AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 supermarket flowers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 20
pseudo : mary
face, © : luke mitchell, mckenzie.
âge : thirty-one y.o.
statut : too broken to be loved
métiers/études : public relations
logement : an small apartment in little italy
guilty pleasures : musicals & cookies at schmackary's.

MessageSujet: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 3:55


throw the bottle, break the door, and disappear
carstairs, jace
|kookhunts/all time low|

─ patronyme complet: jace evan carstairs ─ âge, date et lieu de naissance: new york un certain 23 novembre il y a de ça déjà trente-et-un ans ─ métier, études et situation financière: conseiller en relation publique, il travaille auprès des plus grands et les aide lorsqu'ils se retrouvent dans la merde, parce qu'il est bon pour se sortir des situations les plus difficiles. et comme il travaille avec des gens influents, qu'il fait bien son boulot - ou faisait, disons que les derniers mois ont étés plus difficiles - la paie est bonne aussi. il n'est pas plein aux as, mais il n'a définitivement pas à se plaindre. ─ statut civil: célibataire, il a le coeur en mille morceaux, trop brisé pour qu'on puisse en recoller les morceaux, trop troublé pour qu'on puisse l'aimer, pour qu'il ose laisser quelqu'un le voir pour ce qu'il est réellement. ─ à new-york depuis: toujours, c'est sa maison, la ville qu'il connait comme le fond de sa poche. ─ caractère: jace, c'est le bout en train de son groupe d'amis. c'est celui qui a toujours le mot pour rire. il est celui qui est présent pour les autres, quoi qu'il arrive. après tout, il porte déjà le poids du monde sur ses épaules. et puis, il sait ce que c'est que d'être seul et isolé, de se couper du monde. alors lui, il est l'oreille attentive, le mec accoudé au bar prêt à écouter quiconque est assez ivre pour livrer sa vie à un parfait inconnu. et puis, cette façade d'homme généreux, d'homme présent, d'homme heureux, elle n'est là que pour cacher le fait qu'au fond, il est brisé. il se déteste. il déteste le monde. il est autodestructeur et tout ce qui peut servir de punition pour le mal qu'il a causé, qui peut changer le mal de place. ─ groupe: yankees ─ avatar choisi: luke mitchell


✯ ✯ ✯

un. jace a déjà fait parti d'un groupe de musique alors qu'il venait tout juste d'entrer dans l'âge adulte. c'était un rêve qu'il chérissait depuis un moment déjà. il faut dire, certains jours, il se concentrait plus sur la musique que sur ses études, au grand damn de ses parents. ils ont fait un compromis. ils lui ont donné un an pour réussis à lancer sa carrière. s'il réussissait à avoir un minimum de succès, ils le laisseraient poursuivre son rêve. s'il échouait par contre, il devrait retourner sur les bancs d'école. étrangement, il a réussi. ils ont eu une certaine notoriété - dans la scène dans laquelle ils évoluaient du moins, le punk rock. si jace voulait poursuivre sur cette voie, les autres ont rapidement déchanter et ils ont décidés de laisser tomber le projet deux ans - et une tournée - plus tard deux. il lui arrive encore de jouer de la guitare de temps à autre. il se dit pas très doué, mais il a une sacrée bonne voix et il a toujours un certain talent lorsqu'il s'agit de gratter les cordes. trois. il n'est pas très friand de desserts. il préfère le salé au sucré. quatre. il est un excellent cuisinier. à vivre seul, il a appris à se débrouiller en cuisine et est, au fil du temps, devenu un très bon cuisto. cinq. fan de baseball, il a des billets de saison pour les matchs des yankees. six. il existe, quelque part, un vidéo de jace qui chante total eclipse of the heart complètement ivre lors d'une soirée karaoke, soirée dont il n'a aucun souvenir et c'est sans doute mieux ainsi. sept.il avait un soeur de onze ans sa cadette. il était très protecteur envers elle et elle était, à ses yeux, la huitième merveille du monde. il aurait été prêt à décrocher la lune pour elle. huit. depuis qu'elle est décédée, il ne parle plus à sa famille. il s'est d'ailleurs éloigné de tous ceux qui tenaient à lui et à qui il tenait, de peur de causer encore plus de mal. parce qu'il se sent responsable pour de la mort de sa soeur. neuf il a pris part à un combat de rue, une façon pour lui de se punir et s'infliger souffrance et douleur. une des multiples façons qu'il a de s'autodétruire. dix. en plus des combats de rus, il abuse de l'alcool - ce qui le même à s'en prendre à d'autres ivrognes dans des bars - et s'automutile, ce qu'il dissimule sous une veste de cuir ou sous ses jeans, ses cuisses et avant-bras étant le plus souvent victimes de cette étrange et nouvelle lubie.


× × ×
ody>

pseudo|prénom: mary
âge|pays: vingt-quatre, canada
fréquence de connexion: tous les jours sans doute
personnage: scénario de maisy  
dernier commentaire:


Dernière édition par Jace Carstairs le Lun 15 Mai - 21:51, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1630-supermarket-flower
avatar

messages : 20
pseudo : mary
face, © : luke mitchell, mckenzie.
âge : thirty-one y.o.
statut : too broken to be loved
métiers/études : public relations
logement : an small apartment in little italy
guilty pleasures : musicals & cookies at schmackary's.

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 3:56

‘ welcome to new york ’
La sonnerie de son portable se mit à retentir, freinant le grand patron dans son élan. Pardon. laissa-t-il échappé, visiblement terriblement gêné, alors qu’il dirigea l’appel vers sa messagerie et programmait son portable en mode silencieux. S’il y avait bien une journée qui devait se dérouler à merveille, sans accroc, c’était bien celle-ci. Les grands patrons ne payaient que très rarement une visite aux employés, se contentant de leur envoyer de nouveaux dossiers par email. Déjà qu’il venait de se mettre les pieds dans les plats, il ne pouvait pas se permettre de faire mauvaise impression. Après tout, c’était eux qui avaient le décision de vie ou de mort quant à sa personne. Ils pouvaient le mettre à la porte à tout moment et dieu savait que Jace aurait de la difficulté à se trouver un autre emploi qui payait aussi bien. C’était déjà un miracle qu’il ait réussi à obtenir celui-ci. Alors, lorsqu’Hayley l’appela à nouveau, quatre minutes plus tard, il lui fit subir le même traitement et laissa son portable vibrer jusqu’à ce qu’elle soit transférée vers sa messagerie. Si c’était urgent, elle pouvait bien lui laisser un message et il la rappellerait dès qu’on le libèrerait de cette réunion… Ce qui prit un peu plus d’une heure. À l’instant même ou il sorti de la grande salle, il attrapa son téléphone et composa le numéro de sa sœur. La sonnerie retentit sans pour autant qu’elle ne décroche. Ce n’était pas dans ses habitudes. Elle était généralement scotchée à son portable et répondait en une fraction de seconde. Lorsqu’il entendit le message indiquant qu’elle était dans l’impossibilité de répondre, il se contenta de dire qu’il retournait simplement son appel et qu’il s’excusait de ne pas avoir répondu plus tôt, étant pris dans une réunion importante avec les grands patrons. Et il attendit qu’elle l’appelle à nouveau. Une heure. Puis deux. C’était inhabituel, même inquiétant, mais il se dit qu’elle avait sans doute une journée chargée. En fait, il tentait surtout de se rassurer parce qu’il en était au point ou il se faisait mille et un scénarios tous plus terribles les uns que les autres quant à ce qui pouvait expliquer ce silence soudain de la part de sa sœur.

Cette journée, il n’a cessé de la repasser en boucle, se disant à chaque fois qu’il aurait du décrocher la troisième fois qu’elle a appelé. Parce que si elle l’avait appelé sans relâche, c’était qu’il y avait urgence. Mais il y avait les grands patrons, intimidants comme pas deux. Et il y avait tous les autres employés qui l’avaient regardé avec un regard qui aurait sans doute pu tuer lorsque la sonnerie avait retenti la première fois. Et il était terriblement gêné, ne voulant pas causer plus de vagues. Pourtant, il aurait du. Il aurait du se foutre de tout ça et répondre à l’appel. Il aurait du s’excuser et expliquer que c’était sans doute une urgence parce que sa sœur l’avait appelé trois fois déjà en moins de dix minutes, mais il n’avait rien fait. Et il s’en voudrait pour le reste de ses jours. Parce que lorsqu’il est arrivé chez lui ce soir-là, il y avait son père et sa mère qui l’attendaient, ce qui était franchement inhabituel. Il n’était pas rare de voir Hayley squatter son canapé, en pleine session de binge-watch sur Netflix parce qu’elle avait la clé et parce qu’elle était toujours  la bienvenue, mais pour que ses parents lui rendent visite comme ça, il savait que quelque chose clochait. Il avait donc déposé son veston avec une lenteur exagérée sur le dossier de la chaise qui était là devant lui avant de se diriger vers eux. Qu’est-ce qui ne va pas? Demanda-t-il, visiblement incertain de vouloir connaitre la réponse. Est-ce qu’il est arrivé quelque chose à Hayley? Il n’y a eu que son père qui a éclaté en sanglots. Pas un seul mot, mais il a su. Il l’a senti. Déjà, il avait eu ce sentiment qui ne l’avait pas quitté de la journée, comme si une partie de lui était manquante. Il avait déjà deviné que la réponse à sa question était affirmative. Qu’est-ce qui lui est arrivé? Avait-il osé demander, la lèvre tremblante, avant de s’assoir sur la chaise ou était posée son manteau. Elle… Il y avait son père qui pleurait comme une madeleine. Il ne l’avait jamais vu aussi émotif, lui qui avait toujours été un modèle de sang-froid et de maitrise de soi. Ils n'ont rien dit. Incapable de prononcer un mot de plus. Ils lui ont simplement donné la lettre qui lui était adressée.

À peine tenait-il ce petit bout de papier dans ses mains qu’il sentit une vague de culpabilité l’envahir. Il n’avait encore rien lu, mais cette lettre était une preuve tangible que sa sœur avait choisi de quitter ce monde. Elle était une preuve indéniable qu’il ne savait pas tout d’elle et qu’il n’avait pas été en mesure de la protéger comme il avait promis de le faire lorsqu’elle avait pointé le bout de son nez vingt ans plus tôt. Pourtant, au fur et à mesure qu’il parcourait ces quelques lignes, il n’y vit aucune trace de haine ou de ressentiment. Pas même l’ombre d’un reproche. Lui qui s’attendait à ce qu’elle lui en veuille de ne plus être aussi présent dans sa vie, il parcourait les lignes et s’attendait à voir un flot d’accusations lui tomber dessus, pourtant, rien. Elle ne lui en voulait pas. Il n’avait rien fait de mal. Alors pourquoi en était-elle arrivée à ce point? Pourquoi ne rien lui avoir dit avant? Il avait mal, Jace, et il ne comprenait pas. Il ne s’attendait pas à se retrouver avec plus de questions qu’au départ. Il avait tellement de questions qu’il aurait voulu lui poser, mais c’était impossible. Et quoi qu’elle en dise, il persistait à croire que c’était sa faute. Pourtant, Hayley mentionnait un frère exemplaire dans ses derniers au revoir, avis sur sa personne qu’il ne partageait clairement pas. Elle lui disait à quel point elle l’aimait, mais qu’elle était désolée. Voilà ce qu’elle y avait écrit. Simplement des excuses. Elle s’excusait de ne pas avoir été forte. Se considérait comme un fardeau, un boulet qu’on avait mis aux pieds de Jace et qui l’empêchait d’avancer. Il voulait hurler parce qu’elle n’était rien de tout ça. Elle était un rayon de soleil. Elle était l’arc-en-ciel après la pluie, elle était une bouffée d’air frais. Elle était radieuse et semait le bonheur partout ou elle passait. Pourtant, il semblait bien maintenant qu’elle n’avait jamais vu les choses ainsi. Il aurait tellement souhaité remonter le temps, Jace, et pouvoir lui montrer que le pire qu’elle voyait en elle n’était qu’une illusion créée par sa propre personne, que des gens l’aimaient et qu’ils auraient tout fait pour elle. Il y avait tellement de choses qu’il aurait voulu lui dire, mais lui qui se montrait toujours fort, toujours l’homme de la situation, il se serait effondré s’il n’était pas assis sur une chaise. Il sentait son corps être secoué par de violents sanglots, les gouttes déformant l’encre sur le papier. Il posa rapidement la lettre sur la table et pris sa tête dans ses mains. Incapable de prononcer le moindre mots, pleurant comme une madeleine, il ne pouvait cesser de penser qu’il aurait du voir que les choses ne tournaient pas rond, que quelque chose clochait et il aurait du être là pour elle.

Et ç’a été le début de la fin pour Jace. La descente aux enfers commença à ce moment là. Pour toute la famille à vrai dire. Si l’harmonie régnait autrefois, là c’était dispute par dessus dispute. Bien souvent, ce n’était que pour des broutilles, des choses sans importance, mais tout le monde était à fleur de peau. Peu de couples survivent à la mort de leur enfant et même s’ils travaillent fort pour ne pas faire parti de ces statistiques, il faut dire, c’est plus difficile que ça en a l’air pour les parents Carstairs. Alors Jace, il a cessé de leur rendre visite parce qu’il ne supporte plus les cris. Ça le rend fou parce que ça aussi, c’est une autre chose à ajouter à la liste de ce dont il est responsable. Ce sont des dommages collatéraux. D’ailleurs, ses parents ne sont pas les seuls de qui il s’est éloigné. En fait, Jace parle peu maintenant. Lui qui était une grande gueule, qui était un excellent communicateur, ne dit que quelques mots par jour lorsque c’est nécessaire. Ses patrons commencent même à douter de ses qualifications et il est sur un siège éjectable. Sa vie est en déclin, tout n’est plus qu’incertitude. Il a perdu le contrôle. Le seul truc qu’il contrôle encore, et c’est sans doute pour ça que c’est sa béquille, sa façon de se soulager en quelque sorte, c’est la douleur qu’il s’inflige. Ce sont ces marques qu’il laisse sur sa peau et qui, l’espace de quelques secondes voir quelques minutes, changent le mal de place. Il se concentre sur autre chose que la douleur qui lui compresse la poitrine, sur autre chose que son souffle court et les larmes qui menacent encore et toujours de rouler sur ses joues à tout moment.


Dernière édition par Jace Carstairs le Mar 16 Mai - 15:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1630-supermarket-flower
☁ chasing roller coasters
avatar

messages : 295
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : eka darville, ©vorpaline, tiny heart
double compte : jedediah, dallon, neelam.
âge : twenty six yo.
statut : single.
métiers/études : KREA-TION's pianist.
logement : a flat in brooklyn north.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open ♡ (maisy, krea-tion)

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 8:11

bienvenue j'approuve le choix de scéna (et all time low I love you)
bon courage pour ta fiche

_________________

( I got troubled thoughts, and the self-esteem to match, what a catch. )



foster bidule:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1573-only-plugged-in-to
avatar

messages : 1221
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Margot Robbie + Sawyer
double compte : Reggie, Nyle, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: Oui

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 8:25

Bienvenue parmi nous je te réserve Luke pour cinq jours I love you

_________________

Ghost in the mirror I knew your face once, but now it's unclear and I can't feel my body now. I separate from here and now. A drug and a dream, a lost connection, oh come back to me so I can feel alive again as soul and body try to mend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 412
pseudo : ghost.writer (gw), manon
face, © : avan jogia, av@halloween, sign@gw, gif@entre deux mondes
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; prise d'otage

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 9:22

bienvenue
excellent choix de scénario I love you nous faudra un lien avec mon ronron (big bro de maisy, attention à tes fesses )

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab
avatar

messages : 1112
pseudo : captain. (cécile)
face, © : jlc ©lolitaes
double compte : diana, sierra
âge : twenty-nine.
statut : single.
métiers/études : part time receptionist, part time waitress
logement : a small flat in little italy
guilty pleasures : brownies, ice cream, flowers, children, tv series
bucket list : finish that book, buy band-aids, do the dishes

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: (off) aaron - lew - jace

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 10:24

(J'en reviens toujours pas sérieux )
Mais bienvenue bienvenue, merci de tenter Jace, et bonne rédaction, j'ai genre suuuper hâte de lire ta fiche
Ma boîte mp t'es grande ouverte si jamais t'as besoin de quelque chose (et même si c'est pas le cas, c'est quand même ouvert )

(Fais pas attention à Aaron, c'est un juste vieux ronchon :raaa:)

_________________
let me love the lonely out of you, let me love the pain you're going through


clique si tu veux voir de la beauté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1592-sunday-with-a-flu
avatar

messages : 108
pseudo : Jomily
face, © : Jack O' baby - January Blues
double compte : Joannie
âge : twenty-seven y.o.
statut : always single and in a relationship at the same time
métiers/études : Krea-tion drummer for the best
logement : Upper East Side
guilty pleasures : smoking, smoking, smoking and ? drinking

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 12:03

bienvenidoooooooooooooooo

_________________
He stepped down, trying not to look long at her, as if she were the sun, yet he saw her, like the sun, even without looking.
I love you, I'm sorry.
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 19:46

ohhh bienvenue, luke est tellement parfait
ah, et, super choix de scénar au passage
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 20
pseudo : mary
face, © : luke mitchell, mckenzie.
âge : thirty-one y.o.
statut : too broken to be loved
métiers/études : public relations
logement : an small apartment in little italy
guilty pleasures : musicals & cookies at schmackary's.

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 21:56

merci à vous tous pour cet accueil plus que chaleureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1630-supermarket-flower
Invité
Invité



MessageSujet: Re: supermarket flowers   Lun 15 Mai - 23:46

très bon choix de scénario.
bienvenue parmi nous. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1221
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Margot Robbie + Sawyer
double compte : Reggie, Nyle, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: Oui

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Mar 16 Mai - 18:04

J'attends le feu vert de Maisy I love you

_________________

Ghost in the mirror I knew your face once, but now it's unclear and I can't feel my body now. I separate from here and now. A drug and a dream, a lost connection, oh come back to me so I can feel alive again as soul and body try to mend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 1112
pseudo : captain. (cécile)
face, © : jlc ©lolitaes
double compte : diana, sierra
âge : twenty-nine.
statut : single.
métiers/études : part time receptionist, part time waitress
logement : a small flat in little italy
guilty pleasures : brownies, ice cream, flowers, children, tv series
bucket list : finish that book, buy band-aids, do the dishes

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: (off) aaron - lew - jace

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Mar 16 Mai - 18:14

C'est tout bon pour moi I love you

_________________
let me love the lonely out of you, let me love the pain you're going through


clique si tu veux voir de la beauté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1592-sunday-with-a-flu
avatar

messages : 1221
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Margot Robbie + Sawyer
double compte : Reggie, Nyle, Merri

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: Oui

MessageSujet: Re: supermarket flowers   Mar 16 Mai - 20:14

Je te valide I love you

_________________

Ghost in the mirror I knew your face once, but now it's unclear and I can't feel my body now. I separate from here and now. A drug and a dream, a lost connection, oh come back to me so I can feel alive again as soul and body try to mend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: supermarket flowers   

Revenir en haut Aller en bas
 
supermarket flowers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME
» MAC A Fantasy of Flowers Collection (Spring 2014)
» Je rajoute mes blush NARS aussi...
» PLASTIQUES pour plastifieuse (style walt mart ou autre)
» Royal Navy Corvette Classe Flower

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: / kaleidoscope of loud heartbeats / :: hot child in the city :: real new yorkers-
Sauter vers: