AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

messages : 706
pseudo : Lovee (Jessica)
face, © : Luke Mitchell + hershelves.
double compte : Nyle, Andy, Merri et Lisa

MessageSujet: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 16 Déc - 16:43


≈ ≈ ≈
{ While I can't believe I'm gonna be a father
Cause girl a child is heaven sent. }
crédit/ tumbltr kelly.

Le moment tant attendu par Saskia et Cole était enfin arrivé. En effet, la future maman l'avait appelé un peu plus tôt dans la nuit afin de le prévenir qu'elle allait accoucher. Elle avait attendu d'en avoir la confirmation a l'hopital avant de l'en informer. Il quitta alors le lit qu'il partageait récemment avec Cassy pour sauter dans sa voiture et conduire en direction de l'hôpital. Il était reconnaissant à la jeune femme d'être aussi compréhensive et de lui donner du courage pour aujourd'hui. Elle n'en avait pas l'obligation parce que la situation n'était pas évidente pour elle, mais elle assumait son futur rôle de belle-mère et c'était rassurant. Il ressentait plusieurs émotions contradictoires. A la fois, il était excité, heureux que ce moment arrive enfin et en même temps il était terrifié. Il voulait que tout se passe au mieux. Il avait ce poids dans sa poitrine et il avait besoin de voir Saskia, s'assurer qu'elle allait bien. Le trajet lui parut si long pourtant, cela ne faisait que 10 minutes. Il arriva aux admissions avant de demander pour Saskia et on lui indiqua la chambre dans laquelle elle se trouvait. Il fut soulagé en ouvrant la porte et voyait Saskia allongée dans le lit. Elle avait l'air certes d'avoir mal, mais pas en détresse. Il s'approcha d'elle et déposa un baiser sur sa joue 'amicalement'. « Alors prête pour voir notre fils ? » Lui demanda Cole avec un sourire en coin. Il avait vraiment hâte de voir leur fils et d'être présent pour la jeune femme. Il savait que cela allait être un moment fort en émotion et il voulait vivre ce moment avec elle. Il se sentait proche d'elle spécialement aujourd'hui, mais il savait qu'il ne pouvait pas tout se permettre. Il devrait conserver une certaine distance et c'est ce qu'il faisait sinon il serait déjà en train de la prendre dans ses bras. A la place, il pris une chaise et s'assit à côté d'elle.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 35
pseudo : Mayiie
face, © : Marie Avgeropoulos, (c) Faith & Tumblr
double compte : Je ne suis pas encore schyzophrène, pour le moment.
âge : Trente ans.
statut : Célibataire, enceinte de son ex, qui est fiancée à une autre.
métiers/études : Chef de cabinet du maire de New York

MessageSujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Lun 18 Déc - 1:43


I'm so glad to be that baby's daddy
Cole & Saskia

Plus tôt dans la soirée, j’avais commencé à ressentir des contractions, et celles-ci n’avaient rien à voir avec celles que j’avais eues quelques semaines avant, lorsque je pensais que j’étais sur le point d’accoucher. Celles-ci étaient fréquentes, douloureuses, et le fait que je perde les eaux dans la salle de bains de mon appartement était venu me confirmer que je me devais de me rendre à l’hôpital. Heureusement, je m’étais arrangée pour m’y rendre sans trop de problème, demandant à une de mes voisines, policière à la retraite, de bien vouloir m’y conduire, à défaut de pouvoir faire mieux. En effet, ce n’était pas comme si je pouvais demander à Cole de partir de chez lui, passer me prendre, en espérant arriver à temps à l’hôpital. Évidemment, je ne le laissai pas sans savoir ce qui se passait; sitôt que je fus à l’arrière de la voiture, entre deux contractions, je l’avais appelé. La courte conversation avait suffisante à lui faire savoir que le bébé arrivait et que cette fois-ci, ce n’était pas une crise de panique, fausse alerte ou autre. Arrivée à l’hôpital, je remerciai ma voisine d’avoir bien voulu quitter le confort de sa demeure pour m’aider, et ce fut en lui promettant de venir lui présenter mon fils dès mon retour à la maison que je sortis du véhicule, me rendant à pas lents aux urgences, à défaut de pouvoir prendre un fauteuil roulant. Pour mon grand soulagement, je fus rapidement prise en charge, changée, emmenée dans une chambre, branchée à des moniteurs pour surveiller l’activité cardiaque du bébé. Je vis l’infirmière une fois, le médecin une fois, mais je ne les accueillis pas de la façon la plus convaincante qui soit, puisque même si je savais qu’ils étaient là pour faire leur boulot, mais ce n’était pas eux que j’attendais. La troisième personne à entrer dans ma chambre, ce fut la bonne personne, à savoir Cole, qui avait finalement daigné se présenter à l’hôpital. Je soupirai de soulagement malgré moi, murmurant un petit:  « Enfin… », accueillant son baiser sur ma joue en fermant les yeux, avec un certain réconfort, bien malgré moi, parce que je savais que je ne pouvais pas en profiter, mais je ne pouvais nier que j’en avais terriblement besoin en ce moment. Après, je ne perdis pas tout mon contrôle pour autant, ne manquant pas de céder au sarcasme suite à sa question, lui répondant:  « Si ça veut dire que ça va cesser de faire mal, alors oui… » Évidemment, j’avais hâte qu’il sorte de là, que je puisse finalement le voir, le prendre dans mes bras, mais ça ne veut pas dire que j’étais prête, prête à être mère, à accepter toutes ces responsabilités. Est-ce qu’il y avait une façon de l’être ? J’avais eu beau chercher, je n’avais pas trouvé. Je n’allais pas le nier, ça me faisait peur, mais je refusais de céder à la panique, faire en sorte que quelque chose ne tourne pas rond. Ce que je fis donc ? C’est que je tentai encore de me protéger, derrière cette carapace d’ironie dont Cole fut la principale victime, en venant à lui dire:  « J’espère que je suis pas venue… Vous déranger. » En mon sens, le sous-entendu derrière ce propos était suffisamment gros pour que Cole le comprenne, mais ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était qu’il vienne me faire un autre pincement au coeur. Comme si je ne souffrais pas assez, il fallait que je me fasse encore plus mal, toute seule. Au moins, une nouvelle contraction arriva, m’obligeant à me concentrer dessus, pour faire passer la douleur, tant physique que psychologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecityisyourdate.forumactif.org/t1749-saskia-don-t-belie
 
i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baby Carrier Storchenwiege
» Diversification Menée par l'Enfant (Baby-led Weaning)
» Rock your baby !!
» combien pr 1 baby sitter ?
» couches moltex lovely baby?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: MANHATTAN :: midtown :: madison square-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: