AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♡ memories never leave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
never forget the past.
avatar

messages : 1118
pseudo : Hathaways ○ Blandine
face, © : Saoirse Ronan, @granger
âge : twenty five yo.
statut : in a not so long distance relationship
métiers/études : she's an artist

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open, 2/3 (ralph)

MessageSujet: ♡ memories never leave   Mer 20 Juil - 19:32


“IT NEEDS TO BE SOMEONE WHO CAN PULL YOU BACK
mara keough
|img@LAURELCASFILLO /quo@teen wolf|

─ patronyme complet: Mara Elyssa Jodie Keough. ─ âge, date et lieu de naissance: Trente ans, le dix août, à New-York. ─ métier, études et situation financière: Artiste dans l'âme, le métier de photographe lui tendait les bras et elle a plongé dedans. Si dans les premiers temps cela a été difficile, elle a fini par s'en sortir, se créant un réseau important et surtout, ne lésinant pas sur les contrats. Que ce soit dans le domaine du privée pour un mariage ou plus officiel pour un magazine, Mara est ambivalente. Elle n'aime pas être attachée à une seule forme de photographie, alors elle fait ce qu'elle aime, ce qu'elle veut. Il lui arrive de faire des expositions durant lesquelles ce sont ses photos que l'on expose aux murs. / $$$$$─ statut civil: En couple depuis un an et demi avec Dom. ─ à new-york depuis: Depuis toujours. Ses parents se sont installés en ville, un an avant sa naissance, alors qu'elle n'était pas encore conçue. Leur métier les faisait s'incruster dans la ville et ils n'en sont jamais repartis. Mara a aimé grandir à New York, aujourd'hui encore, elle aime cette ville qui si brillante, si spéciale à ses yeux. Si elle aime s'en éloigner occasionnellement, elle sait que son coeur lui appartient. ─ caractère: Mara, c'est la fille qui sourit, quoi qu'il arrive. Venant d'une famille aisée, elle a appris que les apparences sont importantes et ses parents tenaient à ce qu'elle soit toujours présentable. La richesse de sa famille aurait pu lui servir dans sa vie de tous les jours, ne faisant d'elle qu'une héritière au qi limité de plus. Mais cela n'a jamais été le cas, au contraire. Bien qu'elle n'ait pas honte d'être d'une famille aisée, elle n'aime pas non plus en faire l'étalage aux yeux du monde. Fière, elle a toujours tout fait pour n'avoir de compte à rendre à personne et pouvoir se débrouiller seule. Bosseuse et impliquée, la jeune femme pourrait passer pour une employée modèle. Les drames de la vie de tous les jours, ont forcé la jeune femme à user d'un courage dont elle ne se sera pas cru capable. Bornée, la jeune femme est persuadée d'avoir toujours raison et saura le prouver par a+b, mais bien qu'elle reste campée sur ses positions, elle n'est jamais fermée à la conversation. Cultivée, la jeune femme a l'esprit ouvert, mais peut se montrer intransigeante sur certaines choses. Franche, elle n'est pas connue pour mâcher ses mots et cacher ses pensées. Impatiente, elle a malgré tout dû apprendre à faire preuve de diplomatie lorsque les situations lui demandaient une patience qu'elle n'avait pas. Autrefois audacieuse et passionnée, ce sont des traits de caractère qui semble s'être effacés depuis que Ralph n'est plus dans sa vie. Attentive lorsqu'il s'agit de ses proches, elle a parfois tendance à surprotéger les personnes qui comptent le plus pour elle, car elle sait qu'une seconde peut tout faire basculer. Loin d'être naïve ou manipulable, la jeune femme a confiance en elle et en ses capacités. Si elle peut se montrer douce et sociale, elle peut tout aussi bien être l'inverse. La rancune est une amie qu'elle n'a jamais quittée, le dicton qu'elle suit c'est "fait moi souffrir une fois, honte à toi, fait moi souffrir deux fois... il n'y en a pas". ─ groupe: Yankees ─ avatar choisi: Karla Souza


✯ ✯ ✯

○ Mara c'est la jeune femme qui avait tout pour être heureuse, il y a cinq ans. Fiancé à un homme dont elle était follement amoureuse, un métier qui promettait d'être passionnant, un appartement de rêve. Entourée de ses proches, elle vivait sur un petit nuage, ce qui a rendu la chute encore plus dure. Un coup de téléphone, un accident et le coma de l'être aimé a changé la jeune femme. Attentive aux apparences, elle s'est effondrée une fois la porte fermée. Fidèle, elle est restée à ses côtés durant plusieurs années, lui parlant ou simplement pour être auprès de lui. Mais elle a fini par réalisé que ce n'était pas sain et qu'il fallait tourner la page. Douleur supplémentaire, elle a fini par diminuer ses visites, jusqu'à ne plus aller le voir et elle a refait sa vie. Elle vit depuis un an et demi une histoire avec un nouvel homme. Si elle se sent bien à ses côtés, il n'a jamais réussi à reboucher ce trou béant qu'a causé l'absence de Ralph.
○ Passionnée par les livres, la jeune femme a une bibliothèque impressionnante qu'elle chérit énormément. Ce n'est que lorsque des livres trônent à travers son appartement qu'elle se sent bien. Elle n'en a parlé à personne, mais elle travaille depuis quelques années sur un ouvrage qu'elle peaufine toujours plus. Si elle aime son travail, elle rêve d'un jour voir une oeuvre à elle dans les vitrines de librairie.
○ Catastrophe culinaire ambulante, la jeune femme tente chaque jour un peu plus de s'améliorer, en vain. La cuisine semble la détester, la fuir même. Dire qu'elle dépend des plats à emporter ou à réchauffer serait peut-être pathétique, et pourtant.... Mais elle le sait, un jour elle arrivera à cuisiner quelque chose, sans le brûler, sans casser quoi que ce soit. Et ce jour-là, ce qu'elle servira, sera même comestible.
○ Elle joue du piano depuis qu'elle a sept ans et du violon depuis ses treize ans. Ce sont deux instruments qui arrivent à l'émouvoir au gré de leur son. Si elle écoute toute sorte de musique, l'instrumental a une place toute particulière dans son coeur.
○ Sensible, la jeune femme a parfois la larme facile. Une chanson émouvante, un film dramatique et elle perd toute possession de ses moyens. Elle a conscience que cela peut la faire paraître faible, mais elle s'en moque.
○ C'est une perte de temps puisqu'elle n'y croit pas, mais la jeune femme lit chaque jour son horoscope. Si elle ne croit pas aux astres et autres ânerie du même genre, il est surprenant de constater qu'au contraire, elle croit aux esprits. Stupidité pour certaines personnes, mais elle, elle y croit et il lui arrive de se causer certaines frayeurs toute seule. Inutile de préciser l'état de nervosité dans lequel elle peut se retrouver devant certains films d'horreur.
○ Si elle avait l'habitude d'être désorganisé, désormais, c'est tout l'inverse. Elle a besoin que tout soit listé correctement, que rien n'échappe à son contrôle. Cela en fait rire certains, d'autres pensent qu'elle est simplement trop coincée pour se laisser aller. Le fait est, qu'elle a bien du mal à lâcher prise.
○ Elle est phobique de tous les insectes, ou presque, et des aiguilles. Elle n'aime pas la cannelle et trouve l'odeur de l'encens inconfortable. Mais elle adore les bougies, les coussins sont comme une religion, elle en a une vingtaine.
○ Elle ne tient absolument pas l'alcool. Lorsqu'elle a atteint son quota, il lui arrive plusieurs phases. La première, elle rit, pour tout, pour rien, c'est maladif et contagieux. La seconde, elle pleure, pour tout, pour rien, c'est incompréhensible pour son entourage qui ne comprend pas un seul son qui sort de sa bouche. La troisième elle rit de nouveau, en dansant, pour tout, pour rien, sur une musique insonore pour les autres, mais elle, elle s'amuse. La quatrième et dernière phase, elle s'endort, n'importe où.

‘ welcome to new york ’
Et voici la tant attendue histoire. Sur le forum, elle est facultative si tu as d'ores et déjà écris 15 points à propos de ton personnage. N'hésite pas à te faire plaisir, sous la forme que tu souhaites.

× × ×

pseudo|prénom: Hathaways, Blandine.
âge|pays: 23 ans, France.
fréquence de connexion: Un petit peu tous les jours.
personnage: Inventé, via un lien de Jess
dernier commentaire:           trop d'amour sur toutes vos petites bouilles.

_________________

• she's like the wind.
You hold me down in the best way no quarter from these chains that I've slapped on my heart for a feeling why can't I let my demons lie?


Dernière édition par Mara Keough le Sam 17 Déc - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
never forget the past.
avatar

messages : 1118
pseudo : Hathaways ○ Blandine
face, © : Saoirse Ronan, @granger
âge : twenty five yo.
statut : in a not so long distance relationship
métiers/études : she's an artist

- me and the city
carnet d'adresses:
disponibilité rp: open, 2/3 (ralph)

MessageSujet: Re: ♡ memories never leave   Mer 20 Juil - 19:33



Il y a cinq ans, elle était heureuse, sincèrement et pleinement. Mieux encore, elle était amoureuse. Le genre de relation que l'on ne vit qu'une fois. Ils étaient amoureux, bien plus que certaines personnes, ils se déchiraient parfois, pour tout et pour rien, ils s'aimaient de nouveau, puis finissaient par reclaquer une porte ou deux. Mais comme un boomerang, ils revenaient sans cesse l'un vers l'autre. Ces disputes, elles n'ont jamais réussi à gâcher leurs relations, elles n'étaient qu'un mal nécessaire pour vivre leur histoire. Quelque temps après le début de leurs relations, ils ont décidé de passer à l'étape suivante: les fiançailles. Des projets plein la tête, ils en avaient, ils pouvaient d'ores et déjà apercevoir leur avenir, brillant se profiler à l'horizon. Effrayant pour certains ce saut dans l'inconnu, les deux étaient confiants, parce que lorsqu'on rencontre la bonne personne, on le sait. C'est un sentiment indescriptible, il fait gonfler le coeur, remue l'estomac, fait sourire inutilement, mais surtout, on sait qu'on ferait n'importe quoi pour qu'il continue. Entre eux, ils savaient que ça allait durer, cela ne pouvait pas en être autrement et pourtant la vie réserve parfois les pires des surprises....
"Hi sweetheart.." Elle ne sait pas exactement pourquoi, mais en entrant dans cette chambre qu'elle ne connaît désormais que trop bien, elle chuchote. C'est stupide, elle le sait, mais c'est plus fort qu'elle. Les bips des machines sont devenus une mélodie désastreuse à ses oreilles, mais elle a fini par s'y habituer. D'un pas léger, elle se dirige vers le lit et s'assoit sur la chaise adjacente, qu'elle tire légèrement pour la rapprocher. D'un geste naturel, elle passe la main dans les cheveux de Ralph et finit par toucher ce visage qui lui manque tant. Elle caresse son visage durant quelques secondes supplémentaires, admirant chacun des traits de ce merveilleux visage, puis elle retire sa main, qui vient naturellement se loger sur celle de son petit ami. "Ce soir, c'est le grand soir... Je vais enfin être exposée, j'ai encore du mal à y croire.." C'est une sorte de rêve qui devient réalité, il y a quelques mois, on lui a demandé si elle souhaitait exposer ces photos. Véritable aboutissement de son travail, c'est avec une fierté non dissimulée qu'elle a acceptée, d'ores et déjà impatiente d'admirer son oeuvre sur des murs, entendre des retours... Elle a patienté et travaillé si dur pour y arriver, que cela a été un moment de bonheur inattendu. Un sourire juvénile s'accroche à ses rêves, alors qu'elle baisse les yeux en repensant à ce moment. Quand elle relève les yeux pour qu'ils se reposent sur la silhouette de Ralph, son sourire évolue, se faisant nostalgique. "J'aurais tellement aimé que tu sois là." Sa voix se brise légèrement lors de sa dernière phrase. Et comme pour se donner du courage et se réconforter, elle caresse la main de Ralph, espérant toujours ardemment qu'il finirait par lui resserrer la main, comme il l'a fait si souvent. "Tu devrais être là..." Sa voix reflète une certaine colère, car oui, elle est en colère. De façon irrationnelle après Ralph pour ne pas se réveiller, de l'abandonner, mais aussi et surtout, après la vie ou le destin peu importe, pour lui avoir arraché une partie d'elle-même. Il n'a fallu qu'un instant pour que sa vie bascule. Elle ferme les yeux un instant, envahie par des souvenirs douloureux, une scène repasse dans son esprit, celle du coup de téléphone lui avertissant de l'état de Ralph. Il y a eu un accident... C'est tout ce qu'on a été capable de lui dire à l'époque. Elle avait tout lâché pour se rendre à l'hôpital où elle avait attendu durant des heures avant que le verdict ne tombe. Il était tombé dans le coma et les médecins ne pouvaient pas savoir quand il se réveillerait. Coup dur, coup au coeur, tristesse infinie, pour Mara qui s'est vue être amputée d'une partie d'elle. Chaque jour, comme aujourd'hui, elle vient à son chevet, pour le voir, lui parler, le toucher, espérant chaque jour un peu plus que ce serait le bon, que ce serait le jour où il va enfin se réveiller. Mais rien, à chaque fois rien ne se passe et c'est chaque jour un peu plus difficile de le quitter, le sachant dans cet état. Durant de longs instants, elle reste ainsi, à calmer sa respiration, à tenir sa main dans la sienne, priant silencieusement chacun des dieux qu'elle peut connaître de lui rendre cet homme qui lui manque tant. Une larme solitaire coule sur sa joue, alors qu'elle finit par se relever. Elle l'essuie d'un revers de main, grâce à sa main libre. Elle serre encore quelques secondes la main de Ralph, en regardant son corps inanimé, elle peut sentir son coeur rétrécir face à cette vision. Délicatement, elle finit par lâcher sa main, alors que la sienne vient retrouver les cheveux de Ralph, qu'elle a toujours aimés. Avec précaution, elle se penche pour venir déposer un baiser sur son front, où ses lèvres restent ancrées durant quelques secondes de trop. Elle sert la mâchoire en inspirant profondément, luttant pour ne pas laisser de nouvelles larmes envahir sa vision.  "Tu me manques, il faut que tu reviennes..." Qu'elle lui murmure avec ferveur, tant elle aimerait qu'il se réveille, là tout de suite, sans hésitation elle louperait son exposition pour revoir ses yeux, entendre de nouveau sa voix. Quelques secondes s'écoulent et rien ne se produit, comme d'habitude. À contre coeur, elle se rélève, ne lâchant pas son visage des yeux. Elle ne veut pas partir, si cela ne tenait qu'à elle, elle emménagerait dans cette chambre et ne la quitterait qu'en cas d'extrême urgence. Sa main frôle son visage, puis sa main et elle finit par se retourner, l'abandonnant dans cette chambre austère, alors qu'elle retourne dans le monde réel où il a laissé un vide immense.
-------------------------------------------------------------------
Difficilement, elle a fini par tourner la page de cette histoire tragique, abandonnant Ralph à son sommeil, avec un sentiment de culpabilité non négligeable. Mais cette vie n'était plus possible, le voir chaque jour, allongé sur ce lit, sans qu'il ne réagisse était un crève au coeur pour la demoiselle, qui ne vivait pas... elle survivait. Entourée de ses proches, elle a fini par aller de l'avant, en prenant un nouvel appartement, en se lançant corps et âme dans ce travail et surtout, en rencontrant un nouvel homme il y a deux ans. Il leur a fallu un certain temps avant de franchir un quelconque cap, Mara car elle n'était pas sûre d'être prête et lui car il respectait la situation délicate dans laquelle se trouvait la jeune femme. Cela fait un an et demi qu'ils sont ensemble et tout se passe bien, elle commence à s'épanouir, à revivre. Si cette histoire ne semble avoir aucun point commun avec ce qu'elle a pu vivre, ou ressentir avec Ralph, elle lui fait du bien. Et pourtant, la vie réserve parfois certaines surprises....
"Je dois aller développer les photos du mariage Cornwell à l'atelier, mais n'oublie pas qu'on doit être chez mes parents à 20 heures. Du coup on se rejoint ici au maximum à 19 heures 30." Elle sourit alors qu'elle sent des bras lui entourer la taille, par habitude, elle se laisse aller contre son torse, calquant sa respiration sur la sienne. D'un geste délicat, elle caresse ses bras alors qu'elle profite de cet instant de répit. "Ne t'inquiète pas je serais à l'heure. Il faut que tu te détendes un petit peu" Il fait bien sûre référence à cette façon qu'elle a de désormais tout vouloir contrôler. Elle n'avait pas ce problème il y a quelques années, faire les choses spontanément était naturel pour elle, mais l'absence de Ralph a modifié tellement de choses en elle, que désormais, elle ressent le besoin de vouloir maîtriser ce qui l'entoure. "Tu sais très bien que je ne peux pas... Et puis ça évite de se faire surprendre..." Des excuses, encore des excuses, bien sûr qu'elle pourrait essayer de lâcher prise, cela rendrait sûrement sa vie moins monotone, mais quand elle essaie, elle peut entendre une petite voix lui murmurer qu'elle pourrait tout perdre. Et alors, elle perd tous ses moyens. Si ce besoin de contrôle fait d'elle une personne coincée, tant pis, elle peut vivre avec ça. Mais elle ne pourrait pas survivre une seconde fois, en voyant ce qui lui est cher lui échapper. Il reste l'un contre l'autre durant quelques secondes avant qu'elle ne s'échappe pour aller ranger ses appareils. Au loin, elle entend son téléphone sonner.  "Qui est-ce?" Puisqu'elle n'a rien à cacher, elle demande à Dom de regarder dans son téléphone pour voir qui cherche à l'appeler. Si elle avait été plus près, elle aurait bien entendu fait le déplacement, mais puisqu'elle se trouve à l'autre bout, elle fait au plus près. Le temps qu'il rejoigne le téléphone, ce dernier s'est tût. "C'est un appel manqué... de Wes". D'un coup, d'un seul, elle relève la tête, le coeur battant bien plus vite qu'à l'ordinaire. Elle ne sait pas s'il sait qui il est, s'il s'en souvient, mais ce prénom est gravé dans la mémoire de Mara, il s'agit du cousin de Ralph. Une personne avec qui elle n'a plus réellement de contact, les choses ont fait qu'il était devenu difficile de rester en contact. D'un pas rapide, elle le rejoint et d'une main tremblante attrape son téléphone, en le regardant comme s'il s'agissait de la septième merveille du monde. Les yeux de Dom et Mara se croisent et elle peut y lire l'incompréhension quant à son comportement. Elle inspire profondément, pour tenter de se calmer et de faire le tri dans ses pensées, en vain. "C'-C'est le cousin de Ralph." Elle ne fait pas attention à sa réaction puisque l'instant d'après le combiné se retrouve contre son oreille. "Mara, c-c'est Wes. (...) Il est réveillé (..) Ralph vient de se réveiller (...) Rappelle moi." De toutes ses forces Mara s'accroche à son téléphone, même lorsque la fin du message vocal est annoncée. Ralph est réveillé, ce sont les seuls mots qui ont filtré et qui ont réussi à être compris par la jeune femme, le reste, elle n'est pas bien sûr de savoir ce qu'il lui a dit. "Ca va? Mara (...) Qu'est-ce qu'il se passe?" Sa gorge s'est considérablement asséchée et ses yeux sont perdus dans la vague quand une nouvelle fois, elle sent la poigne de Dom sur elle. Si cette fois, ces bras n'entourent pas sa taille, elle sent ses mains agripper délicatement ses bras pour essayer de la faire réagir, sans la brusquer.  "Je.. Euh.. J-C'est Ralph... I-Il vient de se réveiller." Comme s'il avait reçu un coup en pleine poitrine, Dom se recule légèrement, lâchant le bras de Mara, qui est également sous le choc de cette nouvelle. Toujours plus tremblante, elle range son téléphone dans sa poche de Jean, tandis qu'elle se retourne. Elle ne peut pas faire face à Dom, ou à qui que ce soit. Sans attendre davantage, elle se dirige vers ses appareils qu'elle finit de ranger rapidement, attrape son sac à main. Elle entend la voix de Dom dans son dos, mais elle n'écoute pas. Elle a besoin de sortir, de prendre l'air. Quand elle sent sa silhouette bouger, s'approcher, elle s'écarte légèrement. "J-Je dois y aller." Sur la pointe des pieds, elle l'embrasse sur la joue, avant de fuir. Mais les mains de Dom agrippe son poignet pour la forcer à s'arrêter, le faisant se retourner. "Mara" "Je peux pas y penser maintenant... J-Je peux pas. Ca va aller. N'oublie pas ce soir." Et avant qu'il n'est le temps de dire quoi que ce soit, de la rattraper, elle est déjà loin. Il ne lui faut que quelques instants pour rejoindre son véhicule, dans lequel elle s'engouffre bien volontiers. Les battements de son coeur sont extrêmement douloureux, elle a l'impression de manquer d'air. Il est réveillé. Une fois encore, ses mots tournent dans sa tête, alors que des dizaines de larmes investissent ses yeux. Elle n'essaie pas de lutter, lorsque celles-ci se déversent sur ses joues. Elle est en larmes, pourtant, elle sourit. Il est réveillé. Incompréhensible, mais pourtant, la joie est le sentiment de tout ce qu'elle peut ressentir. Alors qu'elle chasse une partie des larmes d'un revers de la main, elle est soudain envahie d'une honte incommensurable. Elle l'a abandonné, lâchement. Elle a refait sa vie avec un autre, alors qu'il luttait pour la sienne. Il ne lui pardonnerait jamais, elle ne le pourrait pas. Elle doit rappeler Wes, elle le doit et rapidement. Elle veut en savoir plus, toujours plus. Si ça ne tenait qu'à elle, elle se rendrait immédiatement à l'hôpital, pour le voir, l'entendre, mais elle a refait sa vie. Si Ralph mérite bien mieux qu'elle dans sa vie, elle ne peut cependant pas faire autrement, elle a besoin d'avoir de ses nouvelles.

_________________

• she's like the wind.
You hold me down in the best way no quarter from these chains that I've slapped on my heart for a feeling why can't I let my demons lie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♡ memories never leave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leave-in conditioner Argan oil de Creme of nature: que du cracra!!!
» Leave-in conditioner liquide
» Liste de bons leave-in
» Kimmaytube leave-in
» Leave-in fait maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: Nouvelle version :: Les présentations-
Sauter vers: