AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Lun 14 Aoû - 20:22


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Saskia, tu devrais rentrer chez toi, tu n’as pas à être ici… » Combien de fois avais-je entendu ces mots ces derniers jours au boulot ? Beaucoup trop souvent, à un tel point que ça pourrait être susceptible de m’énerver. Enfin, cela m’avait énervé dans un premier temps, et du tac au tac, bien souvent, j’avais répondu que ça allait, mais là, je n’y parvenais plus, à croire que j’étais sur le point de leur donner raison. Je savais bien que j’approchais de plus en plus du terme de ma grossesse, mais il n’en demeurait pas moins que jamais je ne m’étais sentie aussi fatiguée, aussi lourde et molasse avant aujourd’hui. J’étais persuadée que j’aurais la force de continuer, jusqu’au bout, jusqu’à ce que je ne puisse plus travailler du tout, mais je me rendais compte que cette force me quittait petit à petit. Cela ne me plaisait pas, parce que si jamais je me rendais chez moi pour me reposer, que ferais-je une fois arrivée ? Je m’affalerais sur le canapé, incapable de bouger, me plaignant du fait que mes pieds étaient enflés, sans personne pour les masser ne serait-ce que quelques minutes, me couler un bain chaud. Je serais toute seule, seule à me morfondre, à ne savoir que faire, sauf penser à Cole, penser au fait qu’il devait être bien avec sa fiancée, puisqu’il n’avait pas cru bon de m’envoyer quelconque message depuis notre dernière discussion. Enfin, rien me concernant vraiment, seulement des réponses lorsque je le tenais au courant de mes rendez-vous, de la santé du bébé, de notre fils. Je savais bien qu’en quelques sortes, je lui avais demandé d’agir ainsi, mais il n’en demeurait pas moins qu’il me manquait, même si jamais je ne saurais l’admettre, que ce soit à lui, à moi ou à qui que ce soit. Luttant pour ne pas me morfondre donc, au bout du compte, pendant la journée, je fus abandonner. Je ne parvenais plus à faire quoi que ce soit, ne serait-ce que lire un dossier. Difficilement, je m’étais levée de mon fauteuil, et ce fut lamentablement que je dis à la réceptionniste à l’accueil que je quittais pour la journée. Celle-ci me laissa partir sans un mot, ce qui ne m’étonna pas, puisqu’elle avait été la première à me suggérer de prendre congé. Dans le taxi vers chez moi, je ne dis absolument rien, puis je me trainai les pieds jusqu’à mon appartement, avant de m’affaler sur le canapé. C’est une fois que je fus assise que je commençai à ressentir certaines douleurs. Une fausse contraction ? Je décidai dans un premier temps de ne pas m’en faire, mais quand l’expérience se répéta, et que je commençai à me sentir de plus en plus mal, je paniquai. Ne sachant que faire de mieux, je pris mon téléphone et en tremblant, j’envoyai un message à Cole, désespérée. Ne relisant même pas ce que j’avais écrit, je l’envoyai, et au comble de l’angoisse, de la solitude, je me recroquevillai sur moi-même du mieux que je le pouvais sur le canapé, commençant à pleurer comme je me retenais de le faire depuis plusieurs jours maintenant, sans être capable de me calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Dim 20 Aoû - 15:10


≈ ≈ ≈
{ We might have worked out some day
But it takes two, baby what's going on ? }
crédit/ tumblrveronicas.

Cole n’avait que peu de nouvelles de Saskia ces dernières semaines et pour cause la jeune femme lui avait demandé de l’espace. Si au départ, il avait été agacé, mais surtout vexé par les paroles de la jeune femme il avait fini par comprendre que c’était le mieux pour elle. C’était déjà assez difficile de porter son enfant sachant qu’il est fiancé à une autre et encore plus de faire taire ces sentiments. Cole avait décidé pour changer de faire passer le bien de Saskia avant le sien. Il avait respecté sa demande en n’allant jamais la voir sur son lieu de travail ou ailleurs. Il s’était juste contenté d’un message il y a quelques jours pour lui rappeler que si elle avait besoin de quelque chose elle pouvait compter sur lui, mais il n’avait eu aucune réponse. La jeune femme était dans son huitième mois de grossesse et forcément il s’inquiétait pour elle. Il savait que le terme approchait et la savoir seul ne lui plaisait pas. Cependant, il n’avait pas le droit de lui dire comment mener sa vie. Il se taisait donc et préparait à sa façon l’arrivée de l’enfant. Cole avait la chance d’avoir une fiancée compréhensive qui ne crisait pas lorsqu’il passait son temps libre à acheter des choses pour l’enfant et à décorer la chambre. Il avait envie que son enfant puisse venir aussi chez lui lorsque Saskia lui en donnait l’autorisation. Pour la première fois de sa vie il avait même mis la main à la patte. Auparavant, il aurait payé une entreprise pour faire les travaux, mais pas cette fois-ci. Il avait envie de contribuer manuellement. Il avait donc passé une partie de l’après-midi à peindre. C’était une première fois et c’était assez concluant. Il était assez fier du résultat pour un débutant.  Ce soir, il avait néanmoins promis à sa fiancée de laisser les pinceaux de côté pour dîner avec elle. Il sentait qu’elle se sentait seule et il devait faire quelque chose pour elle. Elle avait été si compréhensive dans tout cela.  Soudain, Cole sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’il lu le message envoyé par Saskia. Elle ne se sentait vraiment pas bien, elle avait besoin qu’il vienne, quelque chose avec le bébé clochait. Le message n’était pas très bien écrit et cela ne valait rien de bon. Cole sauta donc hors de son appartement et dans le premier taxi avant d’aller chez la jeune femme. Il ne pouvait pas la laisser seule alors qu’elle avait besoin de lui. Cole était très inquiet parce qu’il savait qu’elle devait réellement avoir peur pour oser lui envoyer un sms. Il espérait que tout irait bien et qu’elle était simplement stressée par l’arrivé du bébé. Il en profita pour envoyer un message à sa fiancée annulant le dîner. Il devait être auprès de Saskia durant ce moment. Il ne précisa cependant, pas la raison de cette annulation. Il n’avait pas envie de mettre le feu aux poudres.Arrivé, Cole se permis d’entrer directement chez la jeune. Si jamais quelque chose n’allait pas il n’allait pas la faire se lever. Il trouva Saskia sur le canapé et elle ne semblait vraiment pas dans son assiette. « J’ai reçu ton message, que se passe-t-il ? C’est le bébé ? Il arrive ? » Il était inquiet, mais il essayait de ne pas le montrer. Il voulait se montrer fort comme une épaule sur laquelle Saskia pouvait se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Jeu 24 Aoû - 0:31


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Est-ce que Cole allait voir le message ? Ou bien aurais-je dû l’appeler ? S’il l’avait vu, est-ce qu’il allait réagir à celui-ci ? Allait-il venir me retrouver comme je lui avait à peu près demandé dans ce fameux message, ou bien il allait passer outre, parce que je ne le méritais pas, parce que je passerais pour celle qui le contacter qu’en cas de besoin ? Je savais bien que là, il était question de notre enfant, que peut-être si j’avais eu un rhume ou quoi que ce soit du genre, je ne l’aurais pas appelé au secours, mais quand même, je me sentais quelque peu égoïste, et surtout ridicule. Mais en même temps, qui d’autre aurais-je pu appeler à une heure pareille, en de telles circonstances ? Complètement perdue, les quelques minutes que je vins à attendre me firent encore plus paniquer, parce que même si elles n’étaient pas rapprochées, les contractions étaient toujours là, et ça faisait tout sauf me rassurer. C’était à un tel point que pendant un instant, j’en eus assez, et je fus sur le point de me relever tant bien que mal pour reprendre mon téléphone et appeler les secours, mais je n’eus pas le temps de le faire, puisque soudainement, la porte de mon logement s’ouvrit, me faisant sursauter. Cependant, je me calmai quelque peu quand je vis apparaître le visage de Cole, murmurant alors, sans y réfléchir avant:  « Tu es venu… » Limite, c’était le premier moment où je me sentais plus radoucie depuis que j’étais rentrée chez moi, voire même depuis le début de ma journée. Par contre, cela ne dura pas bien longtemps, puisque sitôt, je fus aux prises avec une nouvelle contraction, pile au moment où Cole en vint à m’adresser la parole, ce qui me fit paniquer de nouveau, puis dire, d’une voix paniquée et brisée:  « Je n’en sais rien, mais ça fait mal… » Je savais bien que cela n’aidait pas, mais je me sentais tellement en mauvaise condition que je ne réfléchissais plus droit. Et là, c’était la première fois que je me trouvais devant quelqu’un qui en avait réellement conscience. Évidemment, mes collègues de travail avaient bien vu que ça n’allait pas, mais je ne leur avais pas expliqué ce qui n’allait pas et surtout, jamais je ne m’étais montrée aussi vulnérable. Et là, comme si je me rendais compte à quel point j’étais devenue misérable, je perdis toute ma contenance, et je dis:  « Je ne sais pas combien de temps ça dure, mais j’ai… J’ai paniqué, et je ne savais pas quoi faire… » Sans que je ne puisse me contrôler, des larmes commencèrent à couler sur mes joues, et en sanglots, je finis par ajouter:  « J’ai tellement peur… » J’étais persuadée que jamais précédemment dans ma vie, je m’étais retrouvée si exposée, si mal. Et là, devant Cole, je trouvais que c’était encore pire, parce que toujours, j’avais voulu paraître forte, mais je n’y parvenais pas, et clairement, ce temps passé sans lui adresser la parole n’avait rien changé, parce qu’au fond, si je lui avais envoyé un message en premier, c’était sûrement parce que je ne voulais pas quiconque d’autre auprès de moi en ce moment précis, même si ça, j’étais bien loin de me l’avouer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 26 Aoû - 16:42

Cole avait eu cette boule au ventre durant l’ensemble du trajet. L’idée que quelque chose se passe mal le rendait malade. Il ne pouvait pas imaginer ne pas avoir la chance de voir son enfant d’ici un mois. Il essayait alors de croiser les doigts, de penser positivement afin de rester calme. Pourtant, lorsqu’il arriva dans l’appartement de Saskia quelque chose n’allait vraiment pas. Elle semblait paniquée et désemparée. Il avait vraiment bien fait de venir. Il se demandait depuis combien de temps cela durait et Saskia ne savait pas lui répondre. Il aurait aimé qu’elle l’appelle plus rapidement, mais elle aimait être indépendante ce qu’il pouvait comprendre. La jeune femme semblait surprise qu’il soit venu comme s’il aurait quelque chose de mieux à faire que de s’occuper de la mère de son enfant. Il ne savait pas comment il devait le prendre. Il aurait pensé qu’avec le temps elle aurait fini par comprendre qu’elle pouvait compter sur lui. Il aurait pu le lui dire, mais ce n’était pas le moment de se disputer. Il lui dit simplement : « Bien sûr que je suis venu .. » Cole était assez désemparé face à la situation. Il n’avait aucune expérience alors il ne savait pas quoi dire ou faire pour la soulager. Il aurait voulu avoir la solution, mais il ne l’avait pas. Il ne pouvait que la soutenir durant ce moment délicat. Cole ne savait pas si tout ceci était normal et qu’elle était simplement stressée par rapport à la situation ou si quelque chose n’allait pas. La jeune femme était paniquée ce qui était normal, mais peut-être qu’elle se laissait submergée. Cependant, il ne pouvait pas en être sûr ou prendre le risque. Lorsque la jeune femme se laissa aller à quelques larmes il compris qu’il devait prendre les choses en main rapidement. Il ne pouvait pas la laisser avoir aussi peur sans rien faire. Il devait se comporter comme un homme. Cole l’a prenait au sérieux parce qu’elle n’était pas du genre à se plaindre sans raison. Elle n’était pas sensible ou délicate. Si elle avait mal c’est que quelque chose n’allait pas. « Tu veux que je t’emmène à l’hôpital par précaution ? » Lui proposa Cole. Il ferait exactement ce qu’elle voudrait. Il ne voulait prendre aucun risque. Il n’était pas embêté à l’idée de l’emmener et d’attendre avec elle bien au contraire. Il ferait ce qu’il faut pour la soulager et prendre soin d’eux.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Dim 27 Aoû - 16:31


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Aller à l’hôpital, prendre le risque qu’on me dise que l’accouchement devait avoir lieu ici et maintenant, ne pas revenir chez moi quelques heures plus tard, mais quelques jours plus tard, alors que j’avais tout laissé en plan au bureau. Étais-je prête à ça ? Pas du tout. Et le pire dans tout cela, ce n’était pas comme si je pouvais vraiment justifier le fait que je n’étais pas totalement prête. Enfin, au moins la chambre du bébé était prête. N’ayant aucun talent en décoration, j’avais fait appel à un professionnel qui avait créé quelque chose de tout simplement superbe. J’avais mis le prix pour avoir cette chambre, mais je ne le regrettais pas et j’en étais très fière, même si je ne m’étais pas encore osée à montrer le tout à Cole, d’autant plus que l’occasion ne s’était pas présentée. Évidemment, j’avais acheté des vêtements et tout le nécessaire pour l’arrivée de mon fils, mais autrement, je n’avais pas préparé de sac pour la maternité ou quoi que ce soit du genre et surtout, si jamais ça venait à arriver aujourd’hui, je ne partirais pas l’esprit tranquille et prête à devenir mère. Et déjà que cette idée me stressait au plus au point, je ne savais pas ce qui en serait si jamais je venais à ne pas être totalement prête à le faire. Et pour cela, ce fut avec une grimace que je secouai la tête négativement pour signifier à Cole que non, je ne voulais pas aller à l’hôpital. Comme une enfant entêtée, je venais de lui dire non. Étais-je en train de me tirer dans le pied ? Mettre le bébé en danger ? Je n’en savais trop rien, j’étais si perdue que je ne réfléchissais plus correctement. M’avouant vaincue, ne pouvant être bien placée pour faire quoi que ce soit, je finis par geindre:  « Je n’en sais rien… » Tant bien que mal, j’essayai d’inspirer une fois, puis deux, histoire de retrouver un peu mes esprits, et tentant de penser à la théorie qu’on m’avait donnée, parce que me fier à la théorie, c’était ce que je faisais de mieux, je finis par dire:  « Je crois qu’il faut compter le délai entre les contractions, le temps qu’elles durent… » Oui, ça ressemblait à quelque chose comme ça, me semblait-il. Mais comment étais-je supposée compter le tout alors que je ne savais même pas comment je pourrais les compter, si je serais capable de faire ça sur mon téléphone ou quoi que ce soit. Devant me résigner à ne pas pouvoir le faire seule, je tournai la tête vers Cole, puis je lui demandai, suppliante:  « Tu veux bien les compter… ? Et si jamais c’est trop rapproché… On ira à l’hôpital… » Je m’étais résigné à tenir ces derniers mots, même si je voulais encore et toujours que ce soit notre dernier recours. Mais ça, je ne lui dis pas, de peur de provoquer sa colère ou quelque chose du genre, parce que je savais qu’il voulait certainement le bien du bébé, et donc il serait totalement contre le fait que je vienne à le mettre en danger, ce qui était tout à fait normal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 9 Sep - 16:24

Cole savait que Saskia était paniquée à l’idée d’aller à l’hôpital parce qu’elle ne se sentait pas prête, parce que tout n’était pas encore en place, mais il ne voulait pas prendre de risque. La jeune femme était totalement perdue et elle le regardait come si elle attendait qu’il ait l’ensemble des réponses. Malheureusement il était aussi novice dans cette aventure et il n’était pas dans son corps. Elle seule pouvait savoir si elle pensait que c’était le moment. Pour le moment, elle ne semblait en avoir aucune idée. Cole n’était pas inquiet dans le sens où il se doutait bien qu’ils n’étaient pas les seuls futurs parents à se poser des questions. Il savait que tant qu’ils ne prenaient pas de risque tout irait bien. Il était aussi soulagé d’être auprès d’elle pour l’aider en cas de souci. Il savait qu’elle avait besoin de lui, il pouvait le lire dans ses yeux, dans ses gestes, mais aussi dans ses demandes comme lorsqu’elle lui demanda de compter les espaces entre les contractions. « Bien sûr. » Lui répondit Cole. Elle lui donnait une mission importante parce qu’elle avait confiance en lui. Ceci le soulageait encore une fois. Il avait envie et besoin d’être dans cette situation avec elle. Il ne voulait pas être mis de côté parce que leur vie est compliquée. Cole se disait qu’ils auraient vraiment dû aller à des cours pour en savoir plus, mais malheureusement la complexité de leur relation les en avait empêché. Il espérait que cela n’allait pas leur jouer un mauvais tour. Il ressentait de la peine pour Saskia à chaque fois qu’elle avait mal. « Si seulement je pouvais prendre ta douleur.. » Lâcha-t-il. Il l’aurait réellement fait. Il espérait qu’elle n’allait pas l’envoyer dans le mur comme le font certaines femmes en disant que c’est sa faute si elle se retrouve dans cette situation. Il restait attentif et comptait les espaces entre les contractions. Il était attentif à chaque détail et après plusieurs il lui déclara : « Je dirais que tu es espacé entre 5 à 7 minutes. » Il ne pouvait pas être plus précis que cela malheureusement. Il ne savait pas si cela signifiait qu’ils ne devaient pas s’inquiéter ou filer directement à l’hôpital. Si cela ne tenait qu’à lui il l’a porterait jusque dans sa voiture afin de filer, mais il ne voulait pas l’obliger.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 9 Sep - 23:56


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Heureusement et surtout à mon grand soulagement, Cole ne s’opposa pas à l’idée de m’aider à compter le délai entre les contractions, et la durée de celles-ci, bref, tout ce que je devais savoir pour déterminer si on devait se rendre à l’hôpital ou pas, même si encore et toujours, j’avais espoir que ce ne soit pas suffisant, qu’éventuellement, tout se calmerait, et j’aurais encore un moment de répit, un temps pour pouvoir mettre mes choses en ordre et partir en congé maternité l’esprit à peu près en paix. Cependant, ce ne fut pas tant le fait qu’il avait accepté de m’aider que je remarquai le plus. Ce fut plutôt au moment où il en vint à dire qu’il aurait aimé pouvoir prendre ma douleur, histoire que je ne sois pas obligée de la subir. Je ne sus pas vraiment s’il le pensait, mais si c’était le cas, je m’en montrais touchée, parce que ça me prouvait probablement plus que jamais qu’il voulait être là pour moi et m’aider. Et malgré tout ce qui s’était passé, il n’en demeurait pas moins que ce petit lien que nous gardions, j’y tenais, et j’en vins donc à me dire que je ne lui souhaiterais jamais ce genre de souffrance, qu’importe si cela me déchirait les entrailles en ce moment ou pas. Mais ça, je ne lui dis pas. Avec le peu de contenance qui me restait, je lui répondis plutôt:  « Tu es mignon, mais tu ne serais pas capable de la supporter. » Non pas juste parce que Cole était potentiellement faible, j’étais certaine que n’importe quel homme ne saurait le faire. Mais ça, ce n’était pas un reproche, j’avais surtout voulu détendre l’atmosphère, mais je ne sus lui dire, compte tenu du fait que je fus aux prises avec une nouvelle contraction, puis une autre. Inévitablement, je me concentrai sur celles-ci, histoire de me calmer, histoire de ne pas alerter les voisins en hurlant. Et je me concentrai que sur cela jusqu’au moment où Cole reprit la parole, en venant à me tenir ce que je considérais ne pas être une bonne nouvelle; cinq minutes, c’était plutôt rapproché. Ce n’était pas le signal, mais ce n’était pas rassurant non plus. Fermant les yeux, grimaçant, tentant de respirer, je lui répondis:  « Pour le moment ça va, mais si ça dure plus d’une heure… » Alors je n’aurais pas le choix de me rendre à l’hôpital. D’ici une heure, peut-être même moins. Et je n’étais toujours pas prête, je n’avais rien de fait pour aller à la maternité. Sauf que là, l’éventualité était en train de me frapper, et sachant que je ne pouvais pas ne rien faire, je tentai de me lever, en disant:  « Je peux pas partir comme ça… Il faut que j’aille faire le sac… » Je craignais déjà que Cole me reproche de ne pas être plus prête que ça, mais je n’avais pas besoin de ses remontrances, d’où le fait que je ne lui laissai même pas le temps de me répondre quoi que ce soit, me dirigeant tant bien que mal vers la chambre du bébé, décorée en toute beauté, bien rangée, que je n’avais pas encore eu l’occasion de lui montrer, parce que je ne pensais pas pouvoir le faire, et surtout, je ne savais pas comment j’aurais pu le faire, que ce soit maintenant ou plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Dim 10 Sep - 19:02

Cole ne pu s’empêcher de rire lorsque Saskia lui confia qu’il ne supporterait jamais la douleur. Il ne le prenait pas mal parce qu’elle n’avait pas tort. Il y avait une raison pour laquelle les hommes ne portaient pas les enfants mise à part la raison physiologique. Les femmes sont capables de supporter un degré de douleurs beaucoup plus importants. Cole se sentait proche de Saskia durant ce moment, mais aussi frustré parce que sa nature lui donnerait envie de la serrer dans ses bras, de lui tenir la main cependant, il ignorait s’il en avait le droit. Il n’avait pas envie de rendre la jeune femme mal à l’aise. C’était néanmoins un moment, une période importante pour eux. Cole écouta la jeune femme lorsqu’elle lui confia que pour le moment cela allait, mais qu’il fallait voir durant l’heure qui arrivait. Elle se rendant pourtant, compte qu’elle n’était pas prête et elle commençait doucement à paniquer. Elle voulait tout préparer même si elle n’était pas en état. « Je vais le faire .. » Il n’eut pas le temps de répondre qu’elle était déjà debout dans la chambre de leur futur enfant. Cole resta bouche bé face à ce qu’elle avait déjà eu le temps de faire. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle ait décoré la chance de leur enfant de cette façon-là. Cela respirait la beauté, l’amour maternel. Elle qui craignait de ne pas l’avoir suffisamment cette chambre démontrait l’inverse. Il était donc silencieux en train de contempler tout le travail accompli. « C’est .. vraiment magnifique, c’est du beau boulot. » Lui confia Cole avec un sourire en coin. Il était même ému de voir cela. Il avait lui-même pratiqué fini la chambre de leur enfant, mais c’était différent. Il n’avait pas cette touche féminine et maternelle. Il sentait ensuite un pincement au cœur parce qu’il n’aurait sûrement pas l’occasion de voir son enfant évoluer ici. En effet, il n’allait pas rendre les choses encore plus difficile pour Saskia en s’immisçant dans leur vie quotidienne. Il se rendait compte de toutes les petites choses qu’il allait manquer et cela lui faisait un pincement au cœur, cependant, il refusait de le montrer. Il avait sa part de responsabilité. « Assis-toi sur ce magnifique fauteuil pendant que je vais prendre les affaires. De quoi as-tu besoin ? » Lui demanda le beau blond. Il ne voulait pas qu’elle se fatigue encore plus. Il était prêt comme un militaire à recevoir des ordres précis. Si d’habitude, il n’aimait pas qu’on lui dicte sa conduite ce soir cela serait différent.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Lun 11 Sep - 2:24


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Entre douleur et angoisse, je n’avais pas pensé au fait que Cole pourrait me suivre jusqu’à la chambre et ainsi, verrait ce que j’avais préparé pour la venue de notre fils. Enfin, pas exactement ce que j’avais préparé toute seule, considérant que je n’avais aucun talent en décoration, en peinture ou pour monter des meubles. J’avais embauché certaines personnes pour me venir en aide - à défaut d’avoir le père de l’enfant pour le faire pour moi - mais rapidement, j’avais dit ce que je voulais, et même si j’avais dû accepter quelques suggestions pour que tout soit harmonieux, j’avais donné mon avis sur absolument tout, alors d’une certaine façon, cette chambre était mon idée, sans toutefois que je l’aie toute faite de mes propres mains. Et pour tout dire, j’avais été agréablement surprise du résultat, mais aussi, j’en étais fière, fière de pouvoir offrir à mon enfant une chambre probablement plus belle que n’importe quelle pièce où j’avais pu apporter ma touche avant aujourd’hui. Et j’aurais pu encore m’en montrer fière au moment où Cole en vint à complimenter le travail que j’avais fait pour celle-ci, mais trop vulnérable pour cela, je me contentai de lui sourire timidement, et lui lâcher un timide:  « Merci… » qui fut quelque peu déformé par une nouvelle grimace de douleur. Malgré tout, je tentai de passer outre pour me rendre à la commode, là où j’avais acheté tous les vêtements pour bébés que j’avais reçus et que j’avais achetés, les classant par taille, ayant prévu le coup pour au moins quelques mois, comme certaines collègues de travail me l’avaient conseillé. Cependant, avant que j’y arrive, Cole en vint à insister pour le faire à ma place, tandis que je m’installais dans le fauteuil que j’avais placé dans la pièce, histoire de le nourrir, le bercer quand il ne voudrait pas dormir, ou simplement pour mon plaisir personnel, même si je ne savais pas encore si ce serait mon genre de m’y adonner ou pas. Sachant qu’il était aussi têtu que moi, et sachant aussi que ce répit ne serait pas de trop, j’acquiesçai sans rien dire, me rendant vers celui-ci, m’y asseyant tant bien que mal. Une fois que j’y fus, j’écoutai Cole me demander ce dont j’aurais besoin pour le fameux sac. Ayant complètement oublié, je me congratulai d’avoir mis la liste sur mon téléphone, et puisque je ne me déplaçais jamais sans, je le pris, sortit la fameuse liste, et je dis:  « Hum… Des pyjamas… Je voulais en apporter au moins trois, ou quatre… Ils sont dans le premier tiroir de la commode. » En fait, il y en avait plus que cela dans le fameux tiroir, mais c’était le tiroir où il y avait les pyjamas de petite taille, pour nouveau-né. Ensuite, je regardai de nouveau ma liste, et j’ajoutai:  « Après… Un bonnet, une bavette… Une couverture… » Je m’arrêtai suite à cela, non seulement parce que je ne voulais pas le déborder, déjà que c’est lui qui devait tout trouver, mais aussi parce que je voulais juste prendre une pause, le temps que j’étais un peu plus calme, un peu plus posée pour une fois, simplement pour le regarder s’activer tandis que je ne faisais rien, pour la première fois depuis je ne savais plus quand. Et même si normalement, je n’aimais pas ne pas faire les choses moi-même, je dus me rendre à l’évidence que c’était mieux ainsi, et pour une fois, je marchai sur mon orgueil, et je lui dis, plus calmement:  « Merci, pour tout ça… » Je tentai ensuite de rester impassible, histoire de lui montrer que j’étais sérieuse, même si cela me faisait drôle, même si j’aurais voulu que ce soit juste normal venant de lui, qu’on préparer tout ça ensemble, comme nous aurions dû pouvoir le faire. Mais ce n’était juste pas possible, alors je devais simplement me contenter de l’anormalité de la chose, et malheureusement, faire avec, comme je faisais depuis des mois maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 16 Sep - 14:51

Cole écoutait attentivement Saskia lui lister ce dont elle avait besoin pour le sac du bébé. Il allait exécuter rapidement afin de ne pas la faire attendre très longtemps. il n'avait pas envie qu'elle se fatigue ou qu'elle décide de faire les choses par elle-même parce qu'elle n'était pas satisfaite de la façon dont il faisait le sac. Il alla dans le tiroir pour prendre des pyjamas et tomba sur ces choses vraiment minuscules et absolument adorables. Il en avait aussi acheté pour chez lui, mais il restait émerveillé devant ceux-là. Il avait dû mal à se dire que dans quelques heures ou jours il allait devenir père. C'était un grand pas en avant pour lui. Il essayait de rester impassible, mais c'était trop difficile. Il continua cependant le sac. Une fois qu'il avait pris les pyjamas, il trouva aussi un bonnet, une bavette et une couverture. Il aurait forcément besoin de tout cela. Même si le petit n'allait pas rester très longtemps à l'hôpital il était essentiel que Saskia ait tout ce qu'il lui fallait afin qu'elle soit à l'aise. La jeune femme le remerciait comme s'il faisait quelque chose d'extraordinaire. A ses yeux, il aidait simplement la mère de son enfant. il trouvait cela normal, mais c'était gentil de la part de Saskia de lui être reconnaissante et de ne pas lui hurler dessus. Elle devait se sentir vulnérable et il en voulait surtout pas en tirer avantage. Il aurait cependant aimé que ce moment se passe différemment, mais la vie était ainsi faites et il devait s'y habituer. Soudain, Cole se rendit compte que la jeune femme s'était complètement oubliée. Elle ne pensait même pas à elle alors qu'il était évident qu'elle aurait aussi besoin de chemise de nuit, de sous-vêtement, mais aussi d'une trousse de toilette afin de se sentir toujours à l'aise. Il lui confia alors : « Je pense qu'on devrait faire la même chose pour toi, je veux dire te faire un sac. Tu auras besoin de quelques affaires. » Il espérait qu'elle n'allait pas le prendre mal. Il pensait simplement à elle et à son bien-être. Il ne voulait pas qu'elle ait à se stresser pour des petites choses alors autant le faire maintenant. Cela ne le gênait pas bien au contraire.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Mer 20 Sep - 22:52


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

De ce que je pus voir - c’est-à-dire pas mal tout - Cole n’eut pas trop de mal à trouver ce que je lui demandais, à croire qu’il avait toujours fait ça, que je lui avais tout dit à la base, qu’il avait été préparé à faire ce sac. S’était-il préparé mentalement ? Ou bien avait-il organisé le tout chez lui de la même façon ? Ou bien étions-nous vraiment connectés d’une certaine façon ? Refusant de me faire du mal avec la troisième option toutefois, je chassai bien rapidement cette pensée, prête à lui mentionner ce qui manquait dans le sac. Mais avant que je puisse le faire, Cole s’arrêta, en venant à proposer de faire un sac pour moi, pour la maternité. À cela, je ne mis pas beaucoup de temps pour secouer la tête, puis lui dire en ricanant:  « T’inquiète, je peux le faire seule. » En effet, au vu des voyages d’affaires que je devais faire avec le maire parfois, me faire un sac n’était pas un souci. Limite, je me demandais si je n’en avais pas un déjà prêt, à tout hasard. Bref, en mon sens, ça ne pressait pas. Ce dont je me souciais le plus, c’était:  « C’est lui le plus important… », le « lui » étant bien évidemment notre fils. Puis, comme pour ne pas m’égarer de cette idée, je repris mon téléphone, et je lus:  « Il lui faut aussi des mitaines, et des chaussettes… C’est dans le second tiroir… Et des couches aussi, je crois… » Ou bien ils allaient en fournir à la maternité ? Que feraient-ils une fois là-bas ? Aurais-je une certaine compagnie ? À ce moment, une contraction se fit sentir de nouveau, et combiné avec ces questions, j’eus un autre moment de panique. Celui-ci ne me fit pas bondir de ma chaise, mais il fut suffisant pour que je demande à Cole, comme ça, sans crier gare:  « Cole, comment on va faire ? » Je me rendis compte qu’après-coup que ma question était bien vague, alors je lui dis:  « Je veux dire… Et si ce n’est pas aujourd’hui qu’il nait ? Si c’est une autre fois, en plein milieu de la nuit ? Et si jamais tu n’es pas là ? » Après tout, Cole avait sa vie, sa fiancée, son boulot, il ne pouvait pas être disponible pour moi vingt-quatre heures sur vingt-quatre, je le savais, et même si je l’avais pris pour acquis, là, tout de suite, ça me stressait, comme ça me stressait, cette distance qui s’était installée entre nous. Je savais bien que j’en étais la cause principale, parce que j’avais eu besoin de ce recul, mais avec cette claque au visage qu’était ces contractions, je me rendais compte qu’il y avait tant de choses que nous n’avions pas pu faire, que peut-être nous aurions dû, à commencer par:  « On ne lui a même pas trouvé un prénom… » Ce propos, il vint me bloquer la gorge un instant, et je dus faire un effort surhumain pour ne pas céder aux larmes à nouveau, même si c’était sur d’accepter une chose pareille, même si c’était dur de tout rattraper, et que peut-être même nous n’aurions pas tout rattrapé, puisque si jamais nous devions partir pour l’hôpital ce soir, il serait définitivement trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Mar 26 Sep - 21:15

Cole n’était pas étonné en se rendant compte que la jeune femme pensait d’abord à leur enfant avant elle. Elle ne voulait pas parler de son sac, elle voulait faire le sac de son fils. Elle continuait alors de lui donner des ordres qu’il suivait à la lettre. Il était hors de question de l’agacer pour si peu. Elle avait raison, elle avait toujours raison c’est ce qu’il disait pour la paix dans leur ménage. Ensuite la jeune femme commença à se poser de plus en plus de questions comme les couches, qui allaient les fournir. Il pouvait la voir cogiter encore et encore et ce n’était pas une bonne chose. Elle avait régulièrement des contractions et il s’inquiétait forcément pour le bébé. La jeune femme eut ensuite une de ces petites paniques qui la caractérise tant. En effet, elle avait tendance à paniquer de temps en temps et à poser des questions qu’elle n’oserait pas d’ordinaire. Aujourd’hui, elle voulait savoir comment ils allaient faire si jamais il n’était pas présent. Il sentait que cela lui tenait réellement à cœur et qu’elle avait besoin d’être rassuré. Il savait aussi qu’elle culpabilisait à l’idée de le déranger dans son boulot ou avec sa fiancée. « Je ne partirais pas en voyage d’affaire pendant un moment, ne t’inquiète pas il te suffit de m’appeler, de m’envoyer un message et je serais présent. » Lui assura Cole. Il voulait qu’elle comprenne qu’elle était sa priorité pour le moment et qu’il ne laisserait rien ni personne l’empêcher d’être présent pour ce moment si spécial. « Tu sais que je veux être là pour vous deux. » Rajouta le beau blond. Il espérait que cela suffirait à la convaincre. Il n’aurait jamais voulu cet enfant s’il n’était pas sûr d’en faire sa priorité. De plus, Saskia n’était pas que l’incubateur, elle était aussi une femme à laquelle il tient beaucoup. Il savait que même si la jeune femme avait mis une distance entre eux elle tenait encore à lui, elle l’avait fait pour se protéger, mais aujourd’hui elle se sentait plus seule que jamais. Il posa alors sa main sur la sienne comme pour la rassurer de nouveau. Lorsque Saskia lui confia qu’il ne lui avait pas trouvé un prénom il sentit qu’elle allait encore craquer, il lui dit alors : « Je pensais qu’on était d’accord pour Junior.. » Il faisait de l’humour comme pour détendre la jeune femme. Il savait qu’elle n’aimait pas se sentir vulnérable alors il tentait de l’aider comme il pouvait. « Tu as des idées ? » Lui demanda Cole. Il voulait ensuite lui faire penser à autre chose en parlant d’un sujet assez apaisant comme les prénoms. Il avait hâte de se disputer avec elle sur le choix. C’était quelque chose d’important à ses yeux.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Ven 29 Sep - 3:02


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Je savais bien que ce n’était pas la première fois, bien loin de là, que Cole me disait qu’il voulait être présent pour l’enfant, et pour moi par la même occasion, mais en ces circonstances, il me fit le plus grand bien de l’entendre me le répéter et plus encore, me préciser qu’il ne comptait pas partir où que ce soit et de ce fait, il me suffirait de l’appeler une fois le moment venu pour qu’il soit présent. Bon d’accord, ça ne venait pas changer le fait que si jamais le bébé décidait d’arriver plus tard, dans la nuit ou un truc du genre, ce ne serait pas fort pratique, mais quand même, c’était suffisant pour me réconforter un peu en ce moment, d’où le fait que je me permis d’acquiescer en silence. Plus encore, j’aurais voulu lui sourire et me calmer quelque peu, mais je n’y parvins pas, puisque ce fut à ce moment que je me rendis compte que nous avions trop peu parlé ces derniers temps et que trop de choses étaient non-dites, non-établies, alors qu’elles auraient dû l’être il y au un moment déjà. Pour le coup, c’était ma faute, je me devais de l’accepter. En demandant à Cole un moment pour me faire à l’idée de le voir avec une autre, un temps pour être seule, il me fallait accepter le fait que je ne pouvais pas lui parler comme je voulais. Enfin, ça, je le savais avant même de prendre cette décision, mais j’avais quand même le sentiment que ça me retombait au visage, m’angoissant encore plus. Et encore une fois, heureusement que je n’étais pas seule, parce que Cole tenta tant bien que mal de calmer l’atmosphère avec une blague. Une blague pourrie qui me fit grimacer plus qu’autre chose, mais une blague quand même. Parce que bien sûr, jamais je ne pourrais appeler mon fils ainsi. C’était trop cliché, trop moche, trop inacceptable à mon avis. Mais après, que pourrait être son nom ? J’étais bien mal placée pour le dire, d’autant plus que malgré mon niveau d’indépendance plutôt élevé, je ne me voyais pas choisir seule, parce que j’avais le sentiment que mes idées n’étaient pas toujours bonnes, qu’elles ne conviendraient pas à Cole, un truc du genre. Et encore aux prises avec ce complexe, je ne pus lui donner une idée précise, me contentant de hausser les épaules, et lui dire:  « Je ne sais pas trop… Un truc court je crois, simple, mais pas du genre qu’il y en aura quatre qui auront le même nom dans sa classe une fois qu’il sera à l’école… » Bon d’accord, c’était très vague, mais c’était tout ce que j’avais pour le moment. Mine de rien, c’était difficile, trouver un prénom à un enfant dont on avait pas encore vu le visage. Ou bien ce n’était que mon impression ? Comme pour confirmer ou infirmer cette hypothèse, je considérai mon ex-petit-ami, lui demandant:  « Et toi, tu avais une idée ? Sache que Junior est hors de question. » Même si j’avais voulu faire de ce dernier propos une blague, il n’en demeurait pas moins que j’étais sérieuse sur ça, même si j’avais espoir que Cole saurait choisir ou proposer quelque chose de mieux que ce prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 30 Sep - 15:30

Cole faisait de son mieux pour détendre Saskia et lui apporter le soutien dont elle avait besoin. Il savait qu'elle avait constamment besoin qu'il se répète pour qu'elle ait confiance. Il en avait l'habitude aujourd'hui et il n'hésitait pas à le faire. Il savait que ce n'était que le début puisqu'elle aurait sûrement besoin de lui durant les 18 prochaines années, mais cela ne le gênait pas. Cole ne pu s'empêcher de rire lorsque la jeune femme lui confia qu'elle ne voulait pas d'un prénom dont quatre autres enfants auraient le même dans sa classe. Il comprenait ce qu'elle voulait dire et cela le touchait cette idée qu'il aille à l'école, cela rendait les choses encore plus réelles. Il se remit à rire lorsqu'elle lui demanda son avis, mais surtout qu'elle lui répondit d'un air très sérieux que Junior était hors de question. Il ne l'a trouvait pas très souple sur ce sujet, mais il s'y attendait. Cole cherchait un prénom qu'il aimerait bien. Il faut dire qu'elle le prenait au dépourvu, mais il était vrai qu'il avait quelques idées en tête. Il n'avait pas voulu en faire une montagne, mais il avait lu un bouquin sur la question. Il aurait préféré le faire avec Saskia cependant, elle avait eu besoin de temps séparé de lui à ce moment-là il l'avait donc fait dans son coin. Il craignait simplement de se faire rembarrer par la jeune femme lorsqu'elle entendrait ses idées. « J'avais pensé à Callum, Dylan, Kale, Bane, Lloyd etc. » Lui confia Cole. Il s'attendait à ce que la jeune femme lui ruine ses idées comme souvent le font les futures mères. Cependant, il n'allait pas arrêter de se battre puisqu'il avait aussi envie d'un prénom qui lui plairait. Au moins il avait des idées qu'il proposait. « Oui il se pourrait que j'ai fais quelques recherches. » Rajouta le beau blond en voyant le regard surpris de Saskia. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il ait des idées aussi précises. Il décida donc d'être honnête sur le fait qu'il ait des idées et qu'il a fait des recherches. Il était étonné que la jeune femme en l'est pas fait.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Jeu 5 Oct - 13:24


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Je savais très bien qu’aux premiers abords, je passais pour la fille qui n’avait fait aucune recherche dans le but de donner un prénom décent à son fils, mais ce n’était pas le cas. J’avais quelques idées, j’avais une idée générale de ce que je voulais comme prénom, mais il n’en demeurait pas moins que je n’avais pas eu le coup de coeur pour l’un d’entre eux. Mine de rien, c’était beaucoup plus difficile que je ne le croyais, trouver un prénom en sachant que cet enfant allait le porter pour le reste de sa vie sans l’avoir choisi dans un premier temps. Ça me mettait la pression comme jamais je n’aurais pu l’imaginer. Voilà pourquoi, au bout du compte, je m’en étais remis à Cole. Dans mon état actuel, inutile de me débattre, inutile de me poser un tas de questions, je n’arrivais juste pas à réfléchir de quelconque façon. Et puis, je devais avouer que j’étais curieuse de voir si Cole y avait pensé de son côté pendant cette période d’écart, ou bien s’il pensait qu’il pourrait s’en remettre à ma personne, tout simplement. À mon grand étonnement, il avait fait les recherches de son côté et arrivait maintenant avec des idées bien précises. Surprise, je ne sus quoi dire, et il sembla bien le remarquer, au vu du commentaire qu’il passa. À ce moment, j’aurais pu me sentir honteuse de l’avoir sous-estimé de la sorte, d’une certaine façon en tout cas, mais au fond, j’étais heureuse, et je lui prouvai avec un petit sourire, même si je n’ajoutai pas quoi que ce soit. Je me repassai les prénoms qu’il avait énumérés en boucle dans ma tête, jusqu’au moment où je me permis enfin de dire:  « Lloyd, Dylan, j’aime bien… » C’était court, ce n’était pas dur à l’oreille et surtout, c’était original, original comme je le souhaitais. Plus encore, ce l’était davantage que ce que j’avais trouvé, comme je l’admis quand j’ajoutai, dans un rire nerveux:  « Même que je crois que je préfère tes idées aux miennes. Me concernant elles tournaient surtout autour des anciens présidents américains… » Après tout, ça n’avait rien d’étonnant venant de moi, mais il y avait pas mal plus de chances qu’il y ait des enfants nommés James, Thomas, ou même Lincoln, Reagan ou Carter dans le lot. De ce fait, les idées de Cole me plaisaient déjà mieux, à voir laquelle resterait notre premier choix, notre choix définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 7 Oct - 16:31

Cole était agréablement surpris de se rendre compte que non seulement Saskia écoutait ses suggestions, mais qu'elle en retenait deux. C'était bien plus de ce qu'il imaginait. Il n'avait finalement pas si mauvais goût et l'idée que son fils porte un nom qu'il a choisi lui faisait vraiment plaisir. Lloyd Warwick, Dylan Warwick envoyait réellement une belle image dans son esprit ce qui le faisait sourire. Il allait réellement devenir père, transmettre quelque chose. Il ne pu s'empêcher de rire face à la remarque de Saskia concernant ses idées. Il n'imaginait pas appeler son fils avec un nom des présidents sûrement parce qu'il n'était pas très branché politique. Tout ceci lui passait vraiment au dessus de la tête. De plus mise à part quelques présidents qui sortent du lot, il n'était pas fan des chefs d'états. Il préférait également que son fils ne porte pas un tel héritage. Il aurait déjà à faire avec le sien. Cependant comme souvent ça serait Saskia qui aurait le dernier mot en tant que mère de leur futur enfant et il le comprenait. « Je trouve que les deux sonnent bien avec Warwick.. » Lâcha Cole avant de se rendre compte de ce qu'il venait de dire. Ils n'avaient jamais abordé ce sujet et la jeune femme ne devait avoir aucune envie qu'il porte le nom de son père. Il ne savait même pas pourquoi il avait dit une telle chose. La dernière chose qu'il souhaitait c'était de la mettre en colère. Cependant, il était naturel pour un père de vouloir que son fils porte son nom. « Je veux dire, je..laisse tomber oublie ce que j'ai dis. » Rajouta le beau blond avant de continuer à préparer les affaires. Il évitait soigneusement le regard de Saskia comme pour éviter une discussion. Il préférait jouer à l'autruche comme elle savait si bien le faire. Il ne pensait pas que c'était le bon moment pour en parler.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Mar 10 Oct - 1:51


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Si j’avais eu une réflexion qui était sommes toutes bien pourrie concernant le prénom de notre fils, la réflexion concernant son nom de famille, je me l’étais faite, plein de fois par le passé. Et à chaque fois, encore plus ces dernières semaines, je m’étais torturée à la faire, cette fameuse réflexion. Je m’étais torturée parce que je savais que si tout avait été autrement, si nous avions été libres, Cole et moi, de vivre notre amour comme nous l’aurions certainement voulu, la question ne se serait même pas posée; ce bébé aurait porté le nom de son père et voilà tout. Mais là, nous n’étions pas ensemble, je n’allais même pas être sa femme. C’était une autre qui le serait, une autre qui n’a pas porté cet enfant et qui ne serait pas sa mère. Mais si jamais elle prenait le nom de son mari, que notre fils avait son nom, que restait-il de ma personne ? Je savais que j’allais tout faire pour prendre ma place de mère dans la vie de mon fils, mais avais-je vraiment envie d’être réduite, encore une fois, à celle qui avait porté l’enfant de Cole et qui s’en occupait, voilà tout ? Ça semblait idiot, mais ça me chiffonnait, énormément. Voilà pourquoi je fus quelque peu choquée au moment où il en vint à limite prendre pour acquis que son nom de famille serait Warwick. C’était une réflexion logique à se faire, mais alors que j’étais si sensible, nerveuse et sur les nerfs, elle en vint limite à me blesser. Cole sembla s’en rendre compte d’ailleurs, au vu de comment il changea d’attitude soudainement, en venant à fuir mon regard. Certainement que ma réaction était exagérée, mais en voyant comment il évitait de parler davantage, j’eus les larmes aux yeux, comme précédemment, comme chaque fois que je repensais à quelque chose qui rendait cette situation encore plus merdique. Moi qui détestais pleurer, limite, j’avais le sentiment que je ne faisais que cela ces derniers temps, et le tout devenait d’autant plus frustrant. Torturée, je ne sus que dire; au vu de tous les efforts que Cole faisait, je ne voulais pas le priver de ce privilège de voir son fils porter son nom, mais j’avais peur pour moi aussi, peur de disparaitre dans ce processus, voir cette petite famille parfaite se former sans y avoir ma place. Fermant les yeux, laissant passer une autre contraction, je finis par me calmer un peu, et lâcher, même si ce fut d’une voix brisée:  « Lloyd, ou Dylan Cavalleri Warwick. Cavalleri sera son second prénom. » Du coup, il n’aurait pas à l’utiliser au quotidien, mais il serait là, quelque part, pour que j’y mette ma trace. Ce n’était pas parfait, mais c’était mieux que rien, et c’était probablement le mieux avec lequel je pourrais faire, je supposais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 14 Oct - 16:37

Cole avait réussi discrètement à envoyer un message à Cassy afin qu'elle ne s'inquiète pas trop de son absence. Il ne tenait pas à ce qu'elle l'attende toute la soirée. Il préférait qu'elle aille s'endormir et qu'elle pense à autre chose. Ce n'était pas évident pour Cole qui avait l'impression de jouer sur deux tableaux alors que ce n'était pas le cas. Saskia était la mère de son enfant et Cassy sa fiancée. Pourtant, au quotidien c'était plus compliqué que ça. Cole voulait faire les choses correctement, ménager chacune des femmes dans sa vie, mais il y avait toujours l'une ou l'autre qui se sentait lésée. Pourtant, il n'était intime pour le moment ni avec l'une ni avec l'autre. Il était donc inquiet de la tournure que prendrait la situation le jour où il consommerait son union avec Cassy. Mais pour le moment, il décidait de ne pas y penser, mais de se concentrer entièrement sur Saskia. Il avait assez à faire avec la jeune femme. D'ailleurs, Cole resta silencieux face à l'annonce de la jeune femme. Elle acceptait qu'il porte son nom de famille, sa seule exigence c'est que son second prénom soit son nom de famille à elle. S'il restait silencieux c'est parce qu'il était profondément touché par le fait qu'elle accepte ceci. Il ne pensait pas que cela serait si évident pour elle. Il essayait de retenir ses émotions, mais c'était plus fort que lui. Il sentait que ses yeux commençaient a être embué alors il se repris rapidement. Il faut dire que Saskia le connait assez pour savoir qu'il n'aime pas montrer ses émotions. Cole a été élevé ainsi et c'est difficile de changer certaines habitudes. « Merci, ça signifie beaucoup. » Se contenta de lui répondre le jeune homme. Il ne voulait pas non plus en faire tout une affaire. Il savait que ce n'était déjà pas évident pour Saskia sans qu'il n'en rajoute une couche. Au moins cela allait se jouer entre Lloyd et Dylan ce qui lui convenait aussi. Saskia était étonnamment coopérative aujourd'hui ce qui l'étonnait. Peut-être qu'elle avait compris qu'elle avait besoin de lui pour avancer dans cette nouvelle étape de leur vie. Regardant Saskia il se rendit compte que la jeune femme semblait aller mieux. Le fait de parler d'autre chose, de se changer les idées semblaient l'avoir calmé. Il lui demanda alors : « Comment te sens-tu ? » Il préférait être sûr. Si elle préférait aller à l'hôpital alors il l’emmènerait sans souci. Ce soir il était à sa disposition.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   Sam 14 Oct - 23:26


Will you hold me tight and not let go ?
Cole & Saskia

Cole n’était pas celui qui était le plus expressif, encore moins quand il était vulnérable - sur ce point, nous étions pareils, lui et moi - mais pendant que nous étions ensemble, j’avais appris à déceler ses émotions, les interpréter et là, je me rendis compte que cette décision que je venais de prendre, cette idée que je venais de lui proposer, ne semblait pas seulement le satisfaire, mais également le toucher. Tenait-il à ce point à ce que notre fils porte son nom ? Si oui, pourquoi ? Était-ce simplement pour la bonne image, ou parce qu’il tenait vraiment à être dans la vie de son enfant ? Je ne sus pas le dire, parce que ce dont il ne se rendait pas compte, c’était que moi, accepter de faire une chose pareille, ça me coûtait, encore plus que je ne voulais l’admettre. Concentrée sur autre chose, j’essayais, moi aussi, de ne pas trop en montrer, des émotions. Je ne voulais pas lui montrer que j’avais peur, peur d’être perdue dans son mariage, peur d’être celle qui privait notre fils d’une famille normale. Parce qu’une chose était certaine, nous serions tout, sauf une famille normale. Par contre, je ne me sentais pas prête à dire que j’allais laisser cet enfant à Cole en tout temps, afin qu’il forme cette petite famille heureuse. Je ne saurais pas expliquer pourquoi ni comment, mais j’avais un lien avec cet enfant, un lien que je ne pouvais pas décrire, mais un lien qui allait certainement dépasser cette grossesse, un lien que je ne voudrais jamais voir brisé. Et pourtant, en faisant cette concession, j’avais le sentiment que je le brisais quelque peu. Je savais bien que ce n’était pas la dernière fois que je sentirais une telle chose, et qu’il me faudrait certainement l’accepter. Décidément, toute cette histoire était loin d’être facile, et je n’étais pas au bout de mes peines. Heureusement toutefois, j’avais encore un peu de temps devant moi. Quelques heures ? Quelques jours, je ne savais pas non plus, mas l’hôpital, ce ne serait pas pour maintenant. Lorsque Cole me demanda comment j’allais, je me rendis compte qu’un petit moment était passé, et depuis ce temps, les contractions étaient devenues moins régulières, plus distancées, jusqu’à disparaître dans les prochaines minutes. Plus encore, je n’avais pas perdu les eaux, alors je me disais que l’hôpital, ce n’était pas pour aujourd’hui. Suite à ce constat, je dis donc:  « Ça va, ça s’est calmé… » Et puis, je devais avouer que cela m’arrangeait quelque peu, puisque je pus ajouter:  « Tu peux y aller… Je ne vais pas te retenir plus longtemps. » Entre mes deux propos, j’avais failli lui dire qu’il pouvait aller rejoindre sa fiancée, mais je m’étais ravisée, trouvant cela soudainement beaucoup trop douloureux. Et même si je ne l’avais pas dit, au vu de la conversation précédente, ce ne fut pas simple de garder une voix neutre quand je lui dis, même si c’était avec sincérité:  « Merci… Pour tout. », m’efforçant de lui adresser un sourire gêné, même si j’aurais tant aimé faire plus, avoir plus de sa part. Mais alors qu’il prenait la porte, je devais encore faire toute seule, alors je retournai au salon, m’enroulant dans une couverture comme rarement je l’avais fait précédemment, me retenant comme pas possible pour ne pas fondre en larmes, encore une fois.



Sujet terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
cole&saskia - Will you hold me tight and not let go ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Divers écoles de spécialité] École des Pilotes de la Flotte à St Malo 35
» BE - batiments-école du type Léopard
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» 1930. Le patois Normand à l'école.
» Cherche école de danse classique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Archives rps-
Sauter vers: