AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 14 Mai - 12:22

topic commun
" hall de la banque "


Mardi matin, comme tous les autres. Les rues de la Grosse Pomme occupées et remplies par ses new-yorkais, se dépêchant, courant vers leurs lieux de travail, cafés et téléphones à la main en espérant de pas prendre une seule seconde de retard. À Wall Street, la bourse vient d’ouvrir, les analystes et les stratèges sont à leur poste depuis déjà une trentaine de minutes. Hors de question de laisser passer les transactions une seconde de plus. La plus grande banque du quartier La National City Bank ouvre au public, comme tous les matins depuis sa fondation en 1836. Le quartier des finances, l’un des endroits les mieux gardés de la ville. Pourtant, en ce matin doux signe de l’arrivée du printemps, tout est sur le point de changer… Deux individus sont entrés, armés prenant en otage plus d’une dizaine d’individus à tous les coins du bâtiment. Il ne faut jamais sous-estimés que tout peut basculer en un seul instant.

Dans ce contexte, vous vous trouvez tous les quatre dans le hall de la banque, à la merci des preneurs d'otage. Malheureusement, il n'y a aucun abri à proximité ; à vous alors d'être assez dégourdis pour vous protéger et surtout assez malin pour ne pas les énerver.

Composition du groupe : diana, beth, aaron, jedediah, april

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
—  Il s'agit d'un sujet commun privé. Ceux qui ne se sont pas inscrits en amont ne peuvent pas poster.  
— Je rappelle toutefois que, même s'il n'y a pas d'ordre de post et que les sujets communs demandent une activité moins régulière que les missions, il vous est demandé de continuer à poster dans le sujet de façon régulière une fois que vous avez posté votre premier RP, merci par avance  I love you
— Ce sujet est la suite de ce sujet, mais vous pouvez y participer sans avoir participé au premier sujet. Ce sujet se déroule après la mission actuelle.
— En cas de questions sur le sujet, n'hésitez pas à mp un admin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
♡ oh my love, we can never go back
avatar

messages : 452
pseudo : captain. (cécile)
face, © : gugu mbatha-raw, ©manon cutie
double compte : maisy, sierra
âge : thirty
statut : divorced, heartbroken.
métiers/études : passionate journalist for the new-york times
logement : a cosy flat in williamsburgh that she used to share with zenon
guilty pleasures : writing, flowers, children, tea

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: closed (ziggy - tc - reggie)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 14 Mai - 20:34

Elle resta debout un moment, avant de réagir, son téléphone dans la main, les yeux rivés sur les silhouettes en noir. Elle cligna des paupières, levant les mains dans un geste innocent sous les ordres de l'individu. Il hurlait. Ils hurlaient. Au sol ! Elle s'exécutait dans un calme déconcertant. Son cœur, pourtant, menaçait d'exploser, et le sang battait dans ses tempes. Mais tout semblait irréel. De l'arme pointée sur elle, sur l'homme juste à côté, sur les clients et employés de la banque, jusqu'aux cris de paniques mêlés aux hurlements des deux hommes. Ses genoux heurtèrent le sol froid, dur, et elle ne cillait pas alors qu'elle s'allongeait au sol, main sur la tête. C'était une journée banale, ensoleillée et routinière. Elle s'était levée, la main posée sur le drap froid, là où il aurait dû être, comme d'habitude. Elle ne songeait à rien, Diana, noyée dans un trop-plein d'émotions qui les annulait toutes. Elle fixait les pas trop énergiques du preneur d'otage qui s'agitait dans le hall, juste devant elle, sa silhouette reflétée dans le parquet parfaitement ciré. Lentement, le bourdonnement dans ses oreilles se tut, et elle tourna la tête à sa droite. - Est-ce que ça va ? Souffla-t-elle contre le parquet. La jeune femme semblait terrorisée. Ou peut-être qu'elle ne l'était pas. Peut-être que, au même titre que la panique qui la guettait sans attaquer, planquée derrière ses mâchoires serrées, sa peur était altérée par l'adrénaline. Elle n'en avait plus aucune idée, Diana, sa vue se brouillait sur les visages tordus par la crainte, la terreur, la colère, même, pour certains. Elle pensait à Sara, qui devait la rejoindre pour le petit-déjeuner, qui s'inquiéterait de ne pas la voir. Ou penserait qu'elle l'a oubliée. Elle pensait à Zenon, qui se trouvait quelque part ici, dans le même bâtiment. Son poignet fut écrasé par le pied qu'elle avait observé quelques secondes plus tôt, et elle échappa un râle de douleur en relevant le visage. Lâche ça tout de suite. Ses doigts se détendaient, et le téléphone – son seul espoir, peut-être, de prévenir Sara, glissa jusqu'à la porte vitrée.

Spoiler:
 

_________________
The broken heart. You think you will die, but you just keep living, day after day after terrible day.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ask no questions, you'll hear no lies
avatar

messages : 932
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : Aidan Turner, ©lux aeterna (/av), Beerus (/sign).
double compte : lew, neelam, dallon.
âge : thirty three years.
statut : single, a nasty scar on his tattooed heart. but he's starting to fall for a beautiful young violinist.
métiers/études : conductor for the new york philharmonic orchestra. cello player.
logement : a loft in brooklyn with his sister.
guilty pleasures : dancing on his own, rapping, reading french love stories, watching thrillers with a bag of popcorn.
bucket list : take a look at the next score, run at least once a week, talk to his father after all these years, find his child (?)

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open bar (april, sierra, maebh, salim)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 15 Mai - 16:55

Maebh, c'est à elle que tu penses directement. Si elle est là, c'est à cause de toi, et s'il lui arrive quoi que ce soit, impossible de prévoir ce que tu feras. Ta seule envie est de partir à sa recherche mais tu es pris au piège, comme toutes les personnes encore présentes dans le hall de la banque. Tout le monde s'assied tandis que tu t'agites, et puis tu réfléchis. Tu ne peux mettre les autres otages en danger pour calmer tes angoisses de grand frère et, de ce que tu sais, les preneurs d'otages ne se trouvent pour l'instant que dans le hall et ta cadette, elle, ne s'y trouve pas. Du moment qu'elle se cache, et elle y parviendra, elle ne risque rien. Tu soupires imperceptiblement, regardant autour de toi à la recherche d'un visage connu mais ne croisant que des regards apeurés. D'un côté, c'est rassurant, les personnes auxquelles tu tiens ne sont pas dans ce cauchemar avec toi. Ton regard se pose sur une jeune femme lorsque l'un des hommes s'intéresse à elle, lui faisant lâcher un téléphone qui se retrouve envoyé hors de portée d'un coup de pied, et tu serres les mâchoires pour ne rien dire qui aggraverait les choses, du genre provocation ou incitation à s'en prendre à quelqu'un d'autre. « Ça va aller ? », glisses-tu à l'intention de l'inconnue, bien qu'elle n'ait pas vraiment été blessée. Tu ne saurais dire pourquoi, mais tu n'as pas peur. Peut-être le fait que ces visages te sont inconnus. Celui que ta soeur, April, ou tes amis, ne sont pas là. Tu es seul, et c'est rassurant pour une fois. Tu imagines que le seul bon plan est l'attente calme et silencieuse, ce dont tu es tout à fait capable à moins que les deux hommes cagoulés ne deviennent violents, ce face à quoi tu réagiras forcément, même si tu ne connais aucunement tes compagnons d'infortune.

_________________
you know I love you, but I know it's wrong.
I know what I've been missing, and I know that I should try. but there's hope in this submission, and there's freedom in your eyes. (hurts)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1110-jed-ces-ecorchures
avatar

messages : 72
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : bb ruffalo, av@shellhead
double compte : salim, alicja, juliet
âge : forty, but he's five yo in his mind
statut : alone for the best, he's a grumpy bear but he has some fun with jackie
métiers/études : manager
logement : a flat somewhere he doesn't always remember
guilty pleasures : spending time in bar, finding new talents, eating chocolate, listening country and jazz music
bucket list : have a drink, call jackie to share a drink, find some new about krea-tion to upset oswald

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: just ask for it; angie, maisy, zack, tc

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 15 Mai - 21:40

Le sermon de la banquière lui reste en tête alors qu’il esquisse le chemin inverse d’un pas rapide. Sur l’ensemble du laïus désapprobateur de la blondinette, Aaron n’a retenu que l’essentiel ; la madame n’est pas contente, pas du tout, même, et espère qu’il va remédier à la situation rapidement. Il lève les yeux au ciel – ce n’est qu’un petit découvert. Bon, ok. Plus si petit que ça et il comprend l’inquiétude de la petite blondinette puisqu’il se révèle, à l’occasion de ce trou de mille trois cent dollars, incapable de rembourser son emprunt. Mais il n’y a pas besoin de monter sur ses grands chevaux, tout de même. Il peste, râle, injure entre ses dents avant de se frotter la barbe. Et de s’arrêter, au milieu du hall de la banque. Devant lui, deux individus, cagoule et uniforme quasi-militaire noir. Il a peut-être trop regardé des séries télé, mais ils ne sont pas sans lui rappeler l’équipe des Black Ops. Ils ont des armes – qu’Aaron est bien en peine d’identifier et il se dit qu’il devrait cesser de zapper dès qu’il tombe sur un documentaire sur les armes à feu – et, visiblement, ils n’ont pas l’air de rigoler. Toutes les autres personnes présentes dans le hall suivent les instructions qu’il n’a pas pris la peine d’écouter. « Holy shit, » parvient-il tout de même à lâcher, ce qui n’est pas sans attirer l’attention de l’un des braqueurs. Ce dernier lui hurle de se mettre à terre et Aaron, encore un peu sous le coup de la surprise, laisse son regard survoler les autres corps déjà au sol. Ah. Ok. « Assis, ça ne suffirait pas, à tout hasard ? J’ai terriblement mal aux genoux à cause de l’arthrose. » Il grimace en se penchant légèrement pour masser son genou droit. Vraiment, il a mal. Mais la douleur se propage dans sa joue quand il prend conscience que le braqueur – visiblement peu enclin à s’inquiéter de ses soucis d’arthrose – lui assène un coup. Aaron porte la main à sa joue et, capitulant de sa main libre, il s’installe sur le sol. C’est peut-être le jour de tournage du nouveau Batman et peut-être que le Joker, cheveux verts et sourire élargit, va débarquer. Il tourne la tête vers les personnes les plus proches de lui. Deux têtes inconnues, une autre qui lui rappelle vaguement quelque chose. Un œil fermé, il réfléchit avant d’avoir un large sourire. « Hééé ! Mais vous êtes la p’tite femme de Pajany ! » C’est que la situation ne semble pas lui donner le sens des priorités. Ou qu’il n’a toujours pas conscience de la situation dans laquelle il se trouve.

_________________

treat you better
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Jeu 25 Mai - 17:42

Si vous pensiez que les preneurs d'otage n'en avaient pas sous le pied, vous vous trompiez totalement. En effet, un troisième homme fait son apparition et il n'est pas seul. Il arrive en compagnie d'une otage. Si elle parait apeurée ce n'est rien en comparaison de ce qu'il aurait pu lui faire. Conscient qu'une partie des personnes sont répartis dans plusieurs pièces y compris dans la salle de surveillance. L'homme s'adresse à tous le monde toujours avec la jeune femme qu'il détient. Une jeune femme que beaucoup connaissent puisqu'il s'agit d'April Hale. « Vous ! Oui vous derrière la caméra ! Si l'un de vous tente de faire quoi que ce soit, je lui met une balle dans la tête, j'espère que vous avez compris ? On ne reculera devant rien pour avoir ce qu'on veut ! » C'était toute la question, que voulaient-ils ? Il ne fallait pas être un génie pour se douter qu'ils voulaient de l'argent, beaucoup d'argents. Ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance de sortir vivant dans les otages. Ils avaient un levier de choix pour obtenir ce qu'ils voulaient. « Vous avez donc moins d'une heure pour nous donner un accès à un jet privé ainsi que les codes de la salle des coffres. Vous n'avez pas envie de nous tester ..  » Il lâcha ensuite la jeune femme de façon assez violente par terre avant de se diriger vers autre part. En effet, il avait prévus de débusquer les autres otages se trouvant dans d'autres pièces. Personne n'est à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
ask no questions, you'll hear no lies
avatar

messages : 932
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : Aidan Turner, ©lux aeterna (/av), Beerus (/sign).
double compte : lew, neelam, dallon.
âge : thirty three years.
statut : single, a nasty scar on his tattooed heart. but he's starting to fall for a beautiful young violinist.
métiers/études : conductor for the new york philharmonic orchestra. cello player.
logement : a loft in brooklyn with his sister.
guilty pleasures : dancing on his own, rapping, reading french love stories, watching thrillers with a bag of popcorn.
bucket list : take a look at the next score, run at least once a week, talk to his father after all these years, find his child (?)

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open bar (april, sierra, maebh, salim)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Sam 27 Mai - 14:48

Assis contre un mur, tu fais comme tout le monde: pas de vague. Ce n'est pas l'envie qui manque, mais tu es assez persuadé que jouer les héros soit inutile, sans oublier que, si tu meurs par arrogance, Maebh te réanimera afin de t'assassiner de ses propres mains. Les lieux sont presque calmes, si l'on omet d'évoquer les deux braqueurs qui s'affèrent et s'agitent, peut-être plus fébriles que leurs otages - tu notes que cela pourrait être utile pour retourner la situation. Ton analyse se trouve interrompue par la voix d'un homme qui fait de la résistance à sa façon, et finit avec un coup de crosse en plein visage. Tu lèves les yeux au ciel, incapable de déterminer si tu désapprouves plus la bêtise ou la violence, et retournes à ta contemplation silencieuse. Tu n'es plus un grand aventurier depuis bien des années, mais tu restes persuadé de pouvoir te sortir de là par tes propres moyens. Il te suffit d'un peu de temps, de concentration, et d'attendre le faux pas que feront inévitablement les braqueurs à un moment ou un autre. Tes plans sont rapidement court-circuités par l'apparition d'un troisième homme et d'un otage. Les yeux s'écarquillent, le cœur semble s'arrêter, et tu as le souffle coupé à la seule idée qu'elle soit blessée. Tu entends à peine ce qu'il raconte. Il faut dire qu'il ne s'agit pas de n'importe quel otage, mais d'April. Tu es comme paralysé, jusqu'à ce que la jeune femme ne soit violemment abandonnée au sol, et tu te lèves instantanément. Fini tes bonnes résolutions et la réflexion profonde. « Prenez moi. » Et voilà, le dérapage auquel il fallait s'attendre. La tragédie shakespearienne. « Qu'est-ce qu'un otage ? Prenez moi à sa place. Je vous en prie. » Maebh va te tuer, mais tu n'y songes plus. Ne pas jouer les héros, t'étais-tu dit. Tu profites de la surprise de l'assemblée pour te précipiter vers la jeune femme

_________________
you know I love you, but I know it's wrong.
I know what I've been missing, and I know that I should try. but there's hope in this submission, and there's freedom in your eyes. (hurts)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1110-jed-ces-ecorchures
avatar

messages : 359
pseudo : .gasoline / Mégane
face, © : clarke ©hathaways (avatar) - hathaways (ship) marc levy (quote)
double compte : freya braxton (dianna agron) , jackie humphrey (em blunt)
âge : vingt sept ans
statut : elle préfère éviter que son coeur fragile ne soit brisé mais ressent des sentiments pour son chef d'orchestre ténébreux
métiers/études : professeur de violon pour les enfants, elle joue également dans un orchestre.
logement : April réside dans un petit appartement à la décoration vintage, dans Broadway
guilty pleasures : le violon ◊ le piano ◊ le chocolat ◊ les moments passés avec Jed ◊ le jus d'orange ◊ la vie

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: 1/3 (jedediah, maebh)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 28 Mai - 23:36

Marchant lentement sur un trottoir bien trop vide, je ne cesse de penser à mon histoire avec Jed. Je m’en veux d’avoir été incapable de me battre, d’avoir baissé les bras. J’ai toujours manqué de confiance en moi, ce n’est pas une nouveauté mais il faut vraiment que je travaille là-dessus pour aller de l’avant, pour m’ouvrir aux autres. Les gens semblent si pressés, si effrayés par le monde qui nous entoure. Je ne remarque pas que la rue semble déserte, que le peu de monde que je croise semble totalement différent qu’à l’ordinaire. Les yeux rivés sur mon téléphone, j’espère un appel ou un signe. Quelque chose qui pourrait me donner confiance, me prouver que j’ai tort de ne pas vouloir me battre pour le seul homme qui fait battre mon cœur. Mais au lieu de ça, je me fais bousculée par un homme peu commode, qui ne tarde pas à attraper mon bras. Il me fait terriblement mal mais je suis rapidement tétanisée, surtout lorsqu’il dépose son arme dans mon dos pour m’aider à avancer. Nous entrons dans la banque, où je comprends rapidement ce qu’il se passe. Une prise d’otage et un braquage… Manque de chance, je suis l’otage le plus précieux à leurs yeux. L’homme serre mon bras terriblement fort, les larmes ne tardent pas à couler le long de mes joues. Je suis perdue, sonnée mais je reconnais rapidement des visages qui me sont familiers… Aaron, Jedediah… Mon cœur manque un battement, l’homme devient de plus en plus virulent et dépose son arme sur ma tempe. Mon corps tout entier se met à trembler, tandis que mon esprit est tiraillé par des tas de questions. Est-ce qu’ils vont bien ? Est-ce qu’ils sont ici depuis longtemps ? L’homme semble déterminé à obtenir ce qu’il souhaite, si bien qu’il donne ses conditions. Il ne me reste plus qu’une heure avant que l’homme ne me tue… Mes souvenirs défilent, rapidement et je sens mon corps lourd tomber sur le sol. Incapable de bouger, de me retenir. Ma tête touche le sol de façon plutôt violente mais je reste consciente, tétanisée par la situation. Jedediah semble vouloir jouer les héros et je ne tarde pas à me rendre compte qu’il offre sa vie contre la mienne. Quel homme serait capable de faire ça pour moi ? « Non Jed… » Je souffle, bien que ma voix soit à peine audible. Et lorsque je prends réellement conscience de tout ce qu’il se passe, je ne peux m’empêcher d’exploser en sanglots.

_________________

Je t'ai cherché, partout même ailleurs. Je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. Même sans toi, je ne serai plus jamais seule. Puisque tu existes quelque part... ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♡ oh my love, we can never go back
avatar

messages : 452
pseudo : captain. (cécile)
face, © : gugu mbatha-raw, ©manon cutie
double compte : maisy, sierra
âge : thirty
statut : divorced, heartbroken.
métiers/études : passionate journalist for the new-york times
logement : a cosy flat in williamsburgh that she used to share with zenon
guilty pleasures : writing, flowers, children, tea

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: closed (ziggy - tc - reggie)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Jeu 8 Juin - 1:21

Elle était calme. Trop calme. Parce qu'elle n'arrivait pas à se rendre compte. Parce qu'elle avait l'impression de flotter, clignant des paupières avec lenteur. Le sol était froid et dur, mais ses traits n'étaient pas inquiets. Pas encore. La chaussure écrasa son poignet, et elle retint une grimace. Elle ne voulait rien faire du téléphone. Mais ils ne laissaient rien au hasard. Les sanglots s'étouffaient autour d'elle, en un bruit de fond qu'elle avait du mal à discerner. Ses oreilles sifflaient. Elle eut un temps de réaction avant de réagir. Elle tourna finalement son visage vers la voix qui s'était portée jusqu'à ses tympans, et hocha la tête. - Ça va. Puis le silence. Elle fixait les rayures du parquet trop ciré, elle ne pensait plus à rien qu'à Sara. Elle ne pouvait pas mourir aujourd'hui. Elle ne pouvait pas l'abandonner. A Zenon, aussi. Dont la seule pensée lui serrait le cœur bien trop violemment. Elle serra les paupières, juste un instant, et les rouvrit lorsque le brouhaha de pleurs fut brisé par une voix rauque et bien trop forte. Elle regardait l'homme répliquer avec trop de confiance aux ordres des preneurs d'otage. Elle voulait lui dire de se taire, mais c'était sans doute vain, et elle sursauta lorsqu'on assena au bavard un coup sur la tempe. Elle fronça les sourcils alors qu'il continuait de parler comme si la situation était différente. - Faites pas l'idiot, s'il vous plaît. Elle fut coupée par un troisième homme qui fit son entrée, serrant entre ses bras une jeune femme terrifiée. Elle la fixa avec de grands yeux. Son visage était tordu en une grimace apeurée. Elle fronça les sourcils. Elle n'avait rien d'une héroïne, Diana. Elle ne bougerait pas, se plierait aux ordres, dans l'espoir peut-être naïf de sortir de là en un morceau. Les paroles étaient vives, transperçaient l'atmosphère déjà lourde. Elle commençait à paniquer. Doucement. Elle quitta la jeune femme des yeux un instant pour tourner le regard vers l'homme qui lui avait parlé à peine une minute auparavant. Il était sur ses gardes, prêt à bondir. Prêt à faire une bêtise. Elle tendit le bras. - Ne faites rien, souffla-t-elle dans un murmure. Presque une supplication. Il mettrait tout le monde en danger. Mais il n'écouta pas. Et pouvait-elle l'en blâmer, quand elle-même aurait pu faire n'importe quoi s'il s'agissait de Sara, là, derrière le canon du flingue. Il offrait sa vie pour la sienne. Elle se redressa légèrement alors qu'il se précipitait vers la jeune femme, jetée à terre comme une vulgaire poupée de chiffon. Son cœur battait la chamade, désormais. Elle avait peur. Peur de mourir. Elle serra les poings, les mâchoires, tentant malgré tout de garder la face.

_________________
The broken heart. You think you will die, but you just keep living, day after day after terrible day.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ask no questions, you'll hear no lies
avatar

messages : 932
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : Aidan Turner, ©lux aeterna (/av), Beerus (/sign).
double compte : lew, neelam, dallon.
âge : thirty three years.
statut : single, a nasty scar on his tattooed heart. but he's starting to fall for a beautiful young violinist.
métiers/études : conductor for the new york philharmonic orchestra. cello player.
logement : a loft in brooklyn with his sister.
guilty pleasures : dancing on his own, rapping, reading french love stories, watching thrillers with a bag of popcorn.
bucket list : take a look at the next score, run at least once a week, talk to his father after all these years, find his child (?)

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open bar (april, sierra, maebh, salim)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Sam 10 Juin - 19:17

Tu regardes la jeune femme de tout à l'heure, conscient qu'elle a raison. Que tu ne devrais rien faire, que c'est dangereux et pas seulement pour toi. A vrai dire, s'il ne s'agissait que de toi, tu n'en aurais même rien à faire, mais bien que toutes ces personnes soient de parfaits inconnus tu n'as techniquement pas le droit de jouer avec leurs vies. Tu le prends, pourtant, non seulement car tu ne réfléchis plus vraiment à tes actes, mais aussi et surtout car tu as la certitude que s'ils doivent tirer sur quelqu'un, ce sera toi, le fauteur de trouble. Ou April, comme ils menaçaient de le faire, et cela te glace les sangs. « Désolé », souffles-tu, commettant malgré tout la bêtise qu'elle redoutait. Trop tard que pour te rasseoir et faire profil bas. Trop tard pour obéir, ce pour quoi tu n'as jamais été très doué de toutes manières. Sans doute va-t-on croire que tu joues les héros, ou que tu es suicidaire, ou encore complètement stupide. Si tu sors d'ici, tu entendras parler de cet acte irréfléchi. Trop tard, alors tu rejoins April, abandonnée par le preneur d'otage numéro trois, et secoues doucement la tête: tu ne changeras pas d'avis, et tu n'as pas peur pour ta vie. Tu trouveras bien quelque chose à faire s'ils acceptent l'échange, malgré les apparences ce ne serait pas la première fois que tu croises la route d'un ou plusieurs hommes armés. Nouvelle réaction instinctive: tu prends doucement April dans tes bras en la voyant fondre en larmes, protection et réconfort tout à fait relatifs dans le contexte actuel. Tu lèves les yeux sur les braqueurs, et fais un effort surhumain pour ne pas lancer un regard de défi, ce n'est pas vraiment le moment.

_________________
you know I love you, but I know it's wrong.
I know what I've been missing, and I know that I should try. but there's hope in this submission, and there's freedom in your eyes. (hurts)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1110-jed-ces-ecorchures
avatar

messages : 72
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : bb ruffalo, av@shellhead
double compte : salim, alicja, juliet
âge : forty, but he's five yo in his mind
statut : alone for the best, he's a grumpy bear but he has some fun with jackie
métiers/études : manager
logement : a flat somewhere he doesn't always remember
guilty pleasures : spending time in bar, finding new talents, eating chocolate, listening country and jazz music
bucket list : have a drink, call jackie to share a drink, find some new about krea-tion to upset oswald

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: just ask for it; angie, maisy, zack, tc

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 11 Juin - 8:44

Vaguement conscient de sa situation, Aaron observe. Témoin silencieux et lointain. Il y a des femmes qui tentent de se rassurer, des agents de la sécurité qui échangent un regard et puis, surgissant du néant, un troisième braqueur avec, dans ses bras, la plus terrorisée des jeunes femmes. Malgré lui, et pour la première fois depuis un long moment, Aaron ressent un pic de haine s’insinuer dans ses veines. Ah, que c’est facile de s’en prendre à quelqu’un sans défense – non pas que lui soit bien défendable ou même capable de se défendre, mais quand même. C’est un peu trop cliché pour l’ours bourru qu’il est. Il se redresse légèrement, prêt à de nouveau recevoir un coup de cross sur la pommette – il n’est plus à ça près, aujourd’hui – quand quelqu’un se lève. Aaron lève les yeux. Il y a les suicidaires et les abrutis finis ; visiblement, celui qui tient à être fait otage est de la deuxième catégorie. La jeune femme est propulsée vers le sol, il y a une étreinte dégoulinante de romantisme absurde qui agace Aaron. Et le troisième braqueur repart, en quête d’il ne sait pas quoi, mais n’est pas pressé de le découvrir. Le troisième est visiblement le plus dangereux, les deux autres n’ont toujours pas ouvert la bouche, ou si peu. Il se racle la gorge pour attirer l’attention, se traitant d’idiot fini, lui aussi. Mais avant qu’il n’ait pu parler, l’un des agents de la sécurité s’est relevé, dans l’attention d’avoir le geste héroïque qui marquerait l’histoire. Et le coup de feu part presque aussitôt. Bon, ok, le troisième type n’est pas le seul, à être dangereux. Aaron tourne la tête et, poussé par un réflexe complète stupide, se précipite vers l’agent blessé. C’est pas très beau. C’est même franchement dégueulasse et il sent son estomac se retourner. Et puis, bon, il n’a jamais été très doué en secourisme. Il pose les mains sur la plaie, grimace un mot d’excuse en entendant le gémissement plaintif de l’autre gars. « Il va avoir besoin de soins, ou au moins d’une trousse de secours, » qu’il lâche en direction des deux braqueurs restant. Mais aucun des deux ne bougent et Aaron, il ne sait pas quoi faire d’autre. Il n’est pas médecin. La seule certitude qu’il ait, c’est qu’il n’a aucune envie de voir un mort pour la deuxième fois de sa vie. « Si quelqu’un est médecin ou infirmier, ou s’y connaît en secourisme, c’est le moment de vous manifester, les gars. » Il parle entre ses dents, le regard survolant les autres otages, s’arrêtant sur monsieur le héro et miss dam’selle en détresse une fraction de seconde. Tant qu’à faire, il accepte aussi l’aide de ceux qui n’y connaissent rien – deux non savoirs valent mieux qu’un.

_________________

treat you better
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 359
pseudo : .gasoline / Mégane
face, © : clarke ©hathaways (avatar) - hathaways (ship) marc levy (quote)
double compte : freya braxton (dianna agron) , jackie humphrey (em blunt)
âge : vingt sept ans
statut : elle préfère éviter que son coeur fragile ne soit brisé mais ressent des sentiments pour son chef d'orchestre ténébreux
métiers/études : professeur de violon pour les enfants, elle joue également dans un orchestre.
logement : April réside dans un petit appartement à la décoration vintage, dans Broadway
guilty pleasures : le violon ◊ le piano ◊ le chocolat ◊ les moments passés avec Jed ◊ le jus d'orange ◊ la vie

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: 1/3 (jedediah, maebh)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Jeu 15 Juin - 21:26

Offrir sa vie contre la mienne, mais quelle mouche peut bien l’avoir piqué ? Je n’en reviens, je suis à la fois sonnée par le choc que je viens de vivre, par le stress mais aussi par cette facette de Jed que je ne connaissais pas. Du moins, pas à mon égard. Il n’a pas à jouer les héros pour moi, je ne me pardonnerai jamais s’il devait lui arriver quoi que ce soit. Je ne peux retenir mes larmes plus longtemps, tandis que la douleur commence à se faire sentir dans mon crâne, qui vient juste de se frapper contre le sol froid du hall. Jedediah s’approche instinctivement et je sens ses bras m’entourer pour me serrer. Un frisson me parcourt, pendant que mon regard se pose sur le sien. Mais très vite, un bruit se fait entendre et je ne peux m’empêcher de sursauter. Je suis effrayée, tétanisée par l’idée même de mourir. Et si ces hommes mettaient leur plan à exécution ? Et si j’étais le pauvre dommage collatéral dans cette triste histoire de cambriolage ? Je ne parviens pas à me calmer, mes yeux se posent sur un homme qui vient de tomber sur le sol. Blessé par la balle de l’un des ravisseurs, son sang dégouline sur le sol. Aaron, le frère ainé de mon amie d’enfance, s’approche et demande de l’aide. Les deux hommes ne bronchent pas, ils restent de marbre face à tout cela. Comment peuvent-ils être aussi stoïques, froids ? Je n’en reviens pas que tant de méchanceté existe encore. « S’il vous plait, il va se vider de son sang. » Ma voix est trop faible, tremblante. Je décide alors de me décoller de Jed pour apporter mon aide, risquant probablement ma vie à nouveau. Ma tête me fait de plus en plus mal, une pression se fait sentir dans un coin bien précis. Je dois probablement avoir un traumatisme, mais je m’en moque. « Tiens, prends ça. » Je retire mon foulard pour qu’il le pose sur la plaie, afin de tenter d’arrêter l’hémorragie. Mais la vue du sang n’arrangeant en rien mon état, je sens mes paupières devenir lourdes et ma tête me tourner. Jusqu’à ce que je sente mon corps devenir incontrôlable, bien trop lourd. Puis, le trou noir…

_________________

Je t'ai cherché, partout même ailleurs. Je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. Même sans toi, je ne serai plus jamais seule. Puisque tu existes quelque part... ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♡ oh my love, we can never go back
avatar

messages : 452
pseudo : captain. (cécile)
face, © : gugu mbatha-raw, ©manon cutie
double compte : maisy, sierra
âge : thirty
statut : divorced, heartbroken.
métiers/études : passionate journalist for the new-york times
logement : a cosy flat in williamsburgh that she used to share with zenon
guilty pleasures : writing, flowers, children, tea

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: closed (ziggy - tc - reggie)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Ven 16 Juin - 0:31

Elle sursauta, enfonçant ses ongles dans les paumes de ses mains. Elle avait vu l'éclat de l'arme à feu au moment où l'homme l'avait dégainée. Mais elle n'était pas habituée aux armes, Diana. Elle vivait une vie tranquille, faite d'écrits et de silences. Les cris s'élevèrent, les pleurs étaient plus intenses. Un homme était blessé, un homme se précipitait à ses côtés. Ses yeux suivaient les mouvements, abasourdie par le bourdonnement dans ses oreilles. Elle avait peur, parce qu'il suffisait d'un geste trop brusque pour qu'une autre balle fuse. - Si quelqu’un est médecin ou infirmier, ou s’y connaît en secourisme, c’est le moment de vous manifester, les gars. Elle se racla doucement la gorge, relevant lentement le torse, le regard rivés sur les deux preneurs d'otages. Elle voulait se lever, aider, faire quelque chose. Mais la simple vision des armes pointées sur le groupe lui tordait l'estomac. Elle ne pouvait pas mourir. Elle n'était pas médecin, mais le peu qu'elle savait pouvait peut-être sauver une vie. Elle se mordit doucement la lèvres. - Je vais… Sa voix se brisa dans un gémissement effrayé. Les regards se tournèrent en même temps que les armes, et les battements de son cœur accélérèrent. - Je vais me lever. Ne tirez pas. Cet homme a besoin d'aide. Elle suppliait. Ne me tuez pas. Elle sentit la désapprobation dans les regards noirs que les deux silhouettes lui lançaient. Lentement, sans les quitter des yeux, elle se redressa, levant les mains dans un geste innocent alors qu'elle se tenait debout. Elle resta un instant face à eux, les genoux tremblants, avant de franchir les quelques mètres qui la séparait du blessé. L'adrénaline la rendait fébrile, et elle s'agenouilla près de l'homme avec difficulté. Même encore sous le choc, la jeune femme se précipita à leurs côtés en tendant son foulard, que l'homme en face d'elle attrapa juste au moment où elle tournait de l’œil. Son cœur accéléra d'autant plus alors qu'elle lançait un regard inquiet à son partenaire. Elle n'avait besoin de rien dire, elle savait que son compagnon la rejoindrait en un battement de cils. Diana replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, essuyant au passage les larmes qui avaient mouillé ses joues sans qu'elle ne s'en rende compte. - Il faut arrêter le saignement, la balle a peut-être touché une artère, affirma-t-elle en retirant sa veste pour venir presser la blessure de ses mains tremblantes. Elle respirait difficilement, les mâchoires serrées et les sourcils froncés en une mine inquiète. Elle n'était pas sûre d'elle, ses gestes étaient imprécis, sûrement trop lents. Elle jeta un coup d’œil au blessé, qui peinait à garder les yeux ouverts. Il ne devait pas s'endormir. - Hey, hey, gardez les yeux ouverts. Il faut que vous gardiez les yeux ouverts. Elle pris une lente inspiration, et releva les yeux sur l'homme en face d'elle. - Est-ce que vous avez une ceinture ? Elle avait la bouche pâteuse, la respiration saccadée. Elle ne voulait plus parler. Le sang glissait entre ses doigts. Elle voulait voir Sara. Elle voulait rentrer chez elle. Le lit vide et froid qu'elle trouvait tous les matins semblait une alternative attrayante en comparaison.

_________________
The broken heart. You think you will die, but you just keep living, day after day after terrible day.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 18 Juin - 17:07

Le braqueur en vadrouille vient de trouver le bureau du manager. Et les otages qui s’y sont dissimulés. Son arme devant lui, il fait signe à celle qui a son téléphone collé à son oreille de le lâcher. « Dépêche-toi ou l’un de tes compagnons y passe, » qu’il rajoute avant de pointer l’arme en direction de l’un des trois autres. « Filez-moi vos téléphones ! » Il tend la main, récupère les portables qu’il jette par-dessus son épaule. Certains s’écrasent contre le mur, d’autres sur le sol. Ils n’auront plus de moyen de contacter l’extérieur. Grâce au badge sur la poitrine de l’une des otages, il comprend qu’elle travaille pour la banque. L’un de ses acolytes le rejoint et d’un regard, ils se comprennent. Le deuxième homme a pour rôle de mener les nouveaux otages dans la salle principale. « Et n’oubliez pas, le premier qui tente quelque chose, on le descend ! » Il se place derrière eux tandis que le troisième homme retient la banquière. Elle, elle peut encore lui servir. Tous deux se dirigent jusque dans la salle des coffres. D’autres otages. « Que personne ne bouge ! » Mais le briquet est allumé et l’alarme incendie se déclenche. Le braqueur perd son sang-froid pendant une seconde et tire. Aldis Rønning est touchée, gravement. Ça tourne au bain de sang mais l’homme reprend déjà le contrôle. Il lève de nouveau son arme. « Toi, tu vas m’ouvrir ce putain de coffre, et que ça saute ! Quant à vous, vous allez rejoindre vos petits copains dans la grande salle ! » Par un talkie, il prévient ses compagnons d’armes. Une autre blessée mais surtout, quatre autres otages. La banquière, elle, tape frénétiquement le code, les mains tremblantes. Il faut agir vite, si personne ne veut compter les morts.

Et maintenant, que se passe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
ask no questions, you'll hear no lies
avatar

messages : 932
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : Aidan Turner, ©lux aeterna (/av), Beerus (/sign).
double compte : lew, neelam, dallon.
âge : thirty three years.
statut : single, a nasty scar on his tattooed heart. but he's starting to fall for a beautiful young violinist.
métiers/études : conductor for the new york philharmonic orchestra. cello player.
logement : a loft in brooklyn with his sister.
guilty pleasures : dancing on his own, rapping, reading french love stories, watching thrillers with a bag of popcorn.
bucket list : take a look at the next score, run at least once a week, talk to his father after all these years, find his child (?)

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open bar (april, sierra, maebh, salim)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Dim 18 Juin - 20:54

Si le temps te semblaient jusque là d'une longueur infinie, tout s'enchaîne bientôt, à t'en donner le tournis. Tu avais gardé ton sang froid, du moins jusqu'à ce qu'April soit concernée, et ton cerveau tournait à plein régime afin de trouver comment vous sortir de là indemnes. Détonation, il est désormais gelé. Tu ne parviens plus à penser, aucune solution ne s'impose à ton esprit troublé, et tu regardes l'homme s'effondrer. Un homme, le troublemaker de tout à l'heure, est le plus rapide à rejoindre la victime, mais il se trouve visiblement impuissant face à la situation. Tu ne parviens à réagir toi aussi que lorsqu'April les rejoint à son tour, et vous vous retrouvez à quatre autour de la victime. Celle qui avait tenté de te dissuader d'agir semble prendre les choses en mains, et tu demeures légèrement en retrait afin de laisser respirer la victime tout en te trouvant assez proche pour intervenir si besoin est. Ton regard fait la navette entre les braqueurs impassibles et la tâche de sang qui s'étend. C'est le moment que choisit April pour s'évanouir, et tu la rattrapes juste avant que sa tête ne heurte le sol pour la seconde fois. « Hey hey hey, reste avec moi. » Tu l'allonges doucement, et alors que tu entreprends de venir en aider à Diana, une seconde détonation te fait sursauter. Elle ne vient pas de cette salle, et c'est peut-être ce qui t'inquiète le plus: ta soeur se trouve quelque part dans le bâtiment. « Il faut qu'on fasse quelque chose », tu ne sais si tu t'adresses à toi-même ou à tes deux compagnons. Tu laisses ta veste à April, la déposant sous sa tête, et tu te rapproches de l'agent de sécurité, ôtant ta ceinture et la tendant à l'infirmière improvisée. « Je vais comprimer la plaie, faites-lui un garrot. Il va s'en sortir, il va s'en sortir... » Tes mains remplacent celles de la jeune femme, plus fermement, bien que ta voix soit, elle, pleine d'inquiétude. Pas pour l'homme, pas trop, tu sais que vous pouvez le sauver, mais pour l'autre victime, à cause de ce coup de feu lointain et de la possibilité que Maebh se soit trouvée au bout du canon.

_________________
you know I love you, but I know it's wrong.
I know what I've been missing, and I know that I should try. but there's hope in this submission, and there's freedom in your eyes. (hurts)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1110-jed-ces-ecorchures
avatar

messages : 336
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : emily browning, freesia / lorde + le joli gif d'entre deux mondes.
double compte : ziggy, angie, amy.
âge : twenty-nine y.o
statut : trying to remember how it feels to have a heartbeat.
métiers/études : waitress, aspiring novelist.
logement : jed's loft.
guilty pleasures : musicals, candy crush, 90s boys- and girlsbands, dark chocolate, kitschy romance movies,
bucket list : finish the damn book.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: jed, april, salim, joan, alicja + tc -

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 19 Juin - 19:02

Personne ne l'avait vu venir. Maebh, la première. La maigre étagère n'avait pas su non plus lutter contre les coups d'épaule du braqueur. Il fait son apparition en quelques secondes dans l'encadrement de ce qui était encore il y a peu une porte. L'irlandaise, toujours en ligne avec les forces de l'ordre, se retrouve vite visée par ses cris. Elle obéit, machinalement, bien trop pétrifiée pour rétorquer quoique ce soit. Elle voit son portable valser dans les airs, aux côtés de ceux des autres. Puis, lentement, elle se lève, suite aux nouveaux ordres lancés – ou plutôt, aboyés – par ces montres. La  banquière est emportée d'un côté, le groupe dont elle fait parti, escorté de l'autre. Maebh ne peut penser qu'à une chose: l'arme tenue par le braqueur choisi pour être leur babysitter. Elle la sait tendue, dans leurs dos. C'est à peine si elle osait respirer, par peur que celui-ci ne prenne cela pour une menace et ne l'abatte froidement. Elle espérait que ces compagnons d'infortune en fassent de même. Ce n'était pas le moment de jouer aux rebelles. Il en faudrait si peu, après tout. La jeune femme reconnait au fil de ses pas les couloirs, ils sont ceux qui viennent du hall. L'espoir de distinguer la silhouette de son frère, au loin, l'étreint alors, vite balayé par un sursaut. Un nouveau coup de feu. Mais Maebh n'ose pas se retourner, par peur de croiser le regard d'un des preneurs d'otage. Dans le hall, tout n'était que silence. Mais bien vite, les nouveaux arrivants découvrent un attroupement autour d'une personne. Maebh déglutit. Il s'agissait d'un homme, blessé, elle pouvait le deviner, malgré le peu d'éléments visibles. Oh, non. Jed ? Où était-il ? Pas un visage familier, dans ceux qui étaient restés assis, allongés – cachés, aux alentours. La possibilité que Jed soit l'homme à terre n'était pas envisageable. Maebh l'espérait caché par les autres personnes agenouillées, ou bien derrière un bureau, un mur. Tout sauf blessé. Les yeux embués de l'irlandaise continuent dès lors de balayer le hall, toujours à la recherche de l'aîné Gaffney, tandis que le braqueur, lui, intime à son groupe de le suivre.

_________________

/ But in our darkest hours, I stumbled on a secret power. I'll find a way to be without you, babe /


c'est l'histoire d'inspecteur love machine et de son labrador:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 411
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 26 Juin - 18:33

Le trait d’humour est bienvenu mais Salim ne sourit pas pourtant. Le coup de feu qui a retentit, lointain mais audible, l’inquiète. S’il y a eu un coup de feu, c’est que quelqu’un est blessé. Peut-être même pire. Il ferme les yeux, le guitariste, et s’efforce de ne pas penser à ce que pire pourrait impliquer. A côté de lui, Joan est au bord de la crise de la panique. Alors il lui attrape la main, la serre légèrement et tente d’esquisser un sourire qu’il espère apaisant. Le plan du briquet est adopté, mais ils n’ont pas fait la moitié du chemin qu’ils tombent sur un type cagoulé avec une jeune femme plus que terrorisée dans les bras. Instinctivement, Salim tire Joan par le bras de façon à la placer derrière lui. Et tout s’enchaîne très vite – trop vite, peut-être. Il n’a rien vu défiler. Rien compris. Il sait juste qu’il y a eu une détonation, fulgurante, qui résonne encore dans ses oreilles. Et quand il baisse les yeux, il aperçoit la jolie blonde au sol, avec une tâche de sang qui s’étend. Et merde. Merde, merde. Et puis, il pleut. Il pleut ? Il lui faut plusieurs secondes pour comprendre que la pluie est le système anti-incendie qui s’est déclenché. Il serre la main de Joan. « Joan, je vais te lâcher pour aider mademoiselle à marcher. Reste derrière moi, quoiqu’il arrive, » qu’il murmure avant d’effectivement, lui lâcher la main et de passer un bras de la jeune demoiselle autour de son épaule. « Ziggy, » grince-t-il entre les dents pour que l’animateur de télé lui file un coup de main. L’idée de se révolter ne lui traverse pas l’esprit. Pas maintenant qu’ils ont un blessé, un vrai, entre les mains. Pas alors qu’il se rend compte que leur vie est réellement en jeu. Il se rend, docile, jusque dans la salle principale de la banque. Celle-ci est occupée par les autres otages. Il prend toutefois le temps d’aider la blessée à s’assoir sur un banc avant de se relever pour se tourner vers Joan. Il s’approche, la prend par les épaules. « Tu vas bien ? » Il s’inquiète, Salim. Et il ne lâchera que lorsqu’il sera certain qu’elle va bien, Joan. Les preneurs d’otage leur font signe, Salim comprend qu’on leur demande de s’assoir. Il lance un coup d’œil à Joan avant d’obtempérer. Il entend des sanglots et il tourne la tête. D’après ce qu’il comprend, il y a un autre blessé – un mort ? et il tourne la tête. Il ne veut pas voir. Ne voudrait même pas savoir. Des yeux, il fouille dans les otages. C’est là qu’il la repère. Maebh. Il est pris d’un réflexe. Il se relève à moitié mais s’interrompt avant d’être repéré. Il aurait pu se précipiter vers elle, l’enlacer. Mais ce ne serait pas correct. Alors il s’efforce de ne rien faire. Il s’efforce d’arracher son regard à l’ange de Dublin. Pour apercevoir Jax. Aux côtés de l’irlandaise. Il n’y comprend plus rien. Mais, quelque part, il est soulagé. Jax, il a dû prendre soin de Maebh, qu’il se répète.

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 108
pseudo : Jomily
face, © : Jack O' baby - January Blues
double compte : Joannie
âge : twenty-seven y.o.
statut : always single and in a relationship at the same time
métiers/études : Krea-tion drummer for the best
logement : Upper East Side
guilty pleasures : smoking, smoking, smoking and ? drinking

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 26 Juin - 23:59

Plus personne n’importait. Tout escaladait. Respirer, ne pas respirer. Dans tous les cas c’était mourir. Alors, puisqu’il n’avait aucune option et qu’il n’avait pas la force de faire quoique ce soit, il se contenta de suivre les ordres. Pas apeuré, pas affolé non plus. Juste stoïque. Comment pouvait-il le demeurer face à une mort certaine ? Comme s’il s’y attendait. Il trouvait même cela un peu grandiose. Mais à qui pensait-il tout à coup ? Qui était la première personne qui venait à son esprit face à la mort ? C’est sans grande surprise que Jax pensa à Salim. Puis, à Lew et aux autres. Pas à sa famille, pas une seule seconde. Il se laissait faire, les cris, le reste il se contentait de fixer les autres. Sa capuche toujours sur la tête. Alors c’était ainsi que sa fin serait écrite dans les magazines ? Plus tragique encore qu’il ne l’espérait. Il voulait une fin grandiose, une mort en martyr. Jax Monaghan assassiné. Méga titre. Puis, il vit Salim. Et tout changea. Son visage se raidit, sa mine se brisa. Il le regarda regarder Maebh. Sans le vouloir, une petite colère bouillonna au creux de son ventre. Dans une situation pareille ? Quel égoïste. Mais il n’était pas un monstre non plus. Elle n’était que le dommage collatéral désastreux d’une ascension trop fulgurante. Alors, il croisa le regard de Maebh et hocha la tête. Pour lui dire que tout irait bien, pour lui dire qu’il était désolé, pour que cette après-midi de l’enfer ne les condamnent pas au sacrifice de leur égo. Puis, il le dirige vers Salim, parce qu’ils n’avaient jamais eu besoin de mots pour parler. Et parce que son regard lui disait tout. Pour la première depuis longtemps, Jax avait. Peur.

_________________
He stepped down, trying not to look long at her, as if she were the sun, yet he saw her, like the sun, even without looking.
I love you, I'm sorry.
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 297
pseudo : Jomily - Emy
face, © : Lily Collins - SWAN
âge : 20 Y.O.
statut : Half-single ?
métiers/études : Etudiante/Ecole d'art
logement : North Brooklyn - Williamsburg
guilty pleasures : Smoking, dancing, playing piano, wearing white vans.
bucket list : Call Dallon, Explain this crazy cigarette hole in the sofa.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: 2/3 - Dallon/Maebh

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Mar 27 Juin - 0:24

Vingt ans de vie ce n’était pas beaucoup mais c’était déjà bien. Comme une âme en peine, elle pleurait toutes les larmes de son corps tandis que Salim tentait tant bien que mal de l’aider. ON se brusqua, on les menaça puis, l’eau du dispositif incendie se mêla à ses larmes salées. Ses pensées se mélangèrent, mais une dominait toute les autres, la vie là-bas. Les draps qui sentaient l’eau de javel, le savon noir, la noirceur des couloirs, celle des nuits d’abandons et de l’encre sur ses doigts, la chambre vingt-cinq, l’eau toujours trop froide. Le sang de ses bras. Elle restait docile, fixa la jeune femme blessée, le pourpre qui s’écoulait de sa peau. Elle pensait à Kat et au sang derrière sa tête. Joan ne pleurait plus à présent. Simplement, dénuée de toute expression, la violence des mots et des actes surpassant sa capacité de compréhension. Perdre le contact de Salim fit perdre la raison à Joan. Elle pensait s’évanouir au lieu de cela elle trainait les pieds. Mais Salim la prit par les épaules. « C’est fini. Je suis finie. » C’était certain qu’elle finirait ainsi. Héroïne tragique d’une pièce de Shakespeare. Antigone à la ceinture colorée. Balançant les pieds dans le vide de son sinistre tombeau. Elle ne connaissait personne ici. Si, Jax. Et Maebh, pauvre d’elle. Ses yeux rouges parcouraient la salle tandis qu’elle se laissait tomber sur le sol. Elle regardait Salim qui avait déjà remarqué sa pauvre amoureuse au bord de la fatalité. Elle appuya ses deux mains sur le sol, le visage bas. Elle chuchota. « Ici je veux fixer mon éternelle demeure et arracher au joug des étoiles ennemies ma chair lasse de ce monde. »*


* Romeo & Juliet

_________________
just stop crying it's the sign of the times. We've got to get away from here.

ouech:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1496-i-was-happy-once-i
avatar

messages : 359
pseudo : .gasoline / Mégane
face, © : clarke ©hathaways (avatar) - hathaways (ship) marc levy (quote)
double compte : freya braxton (dianna agron) , jackie humphrey (em blunt)
âge : vingt sept ans
statut : elle préfère éviter que son coeur fragile ne soit brisé mais ressent des sentiments pour son chef d'orchestre ténébreux
métiers/études : professeur de violon pour les enfants, elle joue également dans un orchestre.
logement : April réside dans un petit appartement à la décoration vintage, dans Broadway
guilty pleasures : le violon ◊ le piano ◊ le chocolat ◊ les moments passés avec Jed ◊ le jus d'orange ◊ la vie

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: 1/3 (jedediah, maebh)

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Mar 27 Juin - 19:50

Je crois que cette journée restera à graver dans ma mémoire comme étant la pire de toute ma vie. Tout ce sang, cette sensation d’être un pauvre agneau au milieu de loups affamés, ces bruits de détonation. C’en est trop pour moi et je ne tarde pas à voir le noir profond. Je n’entends que les bruits qui m’entourent, les voix. Mais je suis incapable d’ouvrir les yeux, ma tête est trop douloureuse. Suis-je morte ? J’en doute. Toutefois je ne dois pas être dans un super état. La voix de Jedediah raisonne, voici là la seule chose qui me laisse avoir un espoir de m’en sortir. Quelle ironie du sort de m’être retrouvée dans cette banque, au même moment que lui… C’est à croire que le destin est plutôt farceur, ou bien qu’il a voulu nous prouver quelque chose. Quoi qu’il en soit, je tente de me faire violence pour me battre, pour ouvrir les yeux. Et quand le jeune homme s’éloigne, j’ai l’impression que l’on me retire une partie de moi. Je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose, j’ignore de quelle folie il serait capable dans un tel moment. Et je me souviens alors de ses mots, de cette offre si surprenante. Sa vie, contre la mienne… Soudain, je sens mes paupières se libérer et j’ouvre les yeux, une nausée horrible me gagne alors. Je ne suis vraiment pas bien, mais je me fais violence pour réussir à me redresser, une main sur ma tête lourde. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Je demande alors, tandis que de nouvelles détonations se font entendre. Il faut vraiment que l’on sorte de là, que l’on trouve une solution. Je reste en retrait, la vue du sang n’étant pas une bonne idée dans mon état. La panique est toujours présente, mon cœur bat la chamade. Et c’est alors que j’aperçois un nouveau visage familier. « Maebh… » Je souffle, notamment pour interpeler Jed, qui doit se faire un sang d’encre. Puis, une idée me vient, idée probablement idiote mais je décide tout de même de la dire à voix basse. « Il faut créer une diversion. » Et je suis prête à le faire, s’il le faut.

_________________

Je t'ai cherché, partout même ailleurs. Je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. Même sans toi, je ne serai plus jamais seule. Puisque tu existes quelque part... ☆


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 106
pseudo : chicken on a stick, emma.
face, © : oscar isaac, rex corvus.
double compte : bb maebh.
âge : thirty-eight y.o.
statut : love is a loosing game.
métiers/études : your favourite talk show host, professional jackass as well.
logement : an empty loft in upper east side.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: diana, alicja, tc –

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Lun 3 Juil - 10:00

Il avait pensé bien faire, Ziggy. Briquet à la main, seulement quelques secondes pour que l'alarme ne se déclenche comme ils l'avaient prédit. Et puis sont venus des cris et un nouveau coup de feu. Le coup de trop. Le présentateur s'empresse alors de quitter les sanitaires, se retrouve nez-à-nez avec deux braqueurs. Pire encore, une de gosses du petit groupe dont il faisait parti, est touchée, comme le prouve son haut, tâché de sang, auquel se mêle l'eau tombant du plafond. De nouveaux visages se dessinent aussi, à commencer par celui d'une employée terrorisée, coincée entre deux preneurs d'otages. Ils étaient là pour les coffres, évidemment. Ziggy hésite à s'interposer, venir en aide à le jeune femme mais Salim l'interpelle avant, pour aider celle qui était blessée à se relever. Elle avait besoin de soins mais ne semblait pas en danger de mort, étant capable de marcher à pas lents. Ordre du braqueur: rejoindre le hall d'entrée. Tous obéissent donc, sans un mot de plus, un mot de trop. Quelques minutes s'écoulent avant qu'ils n'atteignent le lieu désiré. « Ça va aller, d'accord ? » Ziggy s'autorise enfin ce murmure, un sourire pour la blessée. La douleur la fait grimacer, la main comprimant la plaie est ensanglantée mais pour l'instant, elle semble tenir le coup. Salim et lui la font s'asseoir sur un banc. Pendant que Ziggy reste à ses côtés,Salim tente de réconforter la dénommée Joan. Et puis, le braqueur demande à ce qu'ils prennent place contre un mur. La gosse peine à se relever, malgré l'épaule de Ziggy en guise de soutien. Quelques pas et puis, elle s'effondre. Ziggy la rattrape avant qu'elle ne touche le sol. Oh bordel. Non, non, non. Elle ne pouvait pas mourir, pas ici, pas maintenant. Elle était trop jeune, c'était trop con. « Quelqu'un peut venir nous aider, s'il vous plaît ? » Sa voix déraille. Tant pis, si ce con de braqueur prend cela pour une menace. Question de vie ou de mort, pour la petite blonde. Il jette un regard paniqué autour de lui, voit quelques figures s'approcher d'eux. Il n'a aucune idée de comment venir en aide à cette pauvre gosse mais comprend de toute même que perdre autant de sang n'est pas normal. La blessée se retrouve allongée non loin d'un autre, visiblement très mal en point. C'est là, qu'il la voit. Diana. À quelques mètres de lui. Elle va bien, c'est tout ce qui compte. Il voudrait la rejoindre, la prendre dans ses bras mais ne peut pas se résoudre à quitter la jeune blessée. On l'allonge, elle lâche un râle de douleur. Ziggy prend sa main, la serre fort. Tente de faire la conversation, de lui changer les idées, tandis que deux autres otages s'affairent autour d'elle. Son prénom ? Aldis, qu'elle murmure, en grimaçant. « Je vais rester avec toi, Aldis, d'accord ? Faut pas avoir peur, tu vas t'en sortir... Les secours vont bientôt arriver, je suis sûr. » Il parle encore une fois sans savoir mais chaque mot comptait, pour rassurer la jeune fille.

_________________

/ mais la vie sépare ceux qui s'aiment, tout doucement, sans faire de bruit. et la mer efface sur le sable, les pas des amants désunis.  /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
welcome to new york
avatar

messages : 255

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Mer 5 Juil - 17:45

Vers le coffre de la banque, le braqueur numéro trois perd pied. Il y a deux otages qui lui font face, armés, tout comme lui. Il y a une certaine détermination dans leurs regards qui l’effraie, lui. Il pourrait descendre l’otage mais ce serait aussi signé son propre arrêt de mort – deux armes contre une, il est suffisamment bon en math pour savoir qu’il ne fait pas le poids. Alors, lentement, il obtempère. Il n’est pas ravi, mais il lève son arme, relâche vaguement la pression sur la banquière et puis, il dépose son arme au sol. Il se relève, les mains bien visibles, prêt à être arrêter. C’est la fin – du moins, pour lui. Il compte encore sur ses acolytes pour débarquer. Et le tirer de là.

Mais les deux autres braqueurs ont autre chose à faire. Ils sont dépassés par la situation. Deux blessés, c’est plus qu’ils ne l’avaient pensé. Ils échangent un regard et l’un d’eux fait signe aux otages disponibles et pas trop bouleversés d’aller aider les blessés. Se mettre contre le mur tout en étant surveillé. Dehors, il y a la sirène des voitures de police et un flic qui parle à travers un magnétophone. C’est la fin. Ou presque. Le premier braqueur s’approche de l’une des fenêtres. « Non, c’est mort, on part pas sans notre fric. » Il fait volte-face, appelle son acolyte mais il n’a pas le temps d’en dire plus qu’une sonnerie retentit. Ce n’est pas l’alarme. Ça ressemble davantage à une chanson, provenant d’un téléphone. Ils se regardent. « C’est qui ??! Sortez tous vos putains de téléphone ! » Ils perdent pied, ils ne contrôlent plus rien. Les blessés, c’était pas prévu dans le plan. Dehors, les flics continuent, menacent. Ils parlent d’une flic à l’intérieur, de l’arrestation du troisième. Nouvel échange de regard.

C’est le moment ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org
avatar

messages : 72
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : bb ruffalo, av@shellhead
double compte : salim, alicja, juliet
âge : forty, but he's five yo in his mind
statut : alone for the best, he's a grumpy bear but he has some fun with jackie
métiers/études : manager
logement : a flat somewhere he doesn't always remember
guilty pleasures : spending time in bar, finding new talents, eating chocolate, listening country and jazz music
bucket list : have a drink, call jackie to share a drink, find some new about krea-tion to upset oswald

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: just ask for it; angie, maisy, zack, tc

MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   Mer 19 Juil - 19:31

Son cerveau, il reste fatigué. Bien que plongé au cœur de l’action, les mains poisseuses de sang pour contenir la blessure de l’agent chargé de la sécurité, Aaron suit les évènements de loin et au ralenti. Les informations lui parviennent avec un, ou plusieurs, trains de retard. Il se rend compte qu’une jeune femme lui vient en aide au moment où elle réclame une ceinture. Il ne comprend ses mots que lorsqu’un autre, geste héroïque ou pur exhibitionnisme Aaron ne le devine pas encore, lui tend l’objet tant demandé. Lui, il continue de faire pression, le cœur au bord des lèvres et la colère pulsant contre ses oreilles. Contre ces putains de braqueurs dissimulés par des cagoules. Ils sont un groupe, maintenant, autour du blessé. Et Aaron, lui, il finit par relâcher les mains sur la blessure. Les autres le prennent en charge, lui, il peut souffler. Il s’autorise une minute de répits bien vite interrompue. Les braqueurs reviennent avec d’autres otages. Une autre blessée – celle-ci, Aaron la laisse à de vrais infirmiers. Et puis, il sait que mélanger deux groupes sanguins sans connaître n’est pas une bonne idée, alors il s’abstiendra pour cette fois. « Faire diversion ? Vous croyez pas qu’on a assez de deux blessés ? » Il voudrait que les gens arrêtent de se prendre pour des superman quand ils ne sont que des hommes. Putain. Il regrette d’être venu à la banque, il regrette d’être là. Il n’écoute même pas la réponse de la jeune femme – de toute manière, une sonnerie les interrompt bien vite. Le braqueur est plus rapide à réagir. Il agresse les uns et les autres, les sommes de sortir leurs téléphones portables. Aaron met un moment pour comprendre qu’il s’agit du sien, de sa sonnerie. Et, réalisant ceci, son sang se glace. Parce que ce n’est pas n’importe quelle sonnerie – c’est celle de Maisy. Don’t wanna miss a single thing you do. Il ferme les yeux, grogne. Elle a le timing parfait, Maisy. Comme les regards se tournent vers lui, il tire son téléphone. « Désolé hein, j’avais pas lu la notice comme quoi fallait éteindre son téléphone lors d’un braquage. » Le sourire qui apparaît sur ses lèvres est empreint d’ironie et de sarcasme. Il a le téléphone qui vibre dans son poing refermé. L’envie de décrocher pour rassurer la gamine, lui dire de se tenir loin, très loin, de la banque. « Vous savez, si j’décroche pas pour lui dire que tout va très bien, elle va continuer d’appeler en boucle. » Et, bon, il sait que la musique peut être agaçante, au bout d’un certain moment. Le braqueur lui arrache le téléphone des mains, le fracasse contre le sol sous les yeux d’Aaron. « Oui ou vous pouvez aussi le démonter. » Shut up, Aaron, lui glisse la voix de n’importe qui dans son crâne. Le regard du braqueur l’empêche d’en dire davantage. Note pour plus tard : penser à engueuler la gamine pour avoir manqué de le faire descendre. Et lui dire qu’il l’aime. Une fois assuré que l’homme au flingue ne pas lui en coller une entre les deux yeux, il retourne lentement auprès du blessé. Au moins, la diversion désirée, elle est venue – mais il ne s’occupe même pas de savoir si ses camarades ont mené une opération suicide, il s’en fout.

_________________

treat you better
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: — (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"   

Revenir en haut Aller en bas
 
— (tc groupe 4) "bienvenue en enfer"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» Quel groupe pour quel âge/poids
» Groupe 2/3 en Isofix : quel siège choisir ?
» Siège idéal en groupe 2 ?
» lexique groupe 1 2 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: / walking through a crowd / :: Nouvelle version :: Archives rps-
Sauter vers: