AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 recovery (gaïa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 17:37


i won't fall, i am titanium
gaïa souvigny
|img@ici /quo@ici|

─ patronyme complet: Souvigny, le nom de son père. Un patronyme qui est loin d’être inconnu dans le milieu de la haute gastronomie française. Gaïa, car père fasciné par la mythologie grecque depuis son plus jeune âge. Gabrielle, parce que sa mère a toujours admiré la fameuse Coco Chanel. Rien de bien original pour le coup.  ─ âge, date et lieu de naissance: : Gaïa a vu le jour il y a vingt-six ans à Cherbourg, en France, un 27  Novembre.  ─ métier, études et situation financière: a étudié l'architecture pendant trois ans en Angleterre puis en France, avant d'arrêter au bout de trois ans. devenue propriétaire du Souvigny's Café à Greenwich Village, activité en pause depuis son accident. elle vit confortablement grâce à l'héritage de son regretté père. ─ statut civil: En couple. Gaïa s’est réveillée de son coma avec des séquelles. Elle souffre d’amnésie. Le premier visage qu’elle a vu au réveil fut celui d’un certain Kostya. Un inconnu de prime abord, jusqu’à ce qu’il lui annonce la nature de leur relation, preuves à l’appui. Avec le temps, le regard suédois s’est fait de plus en plus familier, moins effrayant. Elle ignore qu’il lui ment… ─ à new-york depuis: Elle est arrivée à New-York il y a trois ans pour rejoindre son père malade et sa mère artiste ayant ouvert sa galerie d’art en plein milieu de la Grosse Pomme. ─ caractère: patiente, bienveillante, travailleuse, généreuse, créative, observatrice, zen, bonne vivante, rieuse, loyale, maladroite, réservée, rancunière, (trop ?) franche, têtue, sensible. (depuis son accident: fragile et lunatique, entre optimisme et pessimisme, douleur et inquiétude. difficile pour elle de rester patiente lorsqu'elle ne parvient pas à parler, à se souvenir, ou à se déplacer.) ─ groupe: outsiders. ─ avatar choisi: chloe bennet  


✯ ✯ ✯

Gaïa est fille unique (mais aurait voulu avoir une sœur) et a grandi principalement entre la France et la Corée du Sud. ✽ a pu beaucoup voyager grâce au statut de son père, chef étoilé français et mère coréenne artiste reconnue. ✽ a toujours été choyée et proche de ses parents, répondant toujours à ses besoins, faisant tout pour qu’elle trouve sa voie et s’épanouisse dès le plus jeune âge. ✽ joue du piano depuis ses sept ans ainsi que du violon ✽ a prit de nombreux cours de cuisine avec son père, découvrant une passion pour la pâtisserie. ✽ a suivi des cours de dessin et d’art pour passer du temps avec sa mère, artiste. ✽ plus jeune, elle souhaitait devenir athlète professionnelle, pratiquant le tennis, la natation et l’athlétisme. ✽ s’est blessée à l’âge de quinze ans et a du arrêter le sport à haut niveau. ✽ a suivi des études d’architecture en Angleterre puis en France, pour revenir auprès de son père. ✽ a obtenu au bout de trois années sa licence et a arrêté les études pour travailler avec son père. ✽ adore le fromage, le vin et les sushis ✽ gameuse dans l’âme, elle adore passer des heures à jouer aux jeux vidéos. ✽ a la fâcheuse tendance d’acheter beaucoup trop de bouquins alors qu’il lui reste une vingtaine de livres à lire (et un peu plus à chaque achat, forcément.) ✽ elle est végétarienne, engagée dans la cause animale. elle ne plaisante pas avec la maltraitance. ✽ a déjà accueilli des animaux en attente d’adoption chez elle, en ayant déjà adopté elle-même. ✽ a trois chats et un chien. ✽ adore les enfants. ✽ pratique le yoga et adore tout ce qui est feng-shui. ✽ croit au pouvoir des pierres et de la Terre. ✽ collectionne encore les peluches. Dès qu’elle en voit une mignonne, elle est obligée de l’acheter, sous peine de déprimée toute la journée. ✽ est bénévole pour toutes les causes possibles lui tenant à cœur. ✽ a peur du noir et ne dort jamais dans le noir complet lorsqu’elle est seule… ne jugez pas… ✽ a obtenu son permis de conduire il y a seulement trois ans. ✽ malgré son permis, elle préfère se promener à vélo ou à trottinette, skate... tout ce qui roule et ne pollue pas. ✽ adore l’hiver et les sweats de Noël immonde… ✽ à son âge, elle continue d’ouvrir grand la bouche pour attraper des flocons quand il neige ou à balancer des boules de neige dans la tête de ses proches pour le plaisir. ✽ et tant d’autres choses à découvrir.



× × ×

pseudo|prénom: morgenstern.
âge|pays: 22 ans, France.
fréquence de connexion: tous les jours si tout va bien.
personnage: inventé.
dernier commentaire:    


Dernière édition par Gaïa Souvigny le Lun 2 Oct - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 17:37

‘ welcome to new york ’

Un bruit assourdissant, un choc violent, très violent. Une dernière image de la route, du poids lourd qui vient de te couper la route. Puis plus rien. Le trou noir. Tu t’es évanouie. Tu n’as pas été prudente, tu étais persuadée que ce camion avait vu ce fichu panneau indiquant tu avais la priorité. Ne jamais sous-estimer les imbéciles sur la route. Tu ne te souviens de rien d’autre, pas même d’un son lointain de sirène ou de voix. Si tu avais vu l’état de ta voiture… une chance que tu sois en vie. Enfin, faut-il encore que tu sortes de ton coma. Déjà quatre mois. Quatre longs mois.

Tes yeux s’ouvrent difficilement et manquent de se refermer aussitôt, agressés par une lumière un peu trop vive. Tu entends des voix, de l’agitation, des odeurs de produits chatouillent tes narines. Tu sens ton cœur perdre le contrôle. Ta vue est encore brouillée et tu ne sais pas où tu es. « Gaïa ? Hey, te revoilà. ». Tu sursautes en entendant cette voix masculine résonner à plusieurs reprises dans ta tête. Un calvaire. Tu es tellement déphasée que tu n’as même pas remarqué que quelqu’un était à ton chevet. Tu as le réflexe d’essayer de te redresser. Très, très mauvaise idée. Tu es reliée à des machines. Ton corps semble si lourd que tu as l’impression d’être enfoncée dans le matelas. Tes membres sont douloureux, si bien que tu renonces à bouger. Tu laisses ta tête tomber sur l’oreiller et tu laisses la panique t’envahir. Pendant un long moment, tu es incapable de prononcer le moindre mot. Tu finis par essayer de demander avec le peu de forces que tu as où tu te trouves. Un seul mot sort de ta bouche, mais l’homme a compris et te réponds. Tu as retenu le mot hôpital et mois. Quelque chose de grave t’es arrivé. Tu as envie de fondre en larmes. Le retour à la réalité est si douloureux, si brutal, et la présence de cet inconnu te fait peur. Il n’y a pas de quoi avoir peur, il a l’air de te connaitre, ses yeux pétillent et il se montre bienveillant. Mais tu ne le reconnais pas. Tu as froid, tu as mal, tu as peur et tu as honte de ne pas te souvenir de lui. « Je suis désolée, je... Je ne sais pas qui vous êtes. », lâches-tu en laissant une larme rouler sur ta joue. Tu aimerais retourner à ton sommeil profond auquel tu as été arrachée. Tout est trop insupportable, là, tout de suite. Tu remarques le changement d’expression sur son visage et tu tentes de t’excuser à nouveau avant que ta voix ne se brise. Tu demeures silencieuse en fixant l’inconnu qui se lève pour aller chercher quelqu’un. Tu l’empêches de faire un pas de plus en attrapant sa main pour la serrer aussi fort que tu le peux. Il se retourne et tu trouves la force de lui demander en cherchant son regard « Qui es-tu ? ». Tu hausses les sourcils, surprise d’apprendre qu’il s’appelle Kostya et qu’il est ton petit ami. Jackpot, c’est le mot qui te serait venu à l’esprit si tu n’étais pas totalement perdue. Depuis quand était-il là pour avoir pu être présent à ton réveil ? Combien de fois était-il venu te voir ? Il était si gentil, sa voix si chaude et rassurante. Tu lui rends son petit sourire presque instinctivement tant le sien t’as fait du bien. Tu sens le froid glacial en toi se dissiper doucement.


Ta vie était si belle avant cet accident. Tu as toujours été choyée, élevée dans les meilleures conditions imaginables, avec des parents talentueux. Un père français chef étoilé de renommée internationale, une mère coréenne, artiste peintre et sculpteuse. Tu as vécu dans l’admiration et l’ambition de venir quelqu’un d’aussi douée et parfaite que tes parents. Tu as passé ta vie à voyager entre la France, la Corée et tous les endroits où ton père et ta mère se rendaient pour leur travail. Autant dire que les vacances scolaires n’étaient pas faites pour dormir et te prélasser devant la télévision. Tu as aimé cette enfance et tes voyages. Tu as aimé fréquenter des gens importants, talentueux eux aussi. Tu as aimé être le centre d’attention lors des soirées organisées par tes parents. Sachant jouer du piano quasiment à la perfection à l’âge de huit ans, tu faisais patienter les convives en jouant les plus grands morceaux de musique classique. Indémodables. Tu étais si fières d’être à la hauteur de tes parents célèbres et si parfaits. Toi aussi, tu savais faire quelque chose de tes dix doigts. Tu ne te voyais pas devenir pianiste, mais cette confiance et cette facilité à apprendre dans tous les domaines a toujours été rassurant pour l’avenir. Peut-être était-ce bête de penser ainsi, mais pas pour toi. Tes parents se sont débrouillés par leurs propres moyens, sans soutien, sans argent, sans aucun réseau professionnel. Leur réussite, ils ne la doivent qu’à eux-mêmes. Toi, tu as toujours pu avoir ce que tu désirais. Il te suffisait de demander. Tu n’as jamais été une gamine capricieuse ou pourrie gâtée, mais tes parents ont toujours voulu t’encourager. Si tu aimais quelque chose, une activité sportive, ludique ou que tu souhaitais découvrir un métier, ils étaient prêts à t’aider, à te mettre en contact avec des gens. De ce côté-là non plus, tu n’as rien à leur reprocher. Ton père t’a appris à cuisiner, mais ce qui a retenu ton attention, c’est la pâtisserie. Tu sais faire de très bons plats, mais ce qui te procure le plus de plaisir, c’est les desserts. Tu as travaillé si dur et fais manger tellement de plats à tes parents lorsque vous passiez du temps ensemble. Ton père était si fier et indulgent, loin du chef perfectionniste et strict qu’il pouvait être au travail. Tu avais beau lui dire de te juger comme un professionnel, mais il était tellement fier de toi qu’il ne savait pas te contrarier. Il te disait tout avec tellement de gentillesse, se montrait si patient, faisait passer votre relation au premier plan. Ta mère, elle, jalousait votre relation alors que vous étiez toutes les deux proches. Vous alliez à des expositions, tu t’intéressais à son travail, à ce qu’elle aimait. Tu essayais de reproduire son travail, mais en vain. Trop de talent en elle, trop peu en toi. Tu as passé des heures à te perfectionner, à prendre des cours de dessins au collège. Tu adorais l’accompagner voir des amis excentriques au Japon, en Russie… Mais tu étais toujours plus proche de ton père. Ca ne s’explique pas.

Il y a trois ans, ton père est tombé malade. Son restaurant à New-York cartonnait et ta mère préparait l’ouverture de sa galerie. Tu as mis fin à tes études en France pour rejoindre ta famille à New-York, pour être le plus présente possible pour ton père. Tu as eu la chance de travailler avec lui lorsqu’il était au plus mal, ayant travaillé et donné ses directives jusqu’à sa mort. Sa passion l’a maintenu en vie bien plus longtemps que les médecins ne le pensaient. Alors voilà. Il a quitté ce monde un 31 Décembre. Trop tôt, trop vite. Transition difficile, la nouvelle année n’a pas été joyeuse. Tu es rentrée en France pour son enterrement et à la découverte de son testament, ta mère a été choquée de voir que plus de la moitié de ses biens t’appartenaient désormais. Tu savais qu’avec leur emploi du temps respectif, rarement dans la même ville, leur mariage n’était pas au beau fixe, mais à ce point… Tu as demandé à ta grand-mère paternelle de t’aider à gérer tout ce que ton père t’a confié. Avec elle, l’argent et la gestion des restaurants est entre de bonnes mains. Ta grand-mère, elle a sans doute trouvé la fontaine de Jouvence. Que Dieu la préserve. Tu es jeune mais incapable de gérer tout ce qu’elle gère, de retenir tout ce qu’elle t’apprend. Gérer l’héritage Souvigny, ce n’est pas rien. Juste après la mort de ton père, tu as décidé d’ouvrir ta pâtisserie/café à New-York, dans son quartier préféré: Greenwich Village. Ouvrir ce petit établissement a été pour toi un moyen de surmonter la douleur causée par sa disparition.


Toute cette année riche en émotions s’est envolée. Tu as beau essayer de te souvenir, ton amnésie depuis ton réveil est insupportable. Plus forte que tout. Tu as tout oublié. Depuis une semaine, tu essaies de te souvenir mais les médecins te demandent de té ménager. De laisser faire le temps. Rien qu’un peu. Toi qui es si patiente, tu n’arrives pas à l’être cette fois. Tu souffres, tu es fatiguée, tu es frustrée. Les pièces du puzzle sont floues dans ta tête, pas l’ombre d’une petite image, pas une bribe de souvenirs, d’images te revenant en flashback. C’est normal, parait-il. Certes, mais toi, tu veux te souvenir. Tu sais qui tu es, d’où tu viens. Tu te souviens de la vie que tu as vécu, de ta vie si parfaite. Cette année a du être aussi belle que les précédentes, tu as du être aussi chanceuse qu’auparavant, puisque malgré ton accident, tu es encore là. Tu vas aller mieux physiquement, d’après ce que les médecins ont dit. Ta canne, tu finiras par pouvoir marcher sans. Tu vas moins souffrir avec le temps et l’aide d’anti-douleurs. Tu vas même réussir à parler normalement, sans perdre le fil et sans bégayer. Ton corps est fatigué, même après quatre mois de coma. Tu penses qu’ils ont raison, tu veux être optimiste, mais tu as du mal parfois. Ca t’énerve de peiner à faire les choses que tu faisais avant. Tu ne peux pas encore t’occuper de ta pâtisserie, tu n’arrives pas à te concentrer pour le moment. Ca te rend dingue, ça aussi. Tu te sens molle, inutile, c’est terrible pour cette pile électrique tu es étais. Tu ignores que si tu n’as pas de nouvelles de ta mère, c’est parce que vous avez coupé les ponts quand elle s’est montrée si vénale après la mort de ton père. Que vous vous êtes disputées, que tu n’es plus en contact avec depuis bientôt un an, que tu l’as rayée de ta vie, et elle aussi. C’est bien pour ça que quand tu as eu l’accident, c’est Kostya qui a été contacté. Lui et ta grand-mère maternelle.

Tu as oublié que tu as déjà fréquenté Kostya et que vous avez finalement rompu parce que tu as découvert qu’il cachait l’existence d’une femme et d’une petite fille. Tu as fait sa connaissance comme si tu ne l’avais jamais connu auparavant, ignorant que tu viens de lui donner une seconde chance, obtenue par un mensonge de sa part. Il ment en permanence, Kostya. Piégé, voilà ce qu’il est. Il doit mentir depuis plusieurs jours, prétendant que tes parents sont à l’étranger depuis un mois pour affaires et qu’ils vont revenir prochainement pour te voir. Bien sûr. Il invente des coups de fils passés durant ton coma. Comment te dire que tout a volé en éclats ? Qu’en plus d’avoir perdu ton père, tu as aussi perdu ta mère pour une histoire d’argent ? C’est simple, il ne faut rien te dire. Les médecins ont été clairs avec Kostya. Tu ne dois rien savoir pour le moment, tu n’es pas en état d’encaisser un tel choc. Alors on te fait croire que tout va bien, que tout ira bien, que tout est normal… Tu es plutôt choyée, Kostya est un petit ami attentionné et patient, qui t’aide à remonter la pente et à retrouver une vie à peu près normale. Tu es extrêmement heureuse et reconnaissante de l’avoir dans ta vie. Tu l'aimes déjà beaucoup, tu lui fais pleinement confiance après avoir entendu vos souvenirs, vu vos photos, vos vidéos... Tant d'amour, de complicité... Tout le monde n'aurait pas attendu quatre mois à ton chevet. Mais pendant combien de temps Kostya pourra-t-il continuer à mentir pour ton bien ? Combien de temps vas-tu mettre pour voir quelques souvenirs remonter à la surface ou avoir un véritable moment de lucidité pour comprendre que quelque chose cloche ? Affaire à suivre…




Dernière édition par Gaïa Souvigny le Jeu 28 Sep - 21:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 37
pseudo : vespertine (nawal)
face, © : kinnaman, ©stay gold, neon demon
double compte : jed, dal, lew, nee

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 17:38

mi amooooooooor :sexx:
t'es perf, comme d'hab
love you, merci de me suivre dans mon délire encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 17:40

Bienvenue :heart"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 18:01

bienvenue à toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 626
pseudo : BLINDNESS, manon
face, © : avan jogia, av/kidd, sign/gw, gif/skairipa
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; tc fête de la musique

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 18:04

bienvenue I love you

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 18:32

@Kostya Sjöström a écrit:
mi amooooooooor :sexx:
t'es perf, comme d'hab
love you, merci de me suivre dans mon délire encore

uiiii c'est bien moooiiii
je sais (merci )

t'inquiète, toujours présente, tu sais bien . Love you too  .

- & merci à vous les chéris -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1068
pseudo : Jessica (Lovee)
face, © : Chris Wood + freesia
double compte : Andy, Cole, Merri et Lisa

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: oui

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 19:03

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 19:41

Bienvenue par ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Jeu 28 Sep - 21:26

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 510
pseudo : neon lights ✻ cate.
face, © : melissa benoist, you.first.
double compte : cassy, addison.
statut : in a relationship w/the bf (best friend).
métiers/études : aspiring teacher.
guilty pleasures : notebooks, mugs, documentaries.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Ven 29 Sep - 2:26

Chloe, cutie.
Bienvenue parmi nous. I love you

_________________

"I know you're seeing black and white so I'll paint you a clear blue sky, without you I am colour-blind. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Lun 2 Oct - 14:16

Merci :stp:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 135
pseudo : emma.
face, © : michiel huisman, alaska (av).
double compte : maebh & angie.
âge : 36 y.o
statut : in love w/ ava, daddy-to-be.
métiers/études : cameraman.
logement : a flat in williamsburg.

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp:

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Lun 2 Oct - 19:39

chloé + ce que je lis, j'adore j'adhère
bienvenue! I love you

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Lun 2 Oct - 23:04

Merci beaucoup, ça me fait plaisir
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 626
pseudo : BLINDNESS, manon
face, © : avan jogia, av/kidd, sign/gw, gif/skairipa
double compte : alicja, aaron, juliet
âge : almost thirty even though he's so not ready
statut : engaged to be married soon but has another smily face in his mind
métiers/études : musician in a rockband (krea-tion), guitar player
logement : upper west side
guilty pleasures : beers every evening, bollywood movies, music, visiting nyc
bucket list : tell the agent to fuck off, get married for real, buy more beers, win the next mtv awards, invite maebh to have dinner sometime, stop listening to people --

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: ask - maebh, jed, krea-tion ; tc fête de la musique

MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Mar 3 Oct - 10:07

Je te valide Wink I love you

_________________

across the street, i felt in love with you. (again) #fosterbidule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1456-they-were-dying-ab En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   Mar 3 Oct - 19:21

Trop rapide ! Merciiiii
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: recovery (gaïa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
recovery (gaïa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Les présentations-
Sauter vers: