ou pas. Bref. La nervosité commence à avoir raison d'Angie. Espérant que le calme revienne, pour la vie sauve des otages du hall, elle continue d'observer minutieusement les écrans mais compte également sur son binôme pour être efficace. C'était sans compter sur l'apparition d'un autre énergumène dans l'équation. Angie croit un temps rêver, mais non. Aaron Collins, entrain de tenir tête aux preneurs d'otages. Un imbécile, jusqu'au bout, ce mec. Décidément. « Aa– un autre gars est entrain de jouer les malins. Je ne sais pas ce qu'il raconte mais cela n'a pas l'air de plaire aux braqueurs.  » Le coup de poing part tout seul et sous ses yeux, Aaron se voit tranquillisé. Peut-être pas une mauvaise chose, au final. Au moins, qu'il arrête de mettre en danger les autres, bordel. Mais L'attention happée par cette séquence presque comique – il fallait le dire –, Angie ne remarque pas tout de suite l'apparition d'un autre braqueur. Il lui faut quelques secondes avant de déceler sa figure sur un écran. Direction le coffre fort. Enfin, semble-t-il. « Merde, d'où il sort celui-là ? Un troisième mec armé se dirige vers le coffre ! Ou les bureaux ? Il a pas l'air de savoir... » Elle se tourne vers l'inconnue jusque ici en charge. Sorry not sorry, qu'elle se dit, mais là, on compte sur toi, darling. Angie, elle, n'a aucune idée de ce qu'elle est censée faire. Hurler dans le micro pour lui dire de s'arrêter ? Et puis quoi encore.

Spoiler:
 

_________________

you know she's waiting, just anticipating; for things that she'll never possess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Jeu 25 Mai - 17:41

Si vous pensiez que les preneurs d'otage n'en avaient pas sous le pied, vous vous trompiez totalement. En effet, un troisième homme fait son apparition et il n'est pas seul. Il arrive en compagnie d'une otage. Si elle parait apeurée ce n'est rien en comparaison de ce qu'il aurait pu lui faire. Conscient qu'une partie des personnes sont répartis dans plusieurs pièces y compris dans la salle de surveillance. L'homme s'adresse à tous le monde toujours avec la jeune femme qu'il détient. Une jeune femme que beaucoup connaissent puisqu'il s'agit d'April Hale. « Vous ! Oui vous derrière la caméra ! Si l'un de vous tente de faire quoi que ce soit, je lui met une balle dans la tête, j'espère que vous avez compris ? On ne reculera devant rien pour avoir ce qu'on veut ! » C'était toute la question, que voulaient-ils ? Il ne fallait pas être un génie pour se douter qu'ils voulaient de l'argent, beaucoup d'argents. Ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance de sortir vivant dans les otages. Ils avaient un levier de choix pour obtenir ce qu'ils voulaient. « Vous avez donc moins d'une heure pour nous donner un accès à un jet privé ainsi que les codes de la salle des coffres. Vous n'avez pas envie de nous tester ..  » Il lâcha ensuite la jeune femme de façon assez violente par terre avant de se diriger vers autre part. En effet, il avait prévus de débusquer les autres otages se trouvant dans d'autres pièces. Personne n'est à l'abri.

Que ferez-vous maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
☸ just a lonely star
avatar

messages : 130
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : taron egerton, ©ghost.writer, endlesslove.
double compte : jed, lew, nee.
âge : 27
statut : love is a dangerous game to play. hearts are made for breaking and for pain. (with joan for now)
métiers/études : daddy's boy, street fighter for the thrill.
logement : upper east side, at daddy's expense.
guilty pleasures : street fights, instagram, annoying his "family", flirting, singing.
bucket list : find ways to make dad crazy - buy cigarettes and books - check on stepdad.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: joan, alicja, mathilde (open)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Sam 27 Mai - 15:17

Tu te sens comme un lion en cage, tandis que tu observes Alicja organiser son équipe de fortune. Tu fais les cent pas, levant les yeux au ciel, sachant pertinemment que tout cela ne sert à rien. « Tu te fous de moi ? Je suis pas ton subordonné ou une connerie du genre, je resterais pas là à regarder. » L'autorité et toi, de toutes manières, ça n'a jamais très bien fonctionné. Elle s'est détournée de toi et s'intéresse à un homme visiblement sorti du même milieu qu'elle, à vrai dire tu t'en fous un peu. Tu finis donc penché par dessus l'épaule de cette femme, Angie, tu l'as croisée à tu ne sais quel événement, et tu passes d'une image à l'autre avec l'espoir de ne reconnaître aucun visage tandis que tu réfléchis à ton propre plan d'action, mauvais joueur en équipe que tu es, au cas où les choses tourneraient mal. Pour l'instant, les incidents sont mineurs, un portable écarté, un coup au visage. Un troisième mec armé se dirige vers le coffre, ton regard cherche la salle des coffres sur les écrans, et tu la reconnais sur l'image. Crois la reconnaître, tu aimes à te dire que tu te trompes sans doute. Qu'est-ce qu'elle ferait là ? Le problème demeure tout de même: il y a des gens dans cette salle, et les braqueurs ne manqueront pas de s'y rendre. « Putain de m... » Tu t'interromps, serrant les poings, tentant de ne pas montrer que tu es émotionnellement impliqué. Non, ce n'est pas elle. Ce ne peut pas être elle. Tu n'as pas le temps d'analyser plus longuement l'image, ton regard est attiré par l'écran sur lequel s'affiche, en direct, une menace imminente, accompagnée des paroles d'un dernier homme. « Alicja si tu sors pas un putain de plan de ton chapeau je vais jouer au héros tout seul et tu te chargeras de mon enterrement. » Tu ne connais pas cette fille, mais tu n'auras pas son sang sur les mains. « Merde, y'a un gars qui m'a piqué mon idée. » Vous êtes en plein film. En plein cauchemar. Tu te sens comme l'un de ces personnages débiles qui se jettent tout droit dans le piège.

_________________
my heart is way too frozen to get broken ♒︎ when I said I liked it better without my money, I lied. it took a little while to recognize that I, I'm not giving it up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1514-i-have-no-sympathy
avatar

messages : 231
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av@lolitaes, sign@gw
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : single bird, single lady
métiers/études : width the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, ziggy, nyle, tc)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Dim 4 Juin - 17:47

Le privé répond par l’affirmatif et elle hoche la tête. « Bien, n’hésitez pas à l’utiliser si ça vous semble nécessaire. » Il va sans dire qu’elle parle à l’encontre des preneurs d’otages, et non pas des clients de la banque. Elle doit agir, vite. Elle doit le faire avant que la présence des flics autour de la banque n’alarme les braqueurs, avant que le négociateur que le FBI aura envoyé n’envenime les choses – ils enveniment toujours les choses. Le nombre de braqueurs est annoncé par quelqu’un d’autre. Une femme qui a pris place vers les caméras et à laquelle Alicja ne lance qu’un bref regard. Bon. Ça fait au moins une civile sur qui elle peut compter. Et puis, il y a des tremblements dans la voix et Alicja se glace. Une telle peur ne l’aidera pas. Elle ferme les yeux. Bordel, bordel. Ne jamais utiliser le téléphone, ne jamais jouer les héros. C’est le genre de tactique qui ne fonctionne que dans les films – et encore. Elle se poste à côté de la brune qui a pris la parole et ancre son regard dans le sien. « Ecoutez, j’ai besoin que vous restiez calme. Vous allez sans doute pas voir des images bien roses, mais vous devez rester concentrée. Nous allons les faire sortir de là et après, seulement, vous pourrez relâcher la tension. Mais là, tout de suite, j’ai besoin que vous alliez puiser toute votre adrénaline. » Sinon ils sont foutus, mais Alicja préfère taire cette partie. Elle a vu trop de cadavres, trop de corps tabassés pour s’émouvoir encore devant un peu de violence. Du coin de l’œil, elle voit le type se prendre un coup et lève les yeux au ciel. Encore un crétin. Elle se mord l’intérieur de la lèvre. Réfléchir. Ils sont trois à présent et l’un d’eux tient une jeune femme serrée contre lui. Le canon sur sa tempe. Elle serre les dents. Lui, elle le voit, elle le descend, elle le sait. Le ton de sa voix, sa façon de vouloir la défier – bien qu’elle sache que ce n’est pas elle qui soit visée. Elle a juste envie de lui en coller une entre les deux yeux. « Dallon, tu crois que j’fais quoi, là ? Que j’me tourne les pouces ? Jouer les héros ne te servira qu’à une chose : te faire buter. Alors à la place, ferme-la et fais-moi confiance. » Du regard, elle l’assassine, lui aussi. Et d’un coup, elle prend conscience qu’il ignore qui elle est. Ce qu’elle fait. Il ne sait pas qu’elle est du FBI. Elle déglutit et sort sa plaque. « Bien, je suis agent fédéral. J’ai besoin que l’un d’entre vous appelle ce numéro-là et les prévienne de la situation. Dîtes que vous appelez de la part de l’agent Zeleski, et que nous sommes à l’intérieur. Maintenant, j’ai besoin d’un petit groupe de personnes pour m’accompagner. » Elle lance un regard au privé. Elle espère bien, même si elle ne le dira pas, qu’il se portera volontaire. Ça en fera au moins qui saura quoi faire. « Si quelqu’un peut me trouver les plans de la banque, ce serait sympa aussi. Faut qu’on trouve une sortie de secours pour faire dégager tous ceux qui ne sont pas utiles. Et vous, si vous gérez un peu l’informatique, serait-il possible d’afficher les plans du coffre ? Merci. » Elle sait que son boss ne va pas tarder à essayer de la joindre. Elle sort son téléphone et le tend à celui, ou celle, qui accepte de passer le coup de fil. Le numéro y est affiché. Elle s’approche ensuite de la porte. « Bon, vous restez ici, vous faîtes pas un bruit. Sauf vous, à la caméra, j’ai besoin que vous me disiez constamment où les braqueurs se trouvent. » D’un geste, elle fait signe à un agent de la sécurité de donner son oreillette et son micro à la brunette. Plus simple pour garder le contact.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 64
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : zoë bella saldana, valtersen / redding.
double compte : maebh, ziggy.
âge : forty y.o.
statut : kinda divorcing, kinda heartbroken.
métiers/études : krea-tion manager, full-time mum.
logement : a messy flat in brooklyn.
guilty pleasures : to-do lists, shopping, midnight snacks.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Mar 6 Juin - 20:57

Inspire, expire. Angie écoute religieusement la dénommée Zeleski. Elle avait raison, encore une fois. Là n'était clairement pas le bon moment pour céder à la panique. Même si bon, le braqueur l'interpellant directement devant la caméra, cette pauvre innocente terrorisée sous le bras, cela ne laisse guère Angie de marbre. Elle aimerait gueuler, mais contrairement à cet imbécile de Collins, elle avait un peu plus de jugeote et éviterait donc de se mettre en scène. Les yeux rivés sur l'écran, Angie se reprend et ne quitte pas une seule seconde le braqueur du regard. Pendant ce temps, l'un des jeunes hommes, un certain Dallon, s'en prend à l'agent fédéral qui clairement ne se laisse pas faire. Elle avait beau ne la connaître que depuis cinq minutes, Angie appréciait déjà cette Zeleski. « Cela tombe bien, je crois que Dallon cherchait quelque chose à faire. » Pas le temps pour les formalités, la brune avait retenu le prénom du jeune homme et comptait bien en faire usage. C'est qu'au lieu de crier au loup, autant se montrer utile. Voilà que l'agent se prépare à quitter la salle. Oh bordel. Avec elle dans les parages, Angie se sentait plus ou moins en sécurité. Mais voilà que la demoiselle, dans l'encadrement de la porte, fait signe à l'agent près d'Oswald pour qu'il lui passe ses oreillettes et son micro avant de disparaître. Bon. Sans pression. Angie fait de son mieux pour garder son calme, en la soudaine absence de Zeleski. Le braqueur avançait à pas lent, cherchait son chemin. Pas très bien préparée, visiblement, cette prise d'otage. En attendant, son instinct était le bon, celui-ci se dirigeant tout droit vers les bureaux où devait se trouver en toute logique quelqu'un capable de lui ouvrir le coffre. « Ok, il est tout seul pour l'instant, à quatre couloirs des bureaux. Je lui donne... cinq-six minutes avant d'y être ? » Et de trouver les gens s'y cachant, accessoirement. « Il y une dizaine de personnes dans les bureaux... » Angie déglutit. Prions que pour l'agent le neutralise et ce au plus vite.

_________________

you know she's waiting, just anticipating; for things that she'll never possess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 1005
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Chris Wood + Granger
double compte : Mathilde, Reggie, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: oui

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Mar 13 Juin - 21:34

Nyle sentait que la situation était en train de leur échapper. En effet, les preneurs d’otage se montraient agressifs et comptaient bien débusquer chaque client de la banque cachée ailleurs. Il ne faudrait pas très longtemps pour qui les trouvent. Nyle n’était pas inquiet pour eux, mais pour ceux cacher ailleurs. Il n’avait pas la chance d’avoir plusieurs personnes armés pour les aider. Soudain, un civil se mit à vouloir défendre sa bienaimée ce qui fit hausser les yeux de Nyle. Il se demandant parfois si certains réfléchissaient avant d’agir. Peu importe d’autres personnes étaient en danger. Il ne pouvait pas rester sans rien faire alors que la vie de civile était en jeu. Il devait agir. Rapidement, l’agent Zeleski pris le contrôle des choses. Il avait beau eu la détester lors de leur première rencontre il était bien content aujourd’hui qu’elle sache garder son sang-froid et décider de la situation. Elle avait les compétences de le faire. Nyle tenta de faire abstraction de la petite querelle entre un certain Dallon et l’agent Zeleski. Il n’avait pas le temps pour les regarder se chamailler. Elle avait raison ils ne devaient pas laisser leur peur prendre le dessus en ce moment. Lorsque l’agent Zeleski demanda un groupe de personnes pour l’accompagner dehors, Nyle n’eut aucune hésitation. Il savait qu’à deux ils seraient plus forts. Il devait l’aider pour le bien de tous même s’il n’avait pas reçu le même entrainement qu’elle. « Je suis armé, je viens avec vous ! » Visiblement la jeune femme à laquelle l’agent Zeleski avait donné la consigne de surveiller les caméras, de prendre l’oreillette pour communiquer avec elle gérait la situation. Ils allaient avoir besoin d’elle comme allié durant ce moment. Il pouvait partir serein en espérant que Dallon serait capable d’assurer la suite.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Dim 18 Juin - 17:06

Le braqueur en vadrouille vient de trouver le bureau du manager. Et les otages qui s’y sont dissimulés. Son arme devant lui, il fait signe à celle qui a son téléphone collé à son oreille de le lâcher. « Dépêche-toi ou l’un de tes compagnons y passe, » qu’il rajoute avant de pointer l’arme en direction de l’un des trois autres. « Filez-moi vos téléphones ! » Il tend la main, récupère les portables qu’il jette par-dessus son épaule. Certains s’écrasent contre le mur, d’autres sur le sol. Ils n’auront plus de moyen de contacter l’extérieur. Grâce au badge sur la poitrine de l’une des otages, il comprend qu’elle travaille pour la banque. L’un de ses acolytes le rejoint et d’un regard, ils se comprennent. Le deuxième homme a pour rôle de mener les nouveaux otages dans la salle principale. « Et n’oubliez pas, le premier qui tente quelque chose, on le descend ! » Il se place derrière eux tandis que le troisième homme retient la banquière. Elle, elle peut encore lui servir. Tous deux se dirigent jusque dans la salle des coffres. D’autres otages. « Que personne ne bouge ! » Mais le briquet est allumé et l’alarme incendie se déclenche. Le braqueur perd son sang-froid pendant une seconde et tire. Aldis Rønning est touchée, gravement. Ça tourne au bain de sang mais l’homme reprend déjà le contrôle. Il lève de nouveau son arme. « Toi, tu vas m’ouvrir ce putain de coffre, et que ça saute ! Quant à vous, vous allez rejoindre vos petits copains dans la grande salle ! » Par un talkie, il prévient ses compagnons d’armes. Une autre blessée mais surtout, quatre autres otages. La banquière, elle, tape frénétiquement le code, les mains tremblantes. Il faut agir vite, si personne ne veut compter les morts.

Et maintenant, que se passe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
avatar

messages : 64
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : zoë bella saldana, valtersen / redding.
double compte : maebh, ziggy.
âge : forty y.o.
statut : kinda divorcing, kinda heartbroken.
métiers/études : krea-tion manager, full-time mum.
logement : a messy flat in brooklyn.
guilty pleasures : to-do lists, shopping, midnight snacks.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Dim 18 Juin - 20:15

Tout est allé si vite. Elle avait pourtant suivi les ordres de la dénommée Zeleski à la lettre, décrit les agissements de chacun, tout ce qui était visible à la caméra, depuis le départ de cette dernière. « Il y a des gens vers les coffres, ils font demi-tour... Je crois qu'ils cherchent quelque chose ? » Elle n'arrive pas à dire, quoi, Angie, du moins, lorsqu'elle comprend, il est déjà trop tard. Sur l'autre écran, le braqueur fait irruption dans les bureaux. Défonce la porte, les portables. Les personnes s'y trouvant sont prises pour cible à leur tour. « Les trois hommes sont dans les bureaux à présent... Il y en a un qui prend les nouveaux otages, ils font le chemin inverse pour rejoindre la grande salle... » Son coeur pouvait lâcher à tout moment. Angie se tourne un instant vers Dallon, l'autre homme ayant suivi l'agent. « Putain, qu'est-ce qu'on fait ? » Elle souffle, se tourne une nouvelle fois vers les écrans. « Les deux autres, ils ont une employée avec eux, ils la trainent aux coffres... Vous êtes à deux couloirs, prenez la prochaine à droite, vite ! » La brune avait un mauvais pressentiment. « Mais qu'est-ce qu'ils fabriquent ? » Sourcils froncés, Angie tente de deviner les raisons qui amenaient ce groupe de personnes aux toilettes. « Le groupe des coffres, ils vont bientôt se retrouver en face des braqueurs, je ne comprends pas ce qu'ils font... » Deux d'entre eux s'y engouffrent, tandis que les deux autres, un homme et une jeune fille, semblent faire les guets. Ses alliés armés devaient se dépêcher, la rencontre n'était plus qu'une question de secondes. Tout est allé si vite, donc. D'abord, l'alarme incendie. Angie comprend, à présent. Elle avait vu ce briquet, dans la main d'un des hommes. Ils l'avaient déclenchés. Mais, soudain, un autre coup de feu. Un des braqueurs, pris de court, tire sur l'une des jeunes filles. Angie se fige, sent les larmes flouter sa vision. « Ils ont tiré sur une fille... » Une gosse, à peine plus vielle que sa propre fille. Deux victimes, à présent, gisaient à terre. Dans la grande salle et dans les couloirs. Angie veut hurler, mais reste prostrée, sur son siège. « Faites quelque chose, s'il vous plaît... » Comme une plainte, qui se brise en un premier sanglot.

_________________

you know she's waiting, just anticipating; for things that she'll never possess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☸ just a lonely star
avatar

messages : 130
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : taron egerton, ©ghost.writer, endlesslove.
double compte : jed, lew, nee.
âge : 27
statut : love is a dangerous game to play. hearts are made for breaking and for pain. (with joan for now)
métiers/études : daddy's boy, street fighter for the thrill.
logement : upper east side, at daddy's expense.
guilty pleasures : street fights, instagram, annoying his "family", flirting, singing.
bucket list : find ways to make dad crazy - buy cigarettes and books - check on stepdad.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: joan, alicja, mathilde (open)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Mer 21 Juin - 14:30

Tu fixes Alicja, et contrairement aux autres la nouvelle ne te fait pas plaisir. Un agent du FBI, évidemment c'est bon pour vous dans cette situation, mais pas pour toi au quotidien. Tu croises les bras, mais demeures muet, te détournant d'elle tel un enfant vexé. Ton expression se renfrogne encore un peu plus à la remarque de cette femme, Angie, mais tu te contentes d'attraper le numéro et de dégainer ton téléphone, t'éloignant de la bande afin d'entendre ce que raconte le FBI. Tu sais qu'Alicja ne te laissera pas l'accompagner dans sa mission de sauvetage, trop impulsif, trop concerné, et surtout pas armé. Cela ne signifie pas pour autant que tu ne vas pas agir - faire quelque chose de stupide, à tous les coups. Tu ne supportes pas l'attente, et encore moins les ordres. Ton amie, si l'on peut dire, a disparu lorsque tu raccroches sans être beaucoup plus avancé. Nous sommes déjà au courant, eh bien bougez-vous, c'est ce que tu as trouvé de mieux à répliquer avant de mettre fin à l'appel. Tu t'es remis à faire les cent pas, ton regard tombant de temps à autre sur les écrans afin d'observer la progression du groupe parti de cette salle, et tu t'arrêtes brusquement aux côtés d'Angie en entendant parler de la salle des coffres. Tu fixes l'image, deux hommes et deux femmes, tu ne distingues pas leurs traits. Ton cœur bat la chamade alors qu'un coup de feu part, et le roc que tu prétends être n'as alors plus qu'une envie: craquer aussi. Tu ne sais pas pourquoi, mais ta main attrape celle de la femme à tes côtés, pour la rassurer elle ou toi-même, qui sait. « Dites à Alicja que les renforts sont en chemin, mais que la fille ne tiendra pas il faut qu'elle fasse quelque chose. Maintenant. » Tu n'es plus aussi sûr de toi.

_________________
my heart is way too frozen to get broken ♒︎ when I said I liked it better without my money, I lied. it took a little while to recognize that I, I'm not giving it up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1514-i-have-no-sympathy
avatar

messages : 231
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : rooney perfect mara, av@lolitaes, sign@gw
double compte : salim, aaron, juliet
âge : trente-quatre ans
statut : single bird, single lady
métiers/études : width the feds
logement : brooklyn
guilty pleasures : teenage series, shooting suspects, sarcastic comments
bucket list : stop doing shitty stuff

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open; 40% (dallon, maebh, ziggy, nyle, tc)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Lun 3 Juil - 15:32

Tout est en train de lui échapper et Alicja en a conscience. C’est que les choses avancent trop vite, qu’elle n’a pas le temps de souffler. Elle est guidée par une femme et suivie par le détective privé – Dallon a eu la présence d’esprit de ne pas se faufiler derrière eux. Son arme au poing, elle se glisse dans les couloirs le plus silencieusement possible, échangeant parfois un regard avec Winston. Elle s’arrête pourtant lorsque retentit un coup de feu. Et merde. Merde, merde, merde. La fédérale ferme les yeux, serre les lèvres. C’est le deuxième et elle n’aime pas ça. Son sang pulse à ses oreilles à mesure que monte la colère au fond d’elle. Ignorer. Ok. Le plus impulsif des trois braqueurs est celui qui a tiré. Le troisième, celui qui sort de nulle part, celui qui, selon les instructions qui lui sont dictés par l’oreillette, se dirige vers le coffre-fort. C’est donc vers lui qu’elle doit se tourner en premier. S’ils se rendent dans le hall principal, le troisième pourra toujours surgir de derrière elle et ça, ce n’est pas envisageable. Elle s’approche du privé pour lui soumettre ses idées. « Il faut d’abord qu’on neutralise celui qui est vers la salle des coffres. Il est sans doute celui qui dirige les opérations et une fois qu’il sera hors du chemin, on ira dans le hall où se trouve le reste des otages. » Elle n’attend pas vraiment de réponse aussi, elle se détourne rapidement de lui et prend la direction menant au coffre-fort. Le braqueur est bien là, le dos tourné, tenant contre lui une employée de la banque en larmes. Les renforts sont en chemin – super. Elle les aurait préférés là, pour le coup. « Lâchez votre arme. » Sa voix est restée calme. Le braqueur se retourne vivement et elle relève légèrement son arme. Les épaules relâchées, les yeux vrillés sur sa cible. « Ne t’avise même pas à retourner ton arme contre elle, parce que je tirerais avant. » La sécurité de son Glock a déjà sauté et elle a le champ libre. Du coin de l’œil, elle aperçoit le privé. Elle n’a pas besoin de parler – si elle tire, elle pense prêt à récupérer l’otage et à la guider. Le braqueur semble évaluer ses options, hésiter. Alicja n’a pas la patience pour ça. Peut-être que le détective privé sera meilleur qu’elle en négociation – il faut l’espérer.

_________________

who am i? we thought we could just roll and tumble, live from song to song, kiss to kiss. i won't stop loving you. i don't think i can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1501-and-i-m-living-off
avatar

messages : 1005
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Chris Wood + Granger
double compte : Mathilde, Reggie, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: oui

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Lun 3 Juil - 20:38

Nyle devait avouer qu’il était complètement dépassé par la situation. Il ne pensait pas que les choses tourneraient aussi vite et aussi mal. La vie de chacune de ses personnes allait changer pour toujours. Il ne savait absolument pas quoi faire pour arranger la situation. Ils avaient besoin de l’intervention de renforts et maintenant. Soudain, il décida de se reprendre. Il n’avait pas le choix il ne pouvait pas laisser ses émotions prendre le dessus quand l’avenir de dizaines d’otages est en jeu. Il devait se faire violence et la jeune femme le ramena sur terre en lui proposant un plan, du moins expliquant puisqu’elle n’attendait pas son accord pour y aller. Elle agissait directement, mais heureusement il était d’accord avec son plan. Nyle continua de suivre Alicja afin d’assurer ses arrières. Elle aurait besoin de backup et il était le seul capable de le faire. Ils tombèrent rapidement sur l’un des braqueurs qui tenait une otage. La pauvre jeune femme semblait apeurée et il y avait de quoi. Il savait qu’il devait agir rapidement pour s’occuper de l’otage si jamais Alicja n’arrivait pas à le neutraliser. Il ne devait pas le laisser toucher à un seul de ses cheveux. Il ne supporterait pas un blessé de plus. La jeune femme y alla franchement en le menaçant. Elle avait l’avantage grâce à lui et c’était le moment de le faire savoir au braqueur. Il lui lança alors : « Tu es en infériorité numérique sur ce coup-là alors écoute la demoiselle et lâche ton arme ! » Il n’hésiterait pas à tirer par la même occasion sur le braqueur. Mais sa priorité numéro 1 était l’otage. Il savait qu’ils avaient peu de temps pour que le braqueur se laisse prendre à son propre jeu. Si lui tombait, les autres aussi.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   Mer 5 Juil - 17:45

Vers le coffre de la banque, le braqueur numéro trois perd pied. Il y a deux otages qui lui font face, armés, tout comme lui. Il y a une certaine détermination dans leurs regards qui l’effraie, lui. Il pourrait descendre l’otage mais ce serait aussi signé son propre arrêt de mort – deux armes contre une, il est suffisamment bon en math pour savoir qu’il ne fait pas le poids. Alors, lentement, il obtempère. Il n’est pas ravi, mais il lève son arme, relâche vaguement la pression sur la banquière et puis, il dépose son arme au sol. Il se relève, les mains bien visibles, prêt à être arrêter. C’est la fin – du moins, pour lui. Il compte encore sur ses acolytes pour débarquer. Et le tirer de là.

Mais les deux autres braqueurs ont autre chose à faire. Ils sont dépassés par la situation. Deux blessés, c’est plus qu’ils ne l’avaient pensé. Ils échangent un regard et l’un d’eux fait signe aux otages disponibles et pas trop bouleversés d’aller aider les blessés. Se mettre contre le mur tout en étant surveillé. Dehors, il y a la sirène des voitures de police et un flic qui parle à travers un magnétophone. C’est la fin. Ou presque. Le premier braqueur s’approche de l’une des fenêtres. « Non, c’est mort, on part pas sans notre fric. » Il fait volte-face, appelle son acolyte mais il n’a pas le temps d’en dire plus qu’une sonnerie retentit. Ce n’est pas l’alarme. Ça ressemble davantage à une chanson, provenant d’un téléphone. Ils se regardent. « C’est qui ??! Sortez tous vos putains de téléphone ! » Ils perdent pied, ils ne contrôlent plus rien. Les blessés, c’était pas prévu dans le plan. Dehors, les flics continuent, menacent. Ils parlent d’une flic à l’intérieur, de l’arrestation du troisième. Nouvel échange de regard.

C’est le moment ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: — (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"   

Revenir en haut Aller en bas
 
— (tc groupe 1) "bienvenue en enfer"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» Quel groupe pour quel âge/poids
» Groupe 2/3 en Isofix : quel siège choisir ?
» Siège idéal en groupe 2 ?
» lexique groupe 1 2 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: / walking through a crowd / :: Nouvelle version :: Archives rps-
Sauter vers: