AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 love the way you lie (deirdre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: love the way you lie (deirdre)   Sam 1 Oct - 21:59

Ils se fréquentaient, Deirdre et lui, depuis quelques jours. Tout se passait relativement bien, si bien que Scully ne voyait pas d’autres filles, en même temps et qu’il avait même oublié de se défoncer. Il se sentait pousser des ailes avec cette menace, bien loin dans sa mémoire. Ce qui comptait, c’était leurs longues conversations suivies de baisers langoureux dont il devenait progressivement et indéniablement, accro. Ce soir-là, ils avaient décidés de se voir et Scully allait découvrir l’appartement de la jeune femme. Attentionné, se voulant modèle, il avait acheté une boîte de chocolat ainsi qu’une bonne bouteille de vin pour fêter ce rendez-vous chez la jeune femme. Il avait casé tout cela dans son sac à dos et parcourut les rues les distançant en skate board. Arrivé au bas de l’immeuble indiqué par Deirdre sur son message, il sauta de son skate et le prit à la main. Il monta les escaliers, cherchant le nom bien connu malgré lui de Behell puis sonna à la porte, trépignant d’impatience. Dès qu’elle ouvrit la porte, il posa son skate contre le mur du couloir puis se pencha pour venir l’embrasser tendrement, une main sur sa joue. — P’tit ventre, je t’ai amené une surprise, s’exclama-t-il en se redressant. Scully vint fouiller dans son sac à dos et brandit la boîte de chocolats, sachant Deirdre gourmande. — Je ne t’ai pas manqué depuis hier midi ? s’enquit-il en plissant le nez. La veille, il était venu la chercher à son travail pour déjeuner, se cramant officiellement aux yeux de leur ami commun, Daniel, qui l’avait bombardé de textos le reste de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Sam 1 Oct - 23:45


≈ ≈ ≈
{Just gonna stand there and watch me burn
But that's alright, because I like the way it hurts
Just gonna stand there and hear me cry
But that's alright, because I love the way you lie
I love the way you lie
love the way you lie }

crédit/ eminem ft. rihanna; love the way you lie (lyrics) +tumblr ✰ .

Depuis quelques jours, la jeune femme avait l'impression de flotter sur son petit nuage; depuis quelques jours Scully et elle se fréquentaient; il l'a faisait constamment rire et sourire, ils arrivaient à discuter longuement sur plein de sujets ils n'étaient jamais à court. La demoiselle se sentait juste heureuse et bien, cette fois-ci; elle lui avait proposé qu'il se voit dans son petit appartement pour faire changement, elle avait envie de lui faire découvrir à son tour; son univers. La jeune femme se prépara et prit soin de faire un peu de ménage alors que les lieux étaient déjà hyper ordonnés et rangés, elle avait besoin de s'occuper l'esprit avant son arrivé étant légèrement nerveuse. Finalement, on frappa à la porte; « J'arrive!» Mentionna-t-elle en s'y dirigeant, puis elle l'ouvrit et un franc sourire se dessina sur ses lèvres, comme à chaque fois qu'elle le voyait; elle sentait son petit coeur faire un bon dans sa poitrine. Fidèle à lui-même, il était venu avec un autre moyen de transport que le bmx, cette fois-ci un skateboard, skateboard qu'il déposa contre le mur pour venir l'embrasser tendrement, une main contre sa joue. — P’tit ventre, je t’ai amené une surprise. Une surprise? La jeune femme afficha un air surpris et elle l'observa fouiller dans son sac, puis elle se mordilla la lèvre en voyant qu'il lui avait amené une boite de chocolats. Sa plus grande faiblesse après lui d'ailleurs. « Tu sais que je vais me faire chicaner par Marcus à force de manger du chocolat.» Affichant une petite moue, la jeune femme trouvait cette attention hyper charmante. « Par contre, j'apprécie, tu sais comment me prendre par les sentiments; ou plutôt par le ventre.» Elle replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille; — Je ne t’ai pas manqué depuis hier midi ? Évidemment, qu'il lui avait manqué, le temps qu'elle passait en sa compagnie n'était jamais assez long selon son avis. « Bien sûr que si.» Qu'elle affirme avec un petit sourire en coin venant à son tour à plisser le nez, sous le coup de la confession. D'ailleurs, Deirdre avait été surprise de voir Scully débarquer à son lieu de travail pour l'amener manger, sous les yeux interrogateurs et ébahis de leur ami commun Daniel. Elle lui fit un signe de tête pour l'inviter à la suivre, puis elle mentionna; « Tu peux déposer ton sac où tu veux, fais comme chez toi.» Elle s'avança un peu dans l'appartement, puis elle reprit avec un doux sourire alors qu'elle déposa la fameuse boite de chocolats sur le comptoir de la cuisine; «Alors, bienvenue chez moi.» Phrase typique, mais la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de la dire, tout en regardant autour elle poursuivit; « Comme tu vois, c'est pas très grand. La salle de bain se trouve au fond du couloir.» Elle prit soin de ne pas indiquer sa chambre sachant que ça pouvait être peut-être mal interprété surtout qu'il venait à peine de mettre les pieds chez elle. « Je te sers quelque chose à boire?» Qu'elle questionna tout en s'avança vers le frigo, la jeune femme savait qu'il était adepte de whisky, elle l'avait remarqué lorsqu'elle avait été chez lui. « Un whisky?» Elle l'observa et un doux sourire apparut sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Dim 2 Oct - 10:46

Sans l’avoir jamais rencontré, Scully connaît Marcus, le réeducateur personnel de Deirdre. Il prend soin d’elle afin qu’elle n’ait pas à être amputée, ce qui arrive fréquemment dans les cas de paralysie sans soin en raison de la circulation sanguine, très mauvaise. Scully tira la langue. Il se fichait pas mal que Marcus ne ronchonne, ce qui primait était le sourire radieux sur le visage de Deirdre qui en plus, ajoutait verbalement qu’elle appréciait ce geste, sur un ton de plaisanterie. Restant penché vers elle, une main sur chaque accoudoir, Scully sourit à la jeune femme qui lui indiqua qu’il pouvait déposer son fidèle sac à dos où bon cela lui semblait. En se redressant, non sans avoir déposé un bref baiser sur ses lèvres, il s’exécuta, sortant également la bouteille de vin, une bonne cave française, de son sac pour la poser sur la table. Le vin et le chocolat, combo parfait. Effectivement, l’appartement de Deirdre devait certainement faire l’équivalent du seul salon de Scully mais ils n’avaient clairement pas les mêmes moyens. Les Behell n’avaient pas achetés cet appartement hors de prix pour l’anniversaire de leur fille. Du moins, sa mère, car le sénateur ne voulait pas acheter un bien aussi précieux que l’immobilier pour une tête brûlée et un raté comme son fils. — C’est mignon, commenta le blond. C’était décoré avec soin et goût, avec parcimonie aussi. — Tu me connais déjà trop bien, plaisanta Scully alors qu’elle lui proposait un whisky, sa boisson préférée. — Tu as besoin d’un coup de main pour quelque chose ? s’enquit-il poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Dim 2 Oct - 20:00


≈ ≈ ≈
{Just gonna stand there and watch me burn
But that's alright, because I like the way it hurts
Just gonna stand there and hear me cry
But that's alright, because I love the way you lie
I love the way you lie
love the way you lie }

crédit/ eminem ft. rihanna; love the way you lie (lyrics) +tumblr ✰ .

Ce dernier semblait amusé par la situation et le fait que la demoiselle mentionne qu'elle risquait de se faire chicaner par son rééducateur personnel. La demoiselle afficha un sourire en coin en le voyant s'avancer vers elle tout en posant ses mains sur chacun des accoudoir et venir l'embrasser doucement. À croire qu'il n'était pas arrivé les mains vides, puisqu'il prit soin d'également sortir une bouteille de vin de son fameux sac. En effet, les lieux étaient petits, rien à voir avec l'appartement spacieux de Scully, mais en même temps il était hyper fonctionnel et la jeune femme réussissait à se débrouiller convenablement sans trop de problèmes, son père l'avait aidé pour adapter le maximum de choses pour qu'elle soit complètement autonome et aujourd'hui avec du travail et de l'acharnement, elle l'était. « Merci...» Qu'elle répond avec le sourire lorsqu'il commente son appartement; puis son sourire s'accentua lorsqu'il lui mentionna qu'elle le connaissait trop bien et la demoiselle sortit la bouteille de l'armoire avec deux verres, puis elle lui en servit un et elle décida de s'en servir un petit également. — Tu as besoin d’un coup de main pour quelque chose ? La demoiselle avait déjà tout planifié, alors qu'elle lui tendit son verre elle répondit; « Non, ça va; j'ai préparé une pizza maison, j'espère que tu l'aimeras; il restera qu'à la mettre au four quand on sera prêt.» La demoiselle n'était pas une grande cuisinière hors-pair, mais elle réussissait plutôt bien ce qu'elle entreprenait et elle adorait essayer de nouvelles choses. Par contre, pour ce soir elle avait décidée d'opter pour quelque chose de simple, mais assurément gagnant. « En plus, ça ira parfaitement avec la bouteille de vin que tu as apporté.» Qu'elle mentionne, puis elle l'invite à ce qu'ils passent au salon ils allaient être mieux pour discuter. Soudainement, elle entend la sonnerie de son portable signe qu'elle a reçu un sms, elle secoue la tête en souriant et rigole un peu en disant; « Je paris que c'est Daniel.» Elle dépose son verre sur la table à café et s'empare de son portable, puis elle sourit de toutes ses dents et elle brandit son portable; « Touché!» Elle décide de remettre son portable sur la table n'ayant pas envie de passer sa soirée à donner des explications à son ami, préférant passer ce moment avec Scully. « Il t'a envoyé des sms aussi, après notre déjeuné je présume?» Doucement, la jeune femme prend place au côté de Scully sur le canapé et elle reprend; « N'empêche, que ça à surpris tous le monde, moi la première.» Elle sourit grandement repensant à sa réaction quand elle l'a vue entrer dans le bureau. « Je t'ai manquée?» Qu'elle demande en lui retournant la question, qu'il lui a lui-même posé à son arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Dim 2 Oct - 20:37

Deirdre a préparé une pizza maison et Scully en a déjà l’eau à la bouche. Il était déjà certain d’aimer et ne voyait même pas pourquoi la jeune femme en doutait. Sur les instructions de la jeune femme, Scully passa au salon et récupéra le verre de whisky qu’elle lui servit. — Merci, annonça-t-il gaiement en trinquant avec elle. Entre eux, c’était simple : de longues conversations, des bisous, quelques caresses sur le ventre, sous le tee-shirt mais rien de plus. Deirdre mentionna Daniel et Scully ne pu s’empêcher de rire. Oh, si seulement l’homme c’était contenté d’un sms ou de plusieurs ! Il avait appelé Scully pour lui parler et la conversation avait duré bien trois quart d’heures. — Il m’a appelé, annonça Scully avec un sourire malicieux. Alors qu’il s’attendait à se faire remonter les bretelles, à une remontrance lui disant qu’il devait faire attention, ne pas être un parfait connard, Daniel s’était montré curieux et … enthousiaste ! — Depuis quand ? Pourquoi tu me l’as pas dit ? Vous vous êtes embrassés ? Vous avez couchés ensembles ?, lança-t-il en imitant la voix de Daniel, assez bien, par ailleurs.
Scully était content d’apprendre qu’il avait surprit Deirdre en débarquant car c’était le but. Il n’avait pas fait cela pour se montrer – il n’avait pas besoin de ça – mais pour prouver à la jeune femme qu’il faisait les choses biens et qu’il tenait à elle. L’avait-elle manqué ? Oui. Indéniablement et bien que cela se soit fait rapidement, Scully s’était attaché à elle. Il but une gorgée de son verre avant de déposer un baiser sur le bout de son nez. — Ouais, bien sûr que tu m’as manqué, Behell, répondit Scully, sincère. Bien que cela se soit fait rapidement, il se considérait plus ou moins comme un mec pris, engagé sans prise de tête avec la jeune femme. C’était surprenant, inédit mais plutôt agréable ; il en était le plus surpris, par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 0:21


≈ ≈ ≈
{Just gonna stand there and watch me burn
But that's alright, because I like the way it hurts
Just gonna stand there and hear me cry
But that's alright, because I love the way you lie
I love the way you lie
love the way you lie }

crédit/ eminem ft. rihanna; love the way you lie (lyrics) +tumblr ✰ .

Sincèrement, la jeune femme ne savait pas trop comment qualifier leur relation; ils étaient en fréquentation voilà, les choses semblaient se dérouler de manière rapide; mais la jeune femme n'avait pas l'impression de se sentir précipité dans quoi que ce soit, elle profitait uniquement des belles choses qui lui arrivait actuellement. Ils passèrent au salon et le sujet de Daniel s'installa, Deirdre était curieuse de savoir s'il n'avait pas fait la même chose avec Scully qu'il avait pu faire avec elle. — Il m’a appelé. La jeune femme voit l'air malicieux de Scully et elle écarquille légèrement les yeux en répétant; « Il t'a appelé?» Bien entendu, la jeune femme était pressée d'entendre la suite et elle s'esclaffa en entendant les propos du beau blond; — Depuis quand ? Pourquoi tu me l’as pas dit ? Vous vous êtes embrassés ? Vous avez couchés ensembles ? La belle brune sentit ses joues s'enflammer un peu et elle se pinça les lèvres en disant doucement dans un rire; « Il est pas croyable, c'est dingue...» Buvant à son tour, une gorgée de son verre; elle eut un sourire en entendant qu'elle lui avait manqué. — Ouais, bien sûr que tu m’as manqué À nouveau, elle plissa le nez lorsqu'il vint lui déposer un baiser dessus, puis elle vint à demander en se mordant légèrement la lèvre; « Tu lui as dit quoi?» Avec ces questions, Deirdre avait eu envie de lui sortir une histoire juste pour le faire taire un peu, mais elle s'était ravisée sachant qu'il irait s'informer directement aux sources soit auprès de Scully pour s'assurer que c'était vrai ou non, une vraie commère. Elle afficha un air amusé tout en disant; « Dany, n'aurait pas dû travailler dans un bureau; mais s'ouvrir un agence de rencontres ou bosser pour le courrier du coeur.» Elle rigole légèrement en replaçant une mèche de ses cheveux. Puis elle plongea ses prunelles dans ceux du jeune homme et elle déclara; « Tu commences à avoir une bonne barbe.» Elle tente de garder son sérieux, essayant de donner l'effet comme si elle n'appréciait pas tant, puis elle affiche un sourire franc en disant tout en s'approchant de son visage; « Je trouve ça, terriblement sexy.» Elle se mord la lèvre doucement, gardant ce sourire, jouer la carte de la séductrice elle avait plutôt bien réussi la dernière fois. Puis, elle s'éloigne un peu et se tape ses deux mains contre ses cuisses en disant; « Bouge pas, je vais mettre la pizza au four; elle doit cuir pendant un bon moment de toute façon.» Agilement, la demoiselle reprend possession de son fauteuil roulant et elle se dirige à la cuisine ouvrant le frigo pour y prendre la fameuse pizza, elle prend soin de retirer la pellicule de plastique dessus et elle la dépose directement sur la grille prenant soin de mettre le four à la bonne intensité de cuisson et également la minuterie qui l'empêchera de cramer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 1:10

Daniel avait beaucoup fait rire Scully. Il lui avait posé les questions énoncées, attendant sérieusement une réponse de la part du blond qui s’était contenté de lui demander son avis. Daniel était attachant dans son exubérance et sa curiosité. C’était, comme le soulignait si bien Deirdre, implicitement, un grand amoureux de l’amour qui jusqu’à présent avait été trop maladroit pour réussir à se caser et mettait donc tout ses espoirs de romance dans ses amis. Jusqu’à présent, Scully avait été sa cause désespérée mais Deirdre menaçait de renverser la vapeur. — Je lui ai dis qu’on se voyait, ouais et pour le reste, je lui ai demandé son avis, ricana Scully. Alors qu’il passait une main sur sa barbe, Deirdre le qualifia de sexy, ce qui lui arracha un sourire. Il portait souvent une barbe de deux ou trois jours, estimant qu’imberbe, il ressemblait à un gamin. Or, là, cela faisait bien une bonne semaine qu’il ne s’était pas rasé, surtout par flemme qu’autre chose. — Cela ne fait pas trop ours ?, s’enquit-il car la veille au soir, en dînant avec sa mère, c’était ce qu’elle lui avait dit, avec une moue boudeuse. Son fiston adoré avait des airs négligés, elle qui aimait tant qu’il soit sans barbe, rasé de prêt et avec ses cheveux blonds en ordre. Dommage, ce n’était pas le cas. Cela l’avait été jusqu’à l’adolescence, mais ensuite … Scully s’était libéré des contraintes de bonne tenue de son milieu social, quitte à faire débat au sein de sa famille. — Mords pas ta lèvre, rouspéta Scully. Il trouvait cela terriblement mignon et lui donnait des envies peu catholiques. Deirdre s’éloigna pour aller préparer le repas, Scully restant immobile à regarder sa décoration et des photos d’elle, de ses amis, de sa famille. Curieusement, son regard ne se posa sur aucun souvenir attaché à sa passion pour la danse, détruite par l’accident. Il chercha également une trace d’un courrier anonyme, comme celui qu’il avait reçu mais si elle en avait un, il ne serait sans doute pas là, c’était une évidence. — T’as pas besoin d’aide, Behell ? Demanda-t-il en l’observant, là-bas, dans une cuisine parfaitement aménagée. Pour l’embêter, Scully avait pris l’habitude de l’appeler par son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 4:01

Je lui ai dis qu’on se voyait, ouais et pour le reste, je lui ai demandé son avis Deirdre arqua légèrement un sourcil à ces paroles, puis elle décida d'aller s'attarder au repas après l'avoir complimenter sur sa barbe, personnellement la demoiselle adorait ce style "négligé" ça donnait l'impression qu'il envoyait valser les conventions et tout le reste et c'est un peu ce qu'il faisait en osant tenir tête à son paternel. « Demandé son avis à quel sujet?» Qu'elle ose demander, alors qu'elle continue de s'attarder à ses taches, elle décida de préparer une salade avec la fameuse pizza maison; elle ne manquait pas de jeter un oeil vers le beau blond qui semblait regarder l'environnement les photos et tout le reste. Étrangement, la demoiselle n'exposait pas de photos de sa période de danseuse, à vrai dire elle les avait retirer suite à son accident trouvant cela trop douloureux de les voir chaque jour, de voir ce bout de femme si près de son rêve. — T’as pas besoin d’aide, Behell ? La demoiselle afficha un sourire amusé venant à le regarder de nouveau après avoir sortie de quoi faire la fameuse salade. « Tu veux venir m'aider pour la salade?» C'est vrai que l'exécution était plutôt simple, mais bon en même temps il n'avait pas grand chose à faire d'autre. La demoiselle passa près de lui et elle lui effleura la hanche et presque la fesse, puis pour se justifier elle ajouta; « C'est pas de ma faute, je suis à la hauteur parfaite pour ça.» Elle haussa les épaules laissant un sourire malicieux apparaître sur la commissure de ses lèvres rosés, elle s'arrêta un moment au salon et en profita pour allumer sa chaîne stéréo pour mettre un peu de musique pendant qu'ils allaient préparer le repas, puis elle revint à ses côtés. Puis, elle le regarda faire un moment et elle se perdit à penser qu'éventuellement, ils pourraient devenir un couple; évidemment la demoiselle ne s'inventait pas de scénario, oui ils s'entendaient bien; ça coulait de source, mais en même temps ils se connaissaient que depuis peu la demoiselle voulait faire attention pour ne pas s'amouracher trop vite, bien qu'elle commençait dangereusement à s'attacher un peu plus chaque moment qu'elle était avec lui. Sans gêne, la demoiselle étira sa main pour venir piquer un morceau de légumes et le porter ses lèvres tout en se mettant à la tâche également, un véritable travail d'équipe. Soudainement, la chanson de callum scott; dancing on my own ce mis à jouer en fond sonore dans son petit appartement et la demoiselle eut un doux sourire ne pouvant pas s'empêcher de mentionner; « J'adore tellement cette chanson.» Une découverte qu'elle avait fait il y a quelques mois à peine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 11:33

— Je lui ai demandé les réponses à ses questions, répondit Scully. Il avait beaucoup ri, au téléphone, car Daniel s’imaginait des choses improbables. Il était désormais convaincu que Deirdre et lui avaient couchés ensembles dès le premier soir et s’il avait écouté son désir, c’était certain qu’il aurait tenté quelque chose. Toutefois, Scully se tenait. Oh, ce n’était pas l’envie qui lui manquait, indéniablement. Il désirait Deirdre avec ardeur mais soit, il voulait attendre des signes de sa part. Il vint l’aider dans la cuisine et éclata de rire en sentant la main de la jeune femme, sur sa hanche, à quelques millimètres de son postérieur. Il se retourna vers elle, un sourire radieux aux lèvres mais la taquina tout de même. — Coquine, dit-il en tirant la langue. Ils terminèrent la préparation du repas puis retournèrent dans le salon où la jeune femme mit de la musique, un morceau lent et langoureux. Du coin de l’oeil, Scully l’observait. Il décida de prendre son courage en main. Il ne savait pas du tout comment composer avec l’handicap de la jeune femme mais il ne voulait pas non plus les priver de plaisir simple dans certaines relations si bien qu’il s’avança vers elle. Il passa délicatement son bras sous ses jambes puis la souleva pour la porter tout contre lui. Par chance, Scully était musclé et Deirdre, pas vraiment lourde, ce qui lui permettait de la porter sans trop d’efforts. Il se balançait doucement sur ses pieds, au rythme de la musique que Deirdre fredonnait, ce qui était tout à fait adorable par ailleurs. Puis, n’y tenant plus, Scully pencha la tête de telle sorte à pouvoir l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 15:33

La demoiselle se laissa envelopper par la musique se mettant à fredonner les paroles, puis soudainement elle se sentit soulever et quitter son fauteuil roulant, Deirdre se retrouva dans les bras du beau blond qui se mis à bouger doucement au rythme de la musique. Celle-ci vint à croiser ses prunelles couleur miel, encore une fois il lui apportait une attention particulière et c'était plutôt agréable; la jeune femme n'avait pas la sensation d'être différente comme si son handicap s'envolait dans un claquement de doigt, elle ne faisait que danser avec lui. Bientôt, les lèvres de Scully vint rejoindre les siennes avec douceur, la belle brune sentit une nouvelle fois son petit coeur s'emballer et elle ne manqua pas d'approfondir son baiser de manière douce et avec une certaine sensualité aussi. Puis, elle vint à détacher ses lèvres des siennes alors que son visage était toujours près du sien et que ses yeux étaient clos; doucement elle vint frôler son nez avec le sien, un geste qu'ils semblaient partager ensemble, puis un doux sourire apparut doucement sur son visage. De ses mains accrochés autour de son cou, la jeune femme lui caressait les cheveux doucement du bout des doigts. Doucement, ses yeux finirent par s'ouvrir et elle croisa son regard, un regard intense et terriblement déstabilisant. À ce moment précis, elle avait l'impression de ne pas savoir quoi faire ni quoi dire; elle pouvait sentir cette sorte de tension entre eux et ça lui donnait un léger vertige, un vertige agréable cependant comme si le temps était en suspend. La jeune femme avait l'impression d'avoir la gorge serrée et son expression devint légèrement sérieux alors qu'elle ne détachait pas son regard du sien. Deirdre avait l'impression qu'il pouvait réussir lire en elle, qu'il pouvait la percer complètement à jour; peut-être était-ce déjà fait? Doucement, la demoiselle se pinça les lèvres et sentit une boule se loger dans sa gorge, bon sang elle n'allait quand même pas se mettre à chialer... Ne trouvant rien à dire, la demoiselle vint appuyé son front contre celle du beau blond et elle referma les yeux à nouveau profitant du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 21:21

Si l’ambiance devenait plus tendre, elle devenait paradoxalement, plus tendue aussi. Scully pouvait facilement percevoir de l’émotion dans tout l’être de Deirdre, ses paroles comme dans son baiser puis finalement dans son regard. Il chercha une réponse dans ce dernier, la sondant du regard mais ne trouvant pas d’explications à cela et comme le morceau de musique prenait fin et qu’il ne voulait pas s’en séparer, Scully vint s’asseoir sur le canapé avec la jeune femme sur les genoux. Il la serra davantage dans ses bras tout en caressant les siens. — Ce qu’il se passe entre nous, c’est … Scully ne dit pas la suite. Il ne trouvait pas ses mots. Il n’arrivait même pas à comprendre ce qu’il se passait. Deirdre l’attirait indéniablement. Entre eux, quelque chose de spécifique c’était établi, de façon fort rapide. — Je ne te ferai aucun mal, Deirdre, aucun, souffla-t-il comme une promesse. Scully lui avait déjà tant fait de mal par le passé. Il le savait. Elle l’ignorait. Et cela lui suffisait à ne pas vouloir la blesser davantage. Scully voulait juste vivre ce qu’il se passait entre eux au jour le jour, sans s’inquiéter de rien et juste profiter d’elle, à fond, de ce qu’ils avaient à s’offrir mutuellement. Scully vint l’embrasser, de nouveau et cette fois, il ne put s’en empêcher, il glissa ses mains sous le chandail de Deirdre, s’aventurant peu loin afin de ne franchir aucune limite et de ne pas brusquer la jeune femme qui était au creux de ses bras. — J’ai envie de toi, finit-il toutefois par articuler, sa pensée dépassant sa parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 3 Oct - 23:19

— Ce qu’il se passe entre nous, c’est … Qu'est-ce que c'est? Deirdre n'arrivait même pas elle-même à mettre un mot sur ce qu'ils vivaient ensemble depuis peu de temps. Scully s'était dirigé vers le canapé pour s'y poser gardant la jeune femme sur ses genoux la serrant contre lui pour peut-être la rassurer? La jeune femme était soulagée de voir qu'elle n'était pas la seule à ne pas être entièrement capable de mettre des mots sur ce qu'ils vivaient, Scully semblait aussi dépassé qu'elle dans cette histoire. Honnêtement, c'était nouveau pour elle ce genre d'histoire et elle s'y plongeait sans réellement réfléchir ayant juste envie de vivre le moment présent et rien d'autre. — Je ne te ferai aucun mal, Deirdre, aucun Qu'il lui souffla comme une promesse, la demoiselle sentit son regard s'humidifier un peu, puis elle se pinça les lèvres ayant l'impression qu'elle pouvait craquer à tous moment sous cette vague d'émotions intense qui la submergeait. Il l'embrassa de nouveau et par la même occasion elle sentit ces mains se glisser sous son chandail. Cette fois-ci, elle n'avait pas cette envie de le retenir surtout lorsqu'elle entendit ces paroles; — J’ai envie de toi, une bouffée de chaleur l'envahie d'un coup jusque dans son bas ventre; cette fois-ci il l'avait clairement verbalisé qu'il avait envie d'elle et c'est un sentiment qu'elle partageait aussi. « J'ai pas envie de t'arrêter cette fois...» Qu'elle lui souffla, faisant référence à la dernière fois où il lui avait demandé de l'arrêter et qu'ils s'étaient entendus mutuellement de bien faire les choses se laissant du temps. Par contre, c'est quoi se laisser du temps? Deirdre avait compris avec son accident que la vie pouvait basculer à tout moment, qu'elle était fragile; elle n'avait plus de temps à perdre à se retenir constamment, la vie était trop courte pour ça. Plantant ses iris dans les siennes, elle espérait qu'il comprenne son message; son petit coeur se mis à augmenter de cadence et elle vint à se mordre légèrement la lèvre  et une lueur de passion traversa son regard, cette fois-ci, la demoiselle approcha son visage du sien venant frôler ses lèvres aux siennes jouant un peu avec lui alors qu'un sourire discret fit son apparition sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Mar 4 Oct - 11:32

Elle jouait avec lui, avec ses nerfs en effleurant ses lèvres sans pour autant l’embrasser. Scully avança la tête pour venir l’embrasser fougueusement, langoureusement, n’y tenant plus. Sa main glissa plus haut sur son bassin, sous son chandail alors qu’avec précaution, il l’étendait à ses côtés, l’un contre l’autre, sur le flanc, sur le petit canapé de la jeune femme. Scully pressa son bassin contre le sien, tout en continuant de l’embrasser avec fougue. Entre deux baisers, il vint retirer son tee-shirt, dévoilant ainsi à la jeune femme un torse finement musclé, sans trop l’être. On devinait ses muscles, simplement, et c’était harmonieux. Scully était nerveux mais tentait de ne rien montrer à Deirdre : elle n’avait pas besoin de cela. Il n’avait jamais eu de relations sexuelles avec une femme paralysée des membres inférieurs. — Fais-moi confiance, souffla-t-il tout en lui retirant son chandail pour découvrir un élégant dessous en dentelle qui ne fit qu’accentuer son désir. Malgré sa grande expérience, variée, également, il ne savait pas du tout comment s’y prendre, comment ils pouvaient se caler l’un contre l’autre mais il était certain que Deirdre répondrait à cette question silencieuse. Après tout, en sept ans, elle avait dû déjà faire l’amour avec un homme valide, contrairement à elle ? Il s’efforçait à occulter de sa mémoire l’handicap de la jeune femme pour que rien ne soit gâché et parce qu’au fond, elle était comme toutes les autres. Non, en fait, non, elle ne l’était pas. Elle était un peu plus spéciale à ses yeux, sa Deirdre. Etrangement, Scully retrouvait les sensations du désir, à ne pas être ni alcoolisé à outrance ni défoncé. Et c’était délicieux, comme sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Mer 5 Oct - 0:23

Il fallut peu de temps avant que Scully vienne poser ses lèvres contre celles de la jeune femme pour l'embrasser de manière fougueuse et langoureuse. Évidemment, la jeune femme ne s'empêcha pas d'approfondir cette échange au contraire. Alors qu'ils reprenaient leurs souffles devant ce combat intense, le beau blond vint retirer son t-shirt dévoilant à la jeune femme un haut de corps musclé, sans tomber dans l'exagération. La demoiselle ne manqua pas de laisser ses doigts venir s'abandonner contre sa peau. — Fais-moi confiance, qu'il vint lui souffler en la regardant dans le blanc des yeux, puis délicatement il retira son haut; la demoiselle n'avait pas prévu nécessairement le coup ne sachant pas ce qu'il allait nécessairement se passer, mais elle se remerciait d'avoir un dessous plutôt élégant contrairement à ceux qu'il lui arrive de porter parfois qui sont plus simples et ordinaires. La jeune femme était légèrement nerveuse désirant faire les choses biens malgré sa condition; elle s'humecta les lèvres et murmura doucement; « Ça va aller.» Elle sentait le besoin de le rassurer, sachant pertinemment que ça pouvait être déstabilisant pour lui de se retrouver à faire l'amour avec une femme paralysée. Elle afficha un doux sourire pour le mettre en confiance et repris la parole; « Je sais, ça peut peut-être briser le moment; mais, si ça peut te rassurer, j'ai eut des relations sexuelles depuis mon accident; je te mentirais si je te disais que ça c'est toujours bien déroulés.» Elle eut un petit sourire amusé et enchaîna aussitôt; « Le seul désavantage c'est que je n'arrive pas à avoir des sensations à partir du bas de la ceinture, par contre; le haut de mon corps peut les ressentir, d'ailleurs il est presque trop sensible par moment à cause de ça.» Elle eut un petit rire nerveux et réalisa qu'elle parlait beaucoup trop alors que le moment était supposé être intense. Elle grimaça se trouvant soudainement ridicule de son monologue et elle espérait sincèrement que ça ne vienne pas briser le moment qu'ils étaient entrain de vivre ensemble. La belle brune se redressa légèrement venant déposer des baisers fiévreux et sensuels dans le cou du beau blond, elle avait appris suite à son accident que les préliminaires pouvaient être aussi agréables voir plus intenses que l'acte lui-même ça dépendait de comment les gens l'exécutaient. Alors qu'elle avait ses lèvres contre sa peau; la jeune femme lui souffla; « Tu m'amènes jusqu'à ma chambre, on risque d'être mieux que ce canapé trop petit; t'es d'accord?» Deirdre voulait quand même leur laisser une chance et elle savait pertinemment que sur ce canapé ça n'allait pas être entièrement parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Mer 5 Oct - 18:13

Ils s’embrassaient langoureusement, fiévreusement, en se caressant le buste. Deirdre mit fin au baiser pour informer Scully de sa situation et intérieurement, il lui en remerciait dans la mesure où il était novice en matière d’expériences sexuelles avec une partenaire présentant un handicap physique. Il fronça des sourcils en apprenant qu’apparemment, cela ne s’était pas toujours bien passé pour elle et il se promit de faire mieux : ce qui comptait, ce soir, c’était son plaisir à elle. Il allait être totalement altruiste, ce soir, sous les draps, avec la jeune femme. Il opina du chef en apprenant que Deirdre était insensible sous la ceinture mais ressentait de façon décuplée sur le haut du corps. Exécutant la demande de la jeune femme, Scully la reprit dans ses bras et l’amena dans sa chambre, suivant ses indications. C’était une chambre relativement sobre, de jeune femme. Scully esquissa toutefois un rire en voyant une peluche posée sur son lit et après avoir étendu Deirdre, il déposa le doudou sur la table de chevet. Scully vient s’étendre sur le flanc, auprès d’elle et l’embrassa longuement, réfléchissant à comment lui procurer le maximum de plaisir avec les informations données et communiquées. Puis, il se leva promptement, le pantalon débraillé, et s’absenta. Il revint avec un petit bol contenant des glaçons qu’il posa près de lui. Il glissa sa main dans le dos de Deirdre pour libérer sa poitrine du carcan de dentelle avant de prendre un glaçon en bouche. D’abord, il posa ses lèvres sur les siennes avant de faire glisser le cube froid sur son corps, sur sa poitrine, son téton, tandis que ses mains parcouraient, curieuses, le moindre relief de la silhouette de sa partenaire. Entre le froid du glaçon et sa barbe, il espérait que cela donne de bonnes sensations à Deirdre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Mer 5 Oct - 23:34

La jeune femme le guida jusqu'à sa chambre, une chambre simple avec des traces encore de sa jeunesse; comme sa peluche par exemple qui était installé sagement sur son lit. Évidemment, lorsque Scully le vit, il exprima un rire et la demoiselle ne pu s'empêcher elle en fit autant, n'ayant aucunement honte d'avoir une peluche dans sa chambre malgré son âge avancé. Délicatement, il vint l'étendre sur son lit, puis il retira celle-ci du lit pour venir la déposer sur sa table de chevet et ensuite, il prit place à ses côtés auprès d'elle venant chercher ses lèvres à nouveau. La belle brunette prolongeait son baiser, jusqu'à ce que soudainement il se redresse d'une manière rapide et qu'il quitte la pièce. Sur le coup, Deirdre fronça les sourcils surprise par ce comportement, puis elle se redressa un peu s'appuyant sur ses coudes le cherchant du regard, puis le beau blond fini par revenir dans la pièce avec un bol. La demoiselle ne comprenait pas trop ce qu'il voulait faire n'ayant pas vue le contenu du bol, un frisson lui parcourut le corps lorsqu'elle se retrouva la poitrine à vue après qu'il lui ait retiré habilement son dessous en dentelle. La jeune femme le vit alors avec un glaçon entre les lèvres, elle ne pu s'empêcher d'écarquiller un peu les yeux, puis elle décida d'embarquer dans l'expérience et elle prit une grande inspiration appréhendant le froid du glaçon contre sa peau. Il vint capturer ses lèvres et fit glisser le fameux glaçon contre sa peau, sur le coup la demoiselle se raidit légèrement sous l'effet de surprise, cependant la sensation de froid contre son buste l'a fit frissonner et elle eut l'impression que ses sens s'éveillaient tranquillement. Lorsque Scully vint parcourir son corps à l'aide de ses mains, elle sentit son rythme cardiaque augmenter et ses yeux se fermèrent et au fil qu'il continuait de s'aventurer; la jeune femme vint se mordre la lèvre ayant l'impression que son buste se cambrait un peu sous ces contacts, alors que les sensations commençaient déjà à se faire sentir. Le glaçon se frayait un chemin tranquillement glissant légèrement laissant une infime trace sur sa peau, un mélange de sensation l'envahissait; elle appréciait, mais elle avait envie de le partager avec lui, qu'il puisse comprendre ce qu'elle pouvait ressentir à ce moment précis. La jeune femme finit par ouvrir les yeux venant à croiser ses prunelles dans la pénombre de sa petite chambre, elle avait l'impression que son petit coeur allait exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Jeu 6 Oct - 10:31

Sa langue goûtait sa peau, le moindre recoin qui était à sa portée. La chaire de Deirdre était douce, légèrement parfumée et désormais humide des baisers d’un Scully qui fermait les yeux, se laissant aller à la douceur, quelque chose pour lequel il n’était d’ordinaire pas un adepte. D’habitude, il fonçait tête baissée. Il ne prenait pas le temps, par exemple, de choyer la poitrine de sa partenaire mais sachant que Deirdre y semblait particulièrement sensible, il s’y appliquait. Son érection n’était plus un mystère et ne pouvait plus être cachée. Il pressa son bassin à celui de la jeune femme mais le sentait-elle, seulement ? Il était aussi décontenancé qu’excité par cette nouvelle expérience mais aussi par cette femme qui changeait tant de choses en lui, si rapidement. Abandonnant le glaçon au niveau de son nombril, afin qu’il fonde et descende seul dans des lieux plus intimes, Scully remonta aux lèvres de Deirdre, pressant son corps au sien. — Tu comptes déjà tellement…, souffla-t-il. Il se mordit la lèvre. C’était la première fois que le grand Scully Petterson fissurait sa carapace en admettant commencer à ressentir quelque chose. D’ordinaire, il ne disait rien parce qu’au fond, il n’éprouvait rien. Scully espérait ne pas faire peur à Deirdre mais sa pensée avait dépassée sa parole si bien qu’il venait de lui faire cette confession sur l’oreiller. Ses mains glissaient plus bas, plus curieuses, plus entreprenantes que jamais alors qu’il venait langoureusement l’embrasser, de nouveau. Scully retira un préservatif de son porte-feuille, logé dans la poche de son jean avant de commencer à s’en débarrasser avec l’aide de la jeune femme. Jean débarrassé, il s’attarda à défaire celui de Deirdre, prenant soin de ne pas manipuler brusquement ses membres paralysés. Il remonta l’ensemble de ses jambes en les embrassant jusqu’au creux de celles-ci puis embrassa le dessous de dentelle. Tout contre, il jura. — Je te veux, putain, je n’y tiens plus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Jeu 6 Oct - 21:49

La belle brune sentait son souffle devenir court sous l'effet de l'excitation qui montait en elle, malgré le fait qu'elle ne puisse pas sentir le bas de son corps, le fait de voir l'expression du corps de Scully faisait en sorte qu'elle avait l'impression de le ressentir aussi, comme s'il lui partageait littéralement. Le beau blond abandonna sa peau, pour remonter à ses lèvres; — Tu comptes déjà tellement… Révélation, déclaration, Deirdre devint les yeux brillants, elle savait qu'il n'était pas le genre d'hommes à dire ce genre de choses habituellement, il lui avait mentionné déjà à quel point; il n'était pas ce type d'homme, le type d'homme à ressentir quelque chose pour une femme. Alors, qu'il lui avoue cela sur l'oreiller alors qu'ils partageaient ensemble un moment unique et fort, c'était indescriptible. Doucement, elle vint faire glisser ses doigts fins contre la barbe du jeune homme alors que celui-ci se mordillait la lèvre, Deirdre n'avait pas peur de cette confession au contraire; elle était heureuse de l'entendre puisqu'elle ressentait la même chose à son égard. Doucement, les mains de Scully descendirent un peu plus bas contre son corps alors qu'il se chargea d'occuper ces lèvres à travers des baisers langoureux que la demoiselle se fit un plaisir de partager. Puis, elle l'aida du mieux qu'elle pu à lui retirer son pantalon alors qu'il s'était emparé d'un préservatif au passage, le beau blond s'attaqua au pantalon de la demoiselle prenant soin de le faire d'une manière douce et sécuritaire pour ne pas lui faire mal. Puis, il parsema ces jambes de baisers jusqu'à venir embrasser son dessous de dentelle, l'une des dernières barrières entre eux. — Je te veux, putain, je n’y tiens plus... La jeune femme réussit à articuler malgré le fait que son coeur batte jusque dans ses tempes, comme une sensation grisante; « Fais-moi l'amour Scully, fais-moi l'amour...» Ses derniers mots moururent comme dans un souffle, des mots à peine audible; comme une supplication. Ses mains devinrent aventureuses et elle les glissa doucement dans le boxer de ce dernier pour venir lui caresser les fesses et par le fait même tenter de lui retirer. Doucement, la demoiselle redressa sa tête déposé sur son matelas dans le but de venir capturer ses lèvres de manière fiévreuse et langoureuse à nouveau, comme si elle était en manque; tellement que les émotions étaient intenses et son désir pour lui était fort, la demoiselle ne pouvait pas s'empêcher de lâcher quelques soupirs contre ces lèvres démontrant aussi l'empressement qu'elle pouvait ressentir de ne former qu'un avec lui. Alors que le beau blond se retrouva complètement nu, puisqu'elle ne pouvait pas sentir son érection contre elle; doucement elle vint descendre sa main juste pour l'effleurer et constater par elle-même, un sourire à peine visible s'installa sur son visage alors qu'elle malmenait toujours ces lèvres dans des baisers passionnés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Ven 7 Oct - 10:55

Voilà que Deirdre le suppliait presque de lui faire l’amour tout en le caressant. Scully chercha à garder le contrôle de son esprit comme de son corps mais cela devenait difficile de résister à la jeune femme. Toutefois, il était perturbé. Si elle ne sentait rien, à quoi servait la pénétration hormis soulager l’homme ? Scully allait toutefois le savoir car malheureusement, il en avait besoin pour se soulager mais il se promit de choyer ce qu’il pouvait adorer du corps de la jeune femme afin qu’elle tire un maximum de plaisir. Avec d’infinies précautions, Scully appliqua le préservatif sur son sexe proéminent puis lentement, avec mille circonspections, le blond s’initia en Deirdre alors que ses mains s’activaient à choyer sa poitrine et sa langue, à jouer avec la sienne. Scully était doux et tendre. Ses mouvements de bassin était langoureux et lent, afin qu’il puisse la ressentir du mieux que possible. Sa bouche dériva sur sa mâchoire puis dans son cou. Il dériva à son oreille pour lui murmurer des mots doux mais également salaces – sans être vulgaires – afin de la stimuler, verbalement. Après plusieurs minutes intenses qui s’achevèrent dans des gémissements de plaisir pour le blond, il se retira et s’allongea sur le flanc. Scully retira le préservatif et alla, rapidement, nu, le jeter dans la salle de bain avant de retourner s’étendre auprès de Deirdre, sur le côté. Il passa une jambe par dessus les siennes, par réflexe, comme pour lui montrer qu’elle était à lui du moins pour ce soir puis attrapa sa main, commençant à jouer avec ses doigts, comme un enfant. — C’était intense, confessa Scully. Il n’avait pas pour habitude de décrire ses ébats mais cette expérience inédite le retournait dans le plus profond de ses entrailles. Il n’avait jamais vécu cela. Ce n’était pas que du sexe. Il avait ressenti cela plus comme une connexion mentale que physique, avec Deirdre. Or, il craignait de s’y être mal pris si bien qu’il se sentit obligé de s’excuser. — Je suis désolé si j’ai pensé qu’à mon plaisir et que j’ai pas su t’en donner, je … j’apprendrais. Parce que non, il ne comptait pas s’arrêter là. Il voulait apprendre comment elle prenait du plaisir mais aussi apprendre à la connaître, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Ven 7 Oct - 22:33

C'était doux, passionné aussi, chaque action que le beau blond avait posé durant l'acte avait donné la sensation à la demoiselle d'être entièrement une femme. Malgré le fait que Deirdre ne puisse pas sentir l'acte en soi dans le bat de son corps, elle avait l'impression d'avoir couru un marathon; son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine, son souffle était court et son corps légèrement en sueur. Évidemment, elle n'avait pas tout sentis; mais, juste le fait de voir Scully en pleine action entrain de prendre son pied avait été parfait pour elle, surtout que ce qu'ils venaient de vivre était au delà du sexe en lui-même, ils avaient eu une véritable connexion entre eux tout au long de l'acte. Alors que le beau blond se rendait à la salle de bain pour y jeter le préservatif, la demoiselle releva légèrement le drap pour se couvrir un peu, reprenant ses esprits. Puis, elle lui adressa un doux sourire lorsqu'il revint auprès d'elle s'allongeant; il s'empara délicatement de ces doigts pour jouer avec, la demoiselle posa son regard sur leurs doigts ayant l'impression de voler entre le réel et l'irréel.C’était intense, confessa-t-il, Deirdre ne pouvait pas dire le contraire, son corps en témoignait, elle se mordilla doucement la lèvre en acquiesçant doucement d'un signe de tête. Puis, il reprit la parole; — Je suis désolé si j’ai pensé qu’à mon plaisir et que j’ai pas su t’en donner, je … j’apprendrais. Doucement, la jeune femme vint faire glisser ses doigts de sa main libre doucement contre le visage du jeune homme, le fixant de ses grandes prunelles cherchant les mots justes; « Tu n'as pas pensé qu'à ton plaisir tu sais.. Je ne m'étais jamais sentis aussi femme que maintenant; tu as pensé à moi tout au long prenant soin à ce que je sois bien, c'était... intense, c'était parfait.» Qu'elle avoue pour tenter de le soulager, et elle lui explique ensuite le fond de sa pensée; « Je te mentirais si, si je te disais que je ne trouve pas ça frustrant de ne pas pouvoir sentir complètement; si ma condition me le permettait je crois que je t'aurais fais l'amour dans chacune des pièces de mon petit appartement.» Ses paroles sont dites tout bas, juste pour que lui puisse l'entendre comme s'ils étaient dans une bulle juste tout les deux. C'est à son tour de venir jouer avec ses doigts et de venir déposer des baisers contre la main dont elle a pris possession. Puis, elle sourit doucement et doucement ses prunelles croisent les siennes et elle lâche; « Par contre, je veux bien que tu apprennes.» Elle se mord à nouveau la lèvre -vilaine habitude- se disant que c'était la première fois de plusieurs autres fois, du moins elle espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Ven 7 Oct - 22:50

Scully était soulagé d’apprendre qu’il n’avait pas été totalement égoïste et qu’il l’avait aidé à se sentir femme, visiblement pleinement pour une fois. Il sourit, satisfait. C’était déstabilisant pour lui de savoir qu’elle ne sentait rien, qu’il la pénétrait, qu’il la sentait mais qu’elle, non. Il était décontenancé et ne voyait pas comment ils pouvaient envisager une sexualité sereine et égalitaire pour l’un comme pour l’autre, c’était pourquoi il interrogea la jeune femme. Deirdre lui répondit et glissa même une réplique coquine. Scully ricana. — On trouvera un moyen de faire quand même l’amour dans toutes les pièces, répliqua-t-il en venant l’embrasser, brièvement. Scully frissonna en sentant les baisers de Deirdre sur sa main, ses poils se dressèrent sur sa peau. Le blond se sentait apaisé et était content qu’elle veuille bien qu’il apprenne à lui donner du plaisir autrement puisque l’acte en lui-même ne lui faisait rien ressentir. — Tu as déjà réussi à avoir des pistes, avec … d’autres ?, demanda Scully. C’était certainement maladroit de parler des anciennes expériences sexuelles de Deirdre depuis son accident mais il avait besoin de savoir, il avait soif d’apprendre pour revivre cette connexion puissante qui s’était établie entre eux deux. Comment cette alchimie pouvait-elle avoir lieu alors qu’il avait détruit sa vie ? C’était une sacré coïncidence du destin. Il avait ruiné sa vie dans un accident de voiture mais aujourd’hui, ils semblaient liés, plus que tout, plus que jamais. — Tu mérites d’être heureuse après ce qu’il t’es arrivé, Deirdre et je veux t’aider à l’être totalement, confessa Scully qui ignorait cependant tout des troubles dépressifs de la jeune femme qui, à l’inverse, ignorait qu’elle avait, dans son lit, nu, le coupable de sa détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Ven 7 Oct - 23:22

— On trouvera un moyen de faire quand même l’amour dans toutes les pièces, Ricana à son tour contre ces lèvres alors que celui-ci vint l'embrasser brièvement. C'est sûr que la situation de la demoiselle était particulière et sa sexualité était affectée, mais la demoiselle avait appris à vivre avec cela. Il serait faux de dire qu'elle avait toujours été heureuse, la jeune femme avait connue une période extrêmement sombre suite à son accident plongeant littéralement dans une profonde dépression où sa seule option à cette période était le suicide, heureusement qu'elle avait le soutien nécessaire pour l'aider à garder la tête hors de l'eau parce qu'il est clair que sinon, elle ne serait plus là aujourd'hui. — Tu as déjà réussi à avoir des pistes, avec … d’autres ? La jeune femme sentit ses joues s'enflammer légèrement, il faut dire que les partenaires qu'elle avait eu, n'avaient pas toujours portés une attention à son bien-être lors de rapport sexuel ne prenant pas la peine de la questionner prenant simplement leurs coups comme ils pouvaient et pendant une période, Deirdre n'osait pas exprimer ses besoins non plus, ne sachant pas trop comment agir avec sa situation d'handicap. « Oh hum.. pas vraiment..» Qu'elle avoue en n'osant pas le regarder, elle a l'impression d'agir comme une enfant; mais en même temps autant qu'elle acceptait sa condition du mieux qu'elle pouvait en ayant mis des trucs et choses en place pour s'aider, autant qu'au niveau sexuel, elle n'avait pas chercher nécessairement puisque aucun de ses partenaires y avaient démontrés un intérêt quelconque auparavant, avant Scully. — Tu mérites d’être heureuse après ce qu’il t’es arrivé, Deirdre et je veux t’aider à l’être totalement Relevant doucement les yeux vers lui, elle afficha un doux sourire à ces paroles, il avait toujours les mots pour lui redonner une dose de confiance et arrêter de douter constamment. «Scully, je...» Qu'elle débuta, doucement pour finalement dire; « Merci...» Bon sang, elle devait faire attention et descendre de son nuage pour ne pas dire des mots qu'elle regretterait ensuite. La belle brune vint déposer un baiser tendre sur ses lèvres, puis pour le charrier un peu elle murmura; « Tu croiras que t'arriveras à suivre, je sais que j'ai pas énormément de pièce; mais quand même.» Elle arqua un sourcil et laissa échappé un rire franc en voyant sa réaction, puis elle se tourna légèrement sur le côté gardant la tête appuyé contre le matelas le contemplant tout simplement. « Honnêtement, les relations que j'ai eu; au départ, je n'étais pas très à l'aise avec ma condition; donc je ne disais pas nécessairement ce que j'avais comme besoins, puis au fil du temps; certains ne me questionnaient pas non plus, donc j'étais pas porté à m'ouvrir à ce sujet. Alors, il prenait plaisir et ça se terminait là. Certains n'étaient pas irrespectueux, mais comme toi, ils ne savaient pas..» Elle affiche un sourire triste, haussant les épaules ne sachant pas quoi dire d'autre que ça. Approchant son visage du sien, la demoiselle avoua; « Je veux pas te faire peur, mais.. Je resterais ici tout le temps.» Elle allait sûrement paraître fleur bleue, romantique, mais c'est ce qu'elle ressentait à ce moment précis. Elle n'avait pas envie qu'il est peur; qu'il croit que ça veuille dire quelque chose de sérieux ou autre chose du genre, bien qu'elle aimerait ne l'avoir que pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Sam 8 Oct - 8:40

Scully prit un air faussement outré alors que Deirdre lui demandait en plaisantant s’il pourrait tenir le rythme d’un ébat dans chaque pièce du petit studio de la jeune femme. Doucement, il lui adonna une frappe sur l’épaule en guise de protestation. — Tu doutes de mes capacités sexuelles ou je rêve ?, s’exclama-t-il tout en riant. C’était ce qu’il adorait entre eux, cette constance capacité à se faire mutuellement rire. Le regard de la jeune femme sur son corps nu lui donnait envie de se tortiller dans tous les sens comme une adolescente pucelle tandis qu’elle lui dévoilait son passé sexuel depuis sept ans. Scully fronça des sourcils. Comment des types avaient-ils pu se suffire à juste tirer leur coup avec elle sans chercher plus loin à explorer son plaisir ? Scully ne concevait pas le sexe comme un plaisir solitaire – pour ça, la masturbation existait – mais comme quelque chose de partager et il était bien moins satisfait quand sa partenaire ne montrait aucun signe d’extase. Là, la situation avec Deirdre était toutefois bien différente, indéniablement. — Mais bientôt, je saurais, s’exclama le bond avec détermination. Il comptait bien offrir des orgasmes – certes différents – à la femme étendue à ses côtés, nue comme Eve. Deirdre voulait rester ici, dans ce lit, tout le temps et autant dire que c’était fortement partagé. Scully se colla davantage à elle. — C’est tellement réciproque, souffla-t-il. Il approcha son nez de sa peau et ferma les yeux pour mieux la respirer. — Quand j’suis avec toi, j’oublie tout. J’oublie quel raté j’suis, combien mon père rêve d’un autre fils, que ma mère garde les yeux fermés sur lui depuis des années, que Tim est parti…. Sa gorge se serra à la mention de son meilleur ami, décédé dans leur accident de voiture commun. — Tim t’aurait adoré et aurait adoré le fait qu’on se fréquente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 10 Oct - 0:28

— Tu doutes de mes capacités sexuelles ou je rêve ?, Deirdre se mis à rire avec lui, se calant davantage sous les draps alors qu'il lui donnait une petite frappe sur l'épaule. C'est ça qu'elle aimait entre eux c'est qu'ils pouvaient vivre des moments intimes, mais aussi se chamailler comme des amis. La demoiselle s'ouvrait tranquillement à lui, sur ses expériences sexuelles et elle pouvait constaté que cela semblait surprendre un peu Scully qui fronçait les sourcils devant ses confessions. — Mais bientôt, je saurais, Elle sentit son coeur battre fort dans sa poitrine en entendant ces mots et la détermination dans sa voix, elle eut un doux sourire et voilà qu'elle lui avoua qu'elle passerait sa vie ici, dans ce lit avec lui. Le beau blond se colla plus à elle en lui disant; — C’est tellement réciproque. Puis, il vint caler son nez contre sa peau pour humer son parfum et la belle demoiselle ferma à son tour les yeux lâchant un soupir de bien être.— Quand j’suis avec toi, j’oublie tout. J’oublie quel raté j’suis, combien mon père rêve d’un autre fils, que ma mère garde les yeux fermés sur lui depuis des années, que Tim est parti…. La jeune femme garda son regard dans le sien, puis elle sentit à quel poit ce sujet était délicat pour lui juste dont la façon où les mots semblaient demeurés coincer dans sa gorge. — Tim t’aurait adoré et aurait adoré le fait qu’on se fréquente. Doucement, la demoiselle déposa sa main contre sa joue l'obligeant à la regarder, puis elle dit d'une voix douce et pleine de conviction à la fois; « Tu n'es pas un raté, t'es loin d'être un raté, d'accord?» De manière tendre, elle vint déposer un baiser sur son front prenant soin de garder ses lèvres contre celui-ci pour lui faire sentir qu'elle était avec lui. Puis, elle s'écarta un peu demeurant cependant toujours aussi prêt et elle reprit; « Tim... C'est le mec brun et souriant qu'on voit sur la majorité de tes photos chez toi?» Qu'elle questionne, évidemment elle avait pu reconnaître Daniel sur les photos, mais elle ne connaissait pas Tim et la façon dont il en parlait et bien, Tim ne semblait plus présent aujourd'hui. « J'aurais aimée le rencontrer aussi.» Qu'elle dit simplement avec un doux sourire, puis tranquillement son sourire disparaît et elle se mord la lèvre hésitante à s'engager sur ce terrain glissant, mais elle ose cependant en demandant d'une petite voix; « Qu'est-ce qu'il s'est passé?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   Lun 10 Oct - 14:18

Elle le rassurait sur le fait qu’il n’était pas un raté, un échec personnifié mais au fond de lui, Scully ne pouvait se résoudre à la croire et avoir une image positive de lui sous celle qu’il renvoyait, de prime abord. S’il donnait l’impression d’être arrogant, il n’en était rien depuis des années et encore plus depuis sept ans. Scully se laissa attendrir par la tendresse et la bienveillance de Deirdre, calant son corps nu contre le sien. Il n’avait pas froid. Il était bien, au chaud contre Deirdre et pour rien au monde il ne voudrait bouger, à l’instant présent. — Oui, c’est lui, répondit simplement le blond. Tim était bien plus qu’un type qui apparaissait sur les photos. C’était son meilleur ami de toujours, un homme dont il était plus proche que son propre frère aîné. C’était celui qui était dans chacune de ses bêtises, son complice. C’était celui qu’il avait tué, aussi, dans ce tragique accident de voiture et être dans les bras de Deirdre, la seconde victime de ce carambolage incroyable, ne faisait que renforcer la souffrance de Scully. Mais hors de ses pensées, il se surprit à révéler les circonstances du décès. — On a eu un accident en avril 2009 sur la route 274 au niveau de Bay Ridge. Scully prononça ses paroles normalement, avec naturel, oubliant totalement qu’il venait de révéler deux éléments capitaux du secret le plus fermement gardé de son accident : le mois et l’année ainsi que la route, peu sujette à des accidents qui plus est. — Il est mort sur le coup. Scully replia ses jambes contre son torse, se calant davantage contre Deirdre, presque en position foetale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: love the way you lie (deirdre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
love the way you lie (deirdre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NO WORK ALL PLAY :: archives rp-
Sauter vers: