AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - one hundred suns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 10:42


the kids aren't alright
gardner, amelia
|img@tumblr /quo@fob|

─ patronyme complet: gardner, le nom d'un bandit qui un jour, s'est fait attrapé. amelia de son véritable nom, c'est pourtant amy qu'elle annonce lors des présentations. ─ âge, date et lieu de naissance: vingt-quatre ans, les épaules courbées sous la pression des expériences, elle est née à new-york, un vingt-deux avril. ─ métier, études et situation financière: officiellement serveuse dans un petit café de hell's kitchen, elle est une cyber-criminelle qui fait grogner le fbi - ses actions sont rares mais parfaites, elle pirate les serveurs les plus sécurisés avec une aisance terrible. l'argent ne coule pas à flot, elle n'a jamais pu entamer d'études supérieures, l'arrestation de son père a mis fin à des rêves qu'elle n'aura jamais eu le temps de formuler. ─ statut civil: célibataire, volage, en cavale. ─ à new-york depuis: toujours, elle connaît les moindres recoins des plus petits quartiers, la ville est son terrain de jeu. ─ caractère: solitaire, mystérieuse, brillante, impulsive, discrète, loyale, forte, déterminée, maligne, insaisissable, souriante, enjouée, courageuse, téméraire, bienveillante, peu tactile. ─ groupe: yankees


✯ ✯ ✯

- THE LEFTOVERS Mommy won't come back. Elle est juste partie, comme ça. Et derrière elle, elle a laissé une gamine éplorée et un homme brisé. Amy, elle ne comprenait pas. Elle n'avait jamais trop compris, en fait. Et la colère du père s'infiltrait dans toutes les fissures. Jusqu'au coeur de l'enfant. Ça n'est pas grave. Il n'y a pas besoin d'être trois pour survivre. Ils étaient deux. Ça suffisait. Jusqu'à il y a quatre ans. - US AGAINST THE WORLD Elle savait pas, Amy. Son père bossait dans un garage. Sept jours par semaine. Le cambouis était incrusté sous ses ongles, pour toujours. Et un jour, elle a vu. L'argent qui s'empilait sous les lattes du parquet. Malédiction invisible et silencieuse. Il braquait des armes vides sur les fronts des innocents. Il effrayait les passants dans des bousculades violentes. Un masque sur le visage. Les yeux noirs de terreur. I'm doing this for you, baby girl. Et c'était vrai. Amy, elle avait le confort et le bonheur au bout des doigts. Parce que son père risquait tout quand la nuit tombait. L'université aurait pu être une option - il en rêvait tant. Elle n'a même pas eu le temps d'y songer. - SIRENS CALLING Les reflets des sirènes heurtaient les murs de la maison. On saisissait tout. Même le père. Il n'y avait plus rien que le parquet nu et les murs abîmés. Amy irait ailleurs. Amy s'en sortirait. Elle était adulte. Mais c'est son coeur d'enfant qui s'est brisé, lorsqu'elle a vu la terreur dans les yeux de son père. Elle l'a détestait. Elle a haït de son odeur à ses souvenirs. Il l'avait abandonnée à son tour. - DADDY'S A CRIMINAL Son père est en prison. Pas innocent. Pas mal jugé. La sentence était juste. Et terrible. Mais elle l'aime, son père. Avec ses torts et ses ratures. Leurs liens sont étranges et instables, les visites régulières mais impersonnelles. Leur relation se fige dans le froid du béton. Pourtant rien n'a changé. Dans ses yeux, il y a toujours l'homme qui la jetait dans les airs. Tu veux toucher les étoiles, Amy? Leurs rires se lient dans des envolées vers l'infini. Le silence n'est qu'un visage. Ils n'ont jamais eu besoin de parler. Ils savent. - BEHIND CLOSED DOORS Il y a trop de secret. Ses yeux brûlent à frôler les écrans. Ses doigts sont agiles sur le clavier. C'est d'une facilité terrifiante. Son acharnement est exemplaire, elle traque les injustices et dévoile les erreurs. Depuis quatre ans son pseudo résonne dans les couloirs du FBI. Black Face. Ils ne connaissent que son génie incontesté. Ses attaques sont rares mais d'envergure, elle se laisse oublier pour mieux rebondir. Elle se joue de la justice pour créer la sienne. C'est là la plus belle ironie de son existence. Elle déteste tant les secrets qu'elle en est devenu un. Et quand le jour se lève, elle se réfugie derrière les comptoirs. Son habileté se dessine dans les cafés et les cocktails. Au-delà, il n'y a rien qu'elle ne dévoile.

en vrac, le sport est son défouloir, elle doit améliorer ses réflexes et travailler sa force, mais elle y passe toutes ses colères (boxe, course à pieds, self-defense...) / elle a joué du violon pendant des années, son père la voyait déjà sur les bancs du conservatoire, elle n'y aura jamais mis les pieds, et elle n'a plus joué depuis son arrestation / elle est l'employée modèle, souriante et courtoise, les reproches sont inimaginables / elle a une cicatrice sur le front, d'une chute en vélo qui a fait hurler son père d'inquiétude / elle a adopté un chat retrouvé mal en point au coin d'une rue, elle l'a appelé Bandit, il a l'air constamment triste et peut disparaître pendant des jours / elle a une peur panique du vide, et de l'abandon, l'ironie étant qu'il n'est plus possible que ça lui arrive, elle n'a déjà plus personne / elle a récemment commencé à s'entraîner au tir, elle manque de précision et sursaute à chaque détonation, mais elle essaie / elle visite son père toutes les semaines, il a pris l'habitude de lui offrir des origamis chaque fois qu'elle y va, elle a gardé chacun d'entre eux dans une boîte à chaussures / elle dort très peu, elle est sujette aux cauchemars et se réveille souvent pendant la nuit / elle a quitté le Bronx dès l'arrestation de son père, mais elle y revient dès que possible.


Dernière édition par Amy Gardner le Mar 19 Sep - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 10:43

+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 10:43

+2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 10:43

à vous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 12:03

Je suis bien tenté pour un lien I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 13:35

@Reggie Myers ouiiii tu avais une idée, déjà? I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mar 19 Sep - 13:37

Peut être partir sur du simple, il traîne souvent dans les bars, alors il peut être un habitué du bar où elle bosse. Il se met au comptoir et la regarde parfois trop, mais elle peut l'apprécier ou pas à toi de voir I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Lun 25 Sep - 13:23

@Reggie Myers sorry pour le retard j'ai réfléchi et je me suis dis que Reggie aurait pu tenter de la draguer, et elle l'aurait renvoyé sur les roses la première fois, et depuis c'est un genre de jeu, il réessaye à chaque fois, elle le rejette toujours, en trouvant des excuses le plus bidons possible
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - one hundred suns   Mer 27 Sep - 17:01

Ouais c'est simple mais j'aime bien. Il aime bien le challenge
Mais il serait pas trop lourd quoi, il peut être plus amical maintenant. Et il discute avec elle derrière le bar, et elle ben elle peut l'apprécier au delà du dragueur, parce qu'il tente toujours à des moments + elle l'aurait vu partir plusieurs fois du bar avec plein de filles donc elle sait que c'est un vrai tarba I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: - one hundred suns   

Revenir en haut Aller en bas
 
- one hundred suns
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version-
Sauter vers: